New Romance

The dare | Elle Kennedy (Briar Université #4)

Résumé :
L’université était censée être ma chance de surmonter mon complexe de vilain petit canard et de déployer mes ailes. Au lieu de cela, je me suis retrouvée dans une sororité pleine de filles odieuses. J’ai déjà du mal à m’intégrer, alors quand mes sœurs Kappa Chi me lancent le défi, je ne peux pas dire non.

Le défi : séduire la nouvelle recrue de l’équipe de hockey. Le mec le plus sexy de la classe.

Conor Edwards est un habitué des soirées de Greek Row… et des lits de la sororité. Il fait fondre les filles mais ne leur accorde jamais un second regard, surtout aux filles comme moi. Sauf que M. Populaire me surprend, au lieu de me rire au nez, il me fait une faveur en prétendant devant tout le monde que je l’intéresse.

Encore plus fou, il veut continuer à faire semblant. Il s’avère que Conor adore les jeux et il pense que c’est amusant de ridiculiser mes ennemis. Mais résister à son charme est presque impossible. Je me rends compte que l’histoire de Conor est bien plus compliquée que ce que son fan club peut voir. Et plus cette stupide ruse se prolonge, plus le danger est grand que tout cela m’explose à la figure.

C’est toujours un bonheur de retrouver la plume de Elle Kennedy, mais en plus quand on retourne à Briar je dois oui ! L’histoire n’a rien d’originale et pourtant ça fonctionne totalement, l’héroïne diffère un peu des personnages précédents et j’ai trouvé ça rafraichissant, dommage que la couverture n’est pas suivie.

Ce nouvel opus est consacré à Conor un personnage qu’on avait aperçu dans les autres tomes et personnellement j’ai accueilli ce tome avec plaisir. Lorsque Taylor est dans une fâcheuse posture et qu’on lui demande de relever un défi, contre toute attente cette vedette du hockey va accepter sans broncher et rendre un immense service à la jeune femme. Alors qu’ils gardent tous les deux un bon souvenir de cette soirée, chacun pensait reprendre sa vie là où il l’avait laissé, mais contre toute attente Conor propose à Taylor de continuer à faire semblant et tire plaisir à clouer le bec aux sœurs de sororité de Taylor.

Il faut dire que la jeune femme est régulièrement pointée du doigt parce qu’elle ronde et son physique qui pourtant plaît énormément, ne fait que la complexer depuis son plus jeune âge. Alors qu’elle est encore une fois mise contrainte de réaliser un pari débile, elle va faire la rencontre de Conor qui va immédiatement la rassurer sur son physique pulpeux et on va facilement s’attacher à ses complexes qui vont progressivement s’effacer pour davantage s’assumer. J’ai trouvé les questionnements de la jeune femme intéressants, elle qui aimerait être la plus discrète possible est rattrapé par des formes et des seins imposants qui attirent malgré elle le regard des hommes.

On pourrait croire qu’un sportif aussi populaire ne soit pas sensible à la détresse d’une parfaite inconnue, mais Conor va s’avérer étonnant et sa réaction m’a immédiatement fait craquer. Il va accepter qu’on se comporte avec lui comme un objet pour prouver que Taylor est désirable et qu’il serait prêt à accepter de la suivre dans sa chambre sous le regard d’un public avide qui s’attendait à un rejet en bonne et due forme et honnêtement toutes les fois où il l’a protégé c’était tout ce qu’il me fallait pour l’adorer.

Je suis un peu nostalgique de me dire que cette fois c’est terminé et qu’il n’y aura certainement pas d’autres sin-off, même si j’aimerais bien pouvoir retourner dans cet univers. J’ai beaucoup apprécié ces deux séries et elles font partie de mes favorites en New Romance donc ça me fait un petit quelque chose. Si vous appréciez les romances à l’université et les romances dans le milieu du sport ces deux séries sont faites pour vous !

