Fantasy, Romance

Donne-moi ton cœur | Sara Wolf (#2)

Résumé :
Alors que la guerre entre sorciers et humains est imminente, de nombreux défis attendent Zera…
Tiraillée par ses sentiments, Zera n’a pu se résoudre à mettre à mort Lucien. Elle en paie le prix fort : son coeur est désormais entre les mains d’une nouvelle sorcière, beaucoup moins bienveillante que Chantenuit. Les ordres qu’elle lui donne pourraient plonger le royaume dans les ténèbres, mais Zera ne peut qu’obéir. Désormais seule, elle affronte le mépris de ceux qu’elle a trahis : le prince, son garde du corps, Malachite, et la rayonnante Fione. Zera n’a aucun espoir de retrouver leur amitié. Comment pourraient-ils lui pardonner sa monstruosité ?
Ce roman est le second tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Quel plaisir de replonger dans cette saga, le confinement a failli me faire passer à côté de l’annonce de cette sortie, mais une chose est sûre je referme ce second tome avec le cœur palpitant. Je garde une préférence pour le premier tome, mais cette suite m’a fait passer un excellent moment.

L’histoire reprend à la suite des événements du tome précédent, et soyez assurée que plus rien ne sera pareil. Son identité a été dévoilée et sa vraie nature exposée aux yeux de ses amies, n’ayant pas réussi à mener sa mission à bien, la jeune femme va devoir affronter ses choix et Zera va devoir se résoudre à appartenir à une autre sorcière, qui a des projets pour elle et encore une fois la promesse de récupérer son cœur va être son moteur.

Dans ce second opus nous sommes au cœur de l’action et bien que la romance soit toujours présente, elle est placée au second plan au profit de l’intrigue qui émerge progressivement. Zera va tenter de nouveau d’éviter la guerre et sa nouvelle sorcière va lui confier une mission importante qu’elle est la seule à pouvoir honorer de par son statut de sans cœur. Parallèlement alors qu’elle tente de prendre ses distances, le retour de la Princesse Varia va la conduire à devoir affronter Lucien, Fione et Malachite qui sont désormais méfiants et n’ont plus confiance en elle. Chaque rencontre est plus dévastatrice pour Zera et nous sommes témoin impuissant de sa souffrance. Il n’y a pas plus dure que voir cette jeune femme se déprécier et la faim ne cesse de la faire souffrir. Elle est plus seule que jamais et malgré les doutes, Zera va tout faire pour mener sa mission à bain et creuser le fossé qu’il y a entre elle et ses ex-amis.

Cette révélation sur la condition de Sang-Cœur de Zera a causé beaucoup de déception et de méfiance, mais finalement c’est la jeune femme elle-même qui est la plus dure envers elle. Afin d’éviter de souffrir elle ne va pas oser à mentir et prétendre qu’elle jouait un rôle et chaque mensonge lui coûte, on pourra compter sur un Lucien particulièrement en forme durant ce tome et bien que la jeune femme se fasse souffrir on comprend en partie sa motivation, car elle est enrôlée dans un projet dangereux et éloigner ceux qui ont été proche d’elle c’est une manière de leur éviter le danger et donc les empêcher de souffrir.

Un second opus où l’action, le complot, la manipulation et le danger sont au cœur de l’histoire. On pourra compter sur le sarcasme et l’humour de Zera pour faire retomber la pression et la fin devrait apporter son lot de surprise. Le plus difficile reste à venir puisqu’il faudra attendre la parution du troisième volet pour enfin obtenir des réponses et découvrir ce qui attend nos héros.

Fantasy, Romance

Donne-moi ton cœur | Sara Wolf (#1)

Résumé :
Pour retrouver sa liberté, elle doit ravir le coeur du prince…
Quand sa famille a été décimée par une horde de bandits, Zera a été sauvée in extremis par une sorcière. Mais cette dernière a pris son coeur en otage afin de faire d’elle son esclave.
Un jour, la sorcière propose un marché à Zera : si elle obtient le cœur du prince héritier du royaume, elle récupérera le sien. Si elle échoue, elle perdra à jamais la chance de redevenir humaine.
Le prince héritier Lucien d’Malvane déteste la vie de cour et ne se prive pas de le montrer. Surtout, il rêve d’un monde plus juste. Alors que ses parents insistent pour qu’il se marie, personne ne trouve grâce à ses yeux… jusqu’à ce que l’insolente Zera se présente à lui.
Ainsi commence le jeu du chat et de la souris entre un prince entêté et une jeune fille qui n’a rien à perdre. Le gagnant remportera le coeur de l’autre… littéralement.

