Romance, Young Adult

Tout près d’ici | Katrina Leno

Résumé :
Magpie se souvient du jour où elle a écrit les premières lignes de son journal. C’était le jour où sa soeur a quitté la ville. Le jour où elle a surpris son père au lit avec sa tante. Le jour où sa mère est tombée dans une spirale infernale d’autodestruction. Le jour de la soirée chez Brandon Phipp. Depuis, au lycée, Magpie a hérité du surnom de salope. Sa meilleure amie ne lui adresse plus la parole, et elle passe ses pauses déjeuner à la table des rejetés du lycée, en silence. Alors, pour sortir un peu de l’enfer du quotidien, elle invente dans son journal un mystérieux endroit appelé  » Tout près d’ici « . Tout près est une contrée parfaite. Son père n’y trompe personne, sa mère n’a jamais bu une goutte d’alcool et les soirées ne dérapent pas. Elle s’y sent tellement bien qu’elle pourrait presque toucher  » Tout près  » du doigt. La porte d’entrée semble là, à quelques pas, juste dans la cour de sa maison… Serait-ce l’endroit rêvé pour enfin prendre sa revanche ?

Je fondais beaucoup d’espoir compte tenu des thèmes abordés tels que le harcèlement le consentement ou encore la vengeance. Bien que la collection soit destinée aux ados, aborder la culture du viol était à mon sens important et encore trop peu présent dans les romans de fiction publiés en français. Sauf que bien souvent quand on a de nombreuses attentes, le récit ne correspond pas à ce que j’avais imaginé. En refermant le livre j’étais déstabilisé et quelque peu déçue sur l’absence de moral.

Pour tout vous dire le côté imaginaire occupe une place particulière et j’étais loin d’imaginer la direction que prendrait l’histoire. Nous suivons Magpie une jeune fille de seize qui se trouve en difficulté depuis plusieurs mois. A commencer par une famille qui se déchire et une mère qui ne parvient pas à tenir le choc, une sœur aux abonnés absents et un père à l’origine du désastre, sans oublier une ex-meilleure amie qui ne s’est pas contenté de disparaître, mais qui en profite pour rendre la vie dure à la jeune fille. Tous ces éléments vont accentuer le malaise de Magpie et elle va tenter de s’évader par l’écriture, en créant Tout près d’ici un monde imaginaire où ses problèmes sont inexistants et où le poids de la réalité n’est plus aussi lourd.

J’étais un peu effrayée par la narration à la troisième personne et finalement on est transporté par le comportement assez détaché de Magpie qui se laisse porter par la vie depuis 6 mois et tente de survivre au lycée malgré les rumeurs et intimidations. Je pensais qu’il serait difficile de l’apprécier car elle est très détachée et on ressent l’impact que les événements ont sur elle. Seulement après plusieurs scènes inattendues j’ai arrêté d’analyser l’aspect psychologique pour essayer de comprendre ce qui se passait et les premières hypothèses ont commencé à rendre ma lecture unique et l’envie de savoir se faisait plus présente. 

Je me sens prise au piège en rédigeant cette chronique car il m’est impossible de vous dévoiler les raisons de mon avis mitigé. J’étais vraiment emballée par la première partie et le thème me plaisait énormément seulement arrivée à la moitié du roman on prend une tout autre direction et ça n’a pas fonctionné avec moi. Ça m’a même mise mal à l’aise car ça n’a aucun sens et bien que l’écriture soit addictive, je ressors déçue de l’issue, j’ai espéré jusqu’à la fin une chute différente et malheureusement les derniers chapitres ne se sont pas parvenu à m’atteindre ou pas dans le sens souhaité. Néanmoins ça n’enlève rien à la plume de l’auteure qui rend le récit très addictif.

