La fantaisie du printemps | Carrie Elks (The Shakespeare sisters #4)

Résumé :

Brillante avocate et aînée de quatre soeurs, Lucy SHAKESPEARE a coutume de tout contrôler. Tout, tout le monde et plus particulièrement elle-même. Jusqu’à ce qu’elle rencontre le sublime Lachlan MACLEISH.
Lachlan fait appel à Lucy, parce qu’il lui faut la meilleure défense possible. Il risque de perdre son héritage : le domaine et le titre de Laird de Glencarraig. Ces terres renferment les rares souvenirs heureux de son enfance et il n’est pas question qu’il y renonce sans se battre. Dans ce moment crucial, la dernière chose dont il ait besoin, c’est d’une distraction. Or, dès qu’il aperçoit Lucy, il pressent que les complications ne tarderont pas à arriver.
Même avec la meilleure volonté du monde, Lucy finit par enfreindre ses règles de vie, quelque peu rigides mais prudemment construites, pour Lachlan. Entre deux avions pour l’Écosse, Paris et New York, elle ne peut s’empêcher de se demander si, malgré tout, certaines rencontres ne valent pas la peine de se mettre en danger et de tout risquer.
Je remercie les éditions New Romance pour l’envoi de ce roman

Les Shakespeare Sisters tirent leurs révérences demain et pour ce dernier opus c’est l’aîné des sœurs qui a son tour aura eu son happy-end. Lucy a eu un rôle important dans la vie de ses sœurs et cette femme active qui se plie en quatre pour ses proches ne m’a pas déçue. Après quatre mois à vivre au rythme des saisons, des découvertes de cette famille attachante c’est l’heure de clôturer cette série et de laisser les personnages vivre leur vie.

Depuis la mort de sa mère Lucy a toujours tout contrôlé, à commencer par sa carrière d’avocate qu’elle mène brillamment et qui ne laisse pas la place à l’imprévue. Seulement sa rencontre avec Lachlan McLeish va venir bouleverser son quotidien millimétré et la conduire vers l’inconnu. Lachlan a besoin de la meilleure dans le domaine pour le défendre s’il ne veut pas perdre son héritage : la propriété et le titre de Glencarraig. Le ton professionnellement va rapidement se transformer en distraction, et alors qu’ils tentent de rester focalisé sur leur travail, ils vont devoir se rendre à l’évidence, la petite étincelle ne cesse de gagner en intensité et la flamme brille.

J’ai apprécié découvrir Lachlan et le voir évoluer dans son quotidien à Miami et interagir en tant que chef d’entreprise, on voit rapidement que c’est un homme respecté et qu’il a réussi à faire ses preuves sans l’argent de son père. Au fil des pages on apprend davantage sur son enfance et sur les séquelles qu’il a conservées, mais on ne s’attend pas à le voir tout lâcher pour redécouvrir une propriété qu’il n’avait pas visitée depuis son enfance. Il a un côté assez surprenant, il endosse l’image d’un homme d’affaires respecté et sa notoriété ne semble pas l’intéressé, son cercle d’amis est d’ailleurs très restreint et en leur compagnie je lui ai découvert un côté vulnérable.

Celle qu’il me tardait le plus de découvrir dans cette histoire c’est Lucy, dans chacun des tomes consacrés aux sœurs Shakespeare ont a pu constater l’influence que l’aîné à eu sur sa fratrie. Elles s’accordent toutes à dire que depuis la mort de leur mère Lucy a toujours répondu présente pour porter assistance à ses sœurs et bien qu’elle n’est jamais pue remplacer le rôle d’une maman, sa dévotion n’a échappé à aucune des sœurs. Désormais ses sœurs peuvent compter sur les hommes de leur vie et face à ces changements la jeune avocate va se laisser absorber par sa vie professionnelle, laissant de côté sa vie personnelle. Sa rencontre avec Lachlan va complètement bousculer la vie qu’elle s’est construite et il va lui montrer l’importance de se reposer sur quelqu’un.

L’histoire aborde un côté de la romance un peu plus érotique et en comparaison des autres tomes ça ajoute un côté épicé très appréciable. Et l’alchimie du couple fonctionne parfaitement. On termine cette série sur une jolie conclusion tant du côté de la romance, que du côté de la fratrie qui a su consolider des liens que la distance avait fragilisés. La narration à la troisième personne pourrait en bloquer certain, moi-même n’étant pas une grande fan lors de la lecture, mais en toute honnêteté on oublie facilement ce détail en découvrant l’histoire.

