Young Adult

Si belle, Sybille | Valentine Lalande

Résumé :
Sybille se trouve moche, fade, inintéressante. Elle rase les murs du lycée pour ne pas se faire remarquer. Chaque jour, elle tente de sourire à son reflet dans le miroir, mais lorsque sonne sa première heure de cours, elle remet son masque d’adolescente solitaire ignorée par ses camarades. En secret, elle observe Soren, le type du dernier rang qui passe ses journées à griffonner sur un carnet.
Lorsque leur professeur de Littérature les soumet à un exercice d’écriture en binôme, elle espère bien tomber sur celui qui l’envoûte depuis le collège.
Malheureusement, le sort en décide autrement. Et c’est la pétillante Sofia, sa meilleure amie aussi généreuse en formes que de caractère, qui tombe sur Soren. La banale Sybille se retrouve à devoir travailler avec Samuel, qui décroche de loin la palme du pire crétin de la classe. Arrogant, imbu de lui-même et redoublant pour la deuxième fois… L’exercice littéraire risque de ne pas être une partie de plaisir.
À moins que… Et si Samuel l’aidait à prendre confiance en elle et à faire craquer le mystérieux Soren ?
Je remercie les éditions Hugo New Way pour cet envoi

Vous connaissez mes a priori sur les autrices françaises qui ne parviennent pas toujours à me plaire dans leur style d’écriture. Dans le cadre de mon partenariat, je tente d’écouter les recommandations et de mettre de côté mes préjugés qui sont parfois infondés, mais qui sont difficiles à ignorer. Ce roman a été mis en avant par les équipes de Hugo New Way et le thème évoqué m’intéressait beaucoup donc je me suis lancée et bien qu’on conserve des codes français, le récit aborde plusieurs thèmes d’actualité.

L’histoire s’intéresse à Sybille et sa bande d’amis qui ont chacun des préoccupations qui sont propres à leur vie d’adolescent. L’autrice parvient à prouver à nos personnages que les apparences sont parfois trompeuses et arrive à traiter avec justesse les maux de nos personnages qui tentent à leur manière de s’accepter. Ce qui est intéressant c’est la manière de traiter le problème par différents angles, ça peut être des préjugés sur le comportement ou encore sur le physique d’une personne, mais on va au bout des choses.

Au début j’ai eu un peu de mal avec le multipoints de vue, ce n’est pas forcément ce que je préfère, mais ont prend plaisir à suivre les personnages et à les voir évoluer durant leur année de terminale qui ne sera finalement pas de tout repos. Dès les premières pages, je me suis retrouvée dans la tête de Sybille, à ne pas supporter Samuel et son comportement abominable et tout comme elle, j’ai appris à découvrir un garçon qui a beaucoup à offrir, lorsqu’il ouvre son cœur. Tout comme le mystérieux Soren ou la pétillante Sofia qui ont également leurs propres démons et ça fait chaud au cœur de les voir se découvrir une belle amitié tous les quatre.

J’ai apprécié le fluidité du récit, certaines expressions typiquement françaises m’ont parfois dérangé, mais j’ai trouvé intéressant d’écrire un roman situé en Bretagne, trop souvent nos auteurs français écrivent leurs histoires aux États-Unis ou tout simplement dans la capitale et parfois ce n’est pas toujours représentatif de ma réalité. J’ai beaucoup aimé le message de tolérance que l’autrice renvoie et selon moi c’est un roman qu’il faudrait mettre entre toutes les mains, car il prône l’acceptation de soi et l’abolition des préjugés.

Romance, Young Adult

Les Mille Visages de notre Histoire | Jennifer Niven

Résumé :
Tout le monde croit connaître Libby Groby, pourtant, personne ne s’est jamais intéressé qu’à son obésité. Elle a longtemps vécu recluse dans sa chambre, cachant son corps et ses angoisses. Cette année, sa vie peut changer : Libby s’est inscrite au lycée.
Tout le monde croit connaître Jack Masselin : étudiant rebelle, sexy… aux réactions imprévisibles. Sous son arrogance, Jack a enfoui un secret douloureux.
Une histoire d’amour rédemptrice.
Des ados justes et charismatiques et le courage de s’accepter tel que l’on est.

Ce roman m’a été offert pour mon anniversaire par ma copine fanbooks76 et elle n’aurait pas pu mieux choisir, car il était dans ma wishlist depuis sa sortie et n’étant pas encore totalement remise de ma lecture déchirante de Tous nos jours parfaits, je ne le sentais pas prête à lutter contre  cette boule au ventre, sans compter que ce roman me hante encore malgré les années. Bien que l’histoire ne soit pas aussi intense, on aborde un thème qui fait réfléchir et j’ai été séduite par la beauté du message porté par Libby et Jack et par l’histoire qui mérite d’être découverte.

