Scotland Street | Samantha Young (Dublin Street #5)

Je viens de le terminer et même si j’ai adoré retrouver l’ambiance, je reste un peu déçue par ce tome qui a mon sens n’est pas le meilleur de cette fabuleuse série. Je ne remets pas en cause le couple, leur attirance est indéniable et les voir s’approcher à leur manière est un délice. Tout comme la plume de l’auteur, toujours aussi envoûtante. Ce qui m’a posé problème c’est le fond de l’histoire, lorsque j’ai commencé j’avais l’impression de replonger dans l’histoire du premier opus et du coup ça m’a perturbé car j’étais habituée à plonger dans des histoires inédites. A côté de ça, quelques scènes m’ont fait lever les yeux au ciel, mais mon amour pour cette série efface toutes les émotions contradictoires.

Dans ce tome nous retrouvons Cole Walker qui a bien grandi, c’est avec une pointe de nostalgie que je réalise que nous l’avions découvert à son adolescence dans une situation difficile pour un jeune homme renfermé. Aujourd’hui c’est un homme qui a bien grandi et l’adolescent timide à laisser la place à un bel homme qui a été à bonne école avec les séducteurs de son entourage. Pourtant lorsque Shannon MacLeod le rencontre, elle a pour objectif de rester le plus éloigné possible de cet homme qui l’attire et qui correspond aux types d’hommes qu’elle doit éviter pour ne pas s’enticher à nouveau d’un bad boy.

Bien que le passé de l’héroïne soit typiquement le genre d’histoire qui m’attire, je n’ai pas tout de suite éprouvé de la sympathie pour Shannon, il est vrai que sa manière de juger Cole avec de simples suppositions sur son physique m’a passablement énervé, il y a mieux comme entrée en matière et sa manière de le rembarrer m’avait laissé un goût amer. En la voyant évoluer au contact de la bande d’amis du studio de tatouage, j’ai pris conscience qu’elle avait simplement besoin d’être soutenue et j’ai été ravie de la voir réaliser qu’elle s’était trompée sur toute la ligne. Son évolution est belle à découvrir et j’ai fini par m’attacher à cette jeune femme au passé difficile, et la voir interagir avec mes personnages chouchous est touchant.

Pour le coup, Cole est devenu un homme terriblement séduisant et plonger dans un studio de tatouage en compagnie d’un artiste, qui a lui-même un corps orné de tatouage, correspond parfaitement au genre de héros qui m’attire en ce moment. J’étais loin d’imaginer que l’adolescent refermé deviendrait cet homme plein de malice et attentif. J’ai été enchanté de le voir tout simplement succomber à ses émotions et un peu étonnée de voir l’une de ses réactions assez inhabituelles compte tenu de la situation. Je préfère oublier la pointe de déception qui m’a traversé car au final, c’est simplement un accident de parcours qui ne mérite pas de s’y attarder. Je préfère me souvenir des frissons qui m’ont parcouru lorsque Cole est en mode flirt.

En bref, un tome un peu en dessous des précédents qui est par moments trop prévisible, pourtant on se laisse facilement emporter par le récit et les palpitations caractéristiques à cette série ne m’ont pas quitté pendant ma lecture. Mon sentiment sur l’histoire des héros, n’est qu’une simple comparaison de lectrice, qui avait été habituée à être surprise, or ici la magie n’a que partiellement opéré. Ce sont des choses qui arrivent et ça n’enlève en rien mon plaisir de découvrir chaque tome paru dans cette saga. J’ai du mal à me dire qu’il ne reste plus qu’un seul tome avant de dire adieu à tant d’émotions avec nos héros.

Furious Rush | S.C. Stephens (Furious Rush #1)

Je me remercie Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman

J’étais ravie lorsque j’ai appris que le prochain roman de S.C. Stephens allait sortir, il faut dire que malgré les critiques et l’agacement de sa série précédente, j’étais irrémédiablement tombée amoureuse de son personnage masculin, qui figure parmi books boyfriend. En débutant ma lecture j’avais oublié de quoi parlait le résumé, alors je me suis lancée avec des idées un peu floues de l’intrigue, avec pour seule certitude l’auteure est validée et j’ai pris plaisir à plonger dans ce nouvel environnement.

