Sugar Free | Sawyer Bennett (Sugar Bowl #3)

Résumé :

La sombre et délicieusement perverse histoire d’amour de Sela et Beck, bâtie sur le sexe, le mensonge et la vengeance, débouche sur une conclusion explosive.
Pendant des années, Sela Halstead a rêvé de vengeance, mais sa réalisation est des plus éprouvantes. Une nouvelle fois, elle se retrouve à la merci de Jonathon Townsend. Et même si elle en réchappe, elle craint de ne jamais pouvoir se rétablir.
Ayant désespérément besoin d’aide et de réconfort, elle court vers le seul homme en qui elle peut avoir confiance : Beckett North, qui est à ses côtés depuis le début. Mais pourra-t-il gérer la vérité ? Et est-il prêt a tout perdre : sa fortune, sa famille, sa liberté ?
Je remercie les éditions New Romance – Hugo Roman pour l’envoi de ce service presse
Ce roman est le 3ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers

Je clôture cette série avec exaltations que les premières séries publiées chez Hugo New Romance, les séries sont à double tranchant, d’un côté il y a l’excitation liée au cliffhanger des autres tomes et la frustration que provoque l’attente. Et pourtant ce sont ces facteurs qui font que j’apprécie les séries, les émotions qu’elles véhiculent sont décuplé, car en quelque sorte nous rentrons dans le quotidien de personnages et au fil des tomes nous apprenons à nous immerger dans leur vie et lorsqu’on arrive à la fin, ce sont des adieux touchants.

La série Sugar Bowl n’innove pas forcément et pourtant ce sont des codes qui fonctionnent et que j’apprécie dans les New Romance. Ce dernier opus nous sommes nombreux à l’avoir attendu, la situation du dernier opus se terminant dans un chaos total. Sela va montrer l’étendue de son évolution,et la manière dont elle va gérer les événements montrés le chemin parcouru. Depuis de nombreuses années, elle a imaginé sa revanche contre son violeur sous toutes les coutures, mais elle n’avait pas prévu que la réalité serait éprouvante et que sa confrontation engendrerait la plus grosse épreuve de sa vie. Le plan était simple, mais tout va déraper.

Beck va comme à son habitude prendre les choses en main, son côté chevaleresque va être mis à dure épreuve, puisqu’il pourrait bien lui coûter sa liberté, sa famille. Ensemble ils vont tenter de remonter la pente et de guérir des révélations faite par T.J. Townsend. Dans ce tome ils vont devoir affronter un événement qui pourrait bien les séparer à jamais et leur complicité va connaître quelques tensions, mais leur alchimie n’a jamais été aussi puissante et la sensualité va venir apporter de la légèreté. Certes la direction que prend l’histoire est assez prévisible, mais on reste captivé par le défilement des chapitres et on attend le moment de la revanche.

Une conclusion qui offre aux lecteurs des révélations, du suspense, une intrigue en passe d’être résolue et surtout beaucoup d’Amour. Personnellement il ne m’en fallait pas plus pour apprécier ma lecture, tous les ingrédients sont réunis pour savourer cette série. Des personnages attachants, une plume enivrante alternant entre amour et haine contribuant à renforcer l’addictivité. Une auteure et une série découvrir !

Mon avis sur Sugar Daddy #1 ICI
Mon avis sur Sugar Rush #2 ICI

Publicités

Vice et Vertu | Pepper Winters (Pure corruption #1)

Résumé :

« Nous nous sommes rencontrés dans un cauchemar. Dans cet entre-deux où le temps n’a aucune prise sur la raison. Nous sommes tombés amoureux. Brutalement. Puis, nous nous sommes réveillés. Et tout s’est terminé… »
Arthur Kilian est le président du gang Pure Corruption. Détruit après la mort de Cleo, son amour d’enfance, il ne vit que pour prendre sa revanche sur ceux qui lui font du tort. Mais, une nuit, tout bascule lorsqu’il plonge son regard dans les yeux verts d’une jeune femme amnésique, captive de son gang, lui rappelant étrangement Cleo. Tous deux sentent dès lors une connexion aussi intense qu’inexplicable. Ne sachant plus qui elle est, la jeune femme désire avant tout connaître la vérité sur son passé. Elle devra alors se tourner vers Kill, le seul homme qui pourrait aussi s’avérer être son pire ennemi…

