Romance Contemporaine

If you wanna be my Lover… | Emma Green

Résumé :
Un (énorme) mensonge, un (inavouable) coup de foudre… Et puis quoi encore ?
Jusque-là, April menait une existence paisible, sans stress ni complications. Tout bascule lorsque sa jumelle, May, lui demande d’échanger leurs vies. Vu sa dette envers elle, impossible de refuser…
En l’espace de vingt-quatre heures, April prend donc la place de sa sœur, récupère son job de publicitaire auquel elle ne connaît rien, le monstre velu que May appelle un chien, et même Tybalt Emerson, un boss parfaitement parfait et pas du tout prévu au programme.
Promis, c’est juste pour une semaine ! Ou deux… Un mois maximum !
Ce plan aurait presque pu fonctionner, mais c’était sans compter Tybalt, son regard qui vous happe, son sourire dément, son charme ravageur et son lot de mystères.
Les complications ?

En ce moment avec la fin de l’été et le retour au travail j’ai envie de romances contemporaines pour m’enveloppe sans un cocon doudou. La rentrée littéraire n’a pas encore vraiment explosé alors mon choix s’est naturellement porté sur Emma Green qui coche pas mal de ces critères et ne déçoit jamais.

Nous allons nous suivre à April Collins, une dessinatrice discrète qui ne fait pas de vague et qui se laisse porter par la vie. Lorsque May jumelle la contacte pour lui demander un service, elle n’envisage pas d’accepter après l’immense d’être qu’elle a envers elle. Elle était loin d’imaginer que sa sœur lui demanderait de prendre sa place et elle se voit plonger dans une vie qui n’a rien à voir avec la sienne pleine de paillette, au cœur d’une agence de pub dirigé par le superbe Tybalt Emerson. Ce spécimen n’était pas prévu dans ses plans et la semaine d’échange va progressivement s’éterniser, tout comme les complications liée à son patron, mais également à cet univers qu’elle découvre avec ces codes.

On s’attache assez facilement à April, elle a son petit caractère sauvage et en même temps même si elle ne se laisse pas faire, elle a une petite fragilité qu’elle ne montre jamais. Être propulsé dans un milieu où seule les apparences comptent va raviver des souvenirs douloureux et pourtant elle va se battre comme une lionne et montrer qui elle, même avec le nom d’une autre. Au début j’avais du mal à accrocher à la relation entre les deux sœurs et il était difficile de concevoir que malgré leur relation assez distante, April accepte ce sacrifice et puis progressivement, on découvre la vérité et les liens entre les deux sœurs vont se ressouder et elles vont tirer un enseignement de cet échange.

Sa rencontre avec Tybalt va légèrement changer la donne, car ce qui devait n’être qu’un banal échange va bouleverser sa vie. Difficile d’expliquer cette attirance et ne pas y succomber va s’avérer un combat quotidien, surtout quand les mystères vont la pousser à découvrir les secrets qu’il tente de cacher. L’attraction est indéniable et chaque interaction un pur bonheur, drôles, pétillantes et un poil touchant. On a un duo qui fonctionne à merveille et même si l’histoire peut ressembler à d’autres, c’est tout ce dont j’avais besoin au moment où je l’ai lu. Un chouette moment de lecture.

New Romance

L’As de cœur | Morgane Moncomble

Résumé :
S’il y a bien une chose que Rose et Levi ont en commun, autre qu’un passé sombre, c’est le poker. Elle est née avec un don ; il a passé sa vie à dépouiller les casinos du monde entier pour un jour devenir le meilleur. Arrivé à son apogée, un seul obstacle se dresse devant lui : Tito Ferragni, sa némésis de toujours. Si son honneur lui a jusqu’ici évité de révéler au public les nombreuses tricheries de Tito, Levi refuse de se laisser faire plus longtemps.
Cette année, un seul homme remportera le Tournoi Mondial de Poker, et ce sera lui. Pour cela, il fait appel à Rose, un détecteur de mensonges sur pattes en recherche d’argent facile. Capable d’affirmer qui bluffe et qui dit la vérité, elle accepte de devenir son arme secrète. Mais si Levi refuse de se laisser distraire par l’attirance qu’il ressent envers elle, Rose compte bien lui rendre la tâche difficile.
Entre vengeance, mensonges et secrets, tout devient possible à Las Vegas…