New Romance

Crash Test | C. S. Quill (Campus drivers #3)

Résumé :
Lorsque Lewis se retrouve avec trois meilleurs amis en couple et une stagiaire à former pour la relève des Campus Drivers, son dernier semestre à la fac prend une allure de cauchemar. Sans compter que la stagiaire en question n’a rien de l’élève parfaite !
En débarquant dans une nouvelle université, Amy a promis à sa sœur de se tenir aussi loin que possible des ennuis. Alors, quand Lewis Conley lui propose une période d’essai en tant que chauffeur, c’est l’occasion rêvée de se ranger… Et de passer du temps avec celui pour qui elle craque malgré elle.
Mécanicienne hors pair, elle va devoir apprendre à ses dépends que la mécanique du cœur est encore plus complexe qu’il n’y paraît.
Quant à Lewis, la course sauvage dans laquelle Amy va l’entraîner risque de le faire dévier de sa trajectoire toute tracée.
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman

On clôture cette série par un personnage haut en couleur qui se fait remarquer depuis le premier opus et on peut dire qu’il conclut parfaitement cette histoire des Campus Drivers et j’ai adoré découvrir la plume de C.S. Quill.

Alors que ses meilleures potes sont tous en couple, Lewis se retrouve un peu comme la quatrième roue du carrosse, mais il ne comprend pas cet engouement à être en couple, alors que le célibat lui permet de rester focaliser sur le basket et ses études, sans qu’aucune distraction sur le long terme ne l’empêche d’atteindre ses objectifs. Conscient que les années universitaires sont sur le point de se terminer, les Campus Drivers décident de former la relève et Lewis se voit contraint d’être encombrée et bien qu’il voit d’un mauvais œil cette collaboration, il va tenter d’enseigner à Amy l’art d’être la parfaite Campus Drivers, ce qui est loin d’être le cas de la sulfureuse nouvelle recrue.

J’ai beaucoup aimé la relation non conventionnelle entre Lewis et Amy je n’en attendais pas moins de notre Campus Drivers, qui s’est fait rapidement remarquer par son humour et parfois pour sa lourdeur envers les copines de ses acolytes. Qui aurait pu croire que Lewis l’un des garçons les plus insupportables à l’humour discutable, puisse s’imposer une discipline de fer concernant son avenir dans le basket et dans ses études. On comprend aisément que son humour est une soupape pour décompresser face à la pression et on s’attache facilement à lui, même quand il commet des faux pas.

Amy est une guerrière et elle a grandi dans un milieu qui l’a poussée à s’en sortir par ses propres moyens et de l’extérieur elle est coriace. Sa première rencontre avec Lewis est assez mémorable et ça transcrit parfaitement l’évolution de leur relation. Il est le jour, et elle est la nuit ils sont deux opposés qui s’attirent et pourtant ils sont complémentaires. Amy a passé des années assez chaotique et après un déménagement, elle va chercher à éviter les ennuis et tenter de se reprendre en main. Cette proposition de devenir une Campus Drivers, c’est la main tendue dont elle avait besoin et elle pourra compter sur Lewis pour l’avoir à l’œil afin qu’elle ne s’éloigne pas du droit chemin.

Je suis un peu triste de devoir quitter cette série, mais je suis ravie d’avoir eu l’impression de faire partie de cette bande d’amis. J’ai tout simplement adoré les personnages, la manière dont les sentiments sont abordés et l’atmosphère où malgré les épreuves ont ressent toujours l’humour et la force de l’amitié.

