Romance Érotique

Abel | T.M. Frazier (Kingdom #4)

Résumé :
Bear a juré de tout faire pour aider Thia, même si cela lui coûte la liberté.
Il a tenu promesse et a accepté d’endosser la responsabilité de la mort des parents de la jeune femme.
Mais son véritable ennemi demeure le club de bikers qu’il a fui et son père lui-même, le président du club en question.
La lutte entre eux est loin d’être terminée et elle risque d’être terrible. Ce qui est inacceptable pour Bear, c’est que cette guerre familiale atteigne Thia.
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cet envoi

Le troisième opus m’avait laissé un avis mitigé, à la lecture de ce quatrième tome j’en ressors davantage satisfaite sans pour autant que cette suite soit parfaite. Néanmoins j’étais curieuse de retrouver Bear et Thia qu’on avait laissé dans une situation qui semblait sans issue. Après les aveux de Bear celui-ci est envoyé en prison, pour lui seul compte le fait de garder Thia en sécurité.

L’action est encore une fois au cœur de l’intrigue et de nombreux rebondissements vont contribuer à tenir le lecteur captivé par l’histoire. Nous sommes encore une fois dans une atmosphère sombre où le sang va couler à flots, mais l’amour que Bear et Thia se porte va déjouer tous les plans et malgré la séparation leur complémentarité va nous sauter aux yeux.

Le séjour en prison de Bear va mettre en lumière plusieurs traits de personnalité de nos héros, à commencer par notre biker va développer son instinct de protection et se montrer malgré tout attentionné. Thia, nous avait habitué à être en position de faiblesse et durant l’absence de son biker, elle va développer une détermination qui va la pousser à prendre de l’assurance, quitte à prendre elle-même en main le sort de son homme et dans ce quatrième opus, ses réactions m’ont épaté, et son courage est indéniable.

Bien évidemment au cœur d’un gang de biker, impossible faire l’impasse de la violence et comme les tomes précédents nous allons être témoin de nombreux légèrement de compte. Tout comme la guerre qui oppose deux clans et qui laisse présager un bain de sang. Les personnages principaux et secondaires vont nous offrir une bonne dose d’action et j’ai apprécié les révélations qui étaient inattendues et qui parviennent à surprendre.

J’ai passé un bon moment, bien que cette lecture ne marquera pas forcément ma vie de lectrice, l’histoire manquant d’un peu de profondeur, mais en toute honnêteté, c’est une suite bien menée qui parvient à attiser la curiosité tant par la rencontre de personnages secondaires qui viennent apporter un certain attrait face à la nouveauté, que par le rebondissement final.

Dark Romance

Bear | T.M. Frazier (Kingdom #3)

Résumé :
Thia et Bear n’étaient pas faits pour se rencontrer et encore moins pour s’aimer, même s’ils partagent un passé marqué par la violence et les deuils.
Bear a quitté le club de bikers de son père. Solitaire, détruit psychologiquement par les conditions dramatiques qui ont conduit à le séparer de ceux qui étaient toute sa famille, il a oublié qu’il a fait la connaissance de Thia il y a des années.
Thia, au contraire, a retenu la promesse qu’il lui a faite de lui apporter son aide le jour où elle en aura besoin.
Ce moment est arrivé.
Alors, Thia va retrouver Bear et l’obliger à reconsidérer ses choix. Elle pourrait bien donner un nouveau but à sa vie.
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cet envoi

J’ai débuté ce troisième opus à l’aveugle, je ne me souvenais pas de l’histoire des deux précédents opus et je n’ai pas non plus lu le résumé de celui-ci, je savais juste qu’on s’intéresserait à un autre couple. Je suis ressortie de ma lecture assez mitigée et en lisant mon avis du précédent couple, mon ressenti est sensiblement le même, à savoir que la plume est toujours aussi entraînante et on passe un moment agréable, mais à mon sens l’histoire manque de profondeur et les personnages pas totalement exploités.

Thia a croisé la route de Bear le biker alors qu’elle n’était qu’une enfant, pourtant cette rencontre est restée gravée dans sa tête et chaque année la jeune fille idéalisait le biker sans jamais oublier la promesse qu’il lui avait faite. Aujourd’hui, alors qu’elle est au seuil de la majorité sa vie va être chamboulée et cette promesse de lui apporter son aide le jour où elle en aurait besoin, va prendre tout son sens. Thia prend la décision de retrouver Bear et sa recherche pourrait bien la conduire vers un avenir qu’elle n’imaginait pas.