Mon avis sur Les promesses de l’été #1 ICI
Mon avis sur A la grâce de l’automne #2 ICI
Mon avis sur La magie de l’hiver #3 ICI

La douce caresse d’un vent d’hiver | Sarah Morgan (Les frères O’Neil #3)

Résumé :

Brenna devrait se réjouir : la station de ski affiche complet, et la voilà obligée de libérer son chalet et d’emménager chez son meilleur ami, l’ex-champion olympique de ski, Tyler O’Neil, dont elle est amoureuse depuis… depuis toujours, en fait. Mais cette situation est loin d’être idéale. C’est même une véritable torture : comment pourrait-elle rester de marbre tandis que cet homme sur lequel elle fantasme depuis des années dort dans la chambre juste à côté de la sienne ? Car, elle le sait très bien, elle n’a rien à espérer : Tyler ne la considère que comme une amie, voire, pire, comme une sœur…
Ce roman est le 3ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers

Le mois de décembre passe toujours à une vitesse impressionnante, alors l’année dernière je n’ai pas eu le temps de découvrir ce dernier opus. Malgré les remontrances des copines j’ai repoussé le moment de lecture et cette année c’était le bon moment pour replonger dans cet univers caractéristique de Snow Crystal. Tyler O’Neil est un personnage qui fait forte impression depuis le commencement et à l’image de Sarah Morgan, ce personnage est celui qui m’a le plus touché, sans oublier la romance qui est terriblement mignonne.

Tyler O’Neil a toujours été adulé et malgré la blessures qui a brisé sa carrière les femmes sont toutes en admiration devant lui. La seule source de motivation c’est l’arrivée de sa fille il y a plusieurs mois et cette adolescente va lui permettre de faire le deuil de sa passion, bien que le chemin soit difficile il peut compter sur sa famille et sa meilleure amie Brenna. La jeune femme a toujours été là dans les moments heureux et les instants plus douloureux. Aujourd’hui encore elle est un soutien infaillible, seulement depuis son enfance Brenna est amoureuse d’un homme qui ne semble pas la voir comme une  femme et lorsqu’elle est contrainte de venir habiter avec lui, la tension va devenir explosive et leur relation va devenir plus compliqué entre quatre murs.

Je n’ai jamais été une grande fan des romances entre des amis de longue date, notamment car la rencontre entre les personnages est l’un de mes moments préférés dans une romance. Ici il est vrai que Tyler et Brenna sont amis depuis des années, mais malgré une confiance sans failles dans leur quotidien et une passion qu’ils partagent ensemble, ils conservent tous les deux une part de mystère qu’ils tentent de ne pas dévoiler pour ne pas se montrer vulnérable. Il en découle des instants de fragilité et des révélations touchantes lorsque la vérité éclate.

Bémol sur le début qui prend du temps à démarrer, mais une fois les bases posées difficiles de se détacher de l’histoire. J’ai apprécié partager le quotidien des personnages et c’est le genre de lecture qui me fait voyager grâce à l’ambiance réaliste. Une lecture idéale pour la saison et c’est avec beaucoup de plaisir que j’ai revêtu ma combinaison de ski pour suivre nos deux passionnés partout où leurs cœurs les mènent. Tyler ne se dévoile pas facilement, mais derrière sa froideur calculée se cache un homme touchant qui peut compter sur sa meilleure amie pour le soutenir et c’est une reconstruction importante pour nos héros que de s’exposer à l’autre. Mention spéciale à Jess qui a su me faire rire dans des moments inattendus et en même temps partager des instants émouvants. Une série qui aura réussi à me donner l’impression d’être à la maison après une journée difficile.

Retrouvez mon avis sur La danse hésitante des flocons de neige #1 ICI
Retrouvez mon avis sur L’exquise clarté d’un Rayon de Lune #2 ICI

A perdre la raison | Meredith Wild (Le destin des Bridge #1)

img_79cr7pa-perdre-la-raisonBonAprès avoir beaucoup aimé Hacker, il était tout naturel pour moi de me procurer le premier tome de cette nouvelle série. Je n’avais pas d’attente particulière et rapidement la simplicité du récit m’a frappé, mais c’est surtout le charme du héros qui m’a marqué, car chacune de ses décisions est adorable.

Maya et Cameron se sont rencontré lorsqu’ils étaient étudiants, alors qu’ils étaient en train de vivre une passion dévorante leur relation s’est écroulé lorsque Cameron a demandé Maya en mariage. En effet, la jeune femme complètement panique refuse et c’est ce qui va marquer la fin de leur relation qui pourtant était le centre de leur univers. Cinq ans plus tard, un heureux hasard va les faire se rencontrer à New-York, bien que la jeune femme ait complètement changé, l’attraction entre eux n’a pas disparu. Bien décidée à le garder aussi loin que possible de sa vie déjà pas très joyeuse, la jeune femme va devoir lutter contre un ex-amant particulièrement attentionné. Maya est une héroïne qui a dû vieillir précipitamment, aujourd’hui bien qu’elle est un travail confortable son entourage se résume à son colocataire et sa meilleure amie. Depuis le départ de celui qu’elle a toujours aimé, son cœur est entouré d’une couche de glace et elle ne le laissera pas franchir les barrières qui pourrait la conduire à sa perte.

