New Romance

Suda Kaye | Audrey Carlan (The Wish #1)

Résumé :
Toutes les petites filles font des vœux en regardant les étoiles.
Quand j’étais petite, j’ai fait tellement de vœux que j’en ai perdu le compte. La plupart d’entre eux concernaient tous les endroits que je voulais voir et les choses que je voulais faire. Je voulais surtout être comme ma mère. Elle nous a appris, à ma sœur Evie et à moi, à vivre chaque moment comme si c’était le dernier. Mais quand notre mère est morte, elle nous a laissé à toutes les deux une pile de lettres à ouvrir à chacun de nos anniversaires. La première lettre m’a été donnée le jour de mon dix-huitième anniversaire et ces mots ont changé le cours de ma vie pour toujours. Elle me disait de voler librement, de tout laisser derrière moi et de vivre la vie dont j’avais toujours rêvé. Malgré mon chagrin, j’ai suivi son conseil. Pendant dix ans, j’ai suivi les traces de ma mère. Littéralement.
Ses lettres m’ont indiqué où aller, jusqu’à ce que la lettre de mon vingt-huitième anniversaire me dise de rentrer chez moi et de poser mes valises. Mais rentrer chez soi est plus facile à dire qu’à faire après dix ans d’absence…

Je n’ai pas toujours été en parfaite harmonie avec les romans d’Audrey Carlan et je n’ai d’ailleurs terminé que Calandar girl, qui m’avait laissé un sentiment un peu mitigé, depuis j’ai enchainé les abandons avec International guy et Biker girls. Honnêtement je n’ai jamais passé un mauvais moment, mais l’abondance de scène de sexe a souvent empêché l’histoire de décoller. Lorsque la promotion de la série The Wish a débuté, j’ai eu un coup de cœur pour la couverture et j’avais envie de laisser sa chance à cette autrice qui a un énorme succès. Je n’avais pas vraiment d’attente en débutant cette histoire donc globalement je n’ai aucun regret. Certes l’histoire a des défauts, mais on passe un moment agréable et la plume est toujours aussi fluide.

L’histoire tire ses fondations, lorsqu’à l’âge de 17 ans Suda Kaye devient orpheline et se retrouve seul avec sa sœur de 2 ans son ainé. Quelques mois plus tard lorsqu’elles fêtent respectivement leurs 18 et 20 ans, le grand-père leur remet une lettre de leur mère. Pour Suda Kaye cette lettre est une porte de sortie, lui offrant le loisir de vivre à travers les pas de sa mère et de profiter de sa liberté en voyageant aux quatre coins du monde et en vivant chaque instant comme si c’était le dernier. Cette lettre a bouleversé sa vie et lui a donné la force de surmonter son chagrin au gré des paysages. Pendant 10 ans elle a suivi les traces de sa mère et lorsqu’à 28 ans une nouvelle lettre lui parvient, ses pas vont la conduire à la maison, seulement son départ a laissé des séquelles.

J’ai beaucoup apprécié l’héritage amérindien de l’héroïne même s’il n’est que partiellement exploité, on voit malgré tout l’importance qu’il a pour la Suda Kaye et Evie et l’ambiance des petites villes qui donnent l’impression d’être dans un cocon, moins guindé que pouvait l’être Mia dans Calendar girl. On est face à une héroïne qui assume son besoin de liberté et elle a un côté rêveur qui ne l’empêche pas de foncer lorsqu’elle a une idée en tête. Ce qui fait de Suda Kaye l’exact opposé de sa sœur, pourtant elles ont relation complice et leur différence ne fait que renforcer leur lien. Malgré le fait qu’elle soit resté en contact durant ces dix années, la blessure de la séparation est restée à vif pour Evie et ces retrouvailles bien qu’heureuses, vont mettre en lumière les conséquences de son départ, qui pourrait s’apparenter à une fuite.

