Force de Loi | Tillie Cole (Hades Hangmen #6)

Résumé :
« Quand j’avais compris que je les aimais tous les deux, ma plus grande crainte avait été que je ressente une préférence pour l’un. Mon coeur ne pouvait-il en accueillir qu’un ? Mais allongée là, à embrasser les deux hommes qui s’étaient emparés de mon âme, je compris qu’un coeur est infini. L’amour peut s’étendre encore et toujours. Mon coeur pouvait accueillir tous ceux que je voulais. »
Hush et Cowboy ont trouvé une famille au sein du gang de bikers Hades Hangmen. Lorsqu’une nouvelle menace surgit, ces inséparables frères d’armes se voient confier une importante mission : veiller sur Elysia, la sœur de leur vice-président. Tandis que Cowboy tombe sous son charme, Hush, hanté par un sombre secret, maintient ses distances… jusqu’à ce que la jeune femme brise une à une les barrières qu’il avait érigées autour de son cœur. Ensemble, le trio croit enfin trouver le bonheur. Mais un homme tout droit sorti du passé d’Elysia est prêt à tout pour s’emparer d’elle…
Je remercie les éditions Milady pour l’envoi de ce roman.

Je suis absolument fan de Tillie Cole et les Hades Hangmen sont des hommes uniques qui malgré leur caractère ils ont beaucoup à offrir. Encore une fois les thèmes abordés sont forts et malgré une intrigue moins poussée, les émotions liées au passé de nos héros sont brutes. Néanmoins, mon côté vieux-jeu n’a pas pu réussir à adhérer totalement au concept du trio. Je peux concevoir que ce mode de vie puisse satisfaire certains couples et ils sont plutôt bien assortis, mais ça n’a pas réussi à changer ma conception de l’amour.

Lorsqu’une menace surgit du passé de Sia, Ky décide de tout faire pour protéger sa sœur et qui de mieux que ses inséparables frères d’armes Cowboy et Hush pour la suivre comme son ombre. Tout le monde sait qu’ils ne fricotent avec aucune femme, donc aucun risque que l’un de ces hommes touche à sa sœur. Seulement, malgré les secrets et les monstres qui rodent, Cowboy se laisse charmer par la fraîcheur de la jeune femme et malgré la distance qu’il instaure, Hush est loin d’être insensible. Ensemble, le trio va tenter de cicatriser ses blessures et essayer de trouver le bonheur, malgré la peur qui plane sur eux que le démon resurgisse.

En toute honnêteté la force de ce roman est lié à l’histoire de Hush, son passé ne peut pas laisser indifférent et on aborde un réel problème de société. Son duo avec Cowboy a toujours été mystérieux et dans les tomes précédents, on ressentait qu’ils étaient différents des autres membres. Ce tome c’est l’occasion de mettre en avant, une amitié hors du commun qui flirte avec des sentiments beaucoup plus forts. Je reste assez perplexe sur leur amitié, certes ils ont vécu des choses traumatisantes, mais on décèle des sentiments beaucoup plus importants entre eux et c’est flagrant dans leur manière de réagir au contact de l’autre. Pourtant, je ne comprends pas ce choix d’intégrer une troisième personne à leur histoire, ensemble ils ont traversé l’impensable et malgré une forte amitié, lorsqu’ils sont avec Sia ils n’ont aucune connexion. En fait j’aurais davantage compris qu’on explore une romance MM, car même si c’est touchant j’ai eu du mal avec l’amour à trois.

Du côté de Sia, nous avons une héroïne plutôt badass qui sait ce qu’elle veut et j’ai retrouvé le caractère bien trempé de son frère, avec quelques fêlures qu’elle ne montre pas. Notamment la manière dont elle a grandi avec un père Président d’un club de biker, ou les erreurs qu’elle a commises quand elle était adolescente et l’impact que ça a eu sur sa vie. Elle a reconstruit sa vie et à première vue elle est plutôt heureuse dans son ranch, mais ce sentiment de solitude qui l’habite c’est difficile à vivre. La protection que va lui offrir Cowboy et Hush, elle va immédiatement l’accepter, alors qu’elle n’a jamais supporté d’être contrôlé par Ky. Elle va d’abord trouver du réconfort auprès du désinvolte Cowboy et être attiré par les souffrances de Hush, mais elle va surtout comprendre que ces deux hommes occupent même place dans son cœur et lorsqu’ils succombent c’est mignon.

