Autoboyographie | Christina Lauren

Résumé :
Lorsque la famille de Tanner Scott quitte la Californie pour le plus traditionnel État de l’Utah, le jeune homme se rend à l’évidence : il va falloir rentrer dans le placard à nouveau. Après tout, il ne lui reste plus qu’un semestre à tirer avant la liberté (comprendre : fuir ce patelin dès que possible).
C’est alors que sa meilleure amie Autumn lui lance un défi : le prestigieux Séminaire de Provo High. Un programme où les étudiants ont quatre mois pour rédiger un roman. Challenge accepté ! Et Tanner ne regrette pas son choix. Il ne lui a fallu que quelques secondes pour repérer Sebastian Brother, le petit prodige – et accessoirement mormon – qui a remporté le Séminaire haut la main l’année passée.
Et quelques semaines pour tomber éperdument amoureux de lui…
Merci Hugo New Way pour ce sublime envoi.

Une histoire d’amour bouleversante qui m’a fait passer par un arc-en-ciel d’émotions. Ce roman c’est tout ce que je recherche dans la collection New Way, un sujet actuel qui sensibilise, des émotions décuplées qui secouent les lecteurs et bien évidemment des personnages envoûtants qui s’aiment d’un amour indescriptible. Je lis très peu de romance LGBT, notamment car bien souvent lorsque je lis une romance j’aime imaginer que la jeune fille qui tombe amoureuse c’est moi et que le jeune homme qui sourit c’est mon futur mari, seulement dans une romance homosexuelle, malgré tout le plaisir que je prends j’ai toujours du mal à me projeter dans la romance, non pas qu’il faille une cible, mais ma sensibilité n’est pas la même et c’est un ressenti personnel difficile à expliquer.

Ce roman j’en ai entendu énormément parlé lorsqu’il est sorti en V.O. et ma curiosité a rapidement été piquée, seulement comme je l’indiquait plus haut mes rares immersions étaient belles, mais pas inoubliables pourtant deux facteurs ont été déterminants concernant cette lecture. La première c’est le duo d’auteurs Christina Lauren, jusqu’ici mes découvertes en young adult n’avaient pas laissé de bons souvenirs, mais je souhaitais les découvrir dans un registre moins érotique alors quand l’une de mes collections fétiches a décidé de publier ce roman, mon hésitation n’a duré que quelques instants et j’avoue avoir profité d’un partenariat avec la maison d’édition pour découvrir un roman que je n’aurais pas forcément acheté dès le jour de sa sortie. Le résultat est un succès, dès les premiers chapitres je me suis laissé porter par cette sublime histoire qui m’a touché par bien des aspects.

Tanner Scott n’a jamais eu à cacher sa sexualité et sa famille a toujours accepté que leur fils s’exprime en accord avec lui-même, sans aucune honte. Pourtant lorsqu’il quitte la Californie pour l’État de l’Utah, la discrétion semble être une évidence et bien qu’il soit difficile pour lui d’avoir le sentiment de se cacher, après deux sans dans cette nouvelle maison, sa routine semble plutôt bien rodée. Après un défi lancé par Autumn sa meilleure amie, Tanner intègre le prestigieux Séminaire de Provo High, l’objectif étant de rédiger un roman en quatre mois. D’abord plutôt désinvolte, le jeune homme va devoir ajouter le facteur émotionnel, puisqu’au premier regard, il tombe immédiatement sous le charme de l’assistant de son professeur Sebastian Brother.

Ce roman se déroule dans l’État de l’Utah où les mormons font partie du décor et sont même parfois majoritaires. Comme toute communauté religieuse, la religion est maître de toutes leurs décisions et c’est parfois avec une certaine surprise que j’ai découvert certaines de leurs règles. Je ne sais pas si tout est véridique, où si certains aspects de leur croyance sont romancés, mais l’acceptation ne semble pas faire partie de leurs règles. Tanner a toujours eu connaissance des mormons, mais ses connaissances n’ont toujours été que flous. Seulement, malgré le soutien de ses parents, les mormons ne semblent pas attirer leur faveur et pour protéger leur fils, on va découvrir qu’ils sont prêts à durcir les règles et Tanner va devoir surmonter les obstacles qui vont se dresser devant lui.