Suda Kaye a également laissé derrière elle l’amour de sa vie Camden et leur relation est plus solide qu’on pourrait s’y attendre. La romance va peut-être un peu trop dans la facilité, mais elle retranscrit malgré tout certaines émotions intéressantes. On passe par plusieurs émotions légitimes, mais ça manque néanmoins de profondeur, tout va trop vite et ils ne prennent pas forcément le temps de se redécouvrir et écoute surtout leurs instincts primaires. Néanmoins on retrouve son style à travers les scènes de sexe, mais la romance ne m’a pas totalement émue et j’aurais aimé ressentir la passion à travers leurs sentiments.

J’ai retrouvé certains défauts de ses autres romans notamment des scènes de scènes qui s’accumulent un peu trop vers la fin, et des surnoms absolument épouvantables qui me font lever les yeux au ciel. Et comme je l’évoquais plus haut une romance pas assez convaincante, mais pas désagréable pour autant. En comparaison j’ai trouvé ce roman meilleur que ce que j’avais pu lire jusqu’ici et j’y ai vu une évolution. L’histoire est dans son ensemble intéressante et se lit rapidement, malgré des imperfections ça n’empêche pas de prendre plaisir à découvrir l’histoire et d’avoir envie de poursuivre l’aventure avec Evie

New Romance

Sex not Love | Vi Keeland

Résumé :
Natalia et Hunter sont d’accord sur une chose : ils ne souhaitent pas se lancer dans une relation sérieuse.

Natalia sort d’un relation qui a mis à mal sa confiance en la gent masculine : l’homme qui partageait sa vie est en prison pour escroquerie et lui a laissé sa fille adolescente à élever. Alors quand elle rencontre Hunter lors du mariage d’amis communs, elle admet volontiers qu’il lui plaît assez pour passer une nuit avec lui mais elle ne souhaite pas aller plus loin. Surtout qu’il vit en Californie alors qu’elle réside à New York.

Mais elle va de nouveau croiser Hunter qui doit passer quelques semaines dans sa ville et il semble toujours attiré par elle. Pourquoi ne pas entamer une relation simple, sexuelle, pour leur plaisir mutuel ?

Natalia cède à la tentation même si elle sait qu’elle prend le risque de s’attacher à un Hunter au charme irrésistible et plus mystérieux qu’elle ne le pensait.

Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cet envoi

J’ai un petit faible pour les premières rencontres dans les romances de Vi Keeland, celle-ci ne fait pas exception à la règle puisque Natalia et Hunter se rencontrent dans des circonstances amusantes lors d’un mariage et on ne cesse de naviguer dans une atmosphère légère, malgré un passif qui l’est un peu moins et qui va encore une fois parvenir à toucher la corde sensible.

Les mariages c’est l’endroit parfait pour rencontrer de nouvelles personnes, sauf pour nos héros qui ont tous les deux en commun cette volonté de ne pas se lancer dans une relation. Natalia sort tout juste d’un divorce compliqué et bien que son attirance soit indéniable envers Hunter, elle sait pertinemment qu’il ne peut que lui attirer des problèmes. Alors que leurs chemins se séparent elle décide de lui laisser un faux numéro et contre toute attente ils vont de nouveau se croiser et Hunter va décider mettre à profit son début d’amitié avec la jeune femme pour lui proposer du sexe sans amour, ce qui semble répondre à ses réticences tout en succombant à l’alchimie sans crainte.

J’ai beaucoup apprécié la manière dont l’histoire est mise en place, on pourrait croire que dès le début les héros décident de devenir sex friend, mais la relation se met doucement en place et leur meilleurs amis étant mari et femme, ils vont garder des bons rapports en ayant toujours conscience qu’ils se reverront et leurs échanges sont bons enfants. Hunter ne va pas hésiter à user de ses atouts sans jamais dépasser les bornes et en écoutant toujours les réactions de Natalia . Ils vont développer à force de se côtoyer une belle amitié et on va progressivement comprendre qu’on va au delà de l’attirance et qu’il y a une alchimie qu’ils cherchent à repousser et en même temps qui les attire.

