Immaculée | Katelyn Detweiler (#1)

ImmaculéeJe dois admettre que je recule depuis plusieurs mois la lecture de ce roman, j’ai été grandement influencée par les nombreuses déceptions qui entouraient cette histoire. J’étais quand même déçue de le mettre de côté, car la couverture est sublime et j’avais envie de lui donner sa chance, mais quand une première impression vous colle à la peau c’est déjà mauvais signe. Du coup, j’ai laissé passer les semaines et j’ai redescendu d’un cran mes attentes concernant l’intrigue. Et là, surprise,. Je le sors de ma PAL et l’écriture fluide m’embarque, me pose question et fini par bien me plaire.

L’accroche résume plutôt bien la situation : « Mina a dix-sept ans. Elle est vierge. Et enceinte. ». Mina est une élève studieuse qui est première de sa promotion, son petit ami Nate est le plus ambitieux du lycée et son groupe d’amis fait partie des élèves populaires de l’école. Son avenir est tracé et sa famille est fière de la voir prétendre à de grandes universités. Seulement de curieux symptôme vont tout remettre en question et lorsque le diagnostic tombe, il est totalement inconcevable pour Mina qu’une chose pareil se produise. Une grossesse n’est absolument pas envisageable, puisque la jeune femme est toujours vierge et lorsque la nouvelle va s’ébruiter, son entourage va se diviser en deux camps bien distincts : ceux qui lui font confiance et ceux qui lui tournent le dos.

On n’est loin de ce à quoi je m’attendais en débutant ce roman et j’ai eu raison de céder à la curiosité, car le personnage de Mina m’est apparu très sympathique. A seulement dix-sept ans, elle va montrer une force de caractère stupéfiante et elle va se battre pour ses convictions, alors même que ses amis vont progressivement lui tourner le dos. Cependant face à l’absence de certain, elle va pouvoir compter sur le soutien indéfectible de son amie de toujours Hannah, qui va tout faire pour protéger les intérêts de sa meilleure amie. Mais également, l’amour que sa maman lui porte, cette dernière ne va pas hésiter à soutenir sa fille quoi que cela lui en coûte et c’est magnifique de voir l’amour que lui porte sa mère.

Le résumé indique clairement l’orientation religieuse du récit et au final, même s’il est question de foi, on aborde des thèmes beaucoup plus difficiles et en tant que lecteur ont se sent un peu impuissant face à la montée de la haine. Pourtant cet évènement va également être l’occasion pour Mina de reconnaître les personnes sur qui elle peut compter et se découvrir de nouveaux alliés. Il fait également réfléchir sur les mentalités et l’implication de certaines personnes, l’influence des médias, des réseaux sociaux et leur impact. Alors après, c’est vrai qu’il y a pas de rebondissement, mais on avance en même temps que la grossesse de Mina et elle prend en maturité. Je suis très curieuse de lire la suite, la plume de l’auteure m’a vraiment séduite et l’originalité du récit a contribué à captiver mon intérêt. Je pense que c’est le genre d’histoire qu’on adore ou qu’on déteste, mais il n’y a pas d’entre-deux.

Lucie

Publicités

De tout mon être | Abbi Glines (Désir fatal #1)

De tout mon être, abbi glines - luxnbooksJ’avais hâte de continuer ma série de roman d’Abbi Glines, après avoir découvert « Dangerous Perfection (#5) », j’étais très emballée par cette série (malgré qu’elle soit édité dans deux maisons d’éditions). Pour être honnête, j’avais repéré celui-ci depuis un sacré bout de temps et je désespérai de le voir un jour traduit. Aussitôt commencé, aussitôt conquise et aussitôt fini. Dès les premières lignes j’ai su que je ne pourrais pas décrocher avant de l’avoir terminé. Et je suis à la fois heureuse et frustrée.

Blaire Wynn n’a que 19 ans et sa vie est déjà un joli bordel. Il y a cinq ans, un accident de voiture conduit à la mort de sa sœur jumelle et au départ de son père, qui conduisais la voiture. Après trois ans de lutte contre le cancer, sa mère succombe laissant la jeune femme totalement seule, sans argent et sans toit sur la tête. Se faisant violence elle contact son père, afin qu’il lui vienne en aide. Bien qu’il soit absent de sa vie depuis cinq ans, il va lui proposer d’emménager avec lui et sa nouvelle femme à Rosemary Beach, le temps qu’elle puisse se trouver un travail et un logement pour repartir à zéro.

