The Play | Elle Kennedy (Briar Université #3)

Résumé :
Il entre en première année d’université avec un seul but en tête : pas de petites amies.
L’an dernier, il s’est laissé distraire par sa vie amoureuse, ce qui lui a coûté sa saison de hockey.
Cette année, il a décidé de renoncer aux femmes. Son équipe passe en premier.
Mais ces bonnes résolutions vont être difficile à tenir. Il se trouve qu’il se retrouve en binôme avec une fille hyper sexy sur un projet d’école. Une bavarde invétérée qui a beaucoup d’arguments pour elle.
Une fille déterminée à faire ressortir son côté sauvage….

Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cet envoi.

Hunter ne m’avait pas forcément fait forte impression, mais son évolution dans les tomes précédents m’avait néanmoins rendu curieuse. Suite aux événements des deux tomes précédents nous retrouvons notre héros plus déterminé que jamais, cette nouvelle année le sportif s’est fixé pour objectif de se focaliser sur le hockey et ses coéquipiers et pour ce faire, il prend une décision radicale à savoir l’abstinence. Jusqu’ici l’auteure nous avait habitués à de fortes attirances et j’ai trouvé ce tome un peu différent, plus posé et moins centré sur le côté drama. Hunter nous montre le visage d’un homme réfléchi, capable d’entretenir une relation amicale solide avec une femme, sans se laisser influencer par le manque, tout en conservant une certaine malice.

Un projet scolaire va lui permettre de faire la connaissance de Demi, une jeune femme studieuse qui est très appliqué dans ses études et qui apprécie particulièrement cette matière. Au fil des sessions d’études, Hunter et Demi vont apprendre à se connaître et malgré le fait qu’il évolue dans des cercles différents, ils vont se lier d’amitié et le fait que la jeune femme ait un petit ami va contribuer à consolider cette relation. Rapidement ils vont développer une complicité et ça se ressent dans les échanges qui sont à la fois touchant, drôle et sexy. Je pense même qu’il détrône le tome précédent, c’est difficile à expliquer, et c’est un ressenti très personnel mais c’est un tome plus réaliste sur l’évolution d’une amitié-amoureuse et j’ai trouvé ce troisième opus très drôle.

J’ai tendance à être impatiente de la première rencontre entre les héros et en même temps j’aime savourer les prémices des relations amoureuses. Ici l’histoire prend le temps de développer une amitié entre les héros et on assiste à la naissance de la complicité, dans la première partie on a conscience qu’aucune relation n’est possible et c’est ce qui rend cette amitié plus forte. Ensuite bien évidemment la relation évolue dans une autre direction, alors que le côté sexy était innocent jusqu’ici on accentue dans la deuxième partie la tension sexuelle entre les personnages tout en poursuivant cette relation d’amitié solide. L’abstinence d’Hunter est bien évidemment ce qui rend cette relation intense et drôle à la fois et on assiste à la levée des barrières séparant l’amitié de l’Amour.

Je n’ai pas trouvé d’informations à ce sujet, mais en refermant ce livre j’aimerais découvrir l’histoire de Connor. Je ne suis pas encore prête à quitter cette série et ses personnages haut en couleur. Sans compter que retrouver les personnages quelques années plus tard ça n’a pas de prix. Je suis absolument sous le charme de ce troisième opus et je ne peux que vous le recommander.

Mon avis sur The Chase #1 ICI
Mon avis sur The Risk #2 ICI

Ashes Falling for the Sky | Nine Gorman & Mathieu Guibé (#1)

Résumé :

– Espérais-tu plus qu’un jeu, Sky ?
– Certainement pas. On ne tombe pas amoureuse d’un inconnu.
Pour sa première rentrée universitaire, Sky compte bien se délester de son costume de petite fille sage. Elle jette son dévolu sur Ash, attirant mais insupportable bad boy. Prête à assumer cette relation sans lendemain, Sky se jette à corps perdu dans le jeu de la séduction, mais perd lamentablement la partie. Elle fait fuir Ash, non sans avoir entrevu ses blessures. La part d’ombre d’un jeune homme qui a tout connu, même le pire. Surtout le pire…