Je reste un peu chagriné par la lenteur du début et l’importance qu’occupe la romance, au profit de l’intrigue. L’histoire met du temps à se mettre en place et c’est principalement le temps qu’il faudra pour que la confiance s’instaure. Certes il est important de laisser une proximité s’instaurer et j’ai apprécié la manière dont les sentiments se mettent en place, seulement l’intrigue principale trouve un peu trop facilement une résolution, pour sauter immédiatement sur un autre thème aborder tout au long de l’histoire. Je n’ai pas compris, cette volonté de s’éparpiller, alors que clairement les Hades Hangmen ont une nouvelle guerre à mener. Globalement ce tome, est légèrement en dessous des précédents, mais conserve des personnages haut en couleur.

Mon avis sur Hors la loi #1 ICI
Mon avis sur Sans foi, ni loi #2 ICI
Mon avis sur La loi d’attraction #3 ICI
Mon avis sur Au-dessus des lois #4 ICI
Mon avis sur La loi du silence #5 ICI

 

Publicités

Egomaniac | Vi Keeland

Résumé :

Emerie a enfin trouvé le local idéal pour abriter son cabinet de psychologie spécialisé dans les thérapies de couple. L’adresse est parfaite, à New York, sur Park Avenue, pour un loyer plutôt modique. Et tout cela pendant la période des fêtes de Noël. Elle emménage sur le champ, l’occasion est trop belle. Peut-être un peu trop justement…
Son monde s’effondre lorsqu’elle découvre que ce bureau n’est pas libre du tout mais appartient à un avocat spécialisé dans les divorces, Drew Jagger. Emerie joue souvent de malchance, voilà qui le prouve encore amplement. Mais comment peut-elle se sortir de cet imbroglio ?
Pour des raisons très personnelles, Drew n’a pas une très bonne opinion des femmes. Alors quand il trouve une inconnue dans ses bureaux en travaux, son premier réflexe est de la mettre à la porte. Très vite. Mais Emerie est charmante et victime d’une escroquerie. Certes, il n’y a pas grand chose en commun entre une psychologue qui travaille à rapprocher les couples et un avocat spécialisé dans les divorces mais il pourrait se laisser attendrir, même si les rencontres qu’il a faites les 31 décembre sont souvent synonymes de problèmes pour lui.
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cet envoi

Le dimanche c’est une journée à double tranchant, le matin on est heureux d’être en repos et le soir quand on a bien profité de chaque instant, on regrette que ça soit déjà terminer. C’est un peu l’effet que ce livre a sur moi, dès le début j’ai apprécié l’univers et l’humour est absolument génial, suffisamment pour réaliser que je l’avais terminé en quelques heures et me voilà démunie, déprimé d’être dimanche et résigné sur le fait que j’ai terminé cette petite merveille sans avoir le sentiment d’avoir savouré ma lecture. Ce livre est un condensé de bonne humeur, on rit aux éclats, on a les yeux qui pétillent face au rapprochement de nos héros et fond complètement face à l’amour qui se déclare sans que nos héros l’ait anticipé, de la lecture doudou à l’état pur.