New Romance

Book Boyfriend | C. S. Quill (Campus drivers #2)

 

Résumé :
Lorsque Donovan, Campus Drivers adulé et bourreau des cœurs avéré, prend conscience des séquelles que peut causer son comportement, il décide de devenir LE petit ami parfait.
Pour cela, il a besoin du meilleur coach dans le domaine: Carrie. Mais, même s’ils ne se sont jamais fréquentés, celle-ci sait qu’elle ne veut rien avoir à faire avec lui. Les tombeurs d’un soir en quête de repentir, elle n’y croit pas une seconde dans la vraie vie. Elle préfère collectionner les héros des romances qu’elle dévore, c’est bien moins compliqué !
S’il parvient à la convaincre, c’est un programme intensif en romantisme que va devoir suivre Donovan. Mais n’est pas un héros de New Romance qui veut, surtout quand la réalité essaie de jouer avec la fiction !
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman

Un second opus qui me conforte dans mon intérêt pour cette série, et qui se démarque du précédent avec un humour très présent et un couple de héros qui interagisse avec de belles réparties. La passion de Carrie pour les romans d’amour, est un petit clin d’œil aux lectrices et j’ai apprécié que Donovan s’en serve de bible pour être un meilleur petit ami.

Donovan est peut-être le Campus Drivers qui sortait le moins du lot avec quatre fortes personnalités, mais sa réputation le précède et la gent féminine est sous son charme. Un évènement déclencheur dans sa vie personnelle va lui faire prendre conscience de son comportement et vraiment troubler par cette révélation il va chercher à améliorer son comportement auprès de Lois et Becca, qui vont prendre ça avec humeur et le diriger vers Carrie la colocataire de cette dernière. Bien qu’elle ne croit pas aux histoires d’amour, la jeune femme dévore les romances et Donovan va tenter d’être un élève studieux et appliquer les conseils de sa coach pour être le meilleur petit ami.

Sportif et Campus Drivers adulé, Donovan n’a jamais eu besoin d’aide pour séduire une femme et le jeune homme n’aurait pas été troublée par une révélation, il n’aurait jamais envisager de se poser avec une femme. On apprécie sa prise de conscience et les efforts qu’il déploie pour améliorer son comportement. J’ai trouvé amusant d’écouter les conseils d’une lectrice et consommatrice de book boyfriend, on est typiquement dans une dynamique qui fonctionne avec un humour très présent et une héroïne avec une repartie incroyable. Donovan n’avait jamais vraiment été en contact avec Carrie et à force de passer du temps l’un avec l’autre, ils vont tous les deux apprendre à se connaitre et mettre de côté leurs préjugés. Les raisons de ce coaching prêtent à sourire, mais la prise de conscience est honorable et touchante.

On écrivant cette chronique, je réalise qu’on s’est beaucoup concentré sur le parcours de Donovan et l’histoire de Carrie bien qu’évoquer par bribes, reste assez flou. On connaît les raisons de son rejet de l’amour, mais on s’intéresse à son histoire que dans les dernières pages et bien que l’histoire soit très appréciable comme ça, c’est vrai que j’aurais aimé de la découvrir durant ses séjours chez elle, qui sont des éléments clés de son histoire. On découvre cependant une jeune femme solitaire au caractère affirmé, qui n’hésite pas à faire redescendre Donovan sur terre. Son passif est touchant et on comprend parfois qu’elle préfère oublier son quotidien en se laissant porter par un livre.

J’ai trouvé ce deuxième tome rempli d’humour, frais et chaque soir je prenais plaisir à replonger dans cette histoire. Je suis curieuse découvrir la suite.

New Romance

Supermad | C. S. Quill (Campus drivers #1)

Résumé :
L’année universitaire qui débute promet d’être radieuse pour Lane O’Neill. Campus Drivers, l’application qu’il a fondée avec ses meilleurs amis, cartonne. Le concept est simple : jouer les taxis pour étudiant, au volant de voitures de collection. Les filles en raffolent, et les quatre chauffeurs ont à coeur de ne jamais décevoir leur clientèle.
Lane n’a qu’un seul défaut aux yeux de la gent féminine : il ne s’attache pas. Jamais. Dès qu’il pousse la porte de chez lui, il aspire à ce qu’on lui fiche la paix.
Alors comment se retrouve t-il à héberger Lois Hogan, la fille que son voisin vient de larguer ?
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cet envoi