Présenté comme la reine de la Dark Romance, Pepper Winters fait désormais partie de mon paysage littéraire donc il était difficile de passer à côté de cette nouvelle histoire sombre au cœur d’un gang de motards. Comme à son habitude l’auteure plonge le lecteur au cœur de l’action dès les premiers chapitres, mais à mon sens cette série se démarque des deux autres séries parues chez son éditeur, mais un univers toujours aussi addictif.

Tout commence par un kidnapping et une victime amnésique, au cœur d’un règlement de comptes entre bikers. Pourtant malgré la situation préoccupante la jeune femme n’éprouve aucune crainte, ni hystérie face à un tel cauchemar. Lorsque son regard croise celui de Arthur Killian, le président du gang Pure Corruption, elle éprouve la certitude que cet homme a déjà croisé sa route. Habitée par une volonté féroce de connaître la vérité sur son passé, la jeune femme n’hésite pas à se tourner vers Kill, qui semble desceller quelque chose en elle. De son côté, le Président affronte ses propres démons et les yeux verts de sa victime, le plonge face à son troublant passé.

J’ai apprécié la complexité du personnage de Kill, d’un côté nous avons un homme d’action qui dirige un gang de motards et soyons clair, avec qui il ne faut pas déconner. Pourtant, son monde déjà précaire va vaciller lorsque son regard va rentrer les yeux verts d’une jeune femme amnésique. Ces yeux vont être comme un coup de poing et le mettre face à ses démons, ce passé qu’il n’a jamais réussi à oublier, mais auquel il tente de survivre. Perdre son amour d’enfance a été une épreuve pour notre héros et Cleo est la seule femme qui puisse provoquer la faiblesse du biker. Et c’est ce contraste qui en fait un personnage intéressant, car on alterne sur plusieurs émotions, le doute, la colère, l’espoir et surtout beaucoup de rage, provoquant des humeurs changeantes.

Notre héroïne n’a rien à voir avec les personnages féminins de Dark Romance et même avec une amnésie, qui la fragilise, elle garde cette combativité qui rend son personnage unique. Elle a beau se trouver dans une situation où elle est en danger, elle reste focalisée sur les sensations qui l’habitent. Elle garde la tête froide, analyse son environnement, ses souvenirs ne lui sont d’aucune aide et elle va se fier à des pressentiments, la poussant à croire que son ravisseur ne lui est pas inconnu. Au fil des chapitres, le lecteur plonge dans une histoire où les secrets vont progressivement nous être révélés par bribes, ne faisant que grimper la pression dans l’attente des révélations.

L’écriture est un point qui m’a toujours séduite chez Pepper Winters, ses séries sont toujours assez descriptives et il y a toujours un bon nombre de pages, mais la fluidité du récit contribue à faire défiler les pages. L’intrigue est bien construite et malgré l’évidence, les questions sont nombreuses et on a envie d’obtenir des réponses. Le seul bémol à mon sens, c’est le côté un peu répétitif des échanges entre les deux héros, même face à l’évidence, on se heurte à un refus et celui-ci va se réitérer plusieurs fois, donc ça accentue l’impression de tourner en rond. Hormis cet aspect de l’histoire, on a un bon équilibre entre le passé et le présent et les flash-back sont bien amenés. Malgré les secrets qui maintiennent les héros à distance, l’alchimie est là, mais il faut être conscient que le vocabulaire peut s’avérer choquant pour un lectorat qui n’a pas l’habitude des paroles crues et les scènes de sexe confirment que c’est une lecture pour un public averti. Les derniers chapitres s’avèrent surprenants et ça laisse supposer que l’auteure n’a pas joué toutes ses cartes concernant les secrets. Impatiente de me procurer la suite.

Sugar Rush | Sawyer Bennett (Sugar Bowl #2)

Résumé :

Après s’être fait passer pour une escort pour le site de rencontres Sugar Bowl, Sela Halstead n’a qu’une idée en tête : se venger. Elle se rapproche de son violeur, Jonathon Townsend, le fondateur du site. Pour y parvenir, elle utilise Beckett North, son amant, l’associé de Townsend.

