Larmes silencieuses | Pepper Winters (Monsters in the Dark #3)

Résumé :

« Les larmes me montèrent aux yeux. Je ne demandais qu’à croire à ces promesses. Son corps se contracta, ses mains me broyèrent les cuisses et sa voix se mua en grondement.
– Et quand tu seras heureuse à nouveau, je te prendrai avec une violence à te faire hurler. Je te montrerai combien tu me rends heureux en acceptant d’être mon épouse. »
Tess ne parvient toujours pas à oublier ceux qui l’ont torturée et doit à présent se reconstruire. Q désire l’épouser et par-dessus tout la sauver de ses cauchemars. Après avoir trouvé comment guérir Tess, il décide de l’emmener à Paris afin de lui faire signer un contrat de mariage, la désignant comme sa seule héritière. Mais alors que tous les deux passent la nuit la plus torride de leur vie dans un palace à Rome, Q est rattrapé par ses ennemis. Cette fois-ci ce sera à Tess de se battre corps et âme pour l’homme qu’elle aime.
Merci aux éditions Milady pour l’envoi de ce roman

Un troisième opus qui continue de m’étonner, cette série me laisse un sentiment mitigé et pourtant l’envie de découvrir l’évolution des personnages est toujours plus forte. Dans cette suite, on s’éloigne du schéma des tomes précédents et le côté Dark, laisse la place à un aspect plus poussé sur le psychique. Il faut dire que suite aux évènements du tome précédent, notre héroïne n’est plus la même.

Bien évidemment, l’aspect érotique n’a pas complètement disparu et nos héros ont toujours une forte connexion qu’il est impossible de détruire. Ils ont tous les deux découvert un nouvel aspect de l’autre et ce tome c’est celui de la reconstruction et face à des réactions inattendues ils vont devoir revoir leur manière de fonctionner. Tess est dans une phase difficile et ça va impacter tout ce qu’elle prenait pour acquit. J’ai apprécié la découvrir sous un nouveau jour et ma déception va plutôt du côté de Q. Ses motivations sont très égoïstes et même s’il s’ouvre un peu plus, son tempérament est parfois difficile à apprécier. A de nombreuses reprises, il ne pense qu’à ses besoins et certes la relation entre nos héros est peu conventionnelle, mais j’aurais apprécié un sursaut de tendresse.

Bien que ce tome mette davantage en avant le côté romantique, on reste dans une relation particulièrement sombre et il est parfois difficile de déceler la sincérité de leurs émotions. On tourne beaucoup autour de l’attirance sexuelle et de la compatibilité de leur besoin, mais il me manque parfois des sentiments plus humains et moins tournés vers leur désir sexuel, sans compter qu’ils sont dans une relation où la confiance est primordiale, mais pourtant les secrets sont encore très présents et on frôle souvent les abus. J’ai toujours tendance à chercher l’amour dans les romances érotiques et c’est vrai que celui-ci met bien plus en avant la sexualité. A de rares moments on entrevoit des décisions qui confirme l’attachement, mais finalement ça reste assez froid.

Néanmoins malgré quelques longueurs, la fin tire son épingle du jeu avec un final qui suscite immédiatement l’envie de poursuivre pour obtenir des réponses. Cette série n’est pas à mettre entre toutes les mains et la suite promet encore quelques scènes de violence. J’ai moi-même du mal à expliquer ce qui m’attire dans cette lecture, mais les pages défilent sans difficulté et le couple de héros s’aime à sa manière. On est loin d’une série coup de cœur, l’originalité du récit peut me surprendre.