La complexité de cette relation est lié à Sebastian, malgré l’acceptation de ses sentiments il est difficile d’aller contre des valeurs qu’on lui enseigne depuis toujours. C’est déchirant de le voir affronter cette situation sans réel soutien, car à l’inverse de Tanner, Sebastian ne pourra pas être soutenu par sa famille, étant le fils d’un évêque il a le devoir de respecter la volonté de Dieu et l’homosexualité ne fait pas partie des choses « acceptables ». Cette romance c’est bien plus qu’une simple attirance entre deux hommes, on est face à des barrières morales où nos personnages vont devoir découvrir qui ils sont réellement et cette recherche d’identité va passer à travers un premier amour à la fois sublime et dévastateur. Une romance bouleversante qui ne laissera personne indifférent.

Publicités

Un palais de colère et de brume | Sarah J. Maas (A Court of Thorns and Roses #2)

Résumé :
Après avoir survécu aux défis d’Amarantha, Feyre est devenue une Fae et a hérité de pouvoirs qui échappent à son contrôle.
Mais son cœur est resté celui d’une humaine, et elle ne peut effacer ce qu’elle a dû commettre pour sauver Tamlin et la Cour du Printemps…
Elle ne peut non plus oublier qu’elle a conclu un marché avec Rhysand, le redoutable Grand Seigneur de la Cour de la Nuit. Une semaine par mois, elle doit séjourner à ses côtés, dans son palais.
D’abord réticente, Feyre découvrira pourtant qu’il est loin d’être le Fae cruel et manipulateur qu’elle croyait connaître. Avec lui, elle va apprendre à dompter ses pouvoirs. Et douter de ce qu’elle ressent pour Tamlin…
Mais au-delà de la Cour de la Nuit, une menace se profile. Car les desseins du roi d’Hybern pourraient bien ébranler tout le royaume des immortels.
Ce roman est le deuxième tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers

Le premier mot qui me vient en rédigeant cette chronique c’est OMG. Bien que ce ne soit pas vraiment un mot, c’est globalement représentatif de mon état d’excitation. Et pourtant avant de ressentir de telles émotions, je suis passé par une phase de déception, pas vraiment lié à l’histoire, mais plus particulièrement à l’éditeur, qui a malheureusement décidé de faire des économies sur l’objet-livre et quand je vois le prix pour une qualité aussi fragile, c’est mon petit cœur de passionné qui est directement touché. Passons ce passage et revenons à notre sublime histoire qui m’a totalement rendu folle amoureuse de l’intrigue et ses personnages.

L’histoire reprend trois mois après les évènements du premier tome et bien que Feyre soit désormais une Fae et que Tamlin soit libre, la jeune femme est toujours en phase d’adaptation et peine à apprivoiser cette nouvelle identité qui fait d’elle une inconnue. Difficile d’oublier toutes les épreuves qu’elle a traversées, pourtant à la Cour de Printemps tout semble reprendre son cours et les préparatifs du mariage devraient emplir son cœur de joie. Sans compter que bien que Rhysand ne se soit pas manifesté, l’ombre du marché qu’ils ont conclu plane sur cette nouvelle vie. Le Grand Seigneur de la Cour de la Nuit, semble avoir marqué son esprit et lorsqu’il se manifeste enfin pour obtenir une semaine par mois, elle découvre une Cour bien différente que ce qu’elle s’était imaginée.

Après une longue attente, il me fallait découvrir cette suite et bien que le début soit un peu long à se mettre en place, on replonge en douceur dans un univers complexe et très bien construit. J’avais oublié quelques subtilités et le démarrage en douceur m’aura permis de me remettre doucement dans les termes et intrigue déjà bien avancée. Bien évidemment, les avis unanimes m’ont influencé pendant ma lecture et à plusieurs reprises, j’ai ressenti des palpitations face aux évènements qui se dessinaient devant moi. A la lecture du premier opus, j’étais loin d’imaginer qu’on prendrait cette direction, mais aux vues des révélations ce n’est pas dénué de sens.

Là où Sarah J. Maas est douée, c’est qu’elle arrive à nous faire passer par un arc-en-ciel d’émotions. On a du mal à comprendre où elle veut nous mener et face aux réactions de certains personnages la déception commence doucement à naître et des personnages qui jusqu’ici nous avaient paru sympathiques, commencent à se montrer moins appréciable et progressivement, toute l’admiration disparaît, pour laisser place à une colère sourde, on découvre impuissant à des choix terribles et lorsqu’un gros retournement va complètement changer la direction de l’histoire, on assiste émerveiller aux changements qui s’opèrent. D’un côté, on va trembler face à l’avenir qui se profile et dans l’adversité des alliances inattendues vont se mettre en place comme une évidence.