New Romance

Le Voleur de Baisers | L.J. Shen

Résumé :
Elle ne lui était pas destinée.
Être la fille d’un parrain de la mafia italienne de Chicago fait de la toute jeune femme une personne à part. Francesca va vite le découvrir que son avenir qui semblait tout tracé va être bouleversé par un homme qu’elle ne connaissait même pas. Depuis son plus jeune âge, elle rêve d’épouser un homme qu’elle connaît depuis toujours : comme elle, il appartient à une famille criminelle ; ils s’aiment et ont la même vision de la vie. Mais le sénateur Wolfe Keaton a d’autres projets pour elle. Cet avocat a une revanche à prendre sur la famille de Francesca et il a bien l’intention de l’utiliser comme un pion dans la partie d’échec qui l’oppose au père de la jeune femme. Pour cela, il veut en faire son épouse. La voilà obligée d’oublier tous ses projets, celui qu’elle est sûre d’aimer, sa liberté. Wolfe estimait avoir pensé sa vengeance jusque dans les moindres détails. Mais il a sans doute sous-estimé Francesca et les sentiments qu’elle lui inspire.
Merci aux éditions Hugo New Romance pour cet envoi

Une lecture qui me laisse une forte impression, l’histoire m’a captivé dès les premières pages et s’ajoutant à la frustration d’une semaine bien remplie, j’ai profité de chaque instant de lecture pour découvrir cette romance particulière. L.J. Shen flirte entre la New Romance et la Dark Romance, sans jamais franchir la ligne rouge. Certes ce mariage n’est pas voulu et notre héros à des préjugés importants envers la princesse de la mafia, mais à aucun moment il n’abuse de sa position envers sa captive et chaque interaction est plus intense.

Francesca a toujours évolué au sein de l’organisation criminelle de son père, afin de la protéger et de lui offrir une meilleure éducation, la jeune femme a longtemps été dans un pensionnat en Suisse. Aujourd’hui âgée de 19 ans, elle doit se marier avec un homme qui prendra un jour la tête de l’organisation, bien qu’il soit nécessaire de donner sa chance à tous les prétendants, son choix se porte depuis des années sur un homme qu’elle rêve d’épouser et qui lui a toujours fait se sentir épanouie. Seulement cette soirée ne va pas se dérouler comme elle l’imaginait, sur place elle fait la connaissance du Sénateur Wolfe Keaton un homme arrogant qui n’a aucun respect pour elle. Elle n’imaginait pas que quelques jours plus tard, son père annoncerait ses fiançailles avec cet homme qui semble détester sa famille et qui entend mener une vengeance auprès de tous ses membres. A commencer par s’approprier la liberté de la fille chérie du parrain de la mafia et détruire ses projets.

Comme je le disais plus haut nous sommes dans un récit plutôt dark où finalement Francesca est offerte malgré elle à un monstre. On sait parfaitement qu’elle est un pion dans cette histoire de vengeance et que Wolfe n’hésitera pas à se servir d’elle pour arriver à ses fins. Les premiers chapitres étant du point de vu de Francesca on ne peut que souffrir pour ses rêves brisés et son cœur en mille morceau. Épouser un homme qui la méprise et qu’elle déteste n’était pas dans ses projets, pour elle son avenir était tout tracé elle allait enfin pouvoir épouser l’amour de sa vie et il aura fallu qu’un homme qui a dix ans de plus qu’elle, vienne s’immiscer dans sa vie. Je dois avouer qu’au premier abord la différence d’âge est un peu perturbante, Francesca a tellement été couvée qu’elle peut paraître plus jeune que son âge et le Wolfe fait plus vieux que son âge, ce qui crée un fossé qui pourrait paraître malsain et qui finalement n’est pas dérangeant puisqu’ils succombent malgré eux.

Nous sommes face à des personnages complexes qu’on prend plaisir à découvrir lorsque les barrières s’abaissent progressivement. Certes la manière dont ils font la connaissance l’un de l’autre n’est pas romantique, mais les voir se faire la guerre pour finalement apprécier la compagnie de l’autre c’est plutôt plaisant. J’ai apprécié qu’on ne franchisse que très peu les limites et même si Wolfe cherche une épouse, il n’a pas l’intention de la forcer à remplir son devoir conjugal. A force de passer du temps ensemble, ils vont réaliser qu’ils se sont trompés sur l’autre et ouvrir la porte à toutes les possibilités : haine, amour et vengeance sont au cœur du récit.