Pas un coup de cœur, mais toujours un plaisir de retrouver cette autrice qui parvient toujours à proposer un récit qui aborde des thématiques atypiques et toujours une romance qu’on prend plaisir à découvrir. J’ai bien aimé l’immersion dans le milieu du poker qui change complètement et c’est un dépaysement.

Nous faisons la connaissance de deux personnages qui vont se rencontrer grâce au poker et se rapprocher à cause d’un sombre passé qu’il partage. Lors d’une partie de poker Levi est subjugué par le talent de Rose qui fait d’elle une redoutable joueuse, arrivée à un tournant de sa carrière, Levi doit absolument sortir vainqueur face à son concurrent de toujours Tito Ferragni, c’est dans cette optique qu’il décide de proposer à Rose d’exploiter son don pour améliorer sa technique et ainsi devenir son arme secrète. Rester professionnel va s’avérer plus compliqué que prévu face à l’attirance naissante.

Rose est un personnage complexe qu’on aime et déteste à la fois. A première vue Rose est une jeune femme indépendante qui a ne laisse pas les hommes indifférents, à commencer par les joueurs de poker qui semblent voir en elle une belle plante et qui n’ont aucune idée des capacités incroyables de la jeune femme. Progressivement ses faiblesses vont être mises en lumière et on va découvrir que derrière les sourires et le glamour, il y a un passif compliqué et des secrets inattendus vont être révélés. Je dois dire que son parcours semé d’embuches m’a rendu admirative dans ses choix et dans ses combats.

Encore une fois Morgane Moncomble a la capacité de mettre en lumière personnage masculin qui parvient à toucher une corde sensible. Il a ce côté fascinant et mystérieux qui nous donne envie d’en savoir plus. Son désir de vengeance attise la curiosité on veut comprendre ses motivations et ça nous permet de découvrir un aspect intéressant de sa personnalité puisqu’il va élaborer un plan presque infaillible pour mettre en lumière les sombres côtés de son concurrent de toujours. J’ai apprécié sa personnalité qui sort du moule et la mise en avant d’une particularité qui rend ce personnage hors norme.

On retrouve la patte de l’autrice avec des personnages haut en couleur qui mettent en avant la diversité et des personnages secondaires que j’ai apprécié découvrir. Ils m’ont fait passer par toutes les émotions et malgré les épreuves, ils restent soudés. On imaginerait sans mal un spin-off pour prolonger l’aventure et offrir une conclusion moins ouverte et plus poussée dans l’avenir. On a également un univers original avec un tournoi de poker à Las Vegas et la mise en place d’un plan de vengeance au gré des révélations et rebondissements. Sans oublier l’alchimie qui se développe entre Rose et Levi, difficile de passer à côté ce duo explosif qui va mutuellement se faire tourner la tête et bousculer les projets de toute une vie.

Il y a un côté assez frustrant dans le fait d’avoir eu plusieurs coups de cœur dans la bibliographie d’une autrice, car même si on ne le veut pas et bien le degré d’exigence monte forcément d’un cran ou plus et j’ai passé un bon moment, j’ai été prise d’affection pour les personnages, j’ai apprécié les thèmes abordés, mais je m’attends toujours à être bouleversé par le récit. C’est totalement subjectif, mais j’attends toujours à ressentir les émotions de certains romans qui ont su trouver le chemin de mon cœur sans pouvoir l’expliquer et revivre pour la première fois ce que j’ai ressenti avec un autre roman. C’est un peu mon ressenti en terminant ce roman, il a tout pour plaire et j’ai moi-même beaucoup aimé ma lecture, mais je voulais le feu d’artifice et il n’a pas explosé assez fort pour atteindre le point sensible à l’intérieur de mon cœur.