Les romans issus de Wattpad ne sont pas forcément ceux qui motivent mes achats, mais je suis sensible aux retours des lecteurs et comme bien souvent le bouche-à-oreille à susciter mon envie de découvrir à mon tour cette histoire. En soi c’est une romance qui n’invente rien, mais tous les éléments qui constituent l’intrigue assemblée font qu’on a envie d’en savoir plus et la description qui est faite des personnages pousse le lecteur à en savoir plus.

Sky débute l’année universitaire décidée à oublier le passé et ses souffrances, ainsi que cette image de fille sage qui lui colle à la peau. Le soir de la fête de pré-rentrée, elle jette remarque l’insaisissable Ash, réputé pour être infréquentable. Pourtant, loin d’être effrayée Sky y voit un lot de consolation et surtout un moyen de penser ses blessures. Commence alors un jeu de séduction entre les deux personnages, d’un côté l’étudiante studieuse et de l’autre de bad boy passé maître dans l’art des relations sans lendemain. Ce jeu va révéler deux âmes brisées qui vont entrevoir les blessures de l’autre et jouer le jeu de la séduction pour le meilleur et pour le pire.

Sky est une héroïne que j’ai apprécié découvrir, son passif a contribué à fragilisé une vie entière et ce nouveau départ loin de tout est une échappatoire qu’elle s’espérait plus. Lors de cette première soirée, son passé va la pousser à vouloir tenter une expérience et Ash va rapidement attirer son attention. On va d’ailleurs constater indépendance intéressante, mais ses failles très présentes vont mettre un terme au jeu de séduction, sans pour autant le clôturer complètement. Chaque rencontre change imperceptiblement l’attitude de l’autre et l’alternance des points de vue appuie cette évolution. Face à leurs fêlures, on ne peut qu’être touché par Sky et Ash.

Ash est un personnage complexe qui va bien plus loin qu’une image de bad boy. Au fil des pages ont découvre une histoire bien plus profonde qu’on s’y attendait et pour une fois on ose montrer un homme avec ses faiblesses. La narration alternée, permet de connaître Ash sans se fier aux apparences et du point de vue de Sky, on aurait facilement pu détester notre héros. Il y a un côté psychologique abordé d’une manière intéressante et les révélations bien que prévisibles, n’en demeure pas moins émouvante.

J’ai eu du mal à trouver le temps pour avancer dans ma lecture, mais une fois lancée la fluidité de la plume des deux auteurs à m’a tout simplement emportée. Je ne regrette pas du tout mon achat et d’avoir mis mes préjugés de côté, bien que la frustration liée à la fin soit assez terrible. Heureusement que je ne l’ai pas lu dès sa sortie, parce que c’est assez insoutenable. Il y a cette soif d’en savoir plus et ce désir de voir l’obscurité s’en aller pour voir nos personnages heureux. Je suis plus qu’impatiente de lire le second en opus en juin.

As She Fades | Abbi Glines

Résumé :

La remise des diplômes sera sans doute le plus beau jour de la vie de Vale McKinley. Avec son petit ami Crawford, ils ont prévu de profiter de l’été, avant d’intégrer ensemble  » à la rentrée ‘ une grande université, qui les conduira à un avenir resplendissant et plein de possibles… Pourtant, le destin en décidera autrement. Cette nuit-là, ils ont un grave accident de voiture qui laisse Crawford dans le coma.
Terrible épreuve que Vale passe sur une chaise d’hôpital, à attendre désespérément le réveil de Crawford. Heureusement, elle trouve un peu de réconfort auprès de Slate Allen, un ami de son frère qui vient tous les jours rendre visite à son oncle mourant.
Mais voilà un autre imprévu… Au fil des jours, elle se rend compte que son cœur bat plus vite au contact de Slate. Non, elle ne peut ressentir cela, elle n’en a pas le droit. Alors, quand Crawford se réveille, sans aucun souvenir de son passé ni de leur relation, Vale devra sans doute prendre la décision la plus difficile que la vie peut vous infliger…