Sela pensait que leurs nuits intenses avaient forgé un lien indestructible, mais peut-elle vraiment faire confiance à Beckett pour faire le bon choix ?

Et jusqu’où ira Beck pour prouver sa loyauté envers Sela ?
Il a failli la perdre une fois. Pour la garder, jusqu’où Beck ira-t-il ?

Je remercie les éditions New Romance – Hugo Roman pour l’envoi de ce service presse
Ce roman est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers

Une suite très savoureuse qui se sera fait attendre, mais qui relève le pari d’une suite aussi addictive et parvient à développer une complicité qui fait la force de nos héros. Après une révélation aussi intense, il était évident que la relation des deux personnages principaux s’en trouverait modifiée, une fois les secrets révélés on ressent une forme de légèreté, comme si les barrières qui les empêchaient de se livrer totalement s’était envolé et qu’il ne restait plus qu’à laisser la confiance s’installer et leur relation va naturellement se redessiner avec plus de force.

Sela est à un tournant de sa vie, révélé son passé est la chose la plus difficile qu’elle est eut à faire, mais après des années de solitude elle peut enfin aspirer à une relation stable. Dans le premier tome, la jeune femme était motivée par la colère et la vengeance et bien que son désir d’agir n’ait pas totalement disparu, elle est conscience t’avoir quelque chose à perdre. L’Amour a réparé les cicatrices les plus à vif et bien que TJ soit toujours au cœur de ses préoccupations, elle est désormais libre d’être celle que Beck n’a pas encore rencontrée. J’ai apprécié ressentir le poids des secrets s’envoler, Sela est moins sur la défensive et s’accorde enfin le droit de vivre sa vie sans crainte.

On constate également une évolution du côté de Beck, même dans le premier tome il a toujours été d’une nature assez protectrice, mais parfois j’avais l’impression qu’il vivait cette relation à distance. Lorsqu’il apprend la terrible vérité, il y a cette barrière qui éclate et je lui ai trouvé un côté plus humain. J’étais loin d’imaginer qu’il pourrait éprouver autant de colère et cette exposition de rage était nécessaire, car son monde part en vrille et il va montrer qu’il est prêt à tout pour Sela. Son côté stratège est régulièrement mis en avant et j’ai apprécié qu’il sache dominer ses pulsions pour agir de la bonne manière. Sans compter, que la vérité va indéniablement les rapprocher.

Pendant une bonne partie du roman, nous sommes dans un huis clos entre les personnages et à mon sens, c’est une manière pour eux de se retrouver, se découvrir et laisser la souffrance de côté le temps de quelques chapitres. Rapidement, un plan va voir le jour et l’élaboration de celui-ci va faire monter la tension déjà très présente et en tant que lecteur, on souhaite simplement que tout se mette en place. A chaque étape, nous pourrons savourer des moments de complicité et ça sera également l’occasion de faire la rencontrer de nouveaux personnages. Certains permettent d’apporter un contexte, d’autres auront un rôle déterminant dans la suite des événements.

Une suite qui comble mes attentes et qui devrait en ravir plus d’un lecteur. Si vous n’avez pas encore découvert Sugar Daddy, laissez-vous tenter par cette série, le temps de patienter pour la sortie du dernier opus en avril.

Mon avis sur Sugar Daddy #1 ICI

Sugar Daddy | Sawyer Bennett (Sugar Bowl #1)

Résumé :

Sela Halstead a été droguée et violée quand elle avait seize ans. Elle a passé des années à essayer d’oublier cette nuit-là, tout en s’interrogeant sur l’identité des monstres qui l’ont brutalisée. Mais un jour, à la télévision, elle reconnaît le tatouage de l’un de ses violeurs, et tout ce terrible passé remonte à la surface.
Le tatouage en question appartient à Jonathon Townsend, le fondateur du Sugar Bowl, un site Web qui met en relation des hommes riches et des jeunes femmes.
Obsédée par la vengeance, Sela infiltre le monde de plaisirs et de pouvoir de Townsend, mais elle devra faire face à une situation imprévue autant qu’attirante : Beckett North, le co-fondateur charismatique de Sugar Bowl.
Je remercie les éditions New Romance – Hugo Roman pour l’envoi de ce service presse