Cameron est un héros attendrissant, conscient d’avoir fait une erreur cinq ans plus tôt, il va tenter d’obtenir une seconde chance. Pourtant malgré ses efforts la tâche va s’avérer particulièrement difficile. Son prénom n’est pas sans rappeler un certain petit copain dans une série que j’adore et il n’a pas que le prénom en commun. Certes il est impossible d’arriver aux chevilles de mon books-boy friend de tous les temps, mais je dois dire que sa manière de s’y prendre est assez mignonne. Il n’a pas peur d’admettre qu’il a fait une erreur et son côté sportif met en avant son caractère déterminé, qui ont tout pour séduire les lectrices.

Globalement j’ai passé un bon moment de lecture, mais on est quand même loin des rebondissements de Hacker. C’est peut-être ce qui m’a manqué, les héros sont attachants et ont un passif compliqué, mais tout ce qui gravite autour de leur histoire est plat. J’aurais aimé une prise de risque pour être surprise, car ce qui était mignon au départ, a fini par devenir prévisible à la fin. Sans compter que le côté calme du récit aurait pu être un peu plus rythmé, notamment en développant le rapport aux personnages secondaires. On retrouve la sensualité de la plume de l’auteur et un couple attachant qu’on souhaite voir ensemble. Premier tome satisfaisant, me laissant curieuse pour la suite, mais pas pour autant impatiente.

Lucie

L’exquise clarté d’un Rayon de Lune | Sarah Morgan (Les frères O’Neil #2)

img_-vw5qozlexquise-clarte-dun-rayon-de-luneBonAprès être passé à côté du tome précédent et m’être fait accessoirement taper sur les doigts par une personne qui se reconnaîtra, j’ai décidé de redonner une chance à ce second opus qui continue de suivre les aventures de la famille O’Neil. Je n’irai pas jusqu’à dire que ce tome a été celui de la révélation, mais je dois admettre que le potentiel est là et qu’une fois rentrée dans l’histoire on s’attache aux personnages.

Sean O’Neil est de retour au domaine et il est hors de question pour Elise, de penser à cette nuit magique qu’ils ont passé ensemble l’été dernier. Elle n’a pas le temps à accorder à ce séduisant docteur et entend bien rester concentrer sur sa tâche qui consiste à rester derrière les fourneaux. Cependant les choses vont se compliquer lorsque l’ouverture d’un projet qui lui tient particulièrement à cœur, menace d’être repoussé, les travaux ayant été abandonné suite aux problèmes de santé du patriarche Walter O’Neil.

Je dois dire que je gardais très peu de souvenir de l’histoire du précédent opus, mais au fur et à mesure de ma lecture, certains personnages commençaient à retrouver leur place dans mon esprit. Sean ne m’a pas particulièrement marqué et j’ai été surprise de découvrir que son caractère était bien différent du reste de la tribu, en effet tel le vilain petit canard, il exerce son métier avec passion et n’entend pas abandonner ses heures supplémentaires pour les beaux yeux d’une femme, son métier c’est ce qui le définit et sa vie à Boston lui convient parfaitement. Depuis la mort de son père, on ne peut pas dire que Sean soit beaucoup retourné à Snow Crystal. Il n’est pas prêt à affronter le reste de la famille et préfère rester éloigné de la station pour laquelle il a gardé une rancœur. A l’inverse Elise éprouve la sensation d’avoir enfin trouvé l’endroit qu’elle peut appeler maison et même si comme Sean, elle n’a pas de temps à accorder à une histoire sentimentale, elle se montre épanouie dans sa passion et a retrouvé une seconde famille auprès des O’Neil. Notamment auprès de Walter qui s’est investi avec elle dans le plus beau projet de sa carrière et auprès de Jackson l’homme à qui elle doit sa place en cuisine.

A l’image de ma lecture précédente, ma lecture n’a pas été très fluide. Les narrateurs externes ne sont pas ceux que je préfère et j’ai éprouvé des difficultés à rentrer dans l’histoire, qui prenait un peu trop de temps à démarrer. En avançant dans le récit, une forme d’addictivité a vue le jour et j’ai aimé poursuivre ma lecture en imaginant le décor de rêve. Mais je crois que ce qui m’a fait apprécier ma lecture est lié aux personnages, Sarah Morgan construit son récit sur les bases d’une famille crédible. Les personnages secondaires ont eux aussi leurs préoccupations et l’auteur ne se contente pas d’un environnement restreint. Sean va s’avérer être têtu et orgueilleux, mais il peut compter sur ses frères pour le remettre en place et malgré l’excessivité de Walter il va s’impliquer qu’il le pensait. Celle qui m’a le plus rendue curieuse c’est Elise, sa fuite face à l’amour et sa vulnérabilité face à son passé m’ont tout de suite séduite. La majorité du temps, c’est une femme forte et déterminer qui donne tout ce qu’elle a dans sa cuisine, mais lorsqu’on creuse un peu elle est beaucoup plus fragile et ses secrets émouvants, sans compter sa manière de repasser au français lorsqu’elle panique ou est stressé est adorable.