Les romans de Abbi Glines sont toujours un rendez-vous à ne pas manquer, dès l’annonce de celui-ci j’ai sauté sur l’occasion.  Le début m’a dérouté car j’étais persuadé qu’il s’agissait de la suite de la série The Field Party et n’ayant pas lu le résumé avant de l’acheter ça aura été la petite surprise. J’ai donc décidé de découvrir la quatrième de couverture pour restituer l’intrigue et à peine terminée, j’avais l’impression d’avoir tous les éléments en quelques lignes. Néanmoins c’est toujours avec un grand plaisir que l’auteure m’embarque dans cette histoire, le tout avec simplicité et contre toute attente l’histoire n’est pas aussi prévisible qu’on pourrait le croire.

Vale et Crawford sont amoureux depuis l’enfance et fil le parfait amour. En cette journée de remise des diplômes, l’avenir s’ouvre à eux et la tête remplie de projet ils ont bien l’intention de profiter de l’été avant d’intégrer ensemble leur université. Cette journée aurait dû être la plus belle et elle se termine dans un affreux cauchemar. Un instant c’est le bonheur et le suivant le destin frappe d’une manière douloureuse, laissant Crawford dans le coma. Les jours passent et Vale se créer sa propre routine, allant même jusqu’à passer ses journées à l’hôpital dans l’espoir que son petit ami ouvre enfin les yeux, en oubliant de vivre sa propre vie. Inquiète sa famille bien que très présente va tenter de l’aider à reprendre le cours de sa vie et c’est auprès Slate Allen, un ami de son frère qu’elle va trouver du réconfort et apprendre qu’il ne faut pas se fier aux apparences.

Pour certains l’histoire pourrait s’avérer classique et la première partie est assez prévisible, notre héroïne se pose les questions d’une jeune femme à un tournant de sa vie et l’accident qui a plongé son petit ami dans le coma, change considérablement tous les projets qu’elle avait. Vale n’avait jamais imaginé sa vie autrement et ce drame va la laisser dans un état presque végétatif. Quitte le chevet de son amoureux est impensable et même si sa famille s’inquiète, elle n’est pas prête à reprendre le cours de sa vie. Tous les jours, la routine est la même et sa famille n’est jamais bien loin pour la soutenir, au cours de l’une de ses visites, elle fait la connaissance de Slate Allen, un ami de fraternité de son frère qui veille son oncle malade. A travers des échanges légers, Vale va découvrir que même les coureurs ont un cœur et malgré une réputation sulfureuse, une amitié touchante va naître entre eux.

Virage à cent quatre vingt avec une deuxième partie qui s’éloigne du schéma habituel, mais le constat est sans appel Abbi Glines nous offre une romance touchante, loin d’être prévisible et le tout mené par un couple solide avec une alchimie évidente. J’ai aimé les questions évoquées et la manière dont l’auteure surprend ses lecteurs. On a malgré tout une seconde partie pas assez développée et malgré un attachement évident pour les personnages, j’aurais apprécié qu’on s’attarde davantage sur l’évolution de l’histoire. Bien que j’aie beaucoup apprécié l’histoire et que les pages s’enchaînent avec addictivité, les dernières pages me laissent un goût d’inachevé sans pour autant être déçu par l’intrigue, car l’histoire m’aura fait passer un très bon moment.

