Suspense / Thriller

Verity | Colleen Hoover

Résumé :
La vie a toujours souri à Verity Crawford.
Ses livres font d’elle une auteur star, sa maison du Vermont est splendide et elle forme avec Jeremy, son mari, un couple parfait. Mais un jour, sur une route, son rêve tourne au cauchemar. L’accident l’empêche d’écrire, transforme sa trop grande maison en prison, et menace de l’éloigner de Jeremy.
La vie n’a jamais été tendre avec Lowen Ashleigh.
Ses livres ne rencontrent qu’un accueil poli, ses finances sont au plus mal et ses histoires d’amour sont des feux de paille. Jusqu’à ce que Jeremy la recrute pour devenir le ghostwriter de Verity et terminer à sa place sa série à succès.
Pour Lowen, aussi incongrue que soit la proposition, l’occasion est beaucoup trop belle pour ne pas la saisir. Et Jeremy beaucoup trop séduisant pour qu’elle lui dise non. Mais en découvrant, dans les papiers de Verity, ce qui semble être son autobiographie, Lowen va voir se dessiner, page après page, le portrait d’une femme épouvantable, prête au plus atroce des crimes pour ne pas perdre ce qu’elle a, et prompte à toutes les perversités lorsqu’elle se sent menacée.
Et aux yeux de Verity, Lowen est désormais une menace.

Je lis très peu de romance, mais en bonne collectionneuse qui se respecte je ne pouvais pas passer à côté du nouveau roman de Colleen Hoover. Je suis dans une période où j’ai besoin de découvrir des romans qui se démarquent et pour le coup, celui-ci m’a complètement sortie de ma zone de confort et c’est un franc succès. Du début à la fin, ce thriller psychologique m’a tenu en haleine.

Je n’ai pas vraiment de point de comparaison, mais ce thriller est vraiment bien construit avec des chapitres qui parviennent à maintenir une tension et plonge le lecteur dans une atmosphère pesante où illusion et réalité se confondent. J’ai beaucoup aimé le côté un peu angoissant où on est mal à l’aise, mais en même temps on ne veut pas en louper une miette pour ne surtout pas quitter ces sensations. Les chapitres courts contribuent à accentuer l’envie de tourner les pages et ce besoin viscéral d’obtenir des réponses après chaque chapitres.

J’ai beaucoup aimé les émotions ressenties durant ma lecture, il y a un côté perturbant car l’autrice nous a habitués aux romances contemporaines donc il y avait une part d’inconnu dans cette lecture et un côté intrigant qui m’a fait éprouver des émotions perturbantes. Colleen Hoover joue avec les nerfs de ses lecteurs en jouant avec le réel et l’imaginaire, contribuant à perturber, ne sachant pas vraiment différencier les deux mondes. Lowen Ashleigh est une autrice qui a des difficultés à vivre de son métier, alors lorsque son agent lui propose une opportunité professionnelle avec une grosse rémunération à la clé, elle hésite d’abord, mais se laisse finalement convaincre. On attend de la jeune femme de devenir co-autrice d’une saga à succès écrire par Verity Crawford. Afin de pouvoir s’imprégner des notes de l’autrice, Lowen accepte de passer quelques jours au sein de la famille de Verity et découvre une autobiographie glaçante.

J’y suis allez à l’aveugle sans lire le résumé et ça m’a permis de découvrir l’histoire sans a priori. Mon seul point de repère c’était une autrice que j’adore, qui prend le risque de se lancer dans un projet différent. Je pense que cette histoire va me marquer et je ressens encore le choc de ce que je viens de lire. Un thriller psychologique à découvrir et un suspense à savourer.

Coup de Coeur <3, Suspense / Thriller

Une fille parfaite | Mary Kubica

ImpressionJ’avais repéré ce roman depuis quelques temps, le résumé m’intriguait énormément, mais je crois que le book trailer m’a conforté dans mon idée qu’il me fallait absolument ce livre.  Le problème avec ce genre de roman, c’est qu’il faut être dans un état d’esprit positif avant de se lancer et je me sens fortement perturbée par cette lecture. Mais une perturbation positive grâce à l’intrigue génialissime.