Une lecture que j’ai beaucoup apprécié et qui sera parvenu à jouer à me fait ressentir la passion. En rentrant le soir je n’avais qu’une envie poursuivre cette histoire captivante et on aura pu facilement gagner une étoile supplémentaire, si une scène dans les derniers chapitres ne m’avait pas agacé, mais je ne vous en dis pas plus, car finalement ce n’est qu’un détail que vous découvrirez par vous-même. Si vous aimez le style de L.J. Shen, cette histoire devrait vous plaire et pour les autres, j’espère que la découverte vous plaira.

Romance

Sugar Free | Sawyer Bennett (Sugar Bowl #3)

Résumé :

La sombre et délicieusement perverse histoire d’amour de Sela et Beck, bâtie sur le sexe, le mensonge et la vengeance, débouche sur une conclusion explosive.
Pendant des années, Sela Halstead a rêvé de vengeance, mais sa réalisation est des plus éprouvantes. Une nouvelle fois, elle se retrouve à la merci de Jonathon Townsend. Et même si elle en réchappe, elle craint de ne jamais pouvoir se rétablir.
Ayant désespérément besoin d’aide et de réconfort, elle court vers le seul homme en qui elle peut avoir confiance : Beckett North, qui est à ses côtés depuis le début. Mais pourra-t-il gérer la vérité ? Et est-il prêt a tout perdre : sa fortune, sa famille, sa liberté ?
Je remercie les éditions New Romance – Hugo Roman pour l’envoi de ce service presse
Ce roman est le 3ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers

Je clôture cette série avec exaltations que les premières séries publiées chez Hugo New Romance, les séries sont à double tranchant, d’un côté il y a l’excitation liée au cliffhanger des autres tomes et la frustration que provoque l’attente. Et pourtant ce sont ces facteurs qui font que j’apprécie les séries, les émotions qu’elles véhiculent sont décuplé, car en quelque sorte nous rentrons dans le quotidien de personnages et au fil des tomes nous apprenons à nous immerger dans leur vie et lorsqu’on arrive à la fin, ce sont des adieux touchants.

La série Sugar Bowl n’innove pas forcément et pourtant ce sont des codes qui fonctionnent et que j’apprécie dans les New Romance. Ce dernier opus nous sommes nombreux à l’avoir attendu, la situation du dernier opus se terminant dans un chaos total. Sela va montrer l’étendue de son évolution,et la manière dont elle va gérer les événements montrés le chemin parcouru. Depuis de nombreuses années, elle a imaginé sa revanche contre son violeur sous toutes les coutures, mais elle n’avait pas prévu que la réalité serait éprouvante et que sa confrontation engendrerait la plus grosse épreuve de sa vie. Le plan était simple, mais tout va déraper.

Beck va comme à son habitude prendre les choses en main, son côté chevaleresque va être mis à dure épreuve, puisqu’il pourrait bien lui coûter sa liberté, sa famille. Ensemble ils vont tenter de remonter la pente et de guérir des révélations faite par T.J. Townsend. Dans ce tome ils vont devoir affronter un événement qui pourrait bien les séparer à jamais et leur complicité va connaître quelques tensions, mais leur alchimie n’a jamais été aussi puissante et la sensualité va venir apporter de la légèreté. Certes la direction que prend l’histoire est assez prévisible, mais on reste captivé par le défilement des chapitres et on attend le moment de la revanche.

Une conclusion qui offre aux lecteurs des révélations, du suspense, une intrigue en passe d’être résolue et surtout beaucoup d’Amour. Personnellement il ne m’en fallait pas plus pour apprécier ma lecture, tous les ingrédients sont réunis pour savourer cette série. Des personnages attachants, une plume enivrante alternant entre amour et haine contribuant à renforcer l’addictivité. Une auteure et une série découvrir !