Les leçons d’Amour d’Alice Wells | Sara Wolf

Résumé :

Quand une élève modèle demande des cours de séduction au bad boy du campus, attention danger !
Alice collectionne les meilleures notes. Dévouée à ses études, elle n’a pas de temps à consacrer à sa vie privée, elle n’a même jamais embrassé un garçon ! Alors, quand elle tombe amoureuse de son alter ego, le parfait Théo, elle décide de procéder comme elle l’a toujours fait : en étudiant très sérieusement les choses de l’amour. Et qui mieux que Ranik Mason, dont la réputation sulfureuse est connue de tous, peut lui donner des cours particuliers ?
Merci Pocket Jeunesse pour cet envoi

Une romance plutôt classique qui parvient à susciter tendresse et attachement envers les personnages. L’histoire conserve un aspect jeunesse, malgré que l’intrigue se déroule sur les bancs de l’université, mais le manque d’expérience de l’héroïne rend l’histoire plus douce et conserve une certaine innocence idéale pour de jeunes adultes, sans pour autant ponctuer les chapitres de scènes de sexe. J’ai découvert Sara Wolf, dans sa précédente trilogie parut chez Pocket Jeunesse et immédiatement j’ai ressenti les émotions sans pouvoir l’expliquer, comme si le récit avait les bons mots. Ici on est dans une histoire plus légère et en période hivernale, c’est tout à fait le genre de roman doudou que j’apprécie découvrir avec un chocolat chaud pour m’accompagner.

Alice Wells a toujours été la première de la classe et ses études sont très importantes pour la jeune femme, alors lorsqu’elle réalise qu’elle éprouve des sentiments pour le parfait Théo, elle réalise qu’elle ne sait pas quoi faire pour qu’il l’a remarque. Sa vie privée n’a jamais été sa priorité et ses amis se comptent sur les doigts d’une main. Pour elle la solution est toute trouver, elle doit étudier pour connaître l’Amour et lorsque sa route va croiser un homme qui semble connaître les codes, elle va se tourner vers Ranik Mason pour qu’il lui enseigne tout ce qu’elle a besoin de savoir pour obtenir le garçon qui lui plaît, en échange de quoi la studieuse Alice va exceller dans le domaine où elle est la meilleure : les cours, afin d’offrir de bonnes notes à son professeur.

La fin est prévisible, mais ça n’enlève rien du plaisir passer à découvrir la rencontre entre Alice et Ranik, ou  tout simplement la manière dont deux inconnus vont progressivement développer une certaine alchimie. Il y a un côté assez cliché du playboy qui va apprendre l’amour à la petite étudiante studieuse, mais j’ai apprécié voir les différences qui les séparaient au début, évoluer pour finalement se redécouvrir soi-même. J’ai eu quelques difficultés avec le personnage d’Alice, elle a ce côté naïf qui m’a parfois agacé, mais au contact de Ranik elle devient attachante dans sa quête de l’Amour et cette reine des glaces va venir réchauffer le cœur de notre bad boy aux ailes brisées.  Et notre héros est un excellent héros qui va faire battre des cœurs, tant sa personnalité est émouvante. On alterne entre humour et fragilité lorsqu’on entrevoit ceux qu’ils sont réellement.

Une lecture détente qui prouve encore l’addictivité de la plume de l’auteure et comme elle sait si bien le faire, elle sème sa petite graine de tendresse qui contribue à se sentir à l’aise avec les personnages et à souhaiter un rapprochement, pourtant quelques leçons sont un peu poussées et par moments j’ai eu du mal à trouver ça vraiment crédible. Il faut dire que Alice est vraiment très studieuse et n’hésite pas à donner de sa personne, ce qui rend certaines situations un peu malaisantes et les actes étaient parfois trop désinvoltes.

Néanmoins j’ai apprécié voir nos héros cultiver leur différence et s’épanouir au contact l’un de l’autre. Je regrette qu’on n’ait pas creusé un peu plus du côté de leur vie privée, qui semblait avoir quelques éléments intéressants non exploités, alors qu’ils font partie intégrante de leurs histoires. Et pour le coup petit bémol sur la fin trop précipitée, qui aurait mérité quelques chapitres supplémentaires, ou une moitié de roman qui prépare cette conclusion. Tout ce que j’attendais de cette lecture, était un moment sans prise de tête avec des personnages attachants et le pari est plutôt réussi. Un moment de lecture comme on les aime.