Malgré son jeune âge Thia a rapidement acquis la maturité nécessaire pour survivre au sein d’une famille dysfonctionnelle. Jusqu’ici la jeune femme n’avait jamais eu besoin des autres et malgré son indépendance, lorsqu’un drame va survenir elle va chercher à obtenir de l’aide. Sa quête ne va pas vraiment se dérouler comme elle l’imaginait et ce choix va sensiblement changer sa manière de voir les choses. Bien que mature pour son âge, elle n’en demeure pas moins une jeune femme avec un côté « naïf » de par sa jeunesse et ça va la conduire dans un univers de biker dont elle n’imaginait pas la noirceur.

La noirceur de ce monde, Baer la connaît depuis toujours et il garde des séquelles lié à ce milieu, aujourd’hui il est en pleine errance, alternant entre état d’ébriété et substance plus forte. Lorsque Thia apparaît dans sa vie, il n’imaginait pas revoir la jeune femme à qui il a fait une promesse sans vraiment être sincère et l’arrivée brutale de la jeune femme dans sa vie, va le pousser à sortir de son hibernation pour se rendre auprès de la jeune femme, sans pour autant parvenir à lui faire confiance.

J’ai eu plus de mal avec l’histoire qui stagne un peu et qui n’est pas parvenu à totalement me captiver, leurs retrouvailles sont un prétexte et il est vrai qu’on passe beaucoup de temps à suivre les déboires de la relation au détriment de l’intrigue qui peine à décoller. Dire que j’ai passé un mauvais moment serait mentir, l’histoire est agréable et même si l’alchimie entre les personnages n’est pas évidente, le vocabulaire et l’ambiance retranscrit parfaitement l’univers des bikers et c’est tout à fait cohérent. Je lirais la suite par curiosité.

New Romance

Scandale | L.J. Shen

Résumé :
Jude a de gros ennuis.
Non seulement, elle a besoin très vite d’un travail qui lui permettra de vivre mais également d’assumer les frais médicaux de son père qui est très malade, mais elle a commis une erreur majeure. Après une nuit de folie avec celui qu’elle a pris pour un simple touriste français, elle a perdu la tête et a quitté leur chambre d’hôtel en volant son portefeuille.
Elle en a honte mais Célian était visiblement aisé et elle n’a aucune chance de le revoir à New York, puisqu’il va certainement rentrer chez lui.
Mais la chance ne sourit pas beaucoup à Jude, elle le sait pourtant.
Lorsqu’elle arrive sur son nouveau lieu de travail, au sein d’un groupe de presse, elle a la très désagréable surprise de découvrir que Célian Laurent sera son patron.
L’alchimie fabuleuse qu’ils avaient découverte quelque temps auparavant est toujours là, vibrante.
Entre le vol qu’elle a commis et le désir qu’elle éprouve pour celui avec qui elle travaille, Jude pourrait voir sa vie sombrer dans le scandale.
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cet envoi

Je me suis lancée dans cette histoire avec aucune attente et pour tout dire j’ai survolé le résumé, en me basant sur une autrice qui ne m’a jamais déçu et sur le thème d’une romance dans le milieu professionnel, entre une employée et son patron. Au premier abord, j’ai trouvé ce roman différent de ses autres écrits, dans le sens où l’histoire est moins sombre que d’habitude et qu’on pourrait y voir une certaine forme d’humour. Une chose ne change pas, le héros est incroyablement arrogant et il est carrément control freak. Pour le coup si vous n’aimez le rapport de domination dans les romances passé votre tour, celui-ci n’est pas fait pour vous et ne ferait que vous irriter.

Comme beaucoup d’histoire, celle-ci débute par une rupture et une incroyable partie de jambe en l’air après une journée épouvantable. Ce qui diffère des autres romances, c’est qu’après plusieurs orgasmes notre héroïne s’éclipse avec le portefeuille de notre héros et l’argent qu’il contient. Bien qu’elle ne soit pas fière de cette décision, elle est persuadée qu’elle ne reverra jamais ce tourisme français puisqu’un vol l’attente le lendemain, sauf que le sort semble être d’humeur joueuse puisqu’elle se retrouve plusieurs semaines après cette nuit face à sa victime, sous les traits de son nouveau patron. Comme vous l’imaginez ces retrouvailles vont nous offrir des scènes explosives.

J’ai beaucoup apprécié suivre notre héroïne, Jude est une jeune femme qui peine à joindre les deux bouts et pourtant elle ne cesse de rendre service à son entourage et passe tout son temps à prendre soin de son père. La vie de la jeune femme n’a pas été simple, perte de sa maman, difficulté financière liée au traitement de son père, pourtant la jeune femme se bat et nous offre une incroyable force de caractère. Le poste de journaliste qu’on lui offre est une bénédiction et c’est l’occasion de montrer qu’elle déborde de ressources et qu’elle est passionnée par son métier. Sa seule faiblesse c’est son attirance pour patron qui semble avoir le pouvoir de la faire succomber.