Pourtant, lorsque Blaire débarque elle découvre son père s’est fait la malle à Paris avec sa femme. Prise au dépourvu au cœur d’une fête de gosse de riche, Blaire fait la connaissance du fils de la femme de son père : Rush Finlay. Les présentations vont être chaotiques, le jeune homme n’a pas envie de venir en aide à Blaire et il n’a clairement pas l’intention de l’héberger dans sa maison. Après l’avoir mise à la porte, il revient sur sa décision et lui offre la chambre de bonne sous l’escalier afin qu’elle puisse se retourner, mais qu’elle ne fasse pas vraiment partie de la maison. Rapidement la jeune femme va se retrouver automne avec un travail et envisage de quitter la maison, pourtant progressivement elle va apprivoiser son colocataire. Sous l’homme qui accumule les conquêtes se cache un homme mystérieux, décidé à rester éloigné de Blaire malgré l’attirance évidente qu’il ressent pour elle. Rush est un personnage qui m’a beaucoup intrigué, j’ai passé une bonne partie du roman à faire mes propres suppositions sur son secret et bien je peux vous dire que j’en étais bien loin.

J’ai été ravie de retrouver le style d’Abbi Glines, qui me séduit toujours autant. J’étais un peu frustrée dans ses romans young adult, mais son talent n’est plus à prouver et les scènes érotiques sont sublimes, sensuelles et toutes en douceur. A travers la relation de Blaire et Rush, on ressent tout de suite un écart des mondes. Elle douce et gentille, qui a travaillé dure pour subvenir à ses besoins et aux manques d’argent. Alors que Rush, dépense sans compter et il sait qu’il peut avoir tout ce qu’il veut sans problème. J’ai eu du mal à saisir les chauds/froids de Rush, il est clair qu’il cherchait par tous les moyens à éloigner Blaire, pourtant il restait toujours à proximité à faire des sous entendu.

Lorsqu’ils vont succomber à leur attirance, l’histoire va prendre un tournant inattendu. Les secrets vont devenir pesants et Blaire sent que les gens autour d’elle semblent savoir de quoi il en retourne, sans que personne ne lui en parle. La seule chose dont elle est certaine c’est que cela concerne Nanette la sœur cadette de Rush, qui semble la détester. Woods est catégorique si Rush doit choisir entre les jeunes femmes, son soutien ne se portera pas sur Blaire. Tous ces non-dits qui planent au-dessus de leur relation vont finir  par éclater pour notre plus grand plaisir et pour leur plus grand malheur, les secrets vont être révélés et la vérité va être totalement inattendu et destructrice.

J’avais un peu peur de me retrouver dans le schéma classique de la relation entre le demi-frère et la demi-sœur qui ne sont pas autorisés à sortir ensemble. En somme, une relation interdite vu et revu dans les romans. Je me suis lourdement trompée, ce roman n’a rien de classique leur histoire est sublime et les révélations vont exploser telle une bombe. C’est une histoire d’amour compliquée, inattendu et magnifique. Je n’ose pas imaginer combien de temps, il va falloir attendre pour pouvoir découvrir la suite. Je n’ai pas la moindre idée de ce qui m’attend et j’adore ça. J’ai succombé aux charmes d’Abbi Glines et c’est indéniablement un énorme coup de cœur.
Signature LuxnBooks

After | Anna Todd (Saison 1)

ImpressionDifficile de passer à côté de ce roman, qui visiblement est un « phénomène » d’après les médias, davantage intriguée que conquise, j’ai décidée de laisser une chance à ce pavé. Je ne vous cache pas, que j’ai commencé ma lecture à reculons, pour finir par être intriguée. Mais franchement, ce livre ne méritait pas un tel engouement de la part des médias, principalement car les personnages renvoient une mauvaise image, car s’est pas sain leur relation, mais je peux comprendre qu’il puisse plaire.

Tessa est une jeune femme de 18 ans, élevée par sa mère, donnant l’image de la fille parfaite, c’est aussi la parfaite petite amie. Son arrivée à l’université est un tournant dans sa petite vie bien rangée, puisqu’elle se retrouve seule à Washington Center, sans l’influence de sa mère quelque peu envahissante. Totalement organisée quant à sa vie, son avenir, ses cours, sa vie ses plans vont rapidement être chamboulés par son extravagante colocataire Steph. L’image même de la liberté, cheveux rouge, tatouage sur le corps, elle est loin de la fille modèle qu’incarne Tessa.

Steph étant très liée à sa bande d’ami, sa chambre va rapidement être envahie. C’est dans ces circonstances qu’elle va faire la connaissance de l’odieux Hardin. Alors qu’au départ, elle avait pour objectif de se consacrer à ses études, elle va donner une chance à sa colocataire, en acceptant de se rendre à une quelque fête sur le campus. Alors qu’elle n’était jamais vraiment sortie, elle va se retrouver face à la décadence, l’alcool, les garçons… Et Hardin va se faire un plaisir de se moquer de cette ignorance, accumulant les vacheries et les sautes d’humeur inexpliqué.