Je ne te hais… plus du tout | Sara Wolf (Lovely Vicious #3)

Résumé :

Isis Blake n’est plus tombée amoureuse depuis trois ans, quarante-trois semaines et deux jours.
Enfin… il se pourrait que si, mais elle ne l’avouerait sous aucun prétexte. Il se pourrait aussi qu’il y ait un trou béant dans son coeur, un trou d’à peu près la taille de Jack Hunter.
Déterminée à combler ce vide, c’est avec un grand sourire qu’elle débarque à l’université pour débuter sa nouvelle vie. Mais lorsqu’elle aperçoit Sans-Nom, celui qui l’a meurtrie à jamais, son sourire s’efface aussitôt…

Ce roman est le 3ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

J’ai attendu ce dernier opus de manière assez compulsive et une fois entre mes mains, il n’aura duré que quelques heures avant de me laisser totalement porter par mes envies. Cet épilogue m’a comblé par bien des aspects et le thème aborder raisonne d’une manière particulière, notamment car après s’être intéressé au passé de Jack dans le second tome, c’est autour d’Isis de nous dévoiler tous ces secrets. Malgré quelques éléments pas toujours crédibles, je n’ai pas pu passer à côté des émotions d’Isis tellement elles sont éprouvantes pour le lecteur qui la voit dans une situation émotionnelle fragile et on sent qu’elle va craquer d’un instant à l’autre.

Pour cette conclusion, nous changeons de décor et bien que l’environnement soit différent, cette immersion à l’université va s’avérer difficile pour Isis, qui va devoir s’en sortir sans sa meilleure amie Kayla et après les évènements du tome 2, le petit groupe a implosé. A commencer par Jack qui a préféré fuir, laissant Isis face à ses sentiments amoureux et la douleur liée à son passé qui semble se répéter. Alors qu’elle commence tout juste à accepter la situation et se construire un nouveau cercle d’amis, la jeune femme aperçoit Sans-Nom et toutes ses certitudes vont vaciller face à celui qui lui a causé tant de souffrances et qui continue d’avoir de l’emprise sur elle.

Je ne pense pas être la seule dans cette situation, mais j’ai attendu cette confrontation depuis les premiers extraits issus du passé d’Isis. Bien que cela cause beaucoup de mal à notre héroïne c’est indispensable à sa guérison et on va se rendre compte que Sans-Nom est absolument abjecte et bien que plusieurs années ce soient écoulées, Isis peine toujours autant à remonter la pente pour échapper à son aura malfaisante. Certaines scènes sont douloureuses, car la force et la répartie de notre héroïne semblent figées. Elle va pouvoir compter sur un soutien inattendu, mais les réactions ne seront pas celle que j’avais anticipée. On joue à Je t’aime, moi non plus… et c’est assez frustrant, car on sait pertinemment qu’ils n’ont qu’un mot à se dire pour enfin être heureux.

Concernant l’intrigue semi-policière je ferais les mêmes reproches que lors du tome 2, la pseudo enquête n’était pas indispensable et retire en  crédibilité. Sans compter que parfois ça complique les choses et à l’inverses, d’autres moments sont un peu trop faciles. J’ai eu un peu de mal à apprécier totalement ma lecture, car je trouve que le passé d’Isis se suffisait à lui-même et qu’on n’avait pas besoin d’en rajouter des tonnes. Surtout que la confrontation finale qu’on attend tous, vous savez le moment où l’autre connard en prend plein la gueule et bien c’était méchant, mais pas si terrible compte tenu de son comportement durant ce tome ; alors heureusement que l’épilogue vient combler parfaitement mon cœur de romantique, car sinon j’aurais été un peu déçue. En bref, une lecture captivante bien que pas toujours le reflet authentique de la société, mais qui dégage de réelles émotions.

Mon avis sur Je te hais… passionnément #1 ICI
Mon avis sur Je te hais… à la folie #2 ICI