Mon avis sur Larmes Amères #1 ICI
Mon avis sur Larmes Brûlantes #2 ICI
Publicités

Larmes brûlantes | Pepper Winters (Monsters in the Dark #2)

Résumé :
« Il me caresse la joue. Cela aurait pu passer pour un geste tendre, mais avec Q, c’était toujours empreint d’une rage silencieuse. En frissonnant, je le regardai dans les yeux. Je me plongeai dans le coeur du monstre que j’avais choisi, au détriment d’un gentil garçon comme Brax. Là où Brax était le soleil, Q était le vide intersidéral. Un trou noir plein de mystères et d’univers cachés. Ai-je mis les pieds dans un monde de souffrance ? »
Tess appartient totalement à Q.
Q appartient éternellement à Tess.
Tout en cherchant à se venger des hommes qui ont vendu Tess, tous deux apprennent les limites de leur relation hors norme et ne se lassent pas des nuits aussi sensuelles qu’envoûtantes… jusqu’à ce que le malheur s’abatte une fois de plus sur Tess, mettant en péril leur folle passion et risquant de changer la jeune femme en un monstre tortionnaire. Q comprend très vite qu’il devra se sacrifier s’il veut sauver Tess d’elle-même.

Âmes sensibles, s’abstenir !

Je remercie les éditions Milady pour cet envoi.

Je me suis donné la nuit pour réfléchir aux réactions provoquées par cette lecture, et mes impressions sont toujours aussi difficiles à expliquer. On pourrait croire qu’après les évènements du tome précédent, la violence s’atténuerait un peu, mais dès les premiers chapitres le côté sombre du premier tome refait son apparition et notre couple n’a pas fini de nous étonner dans leurs explorations toujours plus intenses.

Ce tome permet de remettre les choses en place et malgré quelques scènes un peu pesantes, la culpabilité diminue considérablement de par l’apparition du consentement, ce qui est indispensable pour apprécier la construction de cette relation. J’ai déjà lu des Dark Romance et aucune ne se ressemblent, ici la souffrance est très présente et la brutalité des scènes érotiques rend difficiles la sympathique des personnages. Sans compter que le début étaient beaucoup trop basé sur les scènes de sexe et j’ai eu peur de me lasser face à leur exploration. Bien évidemment Pepper Winters continue de surprendre ses lecteurs en mettant de nouveau le malheur sur le chemin de Tess et Q. J’ai rarement vu une auteure malmener autant ses personnages et la noirceur qui s’en dégage va nous offrir un dénouement précieux et une redéfinition de la relation, qui va approfondir les sentiments.

Le tome précédent posait les bases d’une relation érotique intense et comme toutes Dark Romance qui se respecte, les sentiments amoureux sont bien souvent balayé par la souffrance et l’exploration de la douleur. Difficile de déceler les émotions liées à une romance, pourtant comme souvent le coté émotif finit toujours par faire son apparition. C’est le cas dans cette suite, la romance met du temps à voir le jour, mais les épreuves traversées va créer une nouvelle forme de relation. Certes la douleur et la souffrance est toujours présente, mais j’étais loin d’imaginer ce qui m’attendait. Encore une fois, nos héros vont affronter l’impassible et la récompense va mettre du temps à voir le jour, mais ce qui va naître de ces épreuves va consolider leur confiance et les montrer sous un jour nouveau. C’est d’ailleurs cet aspect plus humain qui les rend plus sympathiques.

On conserve une écriture addictive, mais le début enchaîne les scènes de sexe et personnellement j’ai trouvé que ça affectait le démarrage de l’intrigue et j’ai eu du mal à rentrer complètement dans l’histoire. Malgré tout, l’écriture est fluide et ça contre balance avec les répétitions, sans compter que je dois admettre qu’une fois le récit en route, on passe par un arc-en-ciel d’émotion et on souffre avec nos héros. Il est très appréciable de pouvoir avoir une alternance des points de vue, car ils subissent tous les deux à un degré différent. A toujours être dans les excès, il est parfois difficile d’apprécier tous les aspects de la personnalité de nos personnages, mais au contact de leurs vulnérabilités, on crée un lien avec les personnages et c’était à mon sens indispensable.