Lorsque j’ai découvert la publication de ce roman, il n’y avait pas encore de résumé sur les sites marchands et en toute honnêteté le titre ne m’inspirait pas forcément des images positives. Connaissant le flair de Hugo Roman, ça me semblait peu probable que la romance soit malsaine donc j’ai décidé de poursuivre mes recherches du côté des lecteurs V.O. et j’ai été ravie des retours. C’est donc tout naturellement que j’ai porté mon choix sur ce titre dans le programme et dès le prologue c’est la claque avec une héroïne qui s’expose corps et âme.

Je vais tenter d’en dire le moins possible sur l’intrigue, mais même en lisant le résumé il est difficile de passer à côté l’élément ce par quoi toute cette histoire va voir le jour. Notre héroïne Sela a vécu l’horreur il y a quelques années et malgré le temps écoulé, la souffrance liée à la brutalité de son viole a laissé des séquelles qui bouleversent sa vie d’adulte. Consciente qu’elle a des dysfonctionnements dans ses relations personnelles, Sela a pourtant réussi à s’en sortir. Aujourd’hui âgée de 26 ans, la jeune femme pensait avoir tourné la page de cette terrible épreuve et pourtant alors qu’elle tombe sur un reportage du fondateur du site de rencontres à succès Sugar Bowl, elle est frappée par ce tatouage qui a hanté ses cauchemars et qui a désormais le visage de JT Townsend. Obsédée par la vengeance, Sela va élaborer un plan pour approcher TJ, créant même un profil de Sugar Babies. Confrontée à une impasse, la jeune femme n’avait pas prévu de tomber sur Beckett North, le co-fondateur et associé de Sugar Bowl, et ce charmant imprévu pourrait s’avérer être utile à sa cause., mais jusqu’où aller ?

L’histoire de Sela est bouleversante et dès le prologue le lecteur plonge dans l’horreur avec une scène éprouvante. La première rencontre avec les personnages d’un roman est un moment particulier, bien souvent elle détermine le caractère des personnages et pose les premières bases de l’histoire. Les prologues c’est toujours un moment marquant et en premier lieu c’est la fragilité d’une héroïne brisée qui m’a frappé. On garde en mémoire la souffrance d’une héroïne et malgré les années pour notre personnage, les détails sont aussi frais dans notre esprit que peuvent l’être les souvenirs dans la tête de Sela. Cette fragilité qu’on percevait, va laisser la place à une nonchalance pouvant s’apparenter à une distance de sécurité pour ne pas éprouver d’émotions. A première vue la vie de notre héroïne semble avoir retrouvé sens et le semblant de normalité qu’elle tente de maintenir va être balayée par un retour brutal de son passé. Une blessure peut cicatriser, mais le traumatisme lié à la souffrance ne pourra jamais disparaître. Sela va être confronté une seconde fois à l’horreur de son passé.

Il y a un contraste entre la détermination que Sela renvoie et cette crainte permanente qui perturbe ses projets. Elle avait tout prévu et son plan n’avait pas d’issue de secours, alors quand les choses ne vont pas se passer comme prévu elle va profiter d’une rencontre avec Beck pour infiltrer d’une manière différente JT. Les deux hommes n’ont rien à voir et l’amitié qui unit ces deux-là est inexplicable. A la base, il n’était qu’un moyen lui permettant d’agir et elle va découvrir un homme prévenant avec beaucoup de qualité. On éprouve un sentiment de protection au contact de Beck et une suite d’événements va apaiser la craintive Sela, la laissant rentrer dans son monde.