Emerie Rose n’aura pas pu trouver meilleure occasion, en ce réveillon de la St Sylvestre elle peut se féliciter d’avoir trouvé le cabinet parfait pour exercer son métier de psychologue. Seulement la réalité la rattrape un peu trop vite quand le véritable propriétaire rentre de vacances, réalisant que toutes ces économies ont été donné à un escroc, la jeune femme est anéantie et malgré le soutien inattendu de Drew Jagger l’avocat propriétaire des locaux, elle doit se résoudre à voir son rêve s’envoler. Contre toute attente l’arrogant avocat spécialisé dans les divorces va se prendre d’affection pour Emerie et lui proposer de mettre à sa disposition un bureau le temps qu’elle puisse se retourner. Leur caractère est aussi contradictoire que leur métier, pourtant la situation prête à sourire surtout avec des réactions aussi diamétralement opposé. Alors que Drew n’hésite pas à taquiner sa charmante locataire, celle-ci se laisse prendre au jeu et n’hésite pas à lui faire savoir le fond de sa pensée lorsqu’il dépasse les bornes, enfreignant la limite entre le professionnel et le personnel, allant jusqu’à flirter sans honte.

Comme à son habitude Vi Keeland m’a fait mourir de rire, lire ce roman en public peut vous valoir de se faire remarquer, car l’humour est un des points les plus plaisants de cette histoire. Drew assume totalement de mettre Emerie mal à l’aise et ses taquineries finissent par en devenir mignonne, et on ne peut pas dire que son personnage est quelqu’un qu’on puisse qualifier de doux. Il a cette bestialité et il est taillé sur un physique impressionnant avec qui n’envisagerait pas forcément de se lâcher. Alors évidemment cette complicité qui se développe c’est vraiment adorable et on veut les voir se rapprocher pour qu’ils se dévoilent enfin ensemble. J’ai apprécié qu’à côté on découvre que son histoire personnelle n’est pas été facilement, car finalement entre son métier et son passé, quand il est avec Emerie, c’est le seul moment où il baisse la garde et ce bouclier qu’il a construit, on le voit s’effriter progressivement au contact de la jeune femme qui va se faire facilement une place.

Emerie c’est la simplicité qu’il manquait à Drew, ce petit bout de femme est une perle et indéniablement une belle personne. Elle a cette maladresse attachante qui la place dans des situations hilarantes et pourtant ça ne la positionne pas comme une personne vulnérable. Présenter comme une personne naïve dans les premiers chapitres, on constate rapidement qu’elle a seulement le don de se ridiculiser devant Drew, qui n’hésite pas à rajouter une couche au malaise. Cette manière de rentrer en collision verbale lorsqu’ils ne sont pas d’accord c’est tout ce qu’on aime dans les codes de la romance. Leur alchimie va naître de leurs disputes et les réconciliations sur l’oreiller vont prendre tout leur sens. Elle n’a pas un passif plus modéré, mais son expérience va s’avérer bénéfique pour Drew, qui va se montrer beaucoup plus vulnérable qu’il n’y paraît, et ça ne fait que rendre son personnage attachant, surtout lorsqu’il veut protéger Emerie et jouer à celui qui a la plus grosse face à la concurrence.

Je suis absolument conquise par cette histoire, c’est drôle, c’est léger et c’est romantique. J’aurais voulu être capable de me contrôler pour pouvoir garder ce roman sous le coude quelques jours, mais l’effet est tellement entraînant qu’il m’a été impossible de ne pas le terminer d’une traite. On va vraiment au delà de toutes mes espérances, l’histoire revêt une profondeur inattendue et j’ai apprécié que ce ne soit pas la demoiselle qui est en détresse. La romance est également très belle, on couine pendant les échanges de nos héros et les émotions sont présentes sous de différentes formes, toutes plus rafraîchissantes les unes que les autres. VI Keeland est une auteure que j’apprécie énormément, elle prouve encore une fois son talent et efface la morosité du quotidien.