La petite provinciale un peu coincée va amuser la petite bande d’ami et Tessa va subir de nombreuses moqueries (reste à savoir pourquoi elle s’obstine à les fréquenter). A de nombreuses reprises elle va tomber sur Hardin, qui se trouve toujours dans les parages, une relation va s’instaurer. Disons plutôt, qu’elle va subir, les nombreuses sautes d’humeur d’Hardin et se laisser séduire par ses mots, pour finir par pleurer. Sa gentillesse est parfois agaçante, on aimera la voir se rebeller et se secouer, selon moi elle ne devrait même pas accepter d’être traiter de la sorte. Et pendant les 600 pages c’est le même schéma : Je te déteste, je crie, je pleure, mais je te pardonne, je t’aime… et s’est reparti pour un tour, on recommence pour une énième engueulade : cri, pleure…

L’histoire est banale et à vrai dire il n’y a pas beaucoup d’histoire à proprement parler, les personnages sont clichés : Tessa est d’une naïveté déconcertante et Hardin un incroyable connard. Pourtant, si on s’intéresse, de manière plus approfondi à l’histoire, Hardin est intrigant, sous les tatouages et piercing du bad-boy il y a une histoire, un vécu qui attire. Il souffle le chaud et le froid, pourtant dans ses bons jours, on découvre qu’il n’est pas si détestable quand il laisse tomber les barrières. Alors oui, c’est insupportable un tel comportement, mais l’attirance entre eux est indéniable. Là où Anna Todd a été intelligente, c’est avec le mystère qui entoure Hardin, entre son attitude incompréhensible et ses cauchemars, on veut comprendre pourquoi il est devenu ce type aussi odieux.

J’ai été perturbée par certain passage, les mots de Hardin sont parfois tellement tranchants et blessants à l’égard de Tessa. Même si je ne la porte pas dans mon cœur, elle ne mérite pas ça. Parfois c’est presque de la haine et par certain aspect leur relation m’a dérangée. Je n’arrive pas à trouver leur histoire touchante, pourtant le récit prenant et s’en est déstabilisant. Je me suis retrouvée plonger dans leurs engueulades qui prennent des proportions de dingue, pour le plus grand malheur de Tessa.

En bref, c’est loin d’être un coup de cœur, pourtant je m’attendais à pire. L’histoire est beaucoup trop longue, mais malgré quelques maladresses, le récit est prenant. La rapidité des chapitres fait que les pages s’enchaînent plus rapidement que je l’aurais cru avec un tel pavé. Et cette fin tellement frustrante, difficile d’arrêter l’histoire en cours de route, je suis curieuse de voir ce que l’auteure nous réserve. Et même si j’aurais pu accrocher davantage à ce couple, j’ai hâte de découvrir la suite. Néanmoins j’espère une évolution au niveau des personnages, qui mériterait d’être claqués.
Signature LuxnBooks

Enfièvre-Moi | A.L. Jackson (Come to Me Quietly #1)

Enfièvre-MoiBonJe n’avais pas énormément d’attente en commençant ce roman, j’en avais très peu entendu parle. L’histoire est malgré tout prenante, le héros terriblement sombre et torturé. L’héroïne est son parfait opposé, elle est un peu la lumière qui lui manque dans sa vie. Cela rend le récit addictif. On cherche à découvrir qui a brisé la vie des personnages principaux.

Aleena, Christopher et Jared ont passés la plus grande partie de leur enfance ensemble. Pourtant, tout a basculé dans la vie de Jared et plus rien n’a jamais été plus pareil. Six années sont passées, Aly et Christopher partage un appartement sans aucune nouvelle de Jared. Pourtant un soir, Christopher tombe par hasard sur Jared, noyant son chagrin dans un bar. Désireux de venir en aide à cet ami perdu de vu, Christopher va lui proposer le canapé de l’appartement qu’il partage avec Aly.

Malgré ces années écoulées, Aly n’a jamais réussi à oublier son amour d’enfance. Les retrouvailles sont explosives, Jared n’a plus rien du petit garçon blond avec la joie de vivre. C’est un homme en colère, qui s’autodétruit et se laisse engouffrer par les idées sombres. Bien décidée à le soutenir, Aly va tout tenter pour lui venir en aide, quitte à se heurter à un mur.

Malgré que l’histoire soit bien amenée, il m’a manqué quelque chose pour vraiment rentrer complètement dans cette histoire. Le personnage de Jared, est vraiment très sombre ce qui rend sa narration très sombre. Sa relation avec Aly est très émouvante, on voit à quel point il lutte pour s’éloigner de ce qui le rend heureux, virant parfois un peu trop dans le mélodrame.