L’histoire secondaire est également très touchante et on comprends au fil des pages les raisons qui ont poussé les deux personnages à se barricader dans des relations superficielles. J’ai encore une fois un gros faible pour le personnage masculin qui est audacieux, séduisant, drôle et attentif, mettant lumière un personnage bien construit qui gagne à être connu. Des bribes de son passé nous sont données pièce par pièce comme un puzzle qui prend forme et rapidement on comprend que la fin va nous briser le cœur. On peut compter sur l’instant présent pour panser nos plaies à vif et Hunter parvient sans mal à apporter douceur et humour. Il ne m’en fallait pas plus pour succomber.

J’ai apprécié l’entêtement de Hunter, face aux tentatives de Natalia de le tenir à distance et ça nous plonge dans des scènes amusantes qui m’ont tiré quelques sourires. On jongle habilement entre l’émotion et la légèreté, ce qui m’a beaucoup plu. Après ce n’est pas forcément le roman de l’autrice qui m’aura le plus marqué, mais elle parvient toujours à me donner le sentiment d’être sur mon petit nuage et c’est une incontournable de ma bibliothèque.

Romance

La loi de l’exception | Tillie Cole (Hades Hangmen #8)

Résumé :
« Je lus sur ses traits qu’il était déjà parti, prisonnier du passé, hanté par des voix qui l’enchaînaient aux pires instants de sa vie… des souvenirs qu’il avait imaginé revivre dès qu’il avait su que nous allions avoir un bébé. »Flamme et Maddie ont trouvé le réconfort dans les bras l’un de l’autre, et leurs âmes blessées commencent enfin à guérir. Mais malgré la force de leur amour, les démons de leur passé n’ont pas totalement disparu. Lorsqu’un nouvel ennemi menace les Hades Hangmen, Flamme doit se battre sur tous les fronts. Il retombe alors dans son enfer personnel et c’est à Maddie de le sauver pour lui rappeler qu’ensemble, ils peuvent tout affronter et que rien ni personne ne peut les séparer.
Mais le feu qui le dévore de l’intérieur pourrait bien être le vainqueur de cet ultime combat.
Je remercie les éditions Milady pour l’envoi de ce roman

J’ai été très heureuse d’apprendre qu’un nouvel opus des Hades Hangmen allait arriver dans nos bibliothèques. Etant une grande fan de l’autrice et de cette série qui est différente, j’ai sauté sur l’occasion de découvrir ce roman et j’y suis allez un peu à l’aveugle. J’étais persuadée qu’il s’agissait d’une nouvelle histoire donc j’ai éprouvé une légère déception en réalisant qu’on retrouvait des personnages déjà rencontre. Je mentirais si je disais que cette lecture ne m’a pas fait passer un bon moment, mais je déplore quelques répétitions.

Nous retrouvons Flamme et Maddie qui malgré les épreuves précédemment surmontées vont devoir affronter un nouvel ennemi. On retrouve les personnages emblématiques de la série, plus soudé que jamais pour faire face à de nouvelles menaces. Ce tome n’est pas indispensable à l’intrigue et si comme moi vous aviez apprécié ce couple vous passerez un bon moment, mais ça n’apporte pas grand chose à l’intrigue. Hormis découvrir un nouveau mystère, ce tome est assez redondant et ça pourrait freiner certaines personnes.

Après honnêtement bien que j’ai apprécié ma lecture, je trouve que la série perd un peu de sa superbe. C’est toujours un plaisir de retrouver ce clan soudé et de découvrir leur mode de vie, mais l’attrait de la nouveauté se fane un peu de mon côté et j’espère pouvoir ressentir le plaisir des débuts avec le prochain opus. Il y aura toujours une forme d’attachement pour ces personnages qu’on a vus évoluer et qu’on prend plaisir à retrouver, mais j’ai besoin de retrouver les émotions des précédents opus, la découverte d’un couple que tout oppose et la force du lien qui se tisse entre les personnages et la passion naissance.

