Étoile noire | Jennifer L. Armentrout (Origine #1)

Résumé :
Quatre ans se sont écoulés depuis l’invasion extraterrestre. À l’âge de 17 ans, Evie Dasher n’en a que peu de souvenirs. Lorsqu’elle décide de se rendre en cachette dans une boîte de nuit connue pour être l’un des rares lieux où il est encore possible de côtoyer les Luxens survivants, la soirée ne se déroule pas tout à fait comme prévu.
Quand les choses tournent mal, elle fait la connaissance de Luc, un jeune homme beaucoup trop beau pour être humain. De plus en plus attirée par celui qu’elle prend pour un Luxen, Evie découvre un monde insoupçonné qui remet en question tout ce qu’elle pensait savoir. Un monde composé d’êtres aussi lumineux que ténébreux…

Un univers étoffé qui m’avait tellement manqué, et qui réussit encore une fois à me captiver. En lisant les premières pages, j’ai ressenti ce bonheur de retrouver le décor, les personnages et l’univers si particulier qui m’avait fait tomber complètement amoureuse. Depuis, j’ai découvert d’autres séries de l’auteure, mais aucune n’arrive à m’embarquer comme Lux avait pu le faire et cette nouvelle intrigue promet de belles choses.

Ce spin-off s’inscrit dans la continuation de la série Lux puisque l’histoire reprend quatre ans après l’invasion extraterrestre. Les conditions de vie des Luxens ont changé et désormais la population ayant connaissance de leur existence ils doivent s’enregistrer auprès du gouvernement et porter des bracelets bloquant une partie de leur pouvoir, les empêchant ainsi de faire du mal aux humains. Et bien évidemment  les relations entre Luxens et humains sont toujours interdites. Le Foretoken est l’un des rares lieux où ils est encore possible de côtoyer des Luxens et où chacun peut être celui qu’il désire sans distinction de race, orientation sexuelle ou de couleur de peau. Evie Dasher n’a jamais été du genre aventureuse, mais pour accompagner son amie amoureuse d’une belle inconnue, elle décide de se rendre en cachette dans cette fameuse boîte de nuit, seulement la soirée ne va pas se prendre la tournure attendue et lorsque les choses tournent mal, elle rencontre l’insaisissable Luc.

Evie vit seule avec sa mère depuis l’invasion et la mort de son père et à l’image de Katy, c’est une jeune fille attachante qu’on prend plaisir à découvrir. Passionnée de photo, la jeune fille s’épanouit en ayant un œil derrière son objectif et bien qu’elle ne reproche rien au Luxen, elle n’est pas forcément prête à fréquenter un extraterrestre. Afin de faire la connaissance du coup de cœur d’Heidi, l’une de ses meilleures amies, Evie accepte de se rendre dans une boîte de nuit réputée pour accepter tout le monde et sur place, elle va être plongée dans le chaos lors de la descente du Groupe d’Intervention contre les Extraterrestre. Sur place, elle se trouve protéger par l’intrigant Luc, un jeune homme qui est trop beau pour être un humain, d’abord fascinée, elle réalise rapidement qu’il cache des secrets et tout ce qu’elle pensait savoir va s’en trouver chambouler.

Après avoir lu et adoré la saga Lux, l’histoire de Luc me fascinait et sa particularité me laissait avec tellement de questions qu’il était impensable de ne pas poursuivre l’aventure. Peut-être un peu déçue de l’absence du point de vue du héros, mais ça laisse supposer que nous ne sommes pas au bout de nos surprises. Au premier abord, c’est une héros parfois arrogant, désinvolte, mais qui semble simplement peu habitué aux interactions, expliquant certaines maladresses. Sans compter qu’on part avec un avantage puisqu’on connait l’univers et bien que de nouvelles questions demeures ont est directement dans le vif du sujet. Avec des protagonistes en second plan connus et qui raviront les fans de la série et d’autres un peu moins qui se révèlent pleins de surprises.

Hâte que la suite soit publiée pour découvrir ce qu’elle nous réserve et replonger dans cette histoire addictive.

Publicités

Provoque-moi | Tahereh Mafi (Insaisissable Saison 2)

Résumé :

Je ne sais pas d’où je viens
Je sais où je vais

Tout n’est que mensonge
Je rétablirai la vérité

Il m’a pulvérisée
Je saurai me relever

La vérité est dans le passé
Le futur s’ouvre à moi

Mes émotions partent un peu dans tous les sens quand je pense à cette lecture et j’ai passé la journée à essayer d’organiser mes pensées. En toute franchise, je n’ai pas éprouvé ça depuis la lecture de la première saison et j’ai retrouvé l’ambiance que j’aimais, une complicité forte et des amitiés touchantes. Tahereh Mafi au top de sa forme, avec une plume fluide, une intrigue captivante et des chapitres qu’on prend plaisir à dévorer.