Jared est selon moi le plus abouti des deux personnages principaux. Aly n’est pas un personnage que je qualifierais d’attachante, elle est mignonne, mais sans grande personnalité. Contrairement à Jared qui est troublant, avec de sombres pensées, ressassent sans arrêt ce qui a brisé sa vie l’amenant à ne pas s’autoriser à être heureux.

J’ai été gagnée par la curiosité, j’avais envie d’avoir tous les éléments pour comprendre comment la vie des personnages en est arrivé là. C’est à regret que j’ai subis la longueur de certains passages, selon moi il y avait trop de réflexions dans cette double narration et pas suffisamment d’interaction. L’auteur n’a pas créée de « monde » autour de Jared et Aly et c’est quelque chose qui m’a manqué, j’aurais souhaité que l’auteur développe l’entourage des héros. Megan ou Christopher aurait apporté davantage de scènes et donc moins de réflexions. Je suis curieuse de savoir ce que va donner la suite.
Signature LuxnBooks

Ce si joli trouble | Cora Carmack (Losing It #1)

ImpressionBonCe roman commence fort, dès la première page on est face à une Bliss qui veut se débarrasser de sa virginité. Enfin, en apparence parce que vouloir, n’est pas toujours pouvoir. Sa rencontre avec Garrick était improbable, mais c’était aussi l’occasion de passer à l’acte avec un canon. Et un canon, qui a tout pour lui, intelligence, humour et culture, tout un assemblage qui a fait craquer Bliss. Après avoir discuté autour d’un verre, Bliss se décide à le suivre chez lui non sans mal, car c’est aussi une succession d’évènement qui va commencer à la faire paniquer. Incapable de gérer ces émotions, elle prend ses jambes à son coup et fuit Garrick. Un banal coup d’un soir, si le lundi matin dans son cours de théâtre, elle ne s’était pas retrouvée face à Garrick : Son nouveau professeur de comédie. *Outch*…

Cela nous offre des perles en termes de situation gênante, ainsi que beaucoup de scènes amusantes. On ressent une énorme tension sexuelle entre nos deux héros. On voit que parfois elle souffre de cette situation, c’est parfois difficile pour elle de gérer une situation qui la dépasse, difficile de se faire violence pour fuir l’homme qui l’attire. Sous sa carapace de fille fragile, on découvre quelqu’un qui se bat pour préserver la carrière de Garrick et qui veut laisser une chance à son avenir professionnel. Elle n’est pas consciente de l’effet qu’elle produit autour d’elle, son côté naïf la rend drôle et sa maladresse m’a valu pas mal de rire. Bliss n’est pas sûre d’elle et qui découvre l’impact qu’elle a sur les hommes, que ce soit avec Cade et surtout Garrick. Leur rencontre va lui permettre de s’assumer.

Je regrette l’absence d’un double point de vue masculin, car dès qu’elle rencontre Garrick j’aurai souhaité savoir ce qu’il éprouve lors de leur première rencontre. Il ne véhicule pas le caractère du macho, qui vient draguer dans les bars une fille pour un coup d’un soir, il a l’air d’être assez solitaire. Dès le départ, on a l’image d’un homme bien et on se dit que Bliss n’aurait pas pu trouver mieux. Il a l’air totalement conquit par Bliss et il se retrouve dans une situation difficile car les relations Professeurs/Élevés sont interdites. Il lutte pour ne pas s’approcher, mais ça semble plus fort que lui et il ne veut pas renoncer à elle. Dans la première partie du roman, on a un personnage plutôt dans la passivité, il n’agit pas vis-à-vis de Bliss, il donne l’impression d’être « en vieille ». Garrick observe ce qui se passe autour d’elle, il l’étudie, cherche à mieux la connaître tout en gardant ses distances. Ce n’est que vers le milieu du récit, qu’il se décide à passer à l’action. Il montre un côté possessif, une volonté de la voir n’être qu’à lui, ça lui donne un côté plutôt craquant. On voit clairement qu’il ne veut pas la partager malgré qu’il soit parfois maladroit avec elle. (Typiquement masculin…)

Seul petit bémol pour le nombre de pages, le roman est beaucoup trop court, on en redemande. Personnellement, je l’ai dévoré et aller en stage était pour moi atroce car j’aurais voulu pouvoir le finir. Arriver à la moitié, une certaine tension apparaît et l’action commence enfin à se mettre en place, même si c’est parfois un peu trop platonique. Dans l’ensemble, c’est une très belle histoire New-Adult qui nous montre qu’on ne choisit pas de qui on tombe amoureux. Les personnages sont attachants, on a toujours cette légèreté dans la lecture, toujours cette addiction à l’écriture et à l’histoire. Belle conclusion avec un épilogue qui m’a surprise, je ne m’y attendais pas et c’est une belle surprise. Une lecture sans prise de tête, qui propose un moment de détente avec humour.
Signature LuxnBooks