En bref, malgré quelques doutes, Pepper Winters réussit à attiser l’intérêt du lecteur jusqu’au dernier chapitre et pour mon plus grand plaisir l’addictivité est présente durant toute la lecture. J’émets quelques réticences concernant l’évolution future des personnages, car leurs traits de caractère sont parfois poussé à l’extrême, mais ça va de pair avec leur relation. Ils éprouvent une connexion d’une intensité difficile à décrire, mais qui accentue leur émotion et contribue à surenchérir dans les réactions. L’histoire n’est pas parfaite, mais une fois lancée dans l’histoire l’envie de poursuivre est plus forte que tout et bien évidemment il est impossible de ne pas satisfaire cette curiosité malsaine. Une bonne Dark Romance qui n’a pas fini de nous étonner.

Mon avis sur Larmes Amères #1 ICI

Larmes amères | Pepper Winters (Monsters in the Dark #1)

Résumé :
 Tess Snow a tout pour être heureuse : une brillant avenir professionnel et un petit ami fou amoureux d’elle.

Pour l’anniversaire de leur rencontre, Brax lui offre un voyage surprise au Mexique. Plages de sable blanc, cocktails exotiques, soirées torrides : tous les ingrédients sont réunis pour des vacances de rêve. Mais très vite, c’est la descente aux enfers : Tess se fait kidnapper. Captive terrifiée, elle se mue en farouche insoumise. Mais son courage ne lui épargnera pas l’horreur.

Brax la retrouvera-t-il avant qu’elle ne soit brisée ? Ou le nouveau maître de Tess changera-t-il sa vie à jamais ?

Je remercie les éditions Milady pour l’envoi de ce roman.

Avant tout de chose, il faut savoir que ce roman appartient à la Dark Romance et il est destiné à un public averti. C’est un genre extrêmement dérangeant et ce roman va probablement mettre vos sens en éveil, la violence de cette histoire m’a mise dans une situation d’inconfort et c’est principalement les émotions contradictoires qui rendent ce roman difficile à lire. Nous sommes dans une relation éprouvante, où les pleurs et les cris représentent la norme. Bien évidemment, seuls les adeptes du genre apprécieront l’addictivité du récit et savoureront la culpabilité d’apprécier ce récit sans pour autant accepter l’impensable décrit dans cette histoire.

C’est là toute la subtilité du roman, réussir à faire déconnecter son lecteur du politiquement correct et oser apprécier une fiction qui met mal à l’aise. Les romans autobiographiques qui relatent des sévices de victimes sont pour moi difficile à supporter, car authentiques et j’ai la chance de réussir à compartimenter mes lectures. L’évasion est le moteur qui nous pousse à découvrir de nouvelles lectures, les Dark Romance sont pour moi des fictions et bien que j’ai moi-même du mal à expliquer ce que j’éprouve en lisant des romans d’une telle violence, je suis en capacité de comprendre que ce roman est une fiction et ce n’est pas le réalisme qui m’attire. Les scènes sont choquantes et le récit parfois insoutenable, mais une sorte de curiosité malsaine me pousse à provoquer des émotions peu commune dans la romance, et accepter l’inacceptable sous couvert de la fiction.

Tess Snow a tout pour être heureuse, seulement sous l’image de l’étudiante-modèle qui a tout pour réussir, la jeune femme éprouve un million d’émotions contradictoire. Son petit ami est tout ce qu’elle a toujours souhaité, mais bien que ça soit sans doute égoïste sa petite vie parfaite ne parvient pas à combler le vide qu’elle éprouve. Intérieurement elle souffre de désir inassouvi et bien qu’elle se satisfasse de sa condition, elle éprouve de plus en plus de difficulté à donner le change. Alors lorsque Brax son petit ami lui propose un voyage surprise au Mexique, l’occasion est trop belle pour ne pas raviver la flamme. Seulement sur place, malgré un cadre paradisiaque la situation vire au cauchemar lorsque Tess se fait kidnapper. Malgré sa force de caractère, son monde s’écroule.