Mon avis sur Sugar Daddy #1 ICI
Mon avis sur Sugar Rush #2 ICI

Dark Romance

Vice et Vertu | Pepper Winters (Pure corruption #1)

Résumé :

« Nous nous sommes rencontrés dans un cauchemar. Dans cet entre-deux où le temps n’a aucune prise sur la raison. Nous sommes tombés amoureux. Brutalement. Puis, nous nous sommes réveillés. Et tout s’est terminé… »
Arthur Kilian est le président du gang Pure Corruption. Détruit après la mort de Cleo, son amour d’enfance, il ne vit que pour prendre sa revanche sur ceux qui lui font du tort. Mais, une nuit, tout bascule lorsqu’il plonge son regard dans les yeux verts d’une jeune femme amnésique, captive de son gang, lui rappelant étrangement Cleo. Tous deux sentent dès lors une connexion aussi intense qu’inexplicable. Ne sachant plus qui elle est, la jeune femme désire avant tout connaître la vérité sur son passé. Elle devra alors se tourner vers Kill, le seul homme qui pourrait aussi s’avérer être son pire ennemi…

Présenté comme la reine de la Dark Romance, Pepper Winters fait désormais partie de mon paysage littéraire donc il était difficile de passer à côté de cette nouvelle histoire sombre au cœur d’un gang de motards. Comme à son habitude l’auteure plonge le lecteur au cœur de l’action dès les premiers chapitres, mais à mon sens cette série se démarque des deux autres séries parues chez son éditeur, mais un univers toujours aussi addictif.

Tout commence par un kidnapping et une victime amnésique, au cœur d’un règlement de comptes entre bikers. Pourtant malgré la situation préoccupante la jeune femme n’éprouve aucune crainte, ni hystérie face à un tel cauchemar. Lorsque son regard croise celui de Arthur Killian, le président du gang Pure Corruption, elle éprouve la certitude que cet homme a déjà croisé sa route. Habitée par une volonté féroce de connaître la vérité sur son passé, la jeune femme n’hésite pas à se tourner vers Kill, qui semble desceller quelque chose en elle. De son côté, le Président affronte ses propres démons et les yeux verts de sa victime, le plonge face à son troublant passé.

J’ai apprécié la complexité du personnage de Kill, d’un côté nous avons un homme d’action qui dirige un gang de motards et soyons clair, avec qui il ne faut pas déconner. Pourtant, son monde déjà précaire va vaciller lorsque son regard va rentrer les yeux verts d’une jeune femme amnésique. Ces yeux vont être comme un coup de poing et le mettre face à ses démons, ce passé qu’il n’a jamais réussi à oublier, mais auquel il tente de survivre. Perdre son amour d’enfance a été une épreuve pour notre héros et Cleo est la seule femme qui puisse provoquer la faiblesse du biker. Et c’est ce contraste qui en fait un personnage intéressant, car on alterne sur plusieurs émotions, le doute, la colère, l’espoir et surtout beaucoup de rage, provoquant des humeurs changeantes.

Notre héroïne n’a rien à voir avec les personnages féminins de Dark Romance et même avec une amnésie, qui la fragilise, elle garde cette combativité qui rend son personnage unique. Elle a beau se trouver dans une situation où elle est en danger, elle reste focalisée sur les sensations qui l’habitent. Elle garde la tête froide, analyse son environnement, ses souvenirs ne lui sont d’aucune aide et elle va se fier à des pressentiments, la poussant à croire que son ravisseur ne lui est pas inconnu. Au fil des chapitres, le lecteur plonge dans une histoire où les secrets vont progressivement nous être révélés par bribes, ne faisant que grimper la pression dans l’attente des révélations.

L’écriture est un point qui m’a toujours séduite chez Pepper Winters, ses séries sont toujours assez descriptives et il y a toujours un bon nombre de pages, mais la fluidité du récit contribue à faire défiler les pages. L’intrigue est bien construite et malgré l’évidence, les questions sont nombreuses et on a envie d’obtenir des réponses. Le seul bémol à mon sens, c’est le côté un peu répétitif des échanges entre les deux héros, même face à l’évidence, on se heurte à un refus et celui-ci va se réitérer plusieurs fois, donc ça accentue l’impression de tourner en rond. Hormis cet aspect de l’histoire, on a un bon équilibre entre le passé et le présent et les flash-back sont bien amenés. Malgré les secrets qui maintiennent les héros à distance, l’alchimie est là, mais il faut être conscient que le vocabulaire peut s’avérer choquant pour un lectorat qui n’a pas l’habitude des paroles crues et les scènes de sexe confirment que c’est une lecture pour un public averti. Les derniers chapitres s’avèrent surprenants et ça laisse supposer que l’auteure n’a pas joué toutes ses cartes concernant les secrets. Impatiente de me procurer la suite.