Au premier regard ce sont les couvertures de cette nouvelle série qui ont attiré mon regard, je pense que les similitudes avec la série Off-Campus n’auront échappé à personne. J’ai d’abord été réticence, car j’éprouve parfois des difficultés avec les plumes françaises, mais j’avais gardé un bon souvenir de l’autrice lors de ma lecture de 49 jours et le milieu universitaire est un environnement que j’apprécie dans mes lectures, donc découvrir ce premier opus semblait être une évidence et mon flair ne m’a pas trompé.

Cette première année universitaire semblait prometteuse pour Loïs, pourtant tout s’écroule deux jours avant la rentrée quand son copain depuis quatre ans la largue de la pire des manières et qu’elle se retrouve à la rue. C’est comme ça que son chemin va croiser celui de Lane O’Neill son voisin, en découvrant la jeune femme prostrée dans le couloir, il va s’inquiéter et se retrouver à héberger Loïs, sans vraiment le vouloir. Cette rencontre va confronter deux individus aux caractères différents et provoquer une cohabitation houleuse, qui va progressivement évoluer, tant d’un point de vue amicale qu’humain.

Ce premier opus va également être l’occasion de mettre en place l’intrigue de la série, puisque le groupe d’amis auquel appartient Lane est à l’origine de l’application Campus Drivers proposant des services de chauffeurs aux étudiants. Nous allons faire la connaissance de héros haut en couleur avec une énergie débordante et un humour mordant. Lane est un personnage charmant avec une gueule d’ange, mais son passé le rend plus sombre que les autres membres du groupe et Loïs va l’aider à entamer une phase guérison.

La jeune femme de son côté va avoir du mal à remonter la pente et cette séparation va la laisser impuissante, fragile et seule. Lane va à la fois la pousser dans ses retranchements et la forcer à se construire une carapace, mais également lui apporter un soutien inattendu de ses amis qui vont se prendre d’affection pour elle et apporter un peu de folie à sa vie. J’ai beaucoup apprécié la voir évoluer et se découvrir, car elle part de très loin, j’ai trouvé sa métamorphose inspirante et sa répartie m’a beaucoup plu.

J’ai commencé ce roman sans réelle attente et je ne peux que vous recommander ce première opus, les personnages ont tous une forte personnalité, les histoires abordées m’ont donné envie d’en savoir davantage. Cette rencontre va tout changer et nous assistons à une renaissance. Bien évidemment si vous aussi vous avez terminé cette lecture, vous avez déjà hâte de pouvoir découvrir la suite. J’espère que les références seront aussi amusantes et l’alchimie aussi explosive. Cette rencontre va tout changer et nous assistons à une renaissance.

 

Romance

Bad Girl, Sexy Boy | Elizabeth O’Roark

Résumé :Pour la sauver des ténèbres, il doit braver l’interdit.
Imbattable. Rebelle. Dangereuse. Olivia traîne une fichue réputation lorsqu’elle intègre l’équipe d’athlétisme de l’université du Colorado. Tant pis, elle n’est pas là pour se faire aimer. Elle est là parce que courir est vital, c’est la seule chose qui parvienne à museler les démons de son passé. Alors, même si son play-boy de coach, que toutes les filles trouvent si sexy, la pousse jour après jour dans ses retranchements, elle compte bien lui prouver qu’elle est la meilleure.
Will n’a jamais voulu d’Olivia dans son équipe. Farouche, imprévisible, violente, elle incarne l’opposé des valeurs sportives, même si elle est son meilleur espoir. Mais, quand il découvre les failles qui menacent de faire sombrer la jeune femme, il comprend tout. Olivia a besoin d’aide. Et, pour l’aider, il doit sortir de son rôle de coach…Ancre

Cette lecture est la parfaite lecture du dimanche, dès les premières pages j’ai réussi à déconnecter mon cerveau qui a du mal à se mettre sur pause en ce moment et ça été un vrai bonheur de profiter de cette lecture en oubliant le reste. Depuis plusieurs semaines, j’ai besoin de lecture captivante pour profiter pleinement et celle-ci n’aurait pas pu me combler davantage. J’avais déjà un petit aperçu avec le résumé alléchant et les divers retours que j’avais pu lire, mais j’ai vraiment été sur mon petit nuage durant ma lecture.

