Sugar Free | Sawyer Bennett (Sugar Bowl #3)

Résumé :

La sombre et délicieusement perverse histoire d’amour de Sela et Beck, bâtie sur le sexe, le mensonge et la vengeance, débouche sur une conclusion explosive.
Pendant des années, Sela Halstead a rêvé de vengeance, mais sa réalisation est des plus éprouvantes. Une nouvelle fois, elle se retrouve à la merci de Jonathon Townsend. Et même si elle en réchappe, elle craint de ne jamais pouvoir se rétablir.
Ayant désespérément besoin d’aide et de réconfort, elle court vers le seul homme en qui elle peut avoir confiance : Beckett North, qui est à ses côtés depuis le début. Mais pourra-t-il gérer la vérité ? Et est-il prêt a tout perdre : sa fortune, sa famille, sa liberté ?
Je remercie les éditions New Romance – Hugo Roman pour l’envoi de ce service presse
Ce roman est le 3ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers

Je clôture cette série avec exaltations que les premières séries publiées chez Hugo New Romance, les séries sont à double tranchant, d’un côté il y a l’excitation liée au cliffhanger des autres tomes et la frustration que provoque l’attente. Et pourtant ce sont ces facteurs qui font que j’apprécie les séries, les émotions qu’elles véhiculent sont décuplé, car en quelque sorte nous rentrons dans le quotidien de personnages et au fil des tomes nous apprenons à nous immerger dans leur vie et lorsqu’on arrive à la fin, ce sont des adieux touchants.

La série Sugar Bowl n’innove pas forcément et pourtant ce sont des codes qui fonctionnent et que j’apprécie dans les New Romance. Ce dernier opus nous sommes nombreux à l’avoir attendu, la situation du dernier opus se terminant dans un chaos total. Sela va montrer l’étendue de son évolution,et la manière dont elle va gérer les événements montrés le chemin parcouru. Depuis de nombreuses années, elle a imaginé sa revanche contre son violeur sous toutes les coutures, mais elle n’avait pas prévu que la réalité serait éprouvante et que sa confrontation engendrerait la plus grosse épreuve de sa vie. Le plan était simple, mais tout va déraper.

Beck va comme à son habitude prendre les choses en main, son côté chevaleresque va être mis à dure épreuve, puisqu’il pourrait bien lui coûter sa liberté, sa famille. Ensemble ils vont tenter de remonter la pente et de guérir des révélations faite par T.J. Townsend. Dans ce tome ils vont devoir affronter un événement qui pourrait bien les séparer à jamais et leur complicité va connaître quelques tensions, mais leur alchimie n’a jamais été aussi puissante et la sensualité va venir apporter de la légèreté. Certes la direction que prend l’histoire est assez prévisible, mais on reste captivé par le défilement des chapitres et on attend le moment de la revanche.

Une conclusion qui offre aux lecteurs des révélations, du suspense, une intrigue en passe d’être résolue et surtout beaucoup d’Amour. Personnellement il ne m’en fallait pas plus pour apprécier ma lecture, tous les ingrédients sont réunis pour savourer cette série. Des personnages attachants, une plume enivrante alternant entre amour et haine contribuant à renforcer l’addictivité. Une auteure et une série découvrir !

Mon avis sur Sugar Daddy #1 ICI
Mon avis sur Sugar Rush #2 ICI

Publicités

Sugar Rush | Sawyer Bennett (Sugar Bowl #2)

Résumé :

Après s’être fait passer pour une escort pour le site de rencontres Sugar Bowl, Sela Halstead n’a qu’une idée en tête : se venger. Elle se rapproche de son violeur, Jonathon Townsend, le fondateur du site. Pour y parvenir, elle utilise Beckett North, son amant, l’associé de Townsend.

Sela pensait que leurs nuits intenses avaient forgé un lien indestructible, mais peut-elle vraiment faire confiance à Beckett pour faire le bon choix ?

Et jusqu’où ira Beck pour prouver sa loyauté envers Sela ?
Il a failli la perdre une fois. Pour la garder, jusqu’où Beck ira-t-il ?