J’avais quelques doutes lorsque j’ai lu le précédent opus la magie était là, mais on voyait vraiment qu’il s’agissait d’un tome de transition et le comportement de Juliette devenait vraiment irritant, alors que j’avais toujours apprécié ce personnage. Lorsque cette suite est parue, il y a toujours cette crainte de passer à côté et en même temps, rien que prononcer le prénom de Warner a suffi à faire pencher la balance. Dans ce tome, les personnages masculins sont dignement représentés avec un Kenji particulièrement en forme avec un humour absolument hilarant et un Warner qui montre le côté terrifiant et attachant qu’on lui connaît tous.

A l’image de sa précédente série, le décor se construit et les révélations viennent consolider un univers riche et on retrouve des personnages qu’on pensait connaître. Sans oublier bien sure cette manière brillante de lier le passé et le présent, en faisant des révélations surprenantes. C’est assez incroyable cette fluidité du récit et cette manière de jouer avec nos nerfs en rendant le lecteur captif d’une intrigue qu’il n’a absolument pas vue venir. Finalement c’est un retour au source inattendu et bien qu’on découvre une nouvelle intrigue, les personnages ont tout pour s’épanouir. La romance sera toujours centrale à l’intrigue et l’histoire d’amour est indescriptible, mais Warner a une personnalité incroyable et le voir redevenir le soldat entraîné, méthodique tout en conservant un côté plus humain c’est l’équilibre parfait. Jusqu’ici seul Juliette connaissait Adam et le petit bonheur c’est de le voir s’ouvrir.

Tout a commencé par l’histoire de Juliette, puis d’autres personnages sont venus insuffler leur propre vécu et finalement après cinq tomes ces êtres exceptionnels qui ont formé la résistance, vont chacun à leur manière mener l’intrigue. On a frissonné à leurs côtés, ris à leurs blagues, pleurer leurs souffrances et succomber face à leurs sentiments amoureux. Ces êtres qui étaient en minorité, on sut tirer leur épingle du jeu et tisser de belles amitiés et on voit l’évolution dans ce tome, les personnages sont prêts à se battre pour ceux qu’ils aiment et face aux rebondissements tous plus intenses les uns, que les autres ont a découvert des héros hors du commun.

Je vous laisse le soin de découvrir l’intrigue par vous-même et profiter de l’action omniprésente dans ce tome. Mon pauvre cerveau ne savait plus quoi faire de toutes ces informations qui m’ont fait passer par un arc-en-ciel d’émotions. Je suis impatiente de découvrir le dernier opus et j’espère vivre l’histoire avec la même intensité. Je ne peux que trouver ces retrouvailles excellentes et allant bien au delà de mes espérances.

L’esquisse du Bonheur | Akemi Dawn Bowman

Résumé :

Découvre qui tu es vraiment et le bonheur sera à portée de main.
Kiko Himura ne s’est jamais sentie à sa place. Avec une mère qui la rabaisse tout le temps et son métissage japonais qui la rend différente aux yeux des autres, elle préfère se rendre invisible, certaine qu’une fois qu’elle aura intégré l’école d’art de ses rêves tout s’arrangera. Car Kiko mise tout sur son avenir, l’esquisse d’un bonheur si proche… Pourtant, quand elle croise par hasard Jamie, son amour d’enfance, et que sa mère lui annonce le retour dans leurs vies de la personne qu’elle déteste le plus au monde, c’est son passé qui resurgit…

A force de découvrir de nouvelles histoires, de nouveaux personnages et de nouveaux auteurs, il est difficile de ne pas devenir plus exigeante et mes goûts étant portée sur la romance, les prises de risque sont plus rares. Je n’ai pas eu de coup de cœur depuis très longtemps et pourtant je suis continuellement à la recherche du roman qui va me bouleverser. Ce roman, je l’ai découvert par hasard et bien qu’on ne franchisse pas le coup de cœur, l’histoire a réussi à me donner des frissons tant le thème est touchant et rencontrer l’héroïne m’a bouleversé.

Kiko Himura m’a brisé le cœur. Interagir en société a toujours été affreuse difficile pour la jeune fille, accoutumé aux crises de paniques, Kiko ne s’est jamais vraiment intégré auprès de ses camarades et sa seule source d’interaction sociale, se résume à sa meilleure amie. Les années lycée ne sont pas forcément les meilleurs pour elle, et à la maison la situation est loin d’être idyllique. Kiko subit les propos blessants de sa mère, tant pour ses choix d’avenir, que pour son métissage japonais la rendant différentes aux yeux des autres, provoquant le mal-être de sa fille et le désir d’invisibilité à la maison comme au lycée. Son quotidien va être chamboulé par le retour de Jamie son ami d’enfance, avec qui elle garde les plus beaux souvenirs de son enfance, et qu’elle n’a jamais oublié.