Lorsque Kenzie et Hayden se rencontrent pour la première fois, on ne peut pas dire que le courant passe immédiatement. Le lendemain, Kenzie découvre qu’il s’agit en réalité du nouveau pilote de l’équipe concurrente et le comportement insupportable de Hayden va passablement énerver la jeune femme. Pourtant à son contact, lorsqu’ils sont en compétition elle redouble de combativité et leur relation conflictuelle va les forcer à se donner à fond pour remporter la victoire.

Seulement bien qu’ils soient tous les deux conscients que l’énergie qui les habite lorsqu’ils s’affrontent est d’une intensité indescriptible, ils n’ont pas le droit de rentrer en contact. Une vieille rivalité les empêche d’entretenir un lien, pourtant réalisant que l’écurie de son père dont elle est l’héritière menace de ne pas s’en sortir, elle demande à Hayden de la pousser au delà de ses capacités et de l’entraîner pendant des rendez-vous nocturnes, afin que ses performances puissent monter au classement. Bien évidemment, plus ils vont passer du temps ensemble et plus l’alchimie va être puissante et j’ai beaucoup aimé la manière dont ils luttent contre leurs émotions. Kenzie est passionné par les courses de motos, pourtant il est difficile de se faire une place dans un sport d’hommes, surtout quand son père était champion dans sa discipline. Aujourd’hui, afin de lutter contre des difficultés financières, tout repose sur les épaules de Kenzie et la pression va être sacrement importante pour une jeune femme qui débute dans la discipline.

Hayden est un personnage assez mystérieux qui m’a séduite dans beaucoup de ses traits de caractère, mais qui demeure un personnage très secret. La première fois qu’il est apparu, je n’étais pas fan de son attitude et j’avais du mal à comprendre ce que les nombreuses lectrices lui trouvaient. Et puis, au fil des pages on découvre qu’il a de bon côté et sa manière de donner des conseils à Kenzie à un côté assez touchant. Ensemble ils vont vivre leur passion à cent à l’heure, ils n’ont pas l’intention de se faire de cadeau sur la pite mais pourtant Hayden va proposer d’une manière assez spontanée d’aider Kenzie à se dépasser et j’ai apprécié découvrir ses motivations, mais un point de l’histoire concernant son passé m’a un peu troublé, au vu de l’intérêt grandissant de ce détail par les personnages secondaires.

Kenzie est un personnage dont je suis admirable, passionnée depuis toute petite de moto et baignant dans cet univers dont son père était le champion, il était pour elle inconcevable de ne pas en faire sa carrière. Cette saison sportive va être décisive pour la jeune femme qui pour la première fois va pouvoir faire ses preuves. Pourtant, face à la pression que son père lui met sur les épaules, elle doute un peu de ses capacités et aspire simplement à le rendre fier d’elle. Alors, pour la première fois de sa vie elle va transgresser les règles pour être la meilleure et il est important pour elle de tout donner. Alors si, il faut passer du temps avec son ennemi pour progresser, elle est prête à mentir, se cacher et surtout se donner pleinement à ces entraînements. Sans compter la température qui grimpe lorsqu’ils goûtent à l’interdit.

Le début est un peu lent à démarrer, notamment car l’héroïne a du mal à supporter ce nouvel arrivant et voyant à quel équipe il appartient, elle va immédiatement se mettre des préjugés en tête. Certes il ne fait pas beaucoup d’efforts pour se faire apprécier, mais l’histoire a mis du temps à se mettre en place j’étais un peu perplexe sur la direction qu’allait prendre le récit. Le fait que les pensées soient concentrées uniquement sur Kenzie rend le personnage de Hayden encore plus difficile à comprendre. Nous en sommes au même point qu’elle, on se questionne, analyse et aimerait bien comprendre tout le mystère qui l’entoure. On peut dire que ses motivations sont nobles et ça le rend beaucoup plus humain et attachant.