J’ai été vraiment surprise par la narration, l’auteure fait le choix de donner la parole à trois de ses personnages et c’est à travers les yeux de ces personnages centraux, que nous allons découvrir Mia Dennett. A aucun moment, les pensées de Mia n’entre en jeu c’est donc par l’intermédiaire de Eve Dennett sa maman, l’inspecteur Gabe Hoffman et Colin Thatcher le kidnappeur que nous allons suivre l’intrigue. Par ailleurs, l’auteure joue avec nos nerfs puisqu’on alterne entre le moment de la disparition de Mia et son retour très perturbé dans sa famille, sans aucuns autres éléments pour nous éclairer.

Je suis tellement surprise par ce roman, que je ne sais même plus par où commencer. Mia est une jeune femme de 25 ans, enseignante d’art dans un lycée, elle mène une vie plutôt tranquille. Issue d’un milieu favorisé avec un père juge, elle a pris ses distances avec sa famille et quitté sa famille dès que son âge lui permettait. Un soir, Eve reçoit un appel inquiétant d’une collègue de sa fille lui indiquant que Mia ne s’est pas présentée à son travail. En premier lieu cela ne va pas inquiéter Eve, sachant que leurs rapports sont plutôt inexistants elle va prendre cette disparition plutôt à la légère, mais face à l’évidence elle va réaliser qu’il se passe quelque chose de grave et elle va prévenir la Police.

James Dennett voulant éviter le scandale ne va pas être ravi de l’arrivée de Gabe, qui est loin de faire des courbettes devant le juge. D’autant plus, qu’il comprend rapidement que sa femme est davantage un meuble et qu’il semble complètement indifférent face à la disparition de sa fille. Touchée de voir la détresse de Eva, il va tout tenter pour comprendre ce qu’il a pu arriver à Mia, même si son propre père semble croire qu’il s’agit d’une farce. Tous vont être affectés par l’enquête, Eve va réaliser que sa vie n’est pas telle qu’elle l’imaginait et elle va se remettre en question notamment sur son rôle de mère. En fait, je crois que je m’attendais pas à être tellement sur le cul avec cette histoire, que ça me perturbe.

Parallèlement l’enquête va hanter Gabe et l’envahir dans chacun de ses gestes du quotidien. La piste va remonter jusqu’à Colin et on va suivre la captivée de Mia à travers ses yeux. Je préfère garder le mystère sur ce personnage, qui se dévoile tout en douceur et ses confidences sont rempli de pudeur. Mary Kubica commence rapidement à jouer avec nos nerfs, alors que l’enlèvement de Mia commence à prendre forme et que les premières révélations voient le jour, un retournement va nous projeter à Noël où Mia, est ramené chez elle, totalement amnésique et plutôt léthargique.

L’alternance des temps m’a clairement rendue folle, car à chaque retour en arrière (ou en avant) un nouvel élément clé était révélé et clairement l’attente avant de savoir comment c’est arrivé m’a fait enrager un nombre incalculable de fois. On peut penser que l’intrigue en elle-même ne révèle pas beaucoup de surprise, seulement les évènements vont entraîner de nombreux chamboulements dans toutes les vies concernées par la disparition de Mia. Les personnages sont tous aussi touchants les uns, que les autres et l’auteure a réussi à me garder captive de son intrigue jusqu’à la dernière page et me surprendre jusqu’au dernier moment. L’épilogue est inattendu et m’a vraiment coupé le souffle

En bref, alors que je croyais avoir tous les éléments en main, Mary Kubica a su amener un dénouement très réussi. Et j’ai trouvé appréciable d’offrir le mot de la fin à Mia, qui apporte les éléments manquant et réponds à toutes les questions qu’il nous manquait pour conclure. A travers son récit, l’auteure réussi à apporter la touche d’originalité qui change tout et ses personnages ont fait la différence. Je crois que j’en encore toute retournée, j’ai senti les larmes venir sur les derniers chapitres, c’est toujours un moment particulier lorsque la mémoire d’un amnésique revient après un choc et les émotions arrivent à une telle vitesse, qu’on a l’impression de recevoir un coup à l’estomac. J’ai passé un moment vraiment excellent et je recommande fortement, cet excellent thriller psychologique.
Signature LuxnBooks