Je ne crois pas avoir été préparer à éprouver autant de tout. Cette lecture a réussi à me surprendre jusqu’à la dernière ligne et une fois l’intrigue mise en place on ne sait jamais ce qui va se passer. Ce second opus conserve une part d’action très importante et les changements qui s’opèrent envers Feyre vont complètement changer les phases de combat, car l’humaine à laisser la place à une guerrière absolument fabuleuse, tout en conservant le cœur pur d’une mortelle. C’est ce qui fait la beauté de ce personnage, ce cœur qui lui permet de voir les personnages sous leur meilleur jour, malgré l’image qu’elle renvoie c’est ce qui a probablement contribué à lui ouvrir les yeux concernant certaines amitiés. C’est assez touchant de voir cette héroïne si solitaire baisser sa garde et l’Amour n’est pas en reste, bien au contraire c’est la plus belle romance de fantasy que j’ai pu lire.

Je pense à une scène clé dans cette suite et sachant qu’il s’agit d’un spoiler, il m’est impossible de vous raconter à quel point on est loin des émotions du premier opus. J’en ai encore une fois le souffle coupé lorsque je repense à la scène qui m’a mise K.O., ces révélations bouleversantes et d’un romantisme indescriptible m’ont totalement fait rêver. Je visualise encore les mots sortir de la bouche de notre héros et je pourrais les relire indéfiniment que leur impact serait le même. Je ne peux que vous recommander de vous procurer cette série et si par miracle vous avez déjà lu le premier tome, passez outre ce prix scandaleusement élevé et savourez chaque minute.

Mon avis sur Un Palais d’Épines et de Roses #1 ICI

Trois de tes secrets | Julie Buxbaum

Résumé :
Jessie trouvera-t-elle qui est son mystérieux bienfaiteur ?
Nouvelle dans un lycée huppé de Los Angeles, Jessie ne se sent pas à sa place. Alors qu’elle songe à rentrer à Chicago, elle reçoit un mail providentiel et… anonyme : un expéditeur inconnu lui prodigue de précieux conseils pour s’intégrer et éviter les pièges de Wood Valley. Jessie ignore tout de son ange gardien mais décide de lui faire confiance. Pour faire tomber le masque, elle l’incite toutefois à lui révéler trois de ses secrets…

L’achat de ce roman est la définition même d’un achat impulsif. Bien évidemment j’ai vu ce roman passer dès sa sortie et j’avais très envie de le lire, mais ce sont les premières réactions qui m’ont convaincu qu’il me fallait moi aussi découvrir cette mystérieuse correspondance. Je n’avais pas réalisé que l’histoire aborderait des thèmes aussi touchants et aujourd’hui, en écrivant cette chronique je mesure le chemin parcouru pour notre héroïne et la force avec laquelle Jessie s’en est sorti seule dans la souffrance est poignant.

Après un déménagement express, Jessie se à devoir vivre dans une maison où elle ne se sent pas chez elle et en prime elle se retrouve dans un lycée à Los Angeles digne de Gossip Girl. On ne peut pas dire que cette première semaine fasse partie des meilleurs, mais un mail d’un mystérieux correspondant va tout changer. Personne-en-Particulier, va lui proposer son aide pour s’intégrer dans cette école où l’apparence et les relations sont plus importantes que tout. D’abord réticente elle décide de lui faire confiance, car il ne semble pas lui vouloir de mal.

Jessie est une jeune femme mature pour ses seize ans et immédiatement j’ai apprécié être dans sa tête. Elle se pose les bonnes questions et malgré sa méfiance, elle va vite réaliser qu’elle a besoin d’aide pour s’intégrer, les premiers conseils de PEP vont s’avérer honnêtes et à force de confiance durement acquise, une relation amicale va se tisser au travers de l’écran. Les échanges drôles vont laisser la place à des échanges plus sérieux et rapidement ils vont devenir indéniable qu’ils ont besoin l’un comme l’autre de ces échanges.