New Romance

My Favorite Half-Night Stand | Christina Lauren

Résumé :
Millie Morris, professeur, comme ses quatre meilleurs amis et collègues à l’université de Santa Barbara, est une célibataire endurcie. Après une aventure d’un soir avec Reid, l’un des membres du groupe, Millie crée un profil en utilisant son deuxième prénom  » Catherine « , une photo qui ne dévoile pas son visage, et le retrouve sur l’application en ligne.
Les deux amis se lancent alors dans une relation sexuelle et romantique inattendue dans le royaume digital qui menace de détruire leur amitié dans la vie réelle.
La narration alternée, en prose pour la majeure partie du roman, se conjugue avec textos, chats de groupe et messages échangés via l’application, qui s’invitent dans l’univers de Millie, Reid et ses amis, laissant entrevoir l’évolution originale et sexy de la romance et vous donnera envie de swiper !

Une lecture agréable avec ce duo on se trompe rarement, mais je peux d’ores et déjà vous dire que ce n’est pas leur meilleur. J’ai apprécié l’humour et la complicité entre la bande d’amis, mais la romance ne m’a pas transporté. Quand on apprécie un auteur, on a tendance à devenir de plus en plus exigeant et à toujours vouloir vivre les mêmes sentiments toujours plus profond, mais parfois on se heurte à un roman bon, mais peut-être un peu moins captivant.

L’histoire va s’intéresser particulièrement à Millie et Reid, mais également à leur groupe d’amis et collègue, alors qu’un important évènement va avoir lieu dans l’université où il travaille, ils font le pari de venir accompagner et se lancent tous les cinq dans l’expérience des sites de rencontres. Alors que ses quatre meilleurs amis semblent trouver des profils avec qui ils matchent, la jeune femme se heurte à des profils peu glorieux et après une pique sans conséquence de ses amis, elle décide par manque de confiance de créer un autre profil au nom de Catherine afin de se sentir plus libre d’être elle-même. Contre toute attente, l’application va proposer Reid comme profil avec qui elle est la plus compatible et elle va débuter une relation épistolaire avec le jeune homme, tout en commençant à se rapprocher de lui dans la vraie vie.

Comme souvent quand j’apprécie la plume d’un auteur, je me lance un peu à l’aveugle sans lire la quatrième de couverture et je dois dire que dès le début j’ai été assez perturbé car j’avais du mal à voir la direction qu’allait prendre l’histoire. Rapidement je suis tombée sous le charme de cette bande d’amis qui est drôle et décomplexé, chacun apporte sa petite touche de folie et c’est cette insouciance que j’ai appréciée. Alors que la complicité de la bande est indéniable, j’ai été un peu moins exaltée par la romance. Bien que la personnalité de Millie soit touchante et que ses difficultés à s’ouvrir aux autres sont tellement bien retranscrites qu’on a du mal à comprendre certaines de ses réactions, car elle met des barrières et je suppose que le mensonge n’aide pas.

Comme on pouvait s’y attendre ce second profil ça ne peut pas bien se terminer et bien que j’ai apprécié la correspondance qui permet à Reid et Millie de s’ouvrir, j’ai été dérangé par le fait que Reid discute avec deux femmes sur l’application, tout en débutant quelque chose d’autres avec Millie et j’ai eu l’impression qu’il jouait sur deux tableaux et ça m’a légèrement refroidi. Et finalement plus il se rapproche de Catherine, plus je me sentais mal à l’aise face aux mensonges. Pourtant c’est un personnage assez sympathique et on voit qu’il est perdu face à cette relation naissance et qu’il a de bonnes intentions.

Globalement on passe un bon moment et la plume est toujours aussi fluide, je l’ai terminé en une journée et on retrouve la petite pointe d’humour qu’on aime avec Christina Lauren. Bien que je n’aie pas été touché par la romance, on a une très belle amitié et j’ai trouvé ça très chouette. Pas forcément la romance la plus mémorable, mais pas mauvais pour autant, en été c’est l’idéal.