L’héroïne est assez difficile à cerner et ses deux personnalités plutôt intéressantes, jusqu’ici les héroïnes captives étaient des petites soumises et cela impliquait la faiblesse ici nous sommes face à une jeune femme combative qui a des problèmes d’acceptation et bien que le consentement soit absent la relation est basé sur la domination, chacun essayant de briser l’autre, rendant les échanges du couple de héros explosifs. Le récit reste très classique pour une Dark Romance, mais certaines zones d’ombre contribuent à susciter l’intérêt du lecteur et accentuer le mystère lié à la captivité de Tess. En tant que lecteur nous sommes face à l’horreur et bien que certains passages soient déchirants, quelques dialogues sont parfois un peu tiré par les cheveux.

Last Kiss | Laurelin Paige (Le Palace #2)

Résumé :
Emily Wayborn a pris une décision. Elle n’a peut-être pas entièrement confiance en Reeve Salis, mais il est la seule personne qui lui donne ce dont elle a besoin. Avec Reeve, elle peut enfin être elle-même. Être avec lui est la seule chose qui la maintient à la surface alors que le reste de sa vie s’écroule.
Mais Reeve, le riche et sexy hôtelier, est bien décidé à garder sous clé ses dangereux secrets. Tandis qu’Emily est déterminée à obtenir des réponses sur les activités de son amant et sur les circonstances de la disparition de son amie Amber, il semble que quelqu’un s’assure qu’elle ne les trouve pas… Le temps presse et elle remet en question tout ce qu’elle croyait savoir sur son couple avec Reeve et sur son amitié avec Amber. Plus que jamais son amie lui paraît toxique et elle doit maintenant faire un choix impossible entre suivre son coeur au péril de sa vie ou simplement survivre.
Un jeu de chat et de souris dans un univers empli de désirs inavouables et de sombres secrets.
Merci à mon partenaire Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman.
Ce roman est le 2ème tome d’une dyptique, la chronique peut contenir des spoilers.
Date de sortie : 5 avril 2018

Je suis rarement prise de cours dans mes lectures, mais le tome précédent avait été une véritable découverte, tant en me sortant de ma zone de confort, qu’en me captivant et le final me laissait le souvenir d’une véritable claque. Beaucoup de questions demeuraient et c’est avec une grande impatience que j’ai dévoré ce dernier volume.

L’histoire reprend à l’endroit exact où le tome précédent s’est arrêté et les premières questions vont faire leur apparition. Alors qu’Emily était enfin en paix avec ses émotions, et qu’elle acceptait enfin d’accorder sa confiance à Reeve, les évènements liés à la fin du tome 1 vont venir tout remettre en question, accentuant les doutes et faisant ressortir les insécurités. Plus le danger semble se rapprocher et plus notre couple semble traverser des instants compliqués. Les non-dits vont contribuer à des incompréhensions et les secrets ne vont faire que contribuer à créer un climat intense où la seule échappatoire sexuelle n’apporte pas toujours le réconfort attendu.

J’ai adoré retrouver cette ambiance d’interdit qui se poursuit pendant l’intégralité du roman, mais Emily m’a agacé dans ses décisions. On ressent vraiment qu’elle n’est pas bien dans cette situation et qu’elle perd complètement le contrôle. Jusqu’ici sa relation avec Reeve avait dû surmonter quelques épreuves, mais cette fois-ci ils sont à un tournant de leur relation et la jalousie va ronger notre héroïne. Jusqu’ici Emily avait toujours renvoyé l’image d’une jeune femme épanouie et dans ce tome, elle est submergée par ses émotions. J’ai eu du mal à accepter certaines de ses insécurités quand il est évident qu’elle ne réfléchit pas de la bonne manière.

La domination occupe une place importante dans ce tome et revêt différents aspects. Le passé de nos héros va venir creuser un fossé dans la relation qu’ils s’étaient construit, d’un côté Emily se retrouve prise au piège de ses promesses et de l’autre Reeve, essaye de ne pas reproduire les erreurs de son passé, mais lorsque ces deux-là sont en contact l’un de l’autre, l’alchimie fait des étincelles. Pour le coup, les réactions de Reeve m’ont vraiment beaucoup plus séduites que dans le tome précédent, certes il a toujours ce côté dominateur qu’il faut apprécier, mais il pousse Emily à s’accepter sans avoir honte et surtout, il est attentif à sa sécurité, quitte à se faire violence sur certains aspects de sa personnalité pour s’améliorer quand il fait des erreurs.

