Un Palais de Cendres et de Ruines | Sarah J. Maas (A Court of Thorns and Roses #3)

Résumé :

Devenue Grande Dame de la Cour de la Nuit, Feyre a offert son cœur à Rhysand.
Après la trahison de Tamlin, pourtant, la jeune femme n’a eu d’autre choix que de suivre celui-ci à la Cour du Printemps, qu’elle considérait autrefois comme sa maison. Mais Feyre n’a qu’une idée en tête : découvrir ce que manigance Tamlin, qui s’est rangé aux côtés du roi d’Hybern, et rentrer au plus vite à la Cour de la Nuit.
Car la guerre contre Hybern est imminente, et Feyre et Rhysand doivent à tout prix rallier les Grands Seigneurs à leur cause…
Ce roman est le 3ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

J’ai savouré chaque ligne et malgré une volonté de faire durer le plaisir, il était inconcevable de ne pas dévorer cet ultime tome. Indéniablement la meilleure lecture de Saint-Valentin que j’aurais pu souhaiter et l’un des couples les plus soudés qu’il m’est été donné de rencontrer. Sans oublier la richesse de l’univers qui aura jusqu’à la dernière ligne embarque le lecteur au cœur des combats. Définitivement ma plus belle découverte livresque en fantasy et on ne peut qu’apprécier l’équilibre parfait entre romance et action liée à leur combat.

L’attente c’est l’une des choses les plus frustrantes dans la lecture de série, alors quand la date de sortie est enfin là, on a tous le réflexe d’abandonner toutes activités et se consacrer corps et âme à cette suite tant attendue. Alors bien évidemment, la gestion du temps est comme en mode accéléré et la fin arrive sans crier gare. Dans un premier temps, il y a la joie liée à l’histoire et ensuite une transition proche de la dépression qui fait le vide.

Après l’explosion de bonheur lié aux révélations du tome précédent, ce tome est d’une qualité quasiment égale. Il y a tout d’abord l’évolution de Feyre qui se positionne en tant que Grande Dame de la Cour de la Nuit dans ce tome et malgré son désir de vengeance on observe un réel attachement à son peuple. A l’image de Rhysand elle est prête à tout pour découvrir la vérité quitte à se mettre en danger,  il  faut dire que lorsqu’il s’agit de protéger ceux qu’elle aime, la jeune femme peut se montrer comme une vraie guerrière. Son entraînement aura porté ses fruits puisque en ce temps de guerre, tous les coups sont permis et être son ennemi n’est pas une option.

Elle va également pouvoir compter sur son âme-sœur pour la guider et la rassurer lorsque cela est nécessaire, mais ce tome montre une réelle émancipation de notre héroïne. Certes elle laisse Rhy lui soumettre son expérience, mais à aucun moment il ne l’empêchera d’affirmer celle qu’elle est devenu et avec son soutien, Feyre va également protéger la Cour de la Nuit, ainsi que son peuple de cœur. Bien évidemment sans le soutien de Rhy rien n’aurait été possible, il est la parfaite âme-sœur et son dévouement n’a aucune limite. J’étais séduite dans le premier tome, mon cœur a eu quelques ratés dans le second opus et ce troisième livre révèle un Amour d’une incroyable pureté. Il est l’homme qu’on veut à ses côtés dans chaque instant de sa vie, les joies, les peines et les instants où seul l’autre compte. J’ai souri, été ému, j’ai même eu des palpitations et bien sûr j’ai aimé follement.

L’action n’est pas en reste, ce tome laisse une large place à l’élaboration de tactique et on voit naître une armée. La guerre est au centre de l’intrigue et rallier les Grands Seigneurs va s’avérer être une quête remplie d’embûches. Des alliances surprenantes vont voir le jour, des personnes qu’on croyait être des amis vont devenir des ennemis et le combat va montrer son visage le plus sombre. Malgré quelques scènes où la douceur est de mise, ne vous attendez pas à autre chose qu’un stresse permanent de perdre un membre de la famille. Face au danger, l’auteure joue avec nos nerfs, alternant entre situations périlleuses et moments où l’humour nous met face à cette complicité. Il est rare que les personnages secondaires soient autant mis à l’honneur et ce fût un plaisir.

Si vous ne deviez retenir qu’une seule chose c’est de découvrir cette série fabuleuse. Sans compter que la Maison d’éditions a annoncé sur Instagram la traduction du 4ème opus pour la fin de l’année donc vous n’avez aucune excuse ! Si vous appréciez l’action, la stratégie et les romances avec un book boyfriend, c’est la série à découvrir.