New Romance

Hard to Score | K. Bromberg (Play Hard #3)

Résumé :
Comme ses 3 sœurs, Brexton Kincade, est toujours prête à recruter de nouveaux clients pour remonter l’agence de sportifs fondée par sa famille et qui bat de l’aile. Mais lorsque la réputation de son père qui dirige l’agence, se trouve mêlée à une histoire de faillite de la famille du joueur vedette de l’équipe de football américain qu’elle vient de signer, cela risque de compromettre sa relation avec ce dernier qu’elle retrouve dix ans après l’avoir rencontré…

Un troisième opus qui se démarquent des précédents et qui insufflent une bouchée d’air frais très appréciable. A l’inverse de ces sœurs Brexton a conservé son âme de romantique et malgré les échecs, elle conserve un côté fleur bleue.

Nous faisons la connaissance de Brexton troisième sœur de la fratrie Kincade, qui ne recule devant rien pour recruter les meilleurs sportifs pour l’agence et sa chasse au client va la conduire à s’intéresser à un jeune quarterback prometteur. Sur place son attention va se porter sur le quarterback remplaçant Drew Bowman, un jeune homme qu’elle connaît très bien puisque leurs deux familles passaient leurs étés ensemble, jusqu’à ce qu’un scandale éclate. Même après dix ans, l’alchimie entre eux semble toujours aussi présente et vient consolider ce lien qu’ils avaient. Seul le passé semble être un obstacle à leur idylle et ils devront affronter les secrets pour pouvoir vivre leur histoire.

Je ne suis pas une grande fan des histoires de deuxième chance, mais quand je vois Brexton et Drew se redécouvrir c’est ce qui me fait vibrer dans les romances. Brexton a tendance à se faire chahuter par ses sœurs, car elle a tendance à tomber amoureuse très vite et même si elle a conscience qu’elle doit protéger son cœur, elle a cette capacité à vivre totalement son histoire d’amour avec Drew malgré la peur et les doutes. J’ai beaucoup apprécié cet aspect de sa personnalité, elle est amoureuse de l’amour et malheureusement ça lui a joué des tours par le passé, mais cette fois elle sait que c’est le bon.

Retrouver Brexton après toutes ses années va être une épreuve pour Drew qui va prendre un aller simple pour le passé et tous ses non-dits qui ont creusé un fossé entre lui et sa famille. Il semble inconcevable de tomber amoureux de la fille de l’homme qui a détruit sa famille et pourtant, ces retrouvailles sont comme une évidence. Il est inconcevable pour lui de rester éloigner de la jeune femme malgré que le passé le pousse à rester à distance. J’ai trouvé ce personnage très bon construit, il a un côté tendre qui convient parfaitement à Brexton et il va s’avérer être un partenaire très à l’écoute et un brin romantique.

Un roman qui comble parfaitement mes attentes de romantique et il détrône les deux autres sœurs Kincade que j’ai rencontrées. Brexton est incomparable, à la fois tellement plus douce et ouverte que je pouvais qu’être séduite par cette femme. Et contre toute attente un personnage jusqu’alors détestable semble avoir trouvé une infime part d’humanité. Cette lecture me motive complètement pour découvrir le final de la série avec la benjamine.

Romance

I Hate You More | Elizabeth O’Roark

Résumé :
Et si leur haine cachait autre chose ?

C’est le pire scénario qu’Erin pouvait imaginer. Brendan, son ancien collègue si détestable, ce séducteur sans attaches qui attire toutes les filles dans son lit, est revenu s’installer en ville. Et pas n’importe où : Brendan loge chez elle. Enfin, chez elle et Rob, son fiancé, qui est à l’origine de cette invitation aussi stupide que dangereuse. Comment Brendan a-t-il pu accepter ? Même si Rob est son ami, il sait très bien ce qu’elle pense de lui. Et, bien qu’elle soit désormais sur le point de se marier, la présence de Brendan, sa voix et son regard provocant suscitent toujours en elle la même tempête d’émotions : exaspération, colère… ainsi qu’un sentiment plus trouble. Alors, quand Rob lui annonce qu’il va devoir partir un mois à l’étranger et la laisser seule avec ce colocataire indésirable, Erin redoute le pire.