Je remercie les éditions New Romance – Hugo Roman pour l’envoi de ce service presse
Ce roman est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers

Une suite très savoureuse qui se sera fait attendre, mais qui relève le pari d’une suite aussi addictive et parvient à développer une complicité qui fait la force de nos héros. Après une révélation aussi intense, il était évident que la relation des deux personnages principaux s’en trouverait modifiée, une fois les secrets révélés on ressent une forme de légèreté, comme si les barrières qui les empêchaient de se livrer totalement s’était envolé et qu’il ne restait plus qu’à laisser la confiance s’installer et leur relation va naturellement se redessiner avec plus de force.

Sela est à un tournant de sa vie, révélé son passé est la chose la plus difficile qu’elle est eut à faire, mais après des années de solitude elle peut enfin aspirer à une relation stable. Dans le premier tome, la jeune femme était motivée par la colère et la vengeance et bien que son désir d’agir n’ait pas totalement disparu, elle est conscience t’avoir quelque chose à perdre. L’Amour a réparé les cicatrices les plus à vif et bien que TJ soit toujours au cœur de ses préoccupations, elle est désormais libre d’être celle que Beck n’a pas encore rencontrée. J’ai apprécié ressentir le poids des secrets s’envoler, Sela est moins sur la défensive et s’accorde enfin le droit de vivre sa vie sans crainte.

On constate également une évolution du côté de Beck, même dans le premier tome il a toujours été d’une nature assez protectrice, mais parfois j’avais l’impression qu’il vivait cette relation à distance. Lorsqu’il apprend la terrible vérité, il y a cette barrière qui éclate et je lui ai trouvé un côté plus humain. J’étais loin d’imaginer qu’il pourrait éprouver autant de colère et cette exposition de rage était nécessaire, car son monde part en vrille et il va montrer qu’il est prêt à tout pour Sela. Son côté stratège est régulièrement mis en avant et j’ai apprécié qu’il sache dominer ses pulsions pour agir de la bonne manière. Sans compter, que la vérité va indéniablement les rapprocher.

Pendant une bonne partie du roman, nous sommes dans un huis clos entre les personnages et à mon sens, c’est une manière pour eux de se retrouver, se découvrir et laisser la souffrance de côté le temps de quelques chapitres. Rapidement, un plan va voir le jour et l’élaboration de celui-ci va faire monter la tension déjà très présente et en tant que lecteur, on souhaite simplement que tout se mette en place. A chaque étape, nous pourrons savourer des moments de complicité et ça sera également l’occasion de faire la rencontrer de nouveaux personnages. Certains permettent d’apporter un contexte, d’autres auront un rôle déterminant dans la suite des événements.

Une suite qui comble mes attentes et qui devrait en ravir plus d’un lecteur. Si vous n’avez pas encore découvert Sugar Daddy, laissez-vous tenter par cette série, le temps de patienter pour la sortie du dernier opus en avril.

Mon avis sur Sugar Daddy #1 ICI

Sugar Daddy | Sawyer Bennett (Sugar Bowl #1)

Résumé :

Sela Halstead a été droguée et violée quand elle avait seize ans. Elle a passé des années à essayer d’oublier cette nuit-là, tout en s’interrogeant sur l’identité des monstres qui l’ont brutalisée. Mais un jour, à la télévision, elle reconnaît le tatouage de l’un de ses violeurs, et tout ce terrible passé remonte à la surface.
Le tatouage en question appartient à Jonathon Townsend, le fondateur du Sugar Bowl, un site Web qui met en relation des hommes riches et des jeunes femmes.
Obsédée par la vengeance, Sela infiltre le monde de plaisirs et de pouvoir de Townsend, mais elle devra faire face à une situation imprévue autant qu’attirante : Beckett North, le co-fondateur charismatique de Sugar Bowl.
Je remercie les éditions New Romance – Hugo Roman pour l’envoi de ce service presse

Lorsque j’ai découvert la publication de ce roman, il n’y avait pas encore de résumé sur les sites marchands et en toute honnêteté le titre ne m’inspirait pas forcément des images positives. Connaissant le flair de Hugo Roman, ça me semblait peu probable que la romance soit malsaine donc j’ai décidé de poursuivre mes recherches du côté des lecteurs V.O. et j’ai été ravie des retours. C’est donc tout naturellement que j’ai porté mon choix sur ce titre dans le programme et dès le prologue c’est la claque avec une héroïne qui s’expose corps et âme.