J’étais loin d’imaginer à quel point ce roman allait me captiver, j’ai découvert Sara Wolf dans des récits contemporains et sa série Je te hais, vient d’être a longtemps été ma favorite de l’auteure, mais ça c’était avant de découvrir cet univers. J’ai tendance à vouloir suivre une auteure dans toutes les étapes de son parcours, alors même s’il y a la crainte d’un nouveau registre la curiosité est un moteur. Lorsque Pocket Jeunesse a annoncé la publication de cette série, j’étais ravie tant pour le résumé que pour la couverture absolument sublime.

Zera a perdu sa famille il y a trois ans dans une tragique attaque où elle aurait dû périr, mais l’intervention d’une sorcière lui a permis de survivre. La magie a réussi à la maintenir en vie, mais sa sauveuse lui a pris son cœur afin qu’elle demeure son esclave. Bien qu’elle supplie chaque jour la sorcière de lui rendre sa liberté, la jeune femme est contrainte de vivre avec une faim insatiable qui lui murmure à chaque instant des actes terribles pour assouvir cette soif de sang. Alors qu’elle réchappe à une attaque, la sorcière lui propose un marché, Zera pourra récupérer son cœur si elle lui rapporte celui du Prince Lucien. Pour mettre son plan à exécution, la jeune femme se rend au royaume de Cavanos en tant que Fiancées du Printemps et espère obtenir le cœur du Prince.

Zera est une héroïne surprenante, lorsque nous faisons sa connaissance c’est son sarcasme qui se démarque. Rapidement elle va montrer l’image d’une jeune femme combative, avec ses convictions sur la manière donc la royauté dirige le peuple. Lutter contre la faim est un combat permanent et on va rapidement constater à quel point la Sang-Cœur peut avoir des mots durs envers elle-même. Elle ne cesse de ressasser ses erreurs et malgré qu’elle se qualifie elle-même de monstre, je l’ai trouvé parfois plus humaine que certains protagonistes. Afin de rendre crédible son plan, Y’shennria une noble au sombre passé, va devoir lui enseigner les bases de la noblesse. Bien que leur rapport soit explosif, j’ai apprécié les interactions et l’évolution au fil du récit.

Ma crainte c’était la manière dont on allait aborder la romance, Zera est chargé de séduire le Prince pour lui prendre son cœur, donc j’avais peur qu’on soit trop dans une séduction feinte. Et puis finalement, l’histoire prend une direction inattendue et la séduction va finalement être placée en second plan face à un complot. Notre héroïne bien qu’elle n’en soit pas consciente, va montrer sa part d’humanité et grâce à son sarcasme, réussir à se faire remarquer d’une manière imprévue. Lucien n’a pas l’intention de se marier et tout ce qu’il voit quand il regarde les Fiancées tout ce qu’il voit ce sont des chaînes. Alors évidemment oser briser le protocole et se servir des informations qu’elle a en sa possession c’est rafraîchissant pour le Prince et entre deux échanges sous le signe de l’humour mention spéciale à Malachite ; on n’aspire qu’à un rapprochement malgré la distance de Lucien

Il y a bien évidemment une certaine méfiance, des femmes intéressées il en a rencontré beaucoup et sa seule préoccupation c’est le confort de son peuple. Les actes barbares se multiplient et l’ombre d’une guerre contre les sorcières plane au-dessus du royaume et cette guerre chacun souhaite l’éviter, et malgré leur différence Zera et Lucien vont bien souvent se retrouver dans les mêmes situations périlleuses, et découvrir une nouvelle facette de leurs personnalités. Tous les deux ont leurs propres missions, mais il va s’avérer difficile de lutter. Il demeure encore quelques questions sur l’univers et à mon sens, il n’est pas totalement exploité, mais la curiosité est là et les coutumes évoquées sont crédibles. J’ai particulièrement apprécié le personnage de Zera et le fait qu’elle soit narratrice nous permet de comprendre les souffrances de sa situation et le déchirement liés à sa quête et malgré son pacte avec le diable, on éprouve forcément d’empathie envers elle et j’ai craint l’issue de cette mission.

En refermant ce livre, j’ai immédiatement éprouvé une énorme frustration et en analysant mes émotions je réalise que je préfère éprouver cette douce torture plutôt que refermer ce livre indifférente. J’entends par là, que lire ce premier tome a été un vrai bonheur et je n’avais pas éprouvé ça depuis tellement longtemps l’excitation de découvrir la suite, que c’est finalement appréciable de pouvoir ressentir le plaisir de l’attente et le bonheur de surveiller la moindre information sur la publication de la suite. Bref, vous l’aurez compris c’est une lecture que je vous recommande et je ne peux que vous souhaiter d’apprécier votre lecture autant que moi !