Je pense qu’on peut dire que c’est le genre de récit où on termine avec le cœur en miettes. Dès le premier chapitre on ressent on forme d’oppression, face à la pression constante qu’exerce la mère de Kiko sur sa fille. Sa détresse est bouleversante et cette attitude révoltante, accentuant l’anxiété de la jeune fille et positionnant le lecteur dans un statut de spectateur impuissant. Je n’ai pas de mot face au comportement atroce de cette mère, mais on attend un niveau d’horreur lorsque la personne la plus abjecte possible refait son apparition. Immédiatement des sentiments contradictoires m’ont traversé à la fois de la peine, de la colère et puis le désir de la protéger.

Bien qu’elle reste très méfiante, le retour de Jamie va l’empêcher de se faner. Et la forcer à sortir de sa zone de confort, sa meilleure amie ayant quitter la ville pour commencer les cours, elle va tenter d’appliquer les conseils de cette amie sincère qui lui aura laisser le meilleur conseil qu’on puisse lui apporter. Sortir de sa coquille ne va pas être simple et les rares instants de bonheur ont été vécu comme une victoire pour moi, car face à tant de souffrance on ne peut que vouloir le meilleur pour Kiko. Le chemin vers la guérison va prendre du temps, mais j’ai trouvé qu’elle faisait une belle analyse de sa vie et était consciente de s’être cachée derrière ceux qui ont été sa force. Et la voir devenir l’artiste confiance, belle et insouciante qu’elle devient m’a réchauffé le cœur. Je ne peux que recommander cette fabuleuse histoire et j’espère que vous percevrez les mêmes émotions touchantes.

Apollyon | Jennifer L. Armentrout (Covenant #4)

Résumé :

Confrontée à ce qu’elle craignait le plus – s’égarer au moment de l’Éveil et être sous l’emprise de l’Élixir –, Alexandria n’est plus certaine de savoir à qui se fier. Seth lui a promis beaucoup… mais Aiden a toujours été là pour la protéger et la guider, quitte à défier les dieux.
Alors que le chaos règne sur terre, ces derniers ne reculeront d’ailleurs devant rien pour empêcher le Premier d’atteindre sa toute-puissance. Pour cela, il faudrait briser la connexion entre les deux Apollyons, or, la seule personne à même d’intervenir est morte depuis des siècles.
Alex prendra-t-elle le risque de partir à la recherche de cette âme? À moins qu’elle n’empêche Seth d’accomplir son destin… en prenant sa place ?
Ce roman est le 4ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

J’ai dû attendre avant de pouvoir lire cette suite, car la maison d’édition a publié la nouvelle 3.5 après et c’était clairement impensable de lire les tomes dans le désordre. Certes l’histoire n’est pas indispensable, mais ça apporte un supplément et être dans les pensées d’Aiden, c’est tout de même un plus ! Mais revenons à cette suite. Enfin un tome où les personnages ne m’ont pas rendu dingues et où l’intrigue se dévoile aux yeux des lecteurs. Le début m’a paru longtemps par manque de temps et une fois que j’ai réussi à me poser, l’écriture de Jennifer L. Armentrout fait des merveilles et après quatre tomes on découvre nos personnages sous un nouvel angle.

Alexandria a toujours redouté l’Éveil, mais malgré ses peurs elle sait qu’elle peut compter sur Aiden pour la protéger d’elle-même dans cette épreuve. C’est dans le chaos que ces deux-là se sont trouvés et malgré l’égarement d’Alex, ensemble ils vont affronter leurs plus grandes craintes, tout en suivant leur destiné. Entre deux rebondissements, notre couple de héros nous offre une belle complicité, qu’on attendait depuis longtemps et c’est d’autant plus appréciable, que l’intrigue se révèle progressivement et plus ils consolident leurs sentiments, plus les révélations viennent mettre en danger le groupe de survivants, tout en les rapprochant.

J’ai apprécié que l’auteure prenne le temps de poser les bases de l’histoire, tous les événements suivent une chronologie logique. Les personnages sont plus réfléchis et prennent le temps d’analyser l’environnement, Alex prend conscience qu’elle n’est plus une enfant et que ses décisions parfois égoïstes ont un impact sur son entourage. On apprécie sans mal cet aspect plus réfléchi de la jeune femme, ses décisions précédentes ayant eu parfois de funeste retombée, mais son caractère reste explosif et son combat brillamment mené.

Dans cette suite, on constate que la mythologie grecque occupe une place importante, les dieux vont de manière directe ou indirecte prendre part au combat avec chacun leur camp d’un Apollyon. J’ai beaucoup aimé ces évocations à l’Olympe et ça donne l’impression que l’histoire prend un autre tournant, beaucoup plus ciblé sur l’intrigue de base. Et j’aime de plus en plus cette histoire, une fois que l’insupportable triangle amoureux est enfin mis de côté, pour se consacrer à la quête initiale qui devient captivante.