Bien évidemment en tant que lectrice, j’ai émis plusieurs hypothèses sur l’identité de PEP et l’auteure ne va pas hésiter à brouiller les pistes et insinuer le doute. Quelques personnages masculins vont faire leur apparition et dans le lot certains se démarqueront, pour ma part il n’a pas été difficile de décider qui serait mon chouchou et j’ai espéré jusqu’à la fin. Au-delà du mystère qui entoure PEP, des thématiques fortes vont être abordé et j’ai trouvé certains passages d’une incroyable douceur, notamment car Jessie se montre parfois très vulnérable et la voir s’épanouir malgré les difficultés est tout ce que je lui souhaitais pendant ma lecture.

En bref, une belle relation qui démarre virtuellement et qui insuffle suffisamment de confiance à notre héroïne pour l’aider à s’en sortir dans la vie réelle. J’étais loin d’imaginer qu’on traiterait des sujets aussi touchants de manière si juste. Chaque instant de cette lecture est un vrai plaisir, c’est un récit adorable et rempli de belles intentions et qui je l’espère vous transportera autant que moi. A lire de toute urgence.

Je te hais… à la folie | Sara Wolf (Lovely Vicious #2)

Résumé :

Après son coma, Iris se souvient de tout… sauf de Jack.
Il y a trois ans, vingt-cinq semaines et cinq jours, Isis Blake est tombée amoureuse. Elle s’est juré depuis que cela n’arriverait plus. Mais c’était compter sans son meilleur ennemi, Jack Hunter. Avant qu’ils aient pu s’avouer leurs sentiments, un terrible événement a plongé Isis dans un coma dont elle s’est réveillée sans le moindre souvenir de Jack…
Jack va-t-il tenter de raviver la mémoire d’Isis ou respectera-t-il sa volonté de ne plus jamais entendre parler d’amour ?
Ce roman est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Une suite qui s’est fait particulièrement attendre (même si en réalité c’était hyper rapide), j’ai choisi de le mettre un peu côté, car les premiers retours parlaient d’une grosse frustration sur le final et je n’avais pas le courage d’attendre aussi longuement. Début 2018, je ne pouvais plus reculer et j’ai profité de quelques jours de vacances pour retrouver Isis et Jack. Dans l’ensemble la lecture est toujours aussi intense et globalement satisfaisante, mais on prend un tournant un peu tiré par les cheveux et à mon sens l’intrigue se suffisait à elle-même.

L’histoire reprend trois semaines après l’agression d’Isis et au delà des dégâts physiques, le plus touché par cette histoire c’est Jack. Lui qui a vécu tant d’épreuves peine à s’en sortir, tant au niveau de sa culpabilité que de l’amnésie d’Isis qui le ronge. Comment se remettre alors que celle qui lui a permis de se relever ne connaît même pas son existence ? Du côté d’Isis, son séjour à l’hôpital lui aura permis de rencontrer Sophia avec qui elle a tissé des liens amicaux et bien que sa convalescence se passe parfaitement bien, son passé la torture toujours autant.

Ce tome prend un tournant plus sombre et à certains moments j’ai eu du mal à apprécier totalement l’avancée de l’histoire, notamment parce que ce qui m’avait séduit dans le précédent opus c’était l’histoire autour du passé d’Isis,  l’évocation de quelques passages dans ce tome m’ont brisé le cœur pour cette jeune fille. Ma préférence va vers le premier tome, car j’ai trouvé que ce tome reprenait les éléments qui avaient pu fonctionner et après tout le chemin parcouru il y a une forme de frustration à voir nos héros de retour à la case départ. Même si objectivement c’était nécessaire pour mieux cerner nos personnages et en tirer un enseignement.

J’ai apprécié de retrouver la répartie d’Isis, mais parfois je l’ai trouvé un peu trop protectrice avec elle-même et donc peut-être un peu trop mordante envers Jack, malgré tout elle conserve un part d’humour que j’aime tant. Leur petite guerre n’a pas vraiment repris, mais l’amnésie va causer quelques troubles dans la relation de notre jeune couple et bien que j’ai apprécié qu’un angle amical soit mis en avant, car on ne peut pas dire qu’Isis est pu compter sur beaucoup avant son arrivée. Sans compter que notre Prince des Glaces commence à éprouver des émotions qu’il avait fait taire et j’ai été touchée de le découvrir fragile, vulnérable, toujours à penser aux autres avant lui. Et bien évidemment, malgré une romance reléguée au second plan, on assiste à quelques échanges toujours aussi piquants et lors de rares moments d’insouciance, l’émotion prend le dessous sur les révélations.