Romance

Sugar Rush | Sawyer Bennett (Sugar Bowl #2)

Résumé :

Après s’être fait passer pour une escort pour le site de rencontres Sugar Bowl, Sela Halstead n’a qu’une idée en tête : se venger. Elle se rapproche de son violeur, Jonathon Townsend, le fondateur du site. Pour y parvenir, elle utilise Beckett North, son amant, l’associé de Townsend.

Sela pensait que leurs nuits intenses avaient forgé un lien indestructible, mais peut-elle vraiment faire confiance à Beckett pour faire le bon choix ?

Et jusqu’où ira Beck pour prouver sa loyauté envers Sela ?
Il a failli la perdre une fois. Pour la garder, jusqu’où Beck ira-t-il ?

Je remercie les éditions New Romance – Hugo Roman pour l’envoi de ce service presse
Ce roman est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers

Une suite très savoureuse qui se sera fait attendre, mais qui relève le pari d’une suite aussi addictive et parvient à développer une complicité qui fait la force de nos héros. Après une révélation aussi intense, il était évident que la relation des deux personnages principaux s’en trouverait modifiée, une fois les secrets révélés on ressent une forme de légèreté, comme si les barrières qui les empêchaient de se livrer totalement s’était envolé et qu’il ne restait plus qu’à laisser la confiance s’installer et leur relation va naturellement se redessiner avec plus de force.

Sela est à un tournant de sa vie, révélé son passé est la chose la plus difficile qu’elle est eut à faire, mais après des années de solitude elle peut enfin aspirer à une relation stable. Dans le premier tome, la jeune femme était motivée par la colère et la vengeance et bien que son désir d’agir n’ait pas totalement disparu, elle est conscience t’avoir quelque chose à perdre. L’Amour a réparé les cicatrices les plus à vif et bien que TJ soit toujours au cœur de ses préoccupations, elle est désormais libre d’être celle que Beck n’a pas encore rencontrée. J’ai apprécié ressentir le poids des secrets s’envoler, Sela est moins sur la défensive et s’accorde enfin le droit de vivre sa vie sans crainte.

On constate également une évolution du côté de Beck, même dans le premier tome il a toujours été d’une nature assez protectrice, mais parfois j’avais l’impression qu’il vivait cette relation à distance. Lorsqu’il apprend la terrible vérité, il y a cette barrière qui éclate et je lui ai trouvé un côté plus humain. J’étais loin d’imaginer qu’il pourrait éprouver autant de colère et cette exposition de rage était nécessaire, car son monde part en vrille et il va montrer qu’il est prêt à tout pour Sela. Son côté stratège est régulièrement mis en avant et j’ai apprécié qu’il sache dominer ses pulsions pour agir de la bonne manière. Sans compter, que la vérité va indéniablement les rapprocher.

Pendant une bonne partie du roman, nous sommes dans un huis clos entre les personnages et à mon sens, c’est une manière pour eux de se retrouver, se découvrir et laisser la souffrance de côté le temps de quelques chapitres. Rapidement, un plan va voir le jour et l’élaboration de celui-ci va faire monter la tension déjà très présente et en tant que lecteur, on souhaite simplement que tout se mette en place. A chaque étape, nous pourrons savourer des moments de complicité et ça sera également l’occasion de faire la rencontrer de nouveaux personnages. Certains permettent d’apporter un contexte, d’autres auront un rôle déterminant dans la suite des événements.

Une suite qui comble mes attentes et qui devrait en ravir plus d’un lecteur. Si vous n’avez pas encore découvert Sugar Daddy, laissez-vous tenter par cette série, le temps de patienter pour la sortie du dernier opus en avril.

Mon avis sur Sugar Daddy #1 ICI