La loi du silence | Tillie Cole (Hades Hangmen #5)

Résumé :
 « Quand il m’embrassa, le monde s’évanouit. Toute la douleur, tous les démons qui assombrissaient mon esprit disparurent dans un merveilleux néant, chassés par son parfum qui me consumait, éloignant les ténèbres. »
Sergent des Hades Hangmen, Xavier « AK » Deyes est hanté par ses démons. Lorsque l’occasion se présente de racheter ses erreurs passées, le jeune homme est déterminé. Il se porte volontaire pour accomplir une mission délicate : infiltrer un groupe de trafiquants afin de sauver Phebe des griffes du mystérieux Meister. AK reconnaît immédiatement en cette jeune femme qui n’a connu que souffrance depuis son enfance dans une secte sordide, une âme soeur en quête de rédemption. Ensemble, ils pourront enfin affronter les fantômes de leur passé et peut-être trouver l’amour…
Je remercie les éditions Milady pour l’envoi de ce roman.

Un cinquième opus qui parvient à se démarquer, tout en concervant les émotions qui m’avaient tant plu dans les précédents. Certains trouveront qu’on est dans la surenchère, pour ma part la magie opère toujours avec la plume de Tillie Cole et ce tome apporte une touche d’espoir qui m’a ému. La fragilité qui ressort des deux héros rend cette histoire encore plus troublante et la violence vécue fait toujours bondir mon cœur face à tant d’injustice et des croyances absolument abjectes et révoltantes. Préparez-vous à approuver de vives émotions.

Phebe a été élevé dans une religion qu’elle n’a jamais contestée, pour elle la vie qu’elle avait dans la communauté a toujours été en accord avec ses croyances. Seulement après plusieurs années à accepter sa souffrance et celle des autres, la jeune femme a commencé à remettre en cause ses convictions et bien que faible, les premiers signes de révoltes vont progressivement se déceler dans les autres tomes. Je me mets à la place de cette sœur, qui n’a jamais rien connu d’autres et participe aux croyances d’un peuple en décalage avec l’extérieur. Difficile d’oser s’émanciper quand ta seule famille est à tes côtés, pourtant à travers des gestes désintéressés ce personnage va nous montrer qu’elle est une belle âme et qu’elle aussi mérite d’être sauvée. Phebe n’aurait jamais cru ses sauveurs seraient les Hades Hangmen et AK est déterminée à la sortir de cet enfer.

Xavier « AK » Deyes est hanté par les erreurs de son passé, l’une d’elles a besoin de son aide pour s’en sortir, alors lorsque le Vice-Président envoi des hommes pour sortir la sœur de sa femme des grilles Meister, un membre du Klan, AK n’hésite pas et le sergent est prêt à tout pour récupérer cette superbe rouquine qu’il a laissée derrière lui. Immédiatement face aux démons de Phebe il ressent un écho à ses propres souffrances et alors qu’il pensait avoir laissé le passé derrière lui, il est envahi par sa propre souffrance menaçant de tout engloutir sur son passage. Venir en aide à cette superbe jeune femme c’est mettre en sourdine ses propres fantômes, tout est réuni pour se perdre corps et âme l’un dans l’autre. Et lorsque le passé ressurgit, préparez-vous au pire.

Ce tome s’éloigne un peu des pratiques du club et même si les bikers ne sont jamais bien loin, on ressent que AK n’a pas été élevé au sein du club. Les mentions de l’extérieur sont beaucoup plus présentes et j’ai apprécié découvrir le parcours de ce sniper qui à contribuer à intégrer de nouveau membres, tel que Flamme et qui malgré son passé, fait partie intégrante du trio de psychopathe. Les épreuves que nos héros ont traversées ont contribué à ceux qu’ils sont désormais et immédiatement j’ai ressenti de l’attachement pour AK qui n’a pas eu une vie facile et il est appréciable de voir la vie lui sourire un peu avec l’arrivée de Phebe à ses côtés. Les évènements s’enchainent de manière cohérente et une nouvelle intrigue semble se profiler. Sans compter que la jeunesse semble avoir beaucoup à offrir.  Il me tarde de lire le prochain tome ! Ma seule crainte réside dans le fait que les tomes sont de plus en plus durs et j’ai peur de découvrir jusqu’où nos personnages vont souffrir.