Je pense que c’est toujours délicat dans une suite d’offrir l’attrait de la nouveauté, et j’ai conscience que ma frustration est infondée, mais il faut que j’arrête de placer la barre si haute. Mon ressenti est un état général dans mes lectures, les autrices chères à mon cœur parviennent à véhiculer un instant d’évasion, mais j’ai l’impression d’être comme anesthésier. Dans le cas précis, plusieurs facteurs ont contribué à troubler ma lecture, à commencer par des éléments extérieurs, fatigue et travail, qui viennent parasiter mes émotions et le fait que mon appréciation du récit, ne dépasse jamais le bon moment avec le sentiment qu’il manque l’élément qui va faire la différence.

Une bonne lecture, bien que ces retrouvailles n’apportent rien et que j’ai eu l’impression de rajouter des épreuves supplémentaires à un couple qui a déjà été bien amoché. Viking a su apporter un peu d’humour et ce fut appréciable dans cette ambiance sombre ou le passé à rouvert de vieilles blessures.

Romance Érotique

Abel | T.M. Frazier (Kingdom #4)

Résumé :
Bear a juré de tout faire pour aider Thia, même si cela lui coûte la liberté.
Il a tenu promesse et a accepté d’endosser la responsabilité de la mort des parents de la jeune femme.
Mais son véritable ennemi demeure le club de bikers qu’il a fui et son père lui-même, le président du club en question.
La lutte entre eux est loin d’être terminée et elle risque d’être terrible. Ce qui est inacceptable pour Bear, c’est que cette guerre familiale atteigne Thia.
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cet envoi

Le troisième opus m’avait laissé un avis mitigé, à la lecture de ce quatrième tome j’en ressors davantage satisfaite sans pour autant que cette suite soit parfaite. Néanmoins j’étais curieuse de retrouver Bear et Thia qu’on avait laissé dans une situation qui semblait sans issue. Après les aveux de Bear celui-ci est envoyé en prison, pour lui seul compte le fait de garder Thia en sécurité.

L’action est encore une fois au cœur de l’intrigue et de nombreux rebondissements vont contribuer à tenir le lecteur captivé par l’histoire. Nous sommes encore une fois dans une atmosphère sombre où le sang va couler à flots, mais l’amour que Bear et Thia se porte va déjouer tous les plans et malgré la séparation leur complémentarité va nous sauter aux yeux.

Le séjour en prison de Bear va mettre en lumière plusieurs traits de personnalité de nos héros, à commencer par notre biker va développer son instinct de protection et se montrer malgré tout attentionné. Thia, nous avait habitué à être en position de faiblesse et durant l’absence de son biker, elle va développer une détermination qui va la pousser à prendre de l’assurance, quitte à prendre elle-même en main le sort de son homme et dans ce quatrième opus, ses réactions m’ont épaté, et son courage est indéniable.

Bien évidemment au cœur d’un gang de biker, impossible faire l’impasse de la violence et comme les tomes précédents nous allons être témoin de nombreux légèrement de compte. Tout comme la guerre qui oppose deux clans et qui laisse présager un bain de sang. Les personnages principaux et secondaires vont nous offrir une bonne dose d’action et j’ai apprécié les révélations qui étaient inattendues et qui parviennent à surprendre.

J’ai passé un bon moment, bien que cette lecture ne marquera pas forcément ma vie de lectrice, l’histoire manquant d’un peu de profondeur, mais en toute honnêteté, c’est une suite bien menée qui parvient à attiser la curiosité tant par la rencontre de personnages secondaires qui viennent apporter un certain attrait face à la nouveauté, que par le rebondissement final.