Libby et Jack ont tous les deux des problèmes d’adaptation et de socialisation, mais cette année va être différente pour ces deux inconnus. D’un côté nous avons Libby sa vie a été marqué par le décès de sa maman quand elle était enfant et cette perte a précipité un évènement qui a bien failli tourner au drame il y a plusieurs années. Aujourd’hui, les choses vont prendre une direction différente puisque pour la jeune fille fait son grand retour au lycée. J’ai apprécié découvrir une héroïne touchante et en même temps j’ai regretté qu’elle soit identifiée non pas pour sa personnalité pour son surpoids. Son combat n’a pas été simple, mais Libby est équilibrée et on ne décèle pas de grande fragilité, malgré certain propos difficile. Sa combativité est un trait attachant qui nous pousse à en savoir plus sur elle. Beaucoup se font une idée de la personne qu’elle est, mais personne ne sait réellement ce qu’elle a vécue, elle va pouvoir compter sur sa force de caractère et un humour touchant pour sortir la tête haute de personnalité malveillante. Et c’est avec joie que je l’ai vu s’épanouir au contact d’amis sincères.

D’un autre côté nous avons le très secret Jack, c’est un personnage qui m’a touché dans son combat. J’ai apprécié le contraste du jeune homme connu de tous dans le lycée et qui pourtant conserve un énorme secret qui est pourtant difficile à dissimuler. Certaines de ses décisions ne sont pas forcément des plus intelligentes, mais je peux comprendre qu’il soit difficile d’aller contre l’avis général au risque de perdre beaucoup et dans le cas de Jack sa position sociale au sein du lycée est déterminante s’il veut garder son secret. Je suis quand même assez surprise qu’on sache dès le premier chapitre ce que personne ne sait, mais ça m’a laissé un sentiment de trouble comme déstabilisé par la situation et triste pour lui d’être dans cette position sans d’autres recours que de faire semblant.

Jennifer Niven réussi sans mal à mettre l’accent sur les émotions et bien que ce roman ne m’ait pas brouillé le cœur en mille morceaux, il est difficile de rester insensible aux thèmes évoqués. On décèle la fragilité de nos héros c’est ce qui va précipiter ce lien entre eux, malgré la situation qui ne favorise pas forcément un rapprochement, Jack va pouvoir compter sur Libby. On aborde des thèmes tels que l’acceptation de soi, les premières amitiés et c’est avec beaucoup d’empathie qu’on voit nos héros s’ouvrir doucement l’un à l’autre et faire le deuil de ceux qu’ils étaient avant. Une lecture qui apprend à voir au delà des apparences et qui véhicule un très beau message.

Romance, Young Adult

Celle dont j’ai toujours rêvé | Meredith Russo

img_20170226_160410_453celle-dont-jai-toujours-reveWOW. Je comprends l’engouement qu’ont les lecteurs pour cette fabuleuse histoire. J’ai eu peur en lisant le résumé, car je trouvais qu’il en disait trop et je ne voulais pas me retrouver avec une histoire résumé en quatrième de couverture. Et puis dès le premier chapitre j’ai senti le courant passait bien, tant avec la plume qu’avec cette héroïne incroyablement courageuse et belle dans tous les sens du terme.

Rédiger cette chronique a été compliqué, notamment car le thème de cette histoire est central au roman donc il est difficile de vous cacher ce que vit Amanda, mais en même temps j’aimerais donner une chance à cette histoire de susciter votre curiosité sans que l’histoire puisse être un frein, pour de nombreuses raisons : préjugés, désintérêt ou rejet. Avant d’approfondir les détails de cette chronique, j’aimerais simplement vous dire à quel point cette histoire est touchante et le message bouleversant. Amanda a dû se battre pour en arriver là et la voir épanouie est la plus belle des récompenses.

Après une adolescence éprouvante, Amanda Hardy a enfin l’occasion de tout recommencer dans un parfait anonymat. L’objectif est simple, obtenir son diplôme en restant la plus discrète possible et surtout ne pas attirer l’attention. Pourtant comme toutes les jeunes filles, elle souhaite s’intégrer, se faire des amis et un jour être aimée pour celle qu’elle est vraiment. Son arrivée ne va cependant pas passer inaperçu et son physique va attirer l’attention, à commencer par Grant. Malgré sa réserve, il parvient à s’approcher suffisamment près d’elle pour qu’elle baisse sa garde. Pour la première fois de sa vie, elle a le sentiment que quelque chose de bien peut lui arriver et elle va pouvoir compter sur ses trois premières amies  : Layla, Anna & Chloé, pour lui donner le sourire et l’aider à vivre pleinement sa vie.

A force de passer du temps avec Grant, Amanda va progressivement achever de devenir celle dont elle a toujours rêvé. Cette confiance qui va s’instaurer va se faire progressivement, mais pour la première fois de sa vie elle n’est pas seule et malgré le déchirement de ses pensées, j’ai trouvé cette histoire incroyablement belle. Le récit m’a beaucoup ému notamment, car la souffrance d’Amanda et ses pensées sont le reflet de tout ce qu’elle a subi et il est difficilement concevable que des personnes puissent être si cruelles.