Mon avis sur Hors la loi #1 ICI
Mon avis sur Sans foi, ni loi #2 ICI
Mon avis sur La loi d’attraction #3 ICI
Mon avis sur Au-dessus des lois #4 ICI

Au-dessus des lois | Tillie Cole (Hades Hangmen #4)

Résumé :
« Je l’aimais… J’ignorais comment, mais par miracle, dans toute cette folie, malgré la pression et le chagrin de ces dernières semaines… j’avais offert mon coeur à cet homme, dont l’esprit était aussi fragile que le mien.
Je savais que je pouvais le sauver. »
Depuis l’échec de son plan, Caïn n’est plus qu’un être brisé croupissant au fond d’une cellule. Lui qui a vécu et roulé avec le tristement célèbre gang de Bikers Hades Hangmen, au nom d’une foi lui promettant la gloire n’a désormais plus rien… jusqu’à ce qu’une nouvelle voisine de cellule éveille en lui un instinct protecteur longtemps oublié. Tandis qu’ils se rapprochent, Caïn est de plus en plus décidé à réparer ses torts pour sauver celle qu’il aime par-dessus tout… même si cette bataille doit le mener aux portes de l’enfer.
Je remercie les éditions Milady pour l’envoi de ce roman.

Le premier constat qui ne vous aura pas échappé c’est le passage du format poche au semi-poche, une vraie désolation pour la collectionneuse que je suis et une frustration pour classer la série dans sa bibliothèque. Passé le choc, j’ai débuté ce roman avec une certaine appréhension. Caïn/Rider est un personnage que l’ont a appris à détester depuis les évènements des premiers tomes, cette suite n’est pas forcément mon favoris, mais c’est un tome de transition indispensable qui nous montre les difficultés du pardon et de la la rédemption.

La difficulté c’est d’apprécier le démarrage alors qu’on a des appréhension sur Caïn/Rider, certes dans le tome précédent il a enfin prit une bonne décision, mais le chemin est long avant qu’on puisse de nouveau éprouver de la sympathie pour Caïn/Rider. Ses décisions ont eu des conséquences et l’ont conduit au fond d’une cellule avec pour seule compagnie sa solitude. Après plusieurs semaines à subir des tortures, c’est une nouvelle voisine de cellule qui va réveiller le guérir longtemps endormi. Désormais il veut protéger sa douce voisine et il est prêt à tout pour se racheter, même à enfreindre les règles de la communauté et risquer de tout perdre par amour.

J’ai longtemps imaginer l’identité de notre héroïne et quand on connaît le passer de Caïn/Rider il est difficile d’imaginer quelle femme pourrait ouvrir les yeux à notre prophète. La rencontre va se faire en douceur et la confiance se faire progressive, étant moi-même méfiante vis-à-vis de ce personnage qui a commis de nombreuses erreurs, j’ai apprécier découvrir une nouvelle image de notre héros et en ayant terminé cette lecture, je réalise que j’étais loin de connaître ce personnage qui a réussi à m’émouvoir. Notre héroïne captive, va trouver les mots justes pour nous attendrir et contre toute attente, réussir à plaider en sa faveur, l’alchimie n’en ai que plus belle.

Sur le fond l’histoire manque d’un petit élément déterminant, bien que ma lecture fût captivante les émotions brutes des tomes précédents n’étaient pas totalement présentes. Les personnages étant captifs, l’histoire met du temps à se mettre en place et bien que le couple soit attachant, je n’ai pas totalement été ravagée par les émotions. Des éléments m’ont parfois dérangé sans pour autant nuire à ma lecture, mais malgré les quelques défauts avérés, la continuité de l’intrigue lié à la communauté atteint des sommets. On découvre un nouvel angle de l’histoire et des personnages que j’avais jusqu’ici appréciée se sont montrer sous un nouveau jour. Un tome relativement intéressant, qui introduit une suite avec des airs particulièrement savoureux.