On a un plan plutôt bien élaboré et jusqu’à la moitié du roman, l’histoire fonctionne totalement. Dans la seconde partie de l’histoire, Sela oublie un peu ses objectifs, et bien que j’ai adoré la romance elle perd sa quête de vue trop facilement. C’est un projet ambitieux et certes elle a peut-être élaboré un sombre plan, mais il y a une forme de renoncement alors que c’est la quête de sa vie. Après franchement, c’est une série donc bien évidemment, je n’imaginais pas qu’on puisse obtenir des réponses si rapidement et c’est logique qu’on en soit là. J’espère simplement que la suite va conserver une logique, et apporter des réponses, la fin penche dans cette direction.

À la recherche d’Izabel | J.A. Redmerski (Company of Killers #2)

Résumé :

Des cendres de Sarai renaîtra Izabel.
« Victor me plaque contre la paroi de la cage d’ascenseur avant de m’embrasser avec brutalité. Toute l’énergie qu’il m’avait fallu pour me tenir debout jusque-là m’abandonne. Son baiser est plein de fougue et de rage, et je chavire au creux de ses bras. »
Bien déterminée à retrouver Victor, l’assassin qui l’a libérée, Sarai entreprend seule de régler ses comptes avec un ancien homme d’affaires au sadisme répugnant. Mais sa témérité la met en danger… Jusqu’à ce que Victore la sauve. Elle lui impose alors un ultimatum : l’aider à devenir une tueuse comme lui ou la laisser se débrouiller seule à ses risques et périls. Victor accepte alors de l’entraîner. Mais celui-ci doit faire passer un dernier test à Sarai qui lui fera découvrir Victor sous un nouveau jour…
Merci Milady pour cet envoi

Une romance atypique qui change complètement de ce que j’ai pu lire jusqu’ici. Le décor est toujours aussi sombre et les intentions des héros clairement en dehors des normes de la société, pourtant Victor et Sarai apportent la touche d’humanité qu’il faut pour apprécier pleinement cette lecture. Néanmoins compte tenu de la violence, je trouve que l’éditeur devrait faire une distinction entre les romances New Adult et celle-ci à la limite de la Dark Romance et l’érotique. Attention à ne pas mettre cette série entre les mains des plus sensibles.

Plusieurs mois se sont écoulés depuis la fin du précédent tome et bien que contrainte de vivre normalement, Sarai est loin d’adhérer à ce mode de vie. La noirceur coule dans ses veines et conscience que Victor ne viendra pas la chercher après tout ce temps, elle décide de donner elle-même justice. Bien évidemment elle va s’attirer des ennuis et bien qu’elle se soit préparé la situation ne pas prendre la tournure attendue. On voit l’évolution de Sarai qui passe du statut de victime à celui de bourreau et on apprécie son côté vengeresse, bien qu’elle puisse paraître parfois un peu froide, elle est pourtant assez impressionnante et ce n’est pas Victor qui dira le contraire.

Le feeling avec les personnages est toujours aussi intense et bien que l’intrigue soit un poil en dessous du précédent, on voit bien que maintenant qu’ils sont réuni plus rien ne pourra les séparer. La violence est assez surprenante et puis le contexte est bien ancré donc il est aisé de s’y habituer. Le plus de ce second opus, c’est qu’on découvre nos personnages de manière plus sincères et Victor semble avoir accepté ses sentiments, le rendant plus ouvert et moins secret. Après ça n’empêche pas l’auteure de jouer avec nos nerfs et de garder les dernières révélations pour la fin. Je suis malgré tout un peu déçue qu’on n’est pas plus approfondi le côté meurtrière de Sarai, la on s’intéresse trop à Fredrik et bien que je comprenne qu’il faille l’introduire, j’aurais apprécié plus de moment entre Sarai et Victor, car on sent l’alchimie et on voit qu’ils sont plus soudés.

Un roman qui sort du lot et qui parvient sans mal à garder le lecteur en plein suspense, sans compter que la plume est toujours aussi entraînante et les rebondissements toujours inattendus. J’apprécie que l’histoire ne soit pas prévisible et finalement c’est ce qui fait la force de cette histoire, le décor est peu commun  Ayez le cœur bien accroché, car ce roman est un condensé de violence, de souffrance et la seule source de lumière, c’est la romance qui se tisse entre nos héros. Je suis définitivement accro à cette série et j’ai hâte de découvrir le reste de l’équipe.

Mon avis sur A la recherche de Sarai #1 ICI