Célian Laurent a tout pour lui, il est riche, occupe un poste à responsabilité et les femmes semblent être à ses pieds. C’est un héros qui renvoie immédiatement une sensation de froideur et il parvient à devenir un odieux connard en quelques secondes. J’ai mis du temps à apprécier son caractère glacial, mais sa capacité à énerver Jude a fini par me faire rire, préparez-vous à éprouver des sentiments contradictoires pour ce personnage. Il ne va pas hésiter à jouer de la puissante attirance qu’il y a entre lui et Jude, il y a ce désir inexplicable qui les pousse l’un vers l’autre et bien que leur position complique les choses, on apprécie rapidement de les voir succomber. Célian est un amant dominateur, pourtant Jude tient à son indépendance en dehors de la chambre et bien qu’il y ait quelques caprices de notre héros, j’ai apprécié qu’il traite la jeune femme comme son égal au travail et qu’il l’encourage.

En bref… L.J. Shen parvient encore une fois à me faire apprécier ma lecture, la romance est intense et l’intrigue bien que banale, m’a porté durant ma lecture. C’est une lecture ultra sexy qui devrait plaire aux habitués des romances de l’autrice et à ceux qui trouvaient ses précédentes histoires un peu trop dark, celle-ci est plus lumineuse et le goût d’interdit de la romance m’a captivé.

Dark Romance

Dark Obssession | Penelope Douglas (Devil’s Night #3)

Résumé :
Il la déteste autant qu’il la désire…

Damon Torrance. Un nom qui fait frémir Winter. Depuis qu’elle l’a dénoncé à la police et envoyé tout droit en prison, Winter est hantée nuit et jour par le beau visage de Damon.
Bientôt, il va être libéré.
Bientôt, il aura tout le loisir de se venger de celle qui l’a privé de sa liberté. Car cela fait trois ans qu’il prépare sa vengeance dans l’obscurité de sa cellule ; il connaît tout de Winter et il n’hésitera pas à utiliser chacune de ses failles pour lui faire payer sa trahison…

Je me suis laissée la nuit pour poser des mots sur mon ressenti, mais le premier mot qui me vient concernant cette lecture c’est la frustration. Et pourtant dès le début j’étais totalement happé par ma lecture et j’ai totalement dévoré l’histoire, page après page il me fallait poursuivre et les hypothèses fourmillaient dans ma tête. Et puis, la déception s’est fait ressentir à quelques pages de la fin, j’ai eu l’impression que le soufflé retombait et que l’autrice avait bâclée la fin. Vous n’imaginez pas à quel point j’y ai cru, le côté sombre change tellement de mes précédentes lectures et c’est le côté original qui m’a séduit dans cette série et repenser au début me donne des frissons. J’ai été un peu handicapé par les références aux précédents tomes, n’ayant que peu de souvenir des précédentes intrigues.

Winter vit dans la peur depuis qu’elle a dénoncé Damon Torrance à la police, si vous avez lu les tomes précédents vous savez à quel point il est prêt à tout pour faire souffrir les autres. Ces trois ans de prison l’ont irrémédiablement changé et aujourd’hui il n’aspire qu’à se venger de celle qui l’a envoyé en prison. Depuis plusieurs années il semble avoir imaginé le plan parfait et son imagination semble n’avoir aucune limite, Winter va se retrouver prise au piège par son bourreau et le prix à payer pourrait s’avérer très élevé.

Winter est une héroïne incroyable, son histoire est étonnante et la manière dont son parcours est mis en avant m’a étonnée. J’ai apprécié sa différence et le fait que l’héroïne est un passif qui la pousse chaque jour à être plus forte que le jour précédent. Damon ne va pas hésiter à jouer avec sa proie et même si la jeune femme est effrayée elle ne va pas hésiter à lui tenir tête. Quand on connaît son histoire, on ne peut qu’être admiratif de sa combativité et j’ai été fière d’être témoin de son évolution. L’alternance entre le passé et le présent est primordiale pour connaître les personnages intimement, car il y a un avant et un après la prison et cette épreuve les a tous changés.