En bref, j’ai été très surprise de découvrir qu’il s’agissait du premier tome d’une saga, mais le déroulement de l’histoire à commencer à me mettre la puce à l’oreille au vu de la non-résolution de certains éléments de l’histoire. Et il était évident qu’un point-clé du passé de Hayden n’avait pas été complètement exploité alors la fin n’est pas une surprise, mais j’ai un peu peur d’être déçue car bien que cette suite est du sens, on risque de rapidement revenir au point de départ. J’ai envie d’en savoir plus donc je lirais avec plaisir cette suite, mais je conserve une part de méfiance de peur d’être déçue. Un roman qui m’a apporté des sensations fortes, tant au niveau du sport pratiqué, que par l’alchimie de la romance.

Capture-moi | Geneva Lee (Royal Saga #6)

Ce roman est le 6ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers
Merci Hugo New Romance
Date de sortie : 6 juillet 2017

Geneva Lee est douée pour faire grimper la température, mais alors on peut également voir à quel point ses cliffhangers sont intenses. On  peut dire que le tome précédent se terminait sur une note d’incertitude et également de nombreuses questions. En commençant ma lecture, j’avais envie de retrouver un univers familier et c’est avec beaucoup d’attention que j’ai vécue des moments difficiles avec nos héros.

J’ai trouvé cette suite très bien menée l’intrigue n’est pas aussi présente que je m’y attendais, malgré tout, les émotions sont au rendez-vous. L’auteur aborde avec émotion un aspect plus personnel du passé de nos héros tout en conservant la gravité des tomes précédents. Le début démarre sur une note un peu plus sombre et c’est avec beaucoup de sang froid que Belle va gérer la situation. De son côté Smith va nous montrer à quel point il aime celle qui est désormais sa femme, cet amour qui va également être le moteur de ses décisions et on réalise qu’il est prêt à tous les sacrifices pour protéger sa femme.

Face au danger, ils vont faire le choix de s’éloigner de Londres pour se remettre des épreuves qu’ils ont dû affronter. L’auteur va choisir de s’intéresser à l’histoire personnelle de Belle qui jusqu’ici n’avait été que partiellement évoqué. Alors qu’ils vont garder à distance les problèmes de Smith, ce sont les démons de Belle qu’il va désormais falloir affronter et Smith est mon héros. C’est marrant comment Belle qui est une femme intelligente et même si elle a un côté soumise, elle ne se laisse pas faire. Alors que lorsqu’il est question de sa famille, elle a une capacité à se laisser marcher sur les pieds, qui m’a toujours rendu triste. Alors voir que dans ce tome, c’est un peu la revanche, moi ça me fait doucement jubiler.

Alors oui l’intrigue se résout un peu rapidement, mais en même temps on voit que l’auteure n’a pas dit son dernier mot. Le danger est toujours présent et le doute reste présent. Étrangement on ressent moins le côté monarchique, mais l’histoire est très touchante notamment parce que nos héros vont devoir affronter la réalité et qu’elle peut être très dure. On s’intéresse beaucoup plus au lien amoureux et même si les scènes de sexe restent très présentes, c’est beaucoup plus intime dans le sens premier du temps, nos héros vont devoir survivre à la tempête ensemble et malgré la souffrance, ils seront plus forts à deux.

En bref, même si cette série, n’est pas un coup de cœur c’est toujours un très bon moment de lecture. J’ai l’impression qu’une page se tourne avec Bella et Smith, certes nous les retrouverons dans le tome ultime, car ils appartiennent d’une manière ou d’une autre à l’intrigue, mais vraisemblablement cette conclusion devrait se dérouler au cœur du palais. Très curieuse de découvrir ce que ce dernier opus nous réserve.