Dark Romance

Bear | T.M. Frazier (Kingdom #3)

Résumé :
Thia et Bear n’étaient pas faits pour se rencontrer et encore moins pour s’aimer, même s’ils partagent un passé marqué par la violence et les deuils.
Bear a quitté le club de bikers de son père. Solitaire, détruit psychologiquement par les conditions dramatiques qui ont conduit à le séparer de ceux qui étaient toute sa famille, il a oublié qu’il a fait la connaissance de Thia il y a des années.
Thia, au contraire, a retenu la promesse qu’il lui a faite de lui apporter son aide le jour où elle en aura besoin.
Ce moment est arrivé.
Alors, Thia va retrouver Bear et l’obliger à reconsidérer ses choix. Elle pourrait bien donner un nouveau but à sa vie.
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cet envoi

J’ai débuté ce troisième opus à l’aveugle, je ne me souvenais pas de l’histoire des deux précédents opus et je n’ai pas non plus lu le résumé de celui-ci, je savais juste qu’on s’intéresserait à un autre couple. Je suis ressortie de ma lecture assez mitigée et en lisant mon avis du précédent couple, mon ressenti est sensiblement le même, à savoir que la plume est toujours aussi entraînante et on passe un moment agréable, mais à mon sens l’histoire manque de profondeur et les personnages pas totalement exploités.

Thia a croisé la route de Bear le biker alors qu’elle n’était qu’une enfant, pourtant cette rencontre est restée gravée dans sa tête et chaque année la jeune fille idéalisait le biker sans jamais oublier la promesse qu’il lui avait faite. Aujourd’hui, alors qu’elle est au seuil de la majorité sa vie va être chamboulée et cette promesse de lui apporter son aide le jour où elle en aurait besoin, va prendre tout son sens. Thia prend la décision de retrouver Bear et sa recherche pourrait bien la conduire vers un avenir qu’elle n’imaginait pas.

Malgré son jeune âge Thia a rapidement acquis la maturité nécessaire pour survivre au sein d’une famille dysfonctionnelle. Jusqu’ici la jeune femme n’avait jamais eu besoin des autres et malgré son indépendance, lorsqu’un drame va survenir elle va chercher à obtenir de l’aide. Sa quête ne va pas vraiment se dérouler comme elle l’imaginait et ce choix va sensiblement changer sa manière de voir les choses. Bien que mature pour son âge, elle n’en demeure pas moins une jeune femme avec un côté « naïf » de par sa jeunesse et ça va la conduire dans un univers de biker dont elle n’imaginait pas la noirceur.

La noirceur de ce monde, Baer la connaît depuis toujours et il garde des séquelles lié à ce milieu, aujourd’hui il est en pleine errance, alternant entre état d’ébriété et substance plus forte. Lorsque Thia apparaît dans sa vie, il n’imaginait pas revoir la jeune femme à qui il a fait une promesse sans vraiment être sincère et l’arrivée brutale de la jeune femme dans sa vie, va le pousser à sortir de son hibernation pour se rendre auprès de la jeune femme, sans pour autant parvenir à lui faire confiance.

J’ai eu plus de mal avec l’histoire qui stagne un peu et qui n’est pas parvenu à totalement me captiver, leurs retrouvailles sont un prétexte et il est vrai qu’on passe beaucoup de temps à suivre les déboires de la relation au détriment de l’intrigue qui peine à décoller. Dire que j’ai passé un mauvais moment serait mentir, l’histoire est agréable et même si l’alchimie entre les personnages n’est pas évidente, le vocabulaire et l’ambiance retranscrit parfaitement l’univers des bikers et c’est tout à fait cohérent. Je lirais la suite par curiosité.

New Romance

Scandale | L.J. Shen

Résumé :
Jude a de gros ennuis.
Non seulement, elle a besoin très vite d’un travail qui lui permettra de vivre mais également d’assumer les frais médicaux de son père qui est très malade, mais elle a commis une erreur majeure. Après une nuit de folie avec celui qu’elle a pris pour un simple touriste français, elle a perdu la tête et a quitté leur chambre d’hôtel en volant son portefeuille.
Elle en a honte mais Célian était visiblement aisé et elle n’a aucune chance de le revoir à New York, puisqu’il va certainement rentrer chez lui.
Mais la chance ne sourit pas beaucoup à Jude, elle le sait pourtant.
Lorsqu’elle arrive sur son nouveau lieu de travail, au sein d’un groupe de presse, elle a la très désagréable surprise de découvrir que Célian Laurent sera son patron.
L’alchimie fabuleuse qu’ils avaient découverte quelque temps auparavant est toujours là, vibrante.
Entre le vol qu’elle a commis et le désir qu’elle éprouve pour celui avec qui elle travaille, Jude pourrait voir sa vie sombrer dans le scandale.
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cet envoi