Nous suivons Olivia une jeune femme avec un lourd passif, aujourd’hui elle contrainte d’intégrer une nouvelle université, car suite à une bagarre elle s’est fait renvoyer de sa précédente équipe d’athlétisme. Bien évidemment, malgré les kilomètres entre les deux établissements, sa réputation la précède et immédiatement le département sportif et son nouveau coach la mettent en garde sur son comportement. On ne peut pas dire que Will soit ravi d’accueillir Olivia au sein de l’équipe, bien qu’elle fasse partie des meilleures athlètes, son comportement autodestructeur et son rejet face aux règles, ne fait que l’agacer et il est persuadé qu’elle va créer des problèmes et dans un sens il n’a pas tort.

Olivia est un personnage solitaire qui aspire simplement à faire partie d’une équipe d’athlétisme, car elle est excellente en course. Son comportement va en contradiction avec le besoin de cohésion de l’équipe et bien qu’elle soit l’une des meilleures, son côté rebelle va lui valoir plusieurs réprimandes. Je n’ai pas souvenir d’avoir déjà rencontré une héroïne qui soit autant imprévisible, une fois n’est pas coutume c’est le héros qui va canaliser les pensées de notre farouche sportive. Bien évidemment son manque de confiance dans ceux qui l’entoure va être difficile à combattre, mais Will va s’accrocher et sa détermination, va progressivement aider à fendiller l’armure de son étudiante.

Bien qu’il n’ait aucune confiance dans la nouvelle venue, Will va être intrigué par cette jeune femme qui a un don pour la course et qui semble sombrer. D’abord réticent, il va chercher à comprendre pourquoi Olivia a ce comportement et face à l’étendue des bagages émotionnels de la jeune femme, il n’aurait jamais pu imaginer à quel point son soutien allait l’aider à sortir la tête de l’eau. Lui-même a quelques problèmes, mais ça n’a rien de comparable. L’attirance est immédiate, mais compte tenu de la position de chacun, ce n’est pas une option de succomber. Pourtant, face aux problèmes d’Olivia, il ne va pas hésiter à lui tendre la main et l’aider à s’en sortir en s’impliquant émotionnellement et c’est ce qui va rendre la situation encore plus intense.

J’aurais encore beaucoup de choses à dire pour vous donner envie de découvrir ce roman, mais il faut surtout retenir que le couple n’aurait pas pu être mieux assorti, l’intrigue est à la fois captivante et éprouvante, mais ce que je retiendrais la manière dont est abordé l’amour interdit. Tomber amoureux émotionnellement de son partenaire ça n’a pas de prix et même si, ça peut paraître frustrant de les voir garder leurs distances. Personnellement j’ai adoré la relation qu’ils développement et cette confiance qu’ils entretiennent. Mention spéciale à la maman de Will, qui est une femme exceptionnelle. Cette lecture aurait pu devenir un coup de cœur, mais à la fin il y a une légèrement accélération du rythme et la conclusion se précipite sans raison. Ça reste un détail, car l’histoire qui est vraiment excellente. Je suis ravie de voir que c’est la deuxième parution chez les Éditions Harlequin qui fait palpiter mon petit cœur.