En bref, une histoire percutante qui aborde un thème avec justesse et émotion. A travers le récit d’Amanda le lecteur va découvrir avec douleur ce qu’à traverser la jeune femme et le courage dont elle fait preuve pour enfin être celle qu’elle a toujours rêvée d’être. A aucun moment le récit ne rentre dans le voyeurisme et la pudeur avec laquelle Meredith Russo aborde un thème encore méconnu dans la littérature jeunesse en France. La sensibilité qui ressort de cette histoire ne vous laissera pas insensible. Celle dont j’ai toujours rêvé c’est l’histoire d’une jeune fille incroyable, qui se sent différente et qui va grâce à l’amour et l’amitié va réaliser qu’elle a comme n’importe qui le droit au bonheur. J’ai terminé ce roman avec les larmes aux yeux et je sais que ce n’est qu’une fiction, mais on a besoin de plus d’histoires avec un message aussi fort.

Lucie

Chick-Lit, Romance

In My (Real) Love Life | Mily Black

ImpressionUne collection que j’aime particulièrement, une auteure qui m’avait marquée avec son précédent roman, autant d’éléments qui font que je n’ai pas hésité longtemps à me plonger dans cette petite histoire légère. Un besoin de douceur largement comblé tant par l’écriture, que pour l’intrigue.

Léna, est une jeune marseillaise qui n’a rien d’ordinaire, sa vie n’a rien de simple. Depuis toujours Léna souffre de phobies qui l’empêchent de vivre complètement sa vie. Fuyant le moindre contact et la plupart des êtres humains, elle passe une grande partie de sa vie enfermée et vit sa vie grâce au web, elle effectue la plupart de ses achats sur internet, ses contacts sont limitées au virtuel et son métier la fait travailler en ligne. La seule personne qui la soutient c’est Alexie, sa meilleure amie, mais depuis plusieurs années elle vit sur Paris, beaucoup trop loin de Léna. Arrivée à un tournant de sa vie, elle réalise que la solitude devient trop pesante et Léna décide de reprendre sa vie en main, à commencer par emménager dans la Capitale où elle ne sera plus seule.

A son arrivée sur Paris, sa meilleure amie va l’héberger, mais c’est une Alexie amoureuse et qui débute une idylle avec Lucas, le frère de son patron ce qui va considérablement changer les habitudes de Léna, qui va devoir s’habituer à la présence d’un inconnu dans l’appartement. Entre leurs petites piques rempli d’humour, le séduisant jeune homme va rapidement témoigner de la sympathie pour la copine, de sa copine et naturellement l’intégrer Léna à son entourage. C’est comme ça, que Léna va se retrouver à fréquenter plus de gens qu’elle n’en a jamais connu. Son cercle va s’agrandir et malgré la panique, elle va réussir à se lier d’amitié avec ce cercle d’ami,  qui vont chacun l’aider à gérer ses souffrances liées à ses phobies : Marc le frère, Henri la sœur/coloc et Basil l’adorable petit lutin de 7 ans, tous vont chambouler sa vie et lui montrer que ses phobies ne l’empêchent pas d’avoir des amis, qui se soucie de son bien-être. Grâce à la prévenance de Henri, tout le monde va l’inclure, même si l’ainé Marc va s’avérer être froid, voir parfois désagréable, elle va le mener par le bout du nez pour le plus grand plaisir de toute la famille et surtout gérer progressivement ses phobies.

Malgré quelques maladresses et des personnages un peu stéréotypé, l’histoire de Léna m’a beaucoup touchée et Mily Black entre dans un sujet que je n’avais encore jamais eu l’occasion de lire. J’ai réussi à imaginer à quel point cela pouvait être difficile de vivre dans de telles conditions et ce que j’ai beaucoup appréciée c’est la manière de traiter un sujet particulier, tout arrivée lentement et c’est indispensable pour apprivoiser Léna. Peut-être que les personnages auraient pu être plus élaborés, mais au final quand on découvre les souffrances de Léna, on oublie rapidement que nous ne sommes pas intimes avec les personnages. Tout au long de ma lecture, je n’ai cessé d’être mal pour la jeune femme, car c’est un combat quotidien que de gérer ses peurs. Contre toute attente, son déménagement va lui apporter ce qui lui a toujours manquée et c’est grâce à Basil qu’elle va remonter la pente, par petite foulée. Alors, oui tout n’est pas parfait, mais en tournant les pages je voulais seulement voir Léna heureuse et apaisée. Lorsqu’elle était apeurée et paniquée par ses débuts de crises d’angoisse, j’avais peur pour et j’attendais seulement que tout aille mieux.

En bref, une lecture toute mignonne avec une héroïne qui m’a émue et une intrigue qui m’a fait passer un très joli moment : douceur, tendresse, humour, amitié et amour sont au rendez-vous.
Signature LuxnBooks