Je vais tenter d’en dire le moins possible sur l’intrigue, mais même en lisant le résumé il est difficile de passer à côté l’élément ce par quoi toute cette histoire va voir le jour. Notre héroïne Sela a vécu l’horreur il y a quelques années et malgré le temps écoulé, la souffrance liée à la brutalité de son viole a laissé des séquelles qui bouleversent sa vie d’adulte. Consciente qu’elle a des dysfonctionnements dans ses relations personnelles, Sela a pourtant réussi à s’en sortir. Aujourd’hui âgée de 26 ans, la jeune femme pensait avoir tourné la page de cette terrible épreuve et pourtant alors qu’elle tombe sur un reportage du fondateur du site de rencontres à succès Sugar Bowl, elle est frappée par ce tatouage qui a hanté ses cauchemars et qui a désormais le visage de JT Townsend. Obsédée par la vengeance, Sela va élaborer un plan pour approcher TJ, créant même un profil de Sugar Babies. Confrontée à une impasse, la jeune femme n’avait pas prévu de tomber sur Beckett North, le co-fondateur et associé de Sugar Bowl, et ce charmant imprévu pourrait s’avérer être utile à sa cause., mais jusqu’où aller ?

L’histoire de Sela est bouleversante et dès le prologue le lecteur plonge dans l’horreur avec une scène éprouvante. La première rencontre avec les personnages d’un roman est un moment particulier, bien souvent elle détermine le caractère des personnages et pose les premières bases de l’histoire. Les prologues c’est toujours un moment marquant et en premier lieu c’est la fragilité d’une héroïne brisée qui m’a frappé. On garde en mémoire la souffrance d’une héroïne et malgré les années pour notre personnage, les détails sont aussi frais dans notre esprit que peuvent l’être les souvenirs dans la tête de Sela. Cette fragilité qu’on percevait, va laisser la place à une nonchalance pouvant s’apparenter à une distance de sécurité pour ne pas éprouver d’émotions. A première vue la vie de notre héroïne semble avoir retrouvé sens et le semblant de normalité qu’elle tente de maintenir va être balayée par un retour brutal de son passé. Une blessure peut cicatriser, mais le traumatisme lié à la souffrance ne pourra jamais disparaître. Sela va être confronté une seconde fois à l’horreur de son passé.

Il y a un contraste entre la détermination que Sela renvoie et cette crainte permanente qui perturbe ses projets. Elle avait tout prévu et son plan n’avait pas d’issue de secours, alors quand les choses ne vont pas se passer comme prévu elle va profiter d’une rencontre avec Beck pour infiltrer d’une manière différente JT. Les deux hommes n’ont rien à voir et l’amitié qui unit ces deux-là est inexplicable. A la base, il n’était qu’un moyen lui permettant d’agir et elle va découvrir un homme prévenant avec beaucoup de qualité. On éprouve un sentiment de protection au contact de Beck et une suite d’événements va apaiser la craintive Sela, la laissant rentrer dans son monde.

On a un plan plutôt bien élaboré et jusqu’à la moitié du roman, l’histoire fonctionne totalement. Dans la seconde partie de l’histoire, Sela oublie un peu ses objectifs, et bien que j’ai adoré la romance elle perd sa quête de vue trop facilement. C’est un projet ambitieux et certes elle a peut-être élaboré un sombre plan, mais il y a une forme de renoncement alors que c’est la quête de sa vie. Après franchement, c’est une série donc bien évidemment, je n’imaginais pas qu’on puisse obtenir des réponses si rapidement et c’est logique qu’on en soit là. J’espère simplement que la suite va conserver une logique, et apporter des réponses, la fin penche dans cette direction.