Retrouvez mon avis sur Royal Saga #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Royal Saga #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Royal Saga #3 ICI
Retrouvez mon avis sur Royal Saga #4 ICI
Retrouvez mon avis sur Royal Saga #5 ICI

 

 

A Huis Clos | Jennifer L. Armentrout (Frigid #1)

Petit pincement au cœur en terminant cette lecture, car pour la première fois le talent de cette auteur n’est pas totalement exploité. J’ai toujours été habituée à des histoires addictives, originales et avec des personnages réalistes, or même-si là le récit est plutôt agréable il n’est clairement pas parmi les meilleurs romans de Jennifer L. Armentrout, tout en étant restant une romance sympathique.

Alors qu’ils sont amis depuis leur enfance, Sydney ne cesse de rêver qu’un jour Kyler va enfin voir que sous les traits de sa meilleure amie, ce cache une jeune femme de vingt-et-un ans, désespéramment amoureuse de lui et bien que les années passent ses sentiments ne cessent de grandir. Seulement dans la réalité, Kyler est un homme qui ne passe pas inaperçu et il n’est pas du genre à fermer les yeux lorsqu’une jolie fille vient se frotter à lui. Bien que la situation devient de moins en moins supportable Sydney, préfère conserver une amitié solide plutôt que tout risquer pour des sentiments qu’elle sait non partagés.

Comme chaque année à l’approche des fêtes de Noël, Kyler, Sydney et leur groupe d’amis prennent la route pour le chalet du jeune homme. Cette année, alors que l’ambiance semble électrique entre les deux amis, ils décident de ne pas changer leur habitude et faire la route ensemble, seulement les choses ne vont pas se dérouler comme prévu. A commencer par cette énorme tempête de neige qui va les contraindre à un huis clos dont ils se seraient bien passé, entre malentendus, disputes, attirances les deux jeunes gens vont découvrir que se retrouver tous les deux peut tout chambouler et remettre en question leur relation.

Globalement cette lecture m’a fait passer un bon moment, mais dès le début j’ai été assez agacée par certains clichés et je n’ai pas eu trop d’affinités avec les héros qui sont beaucoup trop stéréotypés. C’est un peu facile le beau gosse qui fait tomber toutes les filles et qui a une relation fusionnelle avec sa meilleure amie, leur relation est dans la possessivité alors rapidement lorsqu’elle est approchée par un homme, il va montrer les crocs, alors que de son côté il ne se gêne pas pour passer d’une fille à l’autre. J’ai trouvé leur relation un peu bancale, de son côté il est conscient de la présence de Sydney, mais il ne la voit pas réellement. C’est difficile à expliquer, mais j’ai eu l’impression qu’ils se connaissent seulement depuis quelques semaines, j’ai du mal à concevoir qu’après des années à se fréquenter, à grandir ensemble, connaître les premières expériences, ils ne se connaissent pas par cœur l’un et l’autre, c’est la même chose du côté de Kyler, qui ne voit pas quand il blesse sa meilleure amie, ça me semble improbable.

Parce qu’on ne va pas se mentir, les sentiments de Sydney sont flagrants et il faut être aveugle pour voir à quel point cette situation la ronge. Elle s’isole, ne veut pas être à proximité des conquêtes de son meilleur ami, se désespère de trouver une nouvelle femme à son bras chaque soir et elle en devient parfois un peu pathétique, parce qu’elle n’arrive pas à voir au delà de celui qu’elle sait qu’elle n’aura jamais. Alors oui, je sais les sentiments sont incontrôlables, mais elle ne fait rien pour changer la situation et lorsqu’elle essaye de faire le premier pas elle se ridiculise. J’ai l’impression d’être dure avec elle, mais j’ai eu du mal avec son personnage qui se pose un milliard de questions et qui même quand les choses vont dans son sens trouve le moyen de paniquer pour autre chose et d’en faire des montagnes pour une simple phrase.