Mon avis sur Un Palais d’Épines et de Roses #1 ICI
Mon avis sur Un Palais de Colère et de Brume #2 ICI
Publicités

La Revanche | Marie Lu (Warcross #2)

Résumé :

La suite du phénomène Warcross !
Emika n’est pas sortie indemne du championnat Warcross. Déterminée à mettre fin aux sinistres projets d’Hideo Tanaka, son ancienne idole, elle s’unit aux Phoenix Riders. D’autant plus qu’une nouvelle menace s’insinue dans les rues de Tokyo : quelqu’un a mis la tête d’Emika à prix. Sa seule chance de survie est Zéro, celui qu’elle a traqué pendant des semaines pour Hideo ! Emika découvre bientôt que sa protection a un prix. Jusqu’où sera-t-elle prête à aller pour détruire Hideo, l’homme pour lequel elle aurait sacrifié sa vie ?

Une suite que j’ai pris plaisir à découvrir et qui m’a fait passer un très bon moment. Il n’aura pas fait long feu, tant grâce à son intrigue captivante que par ses personnages attachants. J’étais loin d’imaginer que l’aventure prendrait cette direction et malgré quelques défauts, j’ai apprécié l’action qui en découle.

Emika Chen n’a pas choisi la direction qu’à prise sa vie depuis sa rencontre avec Hideo Tanaka, mais depuis les révélations du projet de ce brillant créateur, elle est déterminée à l’empêcher de poursuivre sa propagation. Elle qui n’a toujours pu compter que sur sa seule personne, va pouvoir se reposer sur les Phoenix Riders, qui ont gagné sa confiance et son amitié. Lorsqu’elle découvre que sa tête a été mise à prix, Emika réalise qu’elle n’est plus en sécurité et sa survie dépend du mystérieux Zéro. Dans un climat de tension, elle va devoir choisir son camp et la confiance est difficile à accorder quand on apprécie celui qu’on combat.

Dans ce dernier opus, il se passe beaucoup d’événements et l’action est omniprésente, pour mon plus grand plaisir. Grâce aux descriptions on plonge la tête la première dans l’intrigue et l’imagination travaille à cent à l’heure. J’ai trouvé original que l’intrigue se déroule dans une ville au Japon, habitué à lire des romans avec pour cadre les États-Unis c’est monnaie courante, donc on apprécie ce décor inédit. Et bien évidemment, le côté virtuel vient consolider l’originalité du récit avec un univers très bien exploité qui comme je le disais plus haut, ne cesse de faire marcher l’imagination du lecteur, tant l’intrigue est complexe et le suspense n’est pas en reste.

J’ai juste quelques regrets concernant l’évolution d’Emika qui a toujours été une battante et bien qu’elle se batte pour ses convictions, j’ai trouvé qu’elle avait trop souvent le rôle d’un pion dans l’histoire, même si j’admets que les personnages sont plus travaillés et on voit une profondeur qui n’était pas autant présente dans le premier tome et on aborde des thèmes qui mettent en avant leur diversité, il y a une réelle volonté d’offrir des personnages plus étoffés. Warcross est une duologie que j’ai apprécié découvrir et qui se démarque par son originalité.

Mon avis sur Warcross #1 ICI

Crossing the Line | Simone Elkeles

Résumé :
Pour échapper à une famille chaotique, Ryan Hess, 18 ans, quitte le Texas pour le Mexique.
Son plan ? Se consacrer à son unique passion, la boxe.
Fille d’un des avocats les plus influents du Mexique, Dalila Sandoval est lycéenne. Elle travaille sans relâche et se prépare à une brillante carrière de médecin.
Leur rencontre aurait pu se résumer à une aventure d’un soir.
Mais leur attirance pourrait les emporter plus loin. Trop loin.
Car sous le soleil brûlant du Mexique, certaines histoires n’attendent qu’une étincelle pour s’embraser.
Leur amour survivra-t-il ?
Ou les conduira-t-il à leur perte ?

Le retour de Simone Elkeles dans nos librairies a fait émerger deux camps, ceux ravies de découvrir une auteure qu’ils apprécient et ceux pour qui cette inconnue dans leur viseur littéraire. Parmi tous ces lecteurs, le point commun c’est l’envie de découvrir ou redécouvrir une histoire au résumé alléchant et à l’intrigue captivante.

Notre héros Ryan Hess n’est pas né avec une bonne étoile, à seulement 18 ans il est loin de faire l’unanimité dans la ville du Texas où il vit, n’ayant aucune véritable attache il décide de s’offrir une chance en traversant la frontière afin de pouvoir vivre de sa passion pour la boxe. Alors qu’ils n’ont rien en commun, son chemin va croiser celui de Dalila Sandoval, la fille d’un avocat réputé au Mexique et qui au premier abord est tout ce qu’il n’est pas. Seulement malgré une première rencontre chaotique la princesse mexicaine pourrait tirer un enseignement.