Sans grande surprise Damon est absolument horrible et pourtant il réussi à susciter une forme de sympathique qu’on n’explique pas. Chacune de ses décisions est calculatrice et rien ne semble l’arrêter dans ses projets, chacune de ses décisions est motivée par la haine, sa noirceur l’aveugle et le pousse à prendre des décisions discutables. Cette colère l’a conduit à se retrouver aujourd’hui seul et on ne peut pas en vouloir à ses amis les Cavaliers de ne plus pouvoir faire confiance à leur ancien ami. Pourtant, les images du passé vont dresser le portrait d’un homme en souffrance, qui semblait avoir trouvé  un équilibre précaire avant la prison. Aujourd’hui, il se laisse guider par l’obscurité et on ne peut qu’être témoin de sa décente aux enfers et il est bien décidé à entraîner Winter dans sa chute. Il connaît tout d’elle, chaque faille sera exploitée pour la détruire.

J’ai passé plusieurs jours captivés par ma lecture et chaque pause lecture était un pur bonheur. Il y a ce côté psychologique qui rend le lecteur dingue et qui comme son héroïne cherche à découvrir qui la tourmente. Je me suis sentie sous pression pendant la majorité du roman et quelques chapitres afin la fin l’intrigue principale s’est enfin développé pour finalement ne jamais décoller. J’avais tellement les sens en alerte que je n’ai pas compris pourquoi tout se terminait si vite et surtout pourquoi jouer avec nos nerfs pour ne finalement pas exploiter l’histoire de Winter. J’ai eu l’impression que la fin était bâclée et j’ai terminé ma lecture frustrée. En toute honnêteté il aurait pu être mon favori de la série, si je n’avais pas eu la sensation que cette fin était bâclée. Néanmoins, le prochain tome a un réel potentiel et je suis impatiente de rencontrer plus intimement Will.

Mon avis sur Dark Romance #1 ICI
Mon avis sur Dark Desire #2 ICI
Romance

Biker Babe | Audrey Carlan (Biker Girls #1)

Résumé :
L’univers des bikers est ici parfaitement décrit, des personnalités fortes, des hommes et des femmes libres, mais aux valeurs immuables. Gare à ceux qui passent les limites.
Le premier tome, Biker Babe, nous plonge dans l’univers des bikers. Nous faisons connaissance avec un club de bikers de l’Oregon, dirigé d’une main de fer par Riot. Riot a une fille Shay, la prunelle de ses yeux, mais aussi dotée d’un gros caractère et la princesse des Hero’s Pride.

C’est l’histoire de Shay que nous allons suivre dans le premier opus de la série. Shay et son tout nouveau magasin d’articles pour bikers, Shay la passionnée au tempérament de feu. Son univers est bousculé par l’arrivée de Rex, transfuge du club des bikers de Californie. Il vient prendre la place de vice-président des Hero’s Pride. Grand, sexy et avide de liberté, Rex ne laissera pas Shay indifférente. Mais la loi des Hero’s Pride est sans appel, pas de fraternisation entre frères et soeurs…

Cette série, c’est un hommage aux femmes, car les bikers sont aussi des femmes et elles sont très présentes dans chacun des tomes. Nous les découvrons indépendantes et fières, féminines et courageuses, manipulatrices et sauvages. Avec elles, on ne s’ennuie pas et, sans elles, les bikers ne seraient pas ce qu’ils sont.

Merci Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman

J’ai découvert Audrey Carlan lorsque la série Calendar Girls est parue chez Hugo New Romance, le concept d’un roman découpé sur plusieurs mois était assez attrayant et le format court était original. Alors que sa série précédente ne me faisait pas particulièrement envie, le synopsis de Biker Girls mettant en avant des femmes fortes au sein d’un club de bikers était très alléchant.

Nous suivons Shay la fille du président des Hero’s Pride, toujours traité comme une princesse par les membres du club, elle aspire à prendre son envol en ouvrant son magasin d’articles de bikers. Comblée par le commencement de cette nouvelle vie, elle va voir ses certitudes vaciller avec l’arrivée de Rex, le nouveau Vice-Président. Alors qu’elle s’est toujours tenu éloignée des frères du club l’attirance est immédiate et la jeune femme va se voir confronter à une règle qui l’empêche d’espérer entretenir une relation avec le biker.

Avant de débuter ma lecture, j’ai tenté de me détacher des premiers avis que j’ai vus circuler et j’en ressors assez mitigé. Je n’est pas que je n’ai pas aimé, mais on ne peut pas dire que j’ai adoré non plus. Je n’ai lu que très peux de romans dans le milieu des bikers, mais j’étais plus ou moins préparé à une romance sombre dans un tel milieux. Le côté intouchable de Shay rend la romance intéressante, mais alors qu’elle renvoie l’image d’une femme forte élever dans le plus grand des respects par le Président d’un club de biker qui ne se laisse pas faire lorsqu’un homme tente de l’approcher, elle abandonne trop facilement son côté rebelle pour tomber dans les bras de Rex.