En bref, une suite pour laquelle je conserve une fascination et qui a réussi à me garder captivée malgré quelques réticences. Il y a une part de prévisibilité dans ce tome et je ne suis pas tellement surprise qu’on est évité certaines retrouvailles, car tout tourne autour de ce rapprochement. Après même si mes hypothèses se sont vérifiées ce n’est pas forcément dérangeant, car on découvre que nos personnages n’ont pas toujours les réactions qu’on attendait et bien que le chute ne soit pas surprenante, les dégâts sont puissants, mais nécessaires pour clore un chapitre de l’histoire. Même si je m’y attendais, ça m’empêche pas d’en éprouver beaucoup d’excitation pour la suite, car je pense que c’est celui que j’attends le plus pour enfin voir Isis affronter ses démons.

Retrouvez mon avis sur Je te hais… passionnément #1 ICI

La Trahison | Alwyn Hamilton (Rebelle du désert #2)

Ce roman est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

J’ai commencé ce second opus influencé par les nombreux avis positifs, restant malgré tout sur mes gardes j’ai débuté ce roman avec une sorte de flou concernant l’histoire et précédente et j’ai donc pu apprécier les nombreux points récapitulatifs pour me rafraîchir la mémoire. Même si je dois admettre que tout ne m’est pas revenu aussi facilement que je le souhaitais. Loin d’imaginer ce qui m’attendait, c’est avec un réel plaisir que j’ai pu découvrir les nombreux rebondissements. Sans compter la richesse de la mythologie qui fait des merveilles sur l’histoire.

Amani est une héroïne qui m’a fait vibrer, elle a cette manière de toujours se battre et de ne jamais baisser les bras malgré la difficulté, qui la rende unique. Son petit caractère fait également son effet et le roman n’aurait pas été le même sans la poigne d’un personnage aussi étoffé. Alors que dans le tome précédent le Bandit aux yeux bleus semblait n’être qu’une simple fille du désert avec du répondant. Dans ce tome sa place dans la rébellion de fait aucun doute et on voit qu’elle a appris de ses erreurs et elle est vraiment prête à sauver les gens qu’elle aime.

Ce tome va être marqué par l’absence de Jin, qui malgré la déception des raisons de son départ, j’ai appris à maîtriser ma colère à l’image d’Amani. De mon côté certain choix de Jin sont discutables, mais je peux comprendre ses motivations. Après plusieurs pages avant de retrouver complètement l’ambiance caractéristique de cette histoire, j’ai réussi sans mal à me laisser emporter par une intrigue forte et des personnages secondaires avec une mission bien précise. J’ai pris plaisir à redécouvrir des personnages-clés, notamment Shazad et Ahmed, mais également d’autres personnages qui vont faire leur apparition et apporter énormément aux rebelles, tant par leur savoir que par leurs actions en faveur de la cause du Prince Rebelle et ses alliés.

Ce qui est intéressant avec cette série qu’on ne sait jamais qui va trahir les siens et encore pire, qui va mourir. L’intrigue est d’une folle intensité et c’est absolument captivant de ne jamais savoir la direction que va prendre l’histoire. Sans compter la richesse de la mythologie qui ne cesse de m’étonner; on découvre une histoire absolument fabuleuse qui se construit pour devenir quelque chose d’énorme. J’ai été ravie que malgré les difficultés de nos héros, on n’oublie pas les instants de bonheur, notamment des moments volés avec Jin, mais également les personnages secondaires qui vont avoir leurs moments loin du tumulte.

En bref, après un début un peu difficile l’histoire se met en place rapidement et mes souvenirs revenaient au fil des pages. J’ai beaucoup aimé les émotions qui se dégagent de ce tome, qu’elle soit positive ou négative, on vit l’histoire à fond et les révélations sont toujours plus intenses. Alwyn Hamilton a réussi à construire un univers qui lui est propre et on voit bien qu’elle maîtrise son sujet, sans pour autant en faire des tonnes. A mon sens ce tome est bien meilleur que le précédent, les personnages se sont révélés, l’action est au rendez-vous et bien évidemment nos héros affrontent les épreuves, soudés et en ressortiront différents.

A vous de vous faire votre propre idée, de mon côté le pari est réussi et j’ai hâte de découvrir le prochain opus, car je sens que Alwyn Hamilton n’a pas fini de nous surprendre et à mon sens elle a le champ libre le meilleur.

Retrouvez mon avis sur Rebelle du désert #1 ICI