New Romance

Les Belles Apparences | Vi Keeland

Résumé :
Rachel Martin est une jeune femme pétillante qui cherche à cacher sa vulnérabilité derrière son humour. Dans le cadre de sa thèse en art-thérapie, elle s’apprête à devenir l’assistante d’un professeur de musique au conservatoire : Caine West… qui a la réputation d’être froid et antipathique.
Lorsque Rachel arrive au conservatoire, elle découvre avec embarras que Caine n’est autre que l’homme si séduisant qu’elle a insulté la veille dans le bar où elle travaille… l’ayant pris pour quelqu’un d’autre.
Bouleversée par cette rencontre, Rachel enquête sur Caine, et découvre que derrière les apparences d’un professeur de musique bien sous tous rapports, se cache un homme sombre qui dissimule un passé douloureux.
Que s’est-il passé dans la vie de Caine pour qu’il laisse tomber sa carrière de rock star pour devenir un respectable professeur de musique ?
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cet envoi

Je termine l’année avec des papillons pleins le cœur, certes cette lecture n’est finalement pas le coup de cœur tant espéré, mais le bonheur que j’ai pris en tournant les pages suffit à me donner le sourire. J’ai le sentiment que cette lecture sonne comme l’heure du bilan et même si j’ai eu beaucoup de lecture moyenne cette année, certaines autrices sont parvenues encore une fois à bouleverser mon âme de lectrice. Vi Keeland parvient systématiquement à me donner le sourire, et même temps il y a un équilibre parfait avec une histoire d’amour qui me fait rêver tant la passion est une évidence et qui frappe le lecteur en plein cœur.

Comment ne pas commencer cette chronique par la fameuse rencontre, encore une fois Vi Keeland parvient à créer une rencontre explosive entre ces personnages et ça donne un parfait aperçu du reste de l’histoire. Rachel et Caine ont cette alchimie qu’eux-même n’explique pas et lorsque la jeune femme découvre qu’elle est sa nouvelle chargée de TD ils ont déjà des rapports qui n’ont rien de professionnels. Au-delà de l’attirance physique, leur complicité est évidente et plus ils passent du temps ensemble, plus se rapprochent.

Dans la romance, il y a plusieurs manières d’aborder une première rencontre et j’apprécie toujours ce moment où nos héros vont être confrontés l’un à l’autre. Dans le cas présent, la situation est bien évidemment à mourir de rire puisque Rachel n’hésite pas à dire le fond de sa pensée à la mauvaise personne et  bien évidemment, la deuxième rencontre est juste savoureuse puisque Caine se délecte de cette méprise. A partir de ce moment, nos deux héros ne vont cesser de se chercher, de flirter, de dépasser les limites et on n’attend qu’ils succombent à leur désir. Rachel est une héroïne qui n’a pas sa langue dans sa proche, ce n’est pas Caine qui dira le contraire. Elle a cette force que j’apprécie et une certaine combativité que seuls ses proches reconnaîtront.

Du côté de Caine, le mystère n’est pas si épais que le laissait supposer le résumé. Certes, il a un passé qu’il n’étale pas aux premiers venus, mais lui qui se présente comme un égoïste est en vérité un très observateur ; sans compter qu’il y a un contraste entre le professeur rigide et l’homme vulnérable lorsqu’une femme lui plaît. J’ai trouvé le résumé plutôt trompeur, certes il y a un certain mystère autour de son passé, mais ce n’est pas vraiment la direction que va prendre l’intrigue. La tension sexuelle est palpable, on tourne les pages dans l’attente de les voir se jeter l’un sur l’autre, et lorsque ça arrive, on attend que les révélations éclatent au grand jour. En soi, on comprend assez rapidement à travers les chapitres consacrés à Caine, mais cette révélation peut détruire beaucoup de choses dont leur relation, alors on est captivé.

En bref, c’est l’histoire de deux âmes fragiles qui se trouvent et qui par un concours de circonstances vont vivre leur histoire comme si le destin les avait poussé l’un vers l’autre. C’est sexy, drôle, léger et profond à la fois, avec une belle romance au goût d’interdit à la clé. Bon moment garanti avec une autrice incontournable !