Depuis que j’ai rencontré les frères Fuentes l’évocation du Mexique est toujours source de plaisir. On apprécie grandement l’absence du cliché de la pauvre petite Mexicaine immigrée aux États-Unis qui rencontre son riche prince charmant américain. Ici les rôles sont inversés et malgré qu’elle soit issue d’une famille fortunée, elle a les valeurs du bien et du mal. Confrontée depuis son enfance au cartel, elle a toujours eu conscience du danger, sans jamais y être impactée. Sa rencontre avec Ryan va la conduire plus proche que jamais de l’inconnu et ses premiers sentiments vont déstabiliser cette miss perfection qui n’avait tenté de s’éloigner du chemin tout tracé.

Ryan a débuté la vie fragilisée par l’absence d’un père et le reste de sa vie n’a guère été plus agréable. Une rencontre dans son club de boxe va lui permettre de se rapprocher de son rêve et va lui permettre d’approcher son idole. Seulement, lorsqu’on est américain au Mexique, les préjugés ont autant la vie dure que quand on est issue d’une famille pauvre aux États-Unis. Malmené par la vie, il va tenter de s’en sortir en se consacrant à sa passion et malgré une volonté de s’éloigner de la distraction qu’est Dalila, l’attirance va le pousser dans ses bras.

Ces retrouvailles sont teintées de quelques éléments dérangeants, notamment du côté de l’intrigue qui malgré une bonne romance, est parfois poussé à l’extrême sans qu’on approfondisse pleinement l’idée de base. Il y a également une certainement facilité dans la manière dont est explorée l’histoire, on plonge de manière brutale dans l’histoire et on en ressort un peu déboussolé. C’est un sentiment particulier, difficile à définir, mais qui laisse un goût d’inachevé et pour le coup, certaines citations auraient mérité une traduction, pour avoir le sentiment de tout comprendre. Malgré tous ces petits détails, l’histoire n’en reste pas moins très agréable.

Éveil | Jennifer L. Armentrout (Covenant #3)

Résumé :
De retour au Covenant, Alexandria doute parfois d’atteindre son dix-huitième anniversaire : les Furies ont promis son exécution, et si le Conseil découvre ce qui est arrivé dans les Catskills, tout est perdu… pour elle comme pour Aiden.
Par ailleurs, chaque moment passé en compagnie de l’Apollyon la rapproche de son Éveil, dont les conséquences inconnues pourraient être désastreuses. Un Éveil que, pour une raison obscure, certains aimeraient voir précipité. La jeune femme est-elle sous protection… ou sous surveillance ? Alex devra choisir entre ce que lui dicte son cœur et ce que lui réserve le destin. Mais est-il seulement possible de dévier la trajectoire du Styx ?
Ce roman est le 3ème tome, la chronique peut contenir des spoilers.

Après de nombreux avis élogieux, j’ai profité d’une semaine de vacances pour enfin découvrir ce troisième opus et l’annonce du quatrième tome n’a fait que motiver ma décision. Pour beaucoup cet opus est le meilleur de la série et je dois avouer que de nombreux éléments contribuent à faire monter la tension. C’est une suite qui allie émotion et action, le tout avec des rebondissements à profusion pour le plus grand plaisir des lecteurs.

J’ai beaucoup aimé ma lecture, difficile de faire autrement avec un roman de Jennifer L. Armentrout, mais malgré ma volonté d’apprécier l’intrigue et ses personnages, je n’arrive pas à me focaliser sur autre chose que l’espèce de triangle amoureux insupportable. Ce tome apporte des réponses et avec les prophéties annoncées on se fait facilement une idée de ce qui se trame, mais le début se focalise trop sur l’aspect physique des relations d’Alex et il aura fallu plusieurs chapitres pour que l’intrigue gagne en intensité et vous vaudra quelques sueurs froides.

Après les évènements du précédent tome, Alex est plus que jamais en danger et également proche de son Éveil. Chaque instant passé auprès de Seth la rapproche de sa destinée et ses doutes ne cessent de croître. Déchirée entre son désir pour l’un et son amour pour l’autre, elle devra prendre des décisions importantes et les révélations vont la pousser vers une direction que beaucoup attendaient. Pour ceux qui ont lu mes chroniques précédentes, ce n’est un secret pour personne je ne supporte pas l’Apollyon et j’ai apprécié qu’il soit moins présent.  Alex bien que bien intentionné va également avoir des réactions énervantes et en même temps touchantes.