J’ai du mal à exprimer ce qui me gêne dans cette lecture, le fond de l’histoire à tout pour plaire et les personnages ont un passif relativement intéressant pour les fans de romance. Seulement le récit m’a vraiment empêchée d’être embarquée dans l’histoire, telle une barrière je suis restée une spectatrice de cette histoire et malgré le côté accueillant de cette lecture, je n’explique pas ce problème d’appréciation. Cependant, je dois admettre qu’après un temps d’adaptation j’ai apprécié passer du temps en compagnie des héros, mais très franchement on est loin des coups de cœur qu’on put éprouver certains. Certes l’attachement est là, la curiosité grandit et Tyler O’Neil m’intrigue vraiment, mais ma lecture était loin d’être fluide. Je me laisserais probablement tenter par le dernier tome de cette série pendant une phase de creux dans les sorties littéraires, mais pas dans l’immédiat. Une lecture agréable, mais pas mémorable.

Retrouvez ma chronique sur La danse hésitante des flocons de neige #1 ICI
Lucie

Beautiful Redemption | Jamie MacGuire (The Maddox Brothers #2)

img_20161010_141701Très-bon

Les Maddox. Difficile de passer à côté ces cinq spécimens, Thomas est un personnage à la fois discret et en même très présent dans l’histoire des autres frères. Depuis le début de cette série, j’avais hâte de découvrir le plus mystérieux des frères Maddox et le fait qu’il travaille au sein du FBI est un petit plus non négligeable, qui m’a bien plu et qui change un peu de l’intrigue à nous étions habitué.

L’agent Liis Lindy est marié à son travail et ne vit que pour l’exécution de celui-ci. Lorsque sa mutation est acceptée à San Diego, c’est l’occasion pour elle de prendre un nouveau départ et d’oublier l’échec de ses fiançailles. La jeune analyste se voit confier une mission très spéciale en lien direct le passé des Maddox. Son arrivée ne va pas passer inaperçu et son supérieur, aussi froid qu’insupportable n’est autre que notre très cher Thomas Maddox. Bien décidée à lui tenir tête, elle ne va pas hésiter à jouer les insubordonnés et lui prouver qu’elle a tout autant de valeur que les membres de son équipe.

L’agent Maddox a beau être un excellent superviseur, il n’en reste pas moins un insupportable connard, sa froideur et sa capacité à anéantir les plus faibles, est loin de faire peur à Liis. Malgré la dureté de l’agent, elle semble s’être fait une image empreinte de respect et sa capacité à lui tenir tête va lui offrir quelques avantages inattendus. A l’image de ses frères, si on creuse un peu la sensibilité des Maddox est tout aussi attendrissante. Liis s’avère un peu différente de ce à quoi je m’attendais, j’ai beaucoup aimé son indépendance et sa capacité à se défendre dans un métier assez masculin.

Ce qui m’a moins plus, c’est cet éternel débat quant au sentiment de Thomas envers Camille, la situation est assez horrible et on peut comprendre que Thomas ne le vit pas bien, il est certes maladroit dans ses explications, mais Liis à le don de se monter la tête avec souvent des broutilles et rend ce conflit bien trop présent, l’intrigue de fond à pourtant tout pour captiver. On retrouve des passages clés en lien avec Travis et comme dans le tome précédent, il est tellement appréciable de retrouver le couple, qu’il arrive à en effacer les héros. J’ai largement préféré Thomas à Trent, mais même constat que le tome précédent, les deux frères n’ont clairement pas le charisme de Travis et cela s’en ressent dans l’intrigue, qui reste assez superficielle et toujours tournée en direction de leur jeune frère.

En bref, un tome qui m’a fait passer un très bon moment et c’est toujours un plaisir de plonger dans l’ambiance des frères Maddox. Les personnages précédents sont au rendez-vous et découvrir ce que leur réserve l’avenir est toujours aussi plaisant. En comparaison, avec un certain Travis Maddox ce tome est un peu en dessous, mais en toute objectivité il comble en partie mes attentes. L’héroïne n’est pas ma préférée, mais son caractère colle parfaitement avec celui de Thomas. Ce roman convaincra parfaitement aux fans de la série et sera une belle découverte pour les autres.

Retrouvez mon avis sur Beautiful Oblivion #1 ICI
Lucie