Du côté de Rex, si vous n’aimez pas les hommes qui revendiquent les femmes comme leur propriété, fuyez cette histoire, car dès qu’il rencontre la jeune femme c’est le coup de foudre et il s’octroie le droit de lui interdire de fréquenter d’autres hommes, sous prétexte qu’elle est sa future femme. Pour le coup, j’ai trouvé qu’on en faisait trop dès le départ, il ne faut pas oublier que le format est court, alors quand dans le deuxième chapitre le héros appose sa marque sur Shay, alors qu’il ne l’a jamais rencontré c’est assez étrange. Franchement, j’ai lu plusieurs romans discutables pour certaines féministes, mais celui-ci ne m’a pas embarqué dans le développement de la romance Et le format est tellement court qu’on n’a pas le temps de s’attacher aux personnages et ça contribue au manque de profondeur de l’histoire. Je ne suis pas certaine d’avoir envie de continuer la série.

Romance Érotique

Nos belles erreurs | J. Kenner (Blackwell-Lyon Sécurité #3)

Résumé :
C’était une erreur de rester ensemble… mais nous ne pouvions pas rester à l’écart l’un de l’autre.

J’ai connu un grand nombre de femmes, mais aucune n’a touché mon cœur ni n’a embrasé mes sens comme elle l’a fait. Son sourire m’a séduit. Ses caresses m’ont enflammé. Son corps m’a attisé.

Pourtant, ça ne pouvait pas durer. Trop d’années nous séparaient. Un écart que nous n’avons pas réussi à surmonter. Alors, nous avons rompu. Non, j’ai rompu. Et c’est une décision que je n’ai jamais cessé de regretter.

Maintenant, elle est en danger et je ne fais confiance à personne pour la protéger. Mais plus nous passons du temps ensemble, plus j’ai envie de la reconquérir. Une chose est sûre à présent, je dois veiller sur elle – et même si nous savons tous les deux que c’est une erreur, je trouverai le moyen de la faire

Je remercie des éditions Martini & Olive Books pour cet envoi

Dans cette nouvelle aventure, nous retrouvons l’équipe Blackwell-Lyon Sécurité prêt à rempiler pour une nouvelle mission et pour une fois aucune demoiselle en détresse, seulement un méchant à mettre hors d’état de nuire. Dans cette intrigue, nous suivons Connor et Kerrie deux personnages dont nous avions eu un bref aperçu dans les tomes précédents et qui nous laissait entendre qu’il existait un passé commun.

On apprend rapidement que la différence d’âge importante entre Connor et Kerrie est à l’origine de cette rupture qui finalement s’apparente plus à une séparation à l’amiable, puisque le couple a décidé de conserver l’amitié solide qui les unissait à défaut d’être en couple. Après plusieurs mois de séparation, les deux amis pensaient avoir trouver un bon équilibre, mais après une soirée arrosée leur attirance va leur tout d’abord leur procurer un grand bonheur, pour finalement se transformer en malaise rendant leurs échanges professionnels compliqués.

Entre nous j’ai adoré la combativité de Kerrie et sa manière de mener sa vie comme bon lui semble. Malgré son jeune âge elle est d’une grande maturité et sait gérer la situation avec Connor comme un pro. Son béguin d’adolescente s’est transformé en amour sincère et elle va prendre les mesures nécessaire pour garder son amour dans sa vie, prête à tous les sacrifices pour garder son ami dans sa vie, protégeant ainsi la société.

J’ai un regard plus critique vis-à-vis de Connor qui persiste à garder ses distances avec une femme pour qui il éprouve des sentiments, tout ça parce qu’il s’est mis en tête que quatorze ans de différence et un motif suffisent pour éviter de souffrir. Je ne vous cache pas que je n’ai trouvé borné malgré l’évidence, il garde ses oeillères alors qu’il est évident qu’il se trompe. Ses choix vont le torturer et il aura du mal à garder la tête froide.

J’ai apprécié l’intrigue qui nous plonge dans un jeu de rôle érotique, qui va plonger nos héros dans la tourmente à la limite du fantasme et réalité pour le plus grand plaisir du lecteur. Sans compter qu’il est appréciable de voir Kerrie participer à la mission et qu’elle parvient à mettre en avant tous ses atouts. En bref, ce n’est pas forcément le couple que j’ai préféré, mais il s’agit d’une nouvelle sympathique qui m’a fait passer un bon moment.