La manipulation est perceptible dans ce tome et ça rend cette histoire assez particulière, il y a une forme de malaise quand on voit l’influence de certains personnages et rapidement ça en devient dérangeant, car ce n’est pas toujours un rapport sain. J’ai eu du mal à comprendre ce lien et cette loyauté, face à des amitiés clairement nocives. On évoque une forme d’ascendant, mais là encore sous différentes formes, d’un côté nous avons une relation qui vue de l’extérieur pourrait ne pas être bienvenue, mais quand on creuse un peu c’est totalement consenti et bien que les pratiques ne soient pas appréciées de tous, elles rendent heureux les protagonistes et de l’autre, nous avons une relation inexplicable, malsaine et avec une telle intensité qu’il n’y a que de l’intérieur qu’on ne voit pas la manipulation. Néanmoins, cela m’aura valu une étoile en moins.

Impossible de dire de cette histoire qu’elle est belle, pourtant nos personnages ne sont parfaitement trouvés et la passion débridée qui les réunit a quelques aspects romantiques quand ils sont en dehors de la chambre à coucher. Nous avons un mal Alpha, légèrement psychopathe, prêt à tout pour protéger celle qu’il aime et derrière son masque de dure à cuir c’est un cœur tendre, certes sa domination est assez flippante vue de l’extérieur, mais puisqu’il comble les besoins de sa partenaire, je trouve qu’on peut lui trouver des bons côtés. Après, on retrouve quelques longueurs et certains passages m’ont un peu déçue, notamment le manque de combativité d’Emily, mais globalement j’en ai eu des sueurs froides tellement j’étais captivée. Passion, amour, amitié, manipulation, trahison et révélations surprenantes sont au cœur de ce final. Très beau dyptique qui aura su me captiver.

Mon avis sur First Touch #1 ICI

First Touch | Laurelin Paige (Le Palace #1)

Résumé :
Après avoir laissé derrière elle son passé sulfureux et ses relations avec des sugar daddy en compagnie de sa meilleure amie Amber, Emily a aujourd’hui réinventé sa vie, elle est comédienne voix off pour une série télé à succès.
Tout va pour le mieux dans la vie d’Emily jusqu’au jour où elle reçoit un message vocal énigmatique d’Amber dont elle n’a plus de nouvelles depuis des années. Elle comprend que son amie est en danger et elle décide de tout mettre en oeuvre pour la retrouver.
Ses recherches la mènent à Reeve Salis, un homme aussi sexy que dangereux, propriétaire d’une chaîne d’hôtels de luxe et connu pour ses relations avec la mafia. Afin de retrouver Amber, Emily doit revenir à ses anciennes pratiques et user de ses charmes pour séduire Reeve. Mais plus elle semble convaincue que le riche hôtelier est responsable de la disparition de son amie, plus son attirance et sa dépendance à Reeve deviennent fortes, incontrôlables.
Merci à mon partenaire Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman.

Une histoire surprenante mêlant romance sur fond de domination et thriller. Âmes sensibles s’abstenir, certaines scènes pourraient heurter la sensibilité. Personnellement j’ai adoré l’ambiance à la limite de la dark romance, mais toujours avec consentement mutuel donc c’est assez difficile à expliquer, seulement ce n’est pas à mettre entre toutes les mains et je suis d’ailleurs surprise de trouver ce titre dans la collection New Romance, car on est dans un récit très érotique. J’ai retrouvé cette même tension psychologique qui m’avait tant plu dans Fixed on you et cette noirceur qui accompagne le récit m’a totalement sorti de ma zone de confort.