La loi du silence | Tillie Cole (Hades Hangmen #5)

Résumé :
 « Quand il m’embrassa, le monde s’évanouit. Toute la douleur, tous les démons qui assombrissaient mon esprit disparurent dans un merveilleux néant, chassés par son parfum qui me consumait, éloignant les ténèbres. »
Sergent des Hades Hangmen, Xavier « AK » Deyes est hanté par ses démons. Lorsque l’occasion se présente de racheter ses erreurs passées, le jeune homme est déterminé. Il se porte volontaire pour accomplir une mission délicate : infiltrer un groupe de trafiquants afin de sauver Phebe des griffes du mystérieux Meister. AK reconnaît immédiatement en cette jeune femme qui n’a connu que souffrance depuis son enfance dans une secte sordide, une âme soeur en quête de rédemption. Ensemble, ils pourront enfin affronter les fantômes de leur passé et peut-être trouver l’amour…
Je remercie les éditions Milady pour l’envoi de ce roman.

Un cinquième opus qui parvient à se démarquer, tout en concervant les émotions qui m’avaient tant plu dans les précédents. Certains trouveront qu’on est dans la surenchère, pour ma part la magie opère toujours avec la plume de Tillie Cole et ce tome apporte une touche d’espoir qui m’a ému. La fragilité qui ressort des deux héros rend cette histoire encore plus troublante et la violence vécue fait toujours bondir mon cœur face à tant d’injustice et des croyances absolument abjectes et révoltantes. Préparez-vous à approuver de vives émotions.

Phebe a été élevé dans une religion qu’elle n’a jamais contestée, pour elle la vie qu’elle avait dans la communauté a toujours été en accord avec ses croyances. Seulement après plusieurs années à accepter sa souffrance et celle des autres, la jeune femme a commencé à remettre en cause ses convictions et bien que faible, les premiers signes de révoltes vont progressivement se déceler dans les autres tomes. Je me mets à la place de cette sœur, qui n’a jamais rien connu d’autres et participe aux croyances d’un peuple en décalage avec l’extérieur. Difficile d’oser s’émanciper quand ta seule famille est à tes côtés, pourtant à travers des gestes désintéressés ce personnage va nous montrer qu’elle est une belle âme et qu’elle aussi mérite d’être sauvée. Phebe n’aurait jamais cru ses sauveurs seraient les Hades Hangmen et AK est déterminée à la sortir de cet enfer.

Xavier « AK » Deyes est hanté par les erreurs de son passé, l’une d’elles a besoin de son aide pour s’en sortir, alors lorsque le Vice-Président envoi des hommes pour sortir la sœur de sa femme des grilles Meister, un membre du Klan, AK n’hésite pas et le sergent est prêt à tout pour récupérer cette superbe rouquine qu’il a laissée derrière lui. Immédiatement face aux démons de Phebe il ressent un écho à ses propres souffrances et alors qu’il pensait avoir laissé le passé derrière lui, il est envahi par sa propre souffrance menaçant de tout engloutir sur son passage. Venir en aide à cette superbe jeune femme c’est mettre en sourdine ses propres fantômes, tout est réuni pour se perdre corps et âme l’un dans l’autre. Et lorsque le passé ressurgit, préparez-vous au pire.

Ce tome s’éloigne un peu des pratiques du club et même si les bikers ne sont jamais bien loin, on ressent que AK n’a pas été élevé au sein du club. Les mentions de l’extérieur sont beaucoup plus présentes et j’ai apprécié découvrir le parcours de ce sniper qui à contribuer à intégrer de nouveau membres, tel que Flamme et qui malgré son passé, fait partie intégrante du trio de psychopathe. Les épreuves que nos héros ont traversées ont contribué à ceux qu’ils sont désormais et immédiatement j’ai ressenti de l’attachement pour AK qui n’a pas eu une vie facile et il est appréciable de voir la vie lui sourire un peu avec l’arrivée de Phebe à ses côtés. Les évènements s’enchainent de manière cohérente et une nouvelle intrigue semble se profiler. Sans compter que la jeunesse semble avoir beaucoup à offrir.  Il me tarde de lire le prochain tome ! Ma seule crainte réside dans le fait que les tomes sont de plus en plus durs et j’ai peur de découvrir jusqu’où nos personnages vont souffrir.