Mon avis sur Hors la loi #1 ICI
Mon avis sur Sans foi, ni Loi #2 ICI
Mon avis sur la Loi d’Attraction #3 ICI

Dark Desire | Penelope Douglas (Devil’s Night #2)

Résumé :
Ce n’était qu’un jeu… Maintenant c’est une traque.

Kai Mori. Beau, riche, talentueux… C’était l’enfant chéri de Thunder Bay jusqu’au jour où il a brutalement tourné le dos à son brillant avenir. Un mystère pour tout le monde, sauf pour moi. La même noirceur coule dans nos veines, la même fascination pour le danger et le secret. Ensemble, nous aurions pu être invincibles, peut-être même heureux. Mais nous n’aurons jamais l’occasion de le découvrir. Car aujourd’hui nous sommes ennemis. Et, si Kai s’imagine pouvoir détruire ce que j’ai de plus cher au monde, je me dresserai sur sa route sans hésiter une seule seconde.

Ce second opus garde son aura sombre et comme le précédent l’univers conserve un côté malsain, qui crée une ambiance pesante, mais bien que les personnages soient toujours aussi torturés l’intrigue est portée par un couple attachant qui va établir les règles d’un jeu dangereux, et va le transformer en jeu de traque.

Kai Mori était l’enfant chéri de Thunder Bay, il était promis à un brillant avenir et la réalité lui a offert un tout autre chemin. Depuis qu’il est libre, le jeune homme peine à remonter la pente, surtout quand il pense à quel point l’honneur est important dans sa famille et conscient de les avoir déçus il n’est plus vraiment le même avec eux. La noirceur coule dans ses veines et bien que le tome précédent ait réussi à débloquer quelque chose en lui, le besoin de retrouver Damon va le conduire à retrouver ses bonnes vieilles habitudes et traquer une proie.

Les cavaliers de l’Apocalypse sont en alerte depuis la trahison de leur ami et l’objectif est de mettre la main sur lui, avant qu’il ne fasse du mal à l’un des membres du groupe. Seulement pour mettre leur plan à excursion ils vont devoir se rapprocher du père de Damon et celui-ci à également ses propres conditions. Seulement quand Kai se retrouve face à Banks, ses propres clauses vont le conduire à inclure la jeune femme dans le contrat et bien qu’elle ne soit pas décidée à se laisser faire, Kai va tout mettre en œuvre pour détruire ses défenses et surtout comprendre pourquoi elle est prête à tout pour protéger tous ceux qui se dresseront sur le chemin de Damon.

Nous avons un couple de héros qui fonctionne un peu sur les mêmes bases que le précédent opus, mais Kai semble beaucoup plus tranquille, ce qui ne l’empêche pas de savoir être menaçant lorsque cela est nécessaire. La particularité de cette série c’est les émotions qu’elle me fait ressentir, difficile d’expliquer sans y être confronté, mais l’univers est sombre et le décor contribue à provoquer un sentiment d’oppression, le danger n’est jamais loin et nos héros ne semblent avoir aucune limite pour obtenir des réponses, quitte à faire du mal.

Banks est un personnage déterminé, son apparence ne va pas manquer d’attirer l’oeil et les questions de Kai. Sans oublier bien-sûr qu’ils ont un passé en commun et ce qu’ils ont vécu est gravé à jamais pour l’un comme pour l’autre. Seulement les années ont passé et la jeune femme fragile a bien grandi, aujourd’hui elle sait tout ce qu’elle doit savoir sur les cavaliers et son instinct de protection va la conduire à se battre pour ce qu’elle croit juste, mais les choses ne vont pas se passer de la manière qu’elle imaginait et les émotions vont s’en mêler.

Une intrigue peut-être un peu moins élaboré, mais un couple qui m’aura totalement convaincue. On se laisse facilement porter par l’histoire et le mystère ne fait qu’attirer la curiosité, impossible d’abandonner nos personnages en si bon chemin. Je suis impatiente de découvrir les histoires des personnages secondaires.

Mon avis sur Dark Romance #1 ICI