J’ai tout essayé pour ressentir les mêmes émotions que lors de la série Lux, mais malgré toute ma bonne volonté il me manque toujours quelques chose pour me laisser embarquer par l’histoire. J’apprécie l’univers et les personnages ont de bons côtés, mais l’évolution de la romance aura commencé à me plaire uniquement dans ce tome et le lien qui unit Alex et Seth sèment volontairement le doute. Et bien que Aiden se réveille un peu dans ce tome, sa passivité me fait regretter le caractère de Daemon Black et malgré les changements dans ce tome, j’ai surtout apprécié la direction que prend l’histoire. Les alliés et les ennemis montreront leur vrai visage, et Alex montre un nouveau visage combatif et plus réfléchi. La dernière scène laisse supposer que la suite sera différente et que la guerre ne fait que commencer. Beaucoup de questions restent en suspens et la fin bien qu’attendue tient en haleine. Un tome qui améliore considérablement mon ressenti de la série.

Mon avis sur Sang-Mêlé #1 ICI
Mon avis sur Sang-Pur #2 ICI

A Première Vue | Colleen Hoover

Résumé :

Merit Voss sait qu’elle est une fille un peu bizarre. Elle collectionne, par exemple, les trophées qu’elle n’a pas gagné. C’est en voulant en acquérir dans une brocante qu’elle fait la connaissance d’un séduisant jeune homme, Sagan. Il lui plaît immédiatement mais elle va vite réaliser que la situation risque d’être un peu plus compliquée qu’elle ne le pensait et que l’alchimie qu’elle a cru percevoir entre eux, a peu de chances de se développer.
Rien n’est jamais simple dans la famille Voss. Ses parents sont séparés officiellement mais vivent encore sous le même toit, celui d’une ancienne église désaffectée. Son père a épousé l’infirmière de son ex-épouse, qui l’a assistée lorsqu’elle a eu un cancer. Ses frères et soeurs ont des traits de caractère qu’elle n’apprécie pas et qui le rendent aussi étranges que leurs parents. Merit ne supporte plus cette famille dont elle juge sévèrement chaque membre.
Mais, le pire est peut-être à venir quand elle découvre que les apparences sont peut-être trompeuses. Quand la vérité se dévoile, lorsque des secrets bien gardés commencent à émerger, Merit est confrontée à une tâche difficile : remettre toutes ses certitudes en question.

Comme préconisé dans plusieurs avis, je n’ai pas lu le résumé avant de découvrir le petit dernier de l’auteure. Malgré des avis assez tranchés pour certain, j’ai arrêté de vouloir en savoir plus sur cette histoire et j’ai tenté de débuter cette lecture sans me laisser influencer par les nombreux retours. Ce roman ne figure pas parmi mes favoris, mais il est bien signé Colleen Hoover et on ressent aisément la plume de l’auteure.

Je comptais me vider l’esprit après avoir terminé ma lecture, mais il était tellement tard que les mots se sont envolés au profit du sommeil. La difficulté de cette chronique c’est que finalement moins vous en savez mieux se portera votre lecture. J’ai vu beaucoup d’avis qui m’ont effrayé et je ne suis probablement pas la seule dans ce cas, j’ai envie de vous dire que ce roman est différent des autres, vous l’avez peut-être vu il ne fait pas partie de la collection New Romance, mais c’est un Colleen Hoover et personnellement ça suffit à me pousser à l’achat.

Merit Voss est un personnage complexe, qu’il est parfois difficile d’apprécier, mais à qui j’ai réussi à m’attacher. Au risque de gâcher l’élément de surprise, il est difficile de raconter son parcours et c’est la complexité de son personnage qui crée toute l’histoire. Sachez simplement qu’elle avance à contre-courant, allant même jusqu’à collectionner les trophées qu’elle n’a pas gagnés. Je pourrais dire que sa rencontre avec Sagan va changer sa vie, mais finalement il n’est pas le seul qui va intervenir dans ce chamboulement. Dès que vous rencontrerez la famille dysfonctionnelle de Merit tout va prendre son sens et à vous de vous faire votre propre idée.

Certes les personnages auraient mérité d’être un peu plus développés, mais j’ai trouvé que l’histoire et la manière dont elle est racontée était plutôt représentative des pensées de Merit. L’auteure a une manière particulière d’aborder des sujets difficiles, tout en conservant une part d’humour parfois assez déplacé, mais pas choquante pour autant. Je n’aurais pas dit non à quelques chapitres supplémentaires pour rendre la fin de l’histoire un peu plus définitive, mais dans son ensemble cette lecture m’a intriguée et c’est déjà un bon point, car je n’avais aucune idée de là où elle voulait nous mener. J’ai lu ce roman en quelques heures et bien qu’il est quelques défauts, j’ai retrouvé le plaisir de lire une auteure que j’adore et l’essentiel c’est qu’elle se soit fait plaisir et il est parfois intéressant de sortir de sa zone de confort. Je préfère Colleen Hoover dans des histoires où les émotions priment sur tout le reste, tel que Maybe Someday ou Hopeless, mais ce roman est m’a fait passer un moment agréable.