Amber et Emily ne se sont pas parlé depuis des années et leurs chemins ont pris une route différente. Après un passé commun sulfureux, Emily a réussi à reprendre sa vie en main et après des années difficiles sa carrière de comédienne répond à toutes ses attentes. Malgré un simple rôle en voix off dans une série télévisée à succès est un vrai tremplin dans la carrière de la jeune femme. Un message vocal mystérieux laissé par Amber, laisse présager le pire, voilà des années qu’Emily n’avait pas entendu la voix de sa meilleure amie, mais la panique et le code d’alerte ne laissent aucun doute. Déterminée à la retrouver, la jeune femme se lance dans une enquête qui la conduira à Reeve Salis, son dernier petit ami en date. Déterminée à mettre toutes les chances de son côté, la jeune femme choisit d’endosser le rôle qu’elle a mis tant d’années à mettre de côté et cette rencontre va s’avérer explosive.

Emily est une héroïne inattendue, dès le début elle renvoie l’image d’une calculatrice prête à tout pour retrouver son amie. Pourtant derrière le masque de froideur se cache un arc-en-ciel d’émotions contradictoires. Ce projet va débuter de manière parfaitement maîtrisée et cette rencontre avec Reeve c’est le début de l’enquête, seulement elle n’avait pas pris en compte le paramètre humain. Un seul regard va suffire à troubler ses motivations et au contact de cet homme qui semble ne rien éprouver, elle va révéler sa vraie nature. Il y a certains aspects du caractère d’Emily parfois difficile à comprendre en tant que femme libre, mais ce sont des choix réfléchis et j’ai apprécié la voir accepter ses propres choix, sans avoir honte de qui elle est au fond d’elle-même.

Reeve se démarque avec un caractère sombre à la limite du psychopathe, pourtant malgré cette obscurité il laisse entrevoir un bon potentiel et même si, ses pratiques ne m’ont pas fait rêver. J’ai trouvé intéressant le parallèle qu’il est fait entre le caractère de dominateur et l’éventuel homme violent, on se pose beaucoup de questions sur les limites de ce personnage.Il va mettre du temps avant de réellement avoir quelque chose à offrir et l’intensité qui naît de la relation est absolument délicieuse. On est face à deux adultes, qui assument difficilement leur personnalité et qui à force de fréquenter l’autre vont repousser leur limite, pour finalement trouver un équilibre.

La sexualité dans ce roman occupe une place centrale et pour certain, l’abus de scènes de sexe pourrait être dérangeant. De mon côté, j’ai été grandement surprise de la manière dont sont abordées certaines pratiques. On est parfois à la limite du dérangeant, mais Emily est une jeune femme épanouie, qui prend seulement conscience d’une sexualité particulière et malgré un malaise flagrant quant à son désir, à aucun moment on n’entre dans une relation qui va contre la volonté de l’héroïne. La relation de domination qui va naître de cette relation va mettre du temps avant d’être pleinement assumé, il est question dans sexualité particulière et d’acceptation. Il n’y a pas de normes et on pourrait parler de sexualité débridée, mais ce roman met l’accent sur des désirs partagés entre des adultes consentants, certes pas du goût de tous, mais où les deux partenaires vont s’épanouir ensemble.

Je conçois qu’il y a beaucoup de scènes de sexe et que l’équilibre entre la romance et la partie thriller liée à l’enquête ne soit pas forcément équitable, mais de mon côté cette histoire m’a captivée du début à la fin. A force de lire des romances, il y a une grande part de prévisibilité et bien que ça ne soit pas dérangeant en soi, j’aime ne pas réussir à prédire la direction que va prendre l’histoire, simplement me laisser guider par mes émotions et l’addictivité du récit. On gagne en intensité au fil des pages, tant par la romance qui flirte avec le danger, que par l’enquête et ses révélations qui sèment le trouble. Les dernières pages ont fait de moi une vraie boule de nerfs, ce final est absolument grandiose et j’espère que la suite sera aussi entraînante.