Ma chronique semble un peu dure, mais je vous assure que l’histoire n’est pas si terrible et la romance à ses bons côtés. Je reproche surtout à l’histoire un manque de réalisme et les réactions parfois puériles des héros. La plupart des scènes qui pourraient expliquer ce qui m’a dérangé seraient trop ancré dans l’histoire donc il est difficile de vous retranscrire ce qui m’a dérangé, mais on voit bien que Jennifer L. Armentrout tente d’introduire une intrigue, qui est plutôt un prétexte au rapprochement des héros, mais ça reste bien tenté et même si le suspense n’est pas insoutenable ça rajoute un peu de consistance à l’histoire. Malgré une bonne histoire, il m’a manqué l’originalité et l’addictivité à laquelle j’avais été habituée.

Convoite-moi | Geneva Lee (Royal Saga #5)

Ce roman est le 5ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers

Une suite que j’ai pris plaisir à poursuivre, le tome précédent se terminait avec beaucoup de questions et même si les mystères restent en grande partie non élucidé, je dois admettre que les derniers chapitres ajoutent une bonne dose de tension que je n’ai pas vu venir. Il faut dire que je commençais à trouver que l’histoire n’avançait pas beaucoup et je n’aurais pas pu être plus ravie de ce revirement de situation.

Le tome précédent ne se terminait pas d’une manière brutale, mais au vu du danger Smith et Belle étaient conscient qu’il devait prendre leur distance. Après un licenciement inattendu, la jeune femme a vu là une occasion de lancer son projet entrepreneurial qui lui trottait dans la tête depuis quelques temps. Il est agréable de voir Belle réaliser progressivement ses rêves pour sa star-tuup Bless, cette prise de confiance m’a fait beaucoup plaisir et la voir réaliser son rêve est d’autant plus agréable quand on voit à quel point elle peine à rester à distance de Smith, qui s’est juré de protéger sa belle, quoi que cela lui en coûte.

De manière générale, ce tome n’apporte pas grand chose à l’histoire. Certes la relation va vivre des hauts et des bas et c’est indispensable pour eux de vivre ces émotions pour pouvoir consolider leur couple, mais l’intrigue principale demeure encore très secrète. Même si je dois admettre qu’on ressent encore plus le danger se resserrer et nous ne pouvons que grappiller quelques informations lorsque nous sommes dans les pensées de Smith. Il est indéniable au vu de la tension qu’il se trame quelque chose, mais nous sommes autant dans le flou que Belle. Sans compter que de son côté la jeune femme est également dans une mauvaise position avec sa mère et de manière totalement sadique j’espère que sa revanche va être grandiose, parce qu’une mère mérite une bonne raclée pour être si garce.

En tant que lecteur il est difficile de cerner Smith, ses secrets deviennent pesant et Belle est consciente qu’il lui cache la vérité, ce qui devient difficile à accepter au vu de leur rapprochement. Je pense que leur alchimie est indéniable et malgré les nombreuses scènes de sexe on distingue clairement le lien qui les unit, même si ils ont tendance à oublier un peu trop les choses importantes lorsqu’ils sont en contact l’un de l’autre et c’est parfois frustrant de les voir un peu trop actif sexuellement, car ils remettent tout à plus tard.

En bref, si Geneva Lee ne s’était pas réveillée ma note aurait été plus basse, mais je dois admettre que cette pression qui grimpe m’a fait un bien fou. On sent que l’intrigue se met en place et on réalise que les secrets de Smith on peut-être une bonne raison d’exister. Ce tome va nous montrer des alliances inattendus, un amour plus fort que tout et les premières esquisses de l’intrigue vont révéler la gravité des choses. Quelques petites longueurs au début ont empêché l’histoire d’avancer, mais la plume est toujours aussi addictive et c’est toujours un plaisir de plonger au cœur de la monarchie anglaise et ses complots sont toujours aussi prenant. La fin est assez brutale et même si un extrait du prochain tome est disponible à la fin du roman, j’ai préféré ne pas tenter le diable au risque d’être encore plus frustrée.

Retrouvez mon avis sur Royal Saga #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Royal Saga #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Royal Saga #3 ICI
Retrouvez mon avis sur Royal Saga #4 ICI