Mon avis sur Hors la loi #1 ICI
Mon avis sur Sans foi, ni loi #2 ICI
Mon avis sur La loi d’attraction #3 ICI
Mon avis sur Au-dessus des lois #4 ICI

Au-dessus des lois | Tillie Cole (Hades Hangmen #4)

Résumé :
« Je l’aimais… J’ignorais comment, mais par miracle, dans toute cette folie, malgré la pression et le chagrin de ces dernières semaines… j’avais offert mon coeur à cet homme, dont l’esprit était aussi fragile que le mien.
Je savais que je pouvais le sauver. »
Depuis l’échec de son plan, Caïn n’est plus qu’un être brisé croupissant au fond d’une cellule. Lui qui a vécu et roulé avec le tristement célèbre gang de Bikers Hades Hangmen, au nom d’une foi lui promettant la gloire n’a désormais plus rien… jusqu’à ce qu’une nouvelle voisine de cellule éveille en lui un instinct protecteur longtemps oublié. Tandis qu’ils se rapprochent, Caïn est de plus en plus décidé à réparer ses torts pour sauver celle qu’il aime par-dessus tout… même si cette bataille doit le mener aux portes de l’enfer.
Je remercie les éditions Milady pour l’envoi de ce roman.

Le premier constat qui ne vous aura pas échappé c’est le passage du format poche au semi-poche, une vraie désolation pour la collectionneuse que je suis et une frustration pour classer la série dans sa bibliothèque. Passé le choc, j’ai débuté ce roman avec une certaine appréhension. Caïn/Rider est un personnage que l’ont a appris à détester depuis les évènements des premiers tomes, cette suite n’est pas forcément mon favoris, mais c’est un tome de transition indispensable qui nous montre les difficultés du pardon et de la la rédemption.

La difficulté c’est d’apprécier le démarrage alors qu’on a des appréhension sur Caïn/Rider, certes dans le tome précédent il a enfin prit une bonne décision, mais le chemin est long avant qu’on puisse de nouveau éprouver de la sympathie pour Caïn/Rider. Ses décisions ont eu des conséquences et l’ont conduit au fond d’une cellule avec pour seule compagnie sa solitude. Après plusieurs semaines à subir des tortures, c’est une nouvelle voisine de cellule qui va réveiller le guérir longtemps endormi. Désormais il veut protéger sa douce voisine et il est prêt à tout pour se racheter, même à enfreindre les règles de la communauté et risquer de tout perdre par amour.

J’ai longtemps imaginer l’identité de notre héroïne et quand on connaît le passer de Caïn/Rider il est difficile d’imaginer quelle femme pourrait ouvrir les yeux à notre prophète. La rencontre va se faire en douceur et la confiance se faire progressive, étant moi-même méfiante vis-à-vis de ce personnage qui a commis de nombreuses erreurs, j’ai apprécier découvrir une nouvelle image de notre héros et en ayant terminé cette lecture, je réalise que j’étais loin de connaître ce personnage qui a réussi à m’émouvoir. Notre héroïne captive, va trouver les mots justes pour nous attendrir et contre toute attente, réussir à plaider en sa faveur, l’alchimie n’en ai que plus belle.

Sur le fond l’histoire manque d’un petit élément déterminant, bien que ma lecture fût captivante les émotions brutes des tomes précédents n’étaient pas totalement présentes. Les personnages étant captifs, l’histoire met du temps à se mettre en place et bien que le couple soit attachant, je n’ai pas totalement été ravagée par les émotions. Des éléments m’ont parfois dérangé sans pour autant nuire à ma lecture, mais malgré les quelques défauts avérés, la continuité de l’intrigue lié à la communauté atteint des sommets. On découvre un nouvel angle de l’histoire et des personnages que j’avais jusqu’ici appréciée se sont montrer sous un nouveau jour. Un tome relativement intéressant, qui introduit une suite avec des airs particulièrement savoureux.

Mon avis sur Hors la loi #1 ICI
Mon avis sur Sans foi, ni Loi #2 ICI
Mon avis sur la Loi d’Attraction #3 ICI