Je me suis lancée dans cette histoire avec aucune attente et pour tout dire j’ai survolé le résumé, en me basant sur une autrice qui ne m’a jamais déçu et sur le thème d’une romance dans le milieu professionnel, entre une employée et son patron. Au premier abord, j’ai trouvé ce roman différent de ses autres écrits, dans le sens où l’histoire est moins sombre que d’habitude et qu’on pourrait y voir une certaine forme d’humour. Une chose ne change pas, le héros est incroyablement arrogant et il est carrément control freak. Pour le coup si vous n’aimez le rapport de domination dans les romances passé votre tour, celui-ci n’est pas fait pour vous et ne ferait que vous irriter.

Comme beaucoup d’histoire, celle-ci débute par une rupture et une incroyable partie de jambe en l’air après une journée épouvantable. Ce qui diffère des autres romances, c’est qu’après plusieurs orgasmes notre héroïne s’éclipse avec le portefeuille de notre héros et l’argent qu’il contient. Bien qu’elle ne soit pas fière de cette décision, elle est persuadée qu’elle ne reverra jamais ce tourisme français puisqu’un vol l’attente le lendemain, sauf que le sort semble être d’humeur joueuse puisqu’elle se retrouve plusieurs semaines après cette nuit face à sa victime, sous les traits de son nouveau patron. Comme vous l’imaginez ces retrouvailles vont nous offrir des scènes explosives.

J’ai beaucoup apprécié suivre notre héroïne, Jude est une jeune femme qui peine à joindre les deux bouts et pourtant elle ne cesse de rendre service à son entourage et passe tout son temps à prendre soin de son père. La vie de la jeune femme n’a pas été simple, perte de sa maman, difficulté financière liée au traitement de son père, pourtant la jeune femme se bat et nous offre une incroyable force de caractère. Le poste de journaliste qu’on lui offre est une bénédiction et c’est l’occasion de montrer qu’elle déborde de ressources et qu’elle est passionnée par son métier. Sa seule faiblesse c’est son attirance pour patron qui semble avoir le pouvoir de la faire succomber.

Célian Laurent a tout pour lui, il est riche, occupe un poste à responsabilité et les femmes semblent être à ses pieds. C’est un héros qui renvoie immédiatement une sensation de froideur et il parvient à devenir un odieux connard en quelques secondes. J’ai mis du temps à apprécier son caractère glacial, mais sa capacité à énerver Jude a fini par me faire rire, préparez-vous à éprouver des sentiments contradictoires pour ce personnage. Il ne va pas hésiter à jouer de la puissante attirance qu’il y a entre lui et Jude, il y a ce désir inexplicable qui les pousse l’un vers l’autre et bien que leur position complique les choses, on apprécie rapidement de les voir succomber. Célian est un amant dominateur, pourtant Jude tient à son indépendance en dehors de la chambre et bien qu’il y ait quelques caprices de notre héros, j’ai apprécié qu’il traite la jeune femme comme son égal au travail et qu’il l’encourage.

En bref… L.J. Shen parvient encore une fois à me faire apprécier ma lecture, la romance est intense et l’intrigue bien que banale, m’a porté durant ma lecture. C’est une lecture ultra sexy qui devrait plaire aux habitués des romances de l’autrice et à ceux qui trouvaient ses précédentes histoires un peu trop dark, celle-ci est plus lumineuse et le goût d’interdit de la romance m’a captivé.