C’est pour moi l’un des meilleurs tomes de la série, j’y ai retrouvé ce qui me manquait jusqu’ici à la fois du côté sentimental qu’au niveau de l’action qui est plus rythmée. Je suis ravie d’avoir poursuivi cette série malgré quelques réticences dans les autres tomes et malgré le fait qu’Alex ne soit pas totalement elle-même, elle va pouvoir compter sur ses proches pour être là pour elle. Je suis curieuse de découvrir la conclusion offerte par Jennifer L. Armentrout pour ses personnages. Un très bon moment de lecture !

Mon avis sur Sang-Mêlé  #1 ICI
Mon avis sur Sang-Pur #2 ICI
Mon avis sur Éveil #3 ICI

Sadie | Courtney Summers

Résumé :

Sadie, 19 ans, s’est volatilisée. Pour West McCray, journaliste à New York, il s’agit d’une banale disparition. Mais quand il découvre que sa petite soeur, Mattie, a été tuée un an auparavant et que sa mère a elle aussi disparu, sa curiosité est éveillée. West se lance alors à la recherche de Sadie et les témoignages qu’il recueille vont alimenter sa série de podcasts…
Sadie, elle, n’a jamais pensé que son histoire deviendrait le sujet d’une chronique à succès. Elle ne désire qu’une chose : trouver l’homme qui a tué sa soeur.
Qui est réellement cet homme ? Comment est-il entré dans la vie de Mattie ? Tandis que Sadie remonte la piste du tueur, West remonte celle de Sadie. Et se dessine, progressivement, la figure d’un homme – d’un monstre ! – qui pourrait bien frapper à nouveau…
West retrouvera-t-il Sadie à temps ?
Je remercie Babelio et les Éditions De La Martinière Jeunesse pour l’envoi de ce roman

J’ai repéré ce roman à l’annonce de sa traduction en France, beaucoup de blogueurs étaient ravis de pouvoir se procurer ce roman qui a reçu de nombreux avis élogieux à sa sortie aux USA. J’ai commencé à faire mes petites recherches et même si le thriller n’est pas mon genre de prédilection, je n’ai rien contre un roman à suspense mené brillamment. Alors bien évidemment en voyant qu’une masse citrique privilégiée était organisée par Babelio, je n’ai pas hésité longtemps avant de tenter ma chance. Je dois dire que cette lecture n’a rien à voir avec les romans que j’ai pu lire, la narration est originale et le suspense grandissant qui m’a captivé.

L’histoire débute par la disparition de Sadie, 19 ans. A première vue, c’est une banale histoire de fugue, et le journaliste West McCray ne s’y serait pas intéressé si on ne l’avait pas poussé à s’intéresser à l’histoire de la jeune fille. Sa grand-mère de cœur est prête à tout pour retrouver sa petite Sadie et en découvrant que Mattie la sœur de la jeune fille a été retrouvé morte il y a plusieurs mois, sa curiosité le pousse à poursuivre ses recherches et ils découvrent rapidement que la mère des deux jeunes filles s’est également volatilisée. Cette enquête menée sous la forme d’un podcast, va captiver les auditeurs et le lecteur qui découvrent de nouveaux éléments grâce à de nombreux témoignages. Sous la forme de plusieurs épisodes, le journaliste va dresser le portrait d’une jeune fille à la vie brisée et les révélations vont changer à jamais la vie de West McCray. Lorsque la vérité éclate, le lecteur est confronté à l’horrible réalité et découvre impuissant le destin auquel est confrontée Sadie.

Sous la forme de chapitres en alternance, nous suivons nos deux narrateurs dans une enquête entre passé et présent. Chacun d’eux vient apporter sa pierre à l’édifice, grâce à des rencontres qui contribuent à apporter des éléments de réponse sur ce qui est à l’origine de la disparition de la jeune fille. Sadie est une héroïne étonnante, qui s’arme de courage pour la mémoire sœur et qui a tout simplement mis sa vie de côté pour la personne qu’elle aimait le plus au monde. Les chapitres qui lui sont consacrés sont bluffants et les découvertes de West McCray m’ont bouleversée, et tous ceux qui ont rencontré Sadie n’en sortiront pas indemnes.

Le format empêche les longueurs et les nombreux entretiens contribuent à maintenir un rythme rapide. Dès les premiers chapitres on se laisse porter par l’histoire et les thèmes aborder en font un roman avec un puissant message. Beaucoup l’ont souligné dans les avis que j’ai pu lire, la fin peut s’avérer surprenante, mais la réalité emprunte souvent des chemins différents, donc ce choix n’est pas forcément incohérent.