J’ai découvert Elizabeth O’Roark dans “Bad Girl Sexy Boy” une lecture incroyable qui m’avait donné des frissons tant l’histoire et les personnages étaient riches. J’étais hyper enthousiaste à l’annonce de cette nouvelle parution, et dans ce genre de situation, les attentes c’est compliqué à contenter quand l’histoire bien que très bonne est en dessous de ma précédente expérience. Mise à part cette petite déconvenue, l’histoire a des qualités et le style est toujours aussi addictif.

Nous faisons la connaissance de Erin, meilleure amie d’Olivia l’héroïne de “Bad Girl Sexy Boy”, la jeune femme est en couple depuis plusieurs années avec Rob, et même si aucune date n’est fixée ils sont même fiancés. En apparence Erin a tout pour être heureuse, mais lorsque Rob doit effectuer déplacement professionnel pendant plusieurs semaines, elle va réévaluer complètement sa vie et se rendre compte qu’elle s’est oublié au profit de son fiancé. La goutte d’eau ça va être quand Rob va inviter Brendan son ancien collègue détestable à venir vivre chez eux le temps de trouver un appartement.

Brendan est également le frère de Will, donc ils se connaissent depuis plusieurs années et l’entente est loin d’être cordiale. Rapidement cette aversion va laisser la place à une compréhension du lecteur grâce à quelques chapitres où Brendan revient sur sa rencontre avec Erin. Et également sur les chapitres consacrés à la jeune femme qui vont nous aider à cerner le problème qui n’est pas la haine, mais l’attirance. On n’est pas vraiment dans le schéma de deux ennemis, car cette haine c’est davantage de la frustration et ils ne mettent pas les bons mots sur leurs émotions et ont laissé leurs rapports s’envenimer.

Erin est un personnage que j’ai eu du mal à apprécier, son indécision et ses réactions m’ont parfois énervé, même si on comprend en partie son point de vue. On ne la déteste pas pour autant, elle ne s’y prend pas de la bonne manière, mais ça part dans bon sentiment pour soutenir son entourage et préfère s’oublier pour le bonheur de ses proches. Mais par moments j’ai trouvé qu’elle manquait de personnalité et sa naïveté m’a agacée.

Le temps qu’elle va passer avec Brendan va lui redonner un nouveau souffle et elle va apprendre à s’écouter grâce à lui. Il profite de la vie et toutes les femmes semblent lui tomber dans les bras sans effort. On découvre grâce à quelques chapitres qu’il a lui aussi des bagages assez important et que sa réticence à l’engagement est lié à un traumatisme ce qui facilite l’attachement.

J’ai été un peu déçue de la psychologie des personnages, elle était plus travaillée dans “Bad Girl Sexy Boy” et ça manquait parfois d’émotions autres que le désir. Néanmoins ça ne m’a pas empêché de passer un bon moment et d’apprécier la romance, même s’ils sont longs à la détente.

New Romance

Hard to Hold | K. Bromberg (Play Hard #2)

Résumé :
Lorsque l’agente de sportifs Lennox Kincade, reine de beauté, découvre que le joueur de l’équipe de football de première division qu’elle est supposée recruter, n’est autre que Rush McKenzie, un joueur vedette, enfant terrible du football, elle comprend qu’elle a pactisé avec le diable !
Anglais. Tatoué. Sexy. Au coeur d’un énorme scandale…
Ce qui aurait dû redorer sa réputation entachée, est sur le point de s’effondrer.
L’objectif ? Le persuader de rester aux États-Unis.
Aussi vrai qu’il n’y a pas de mal à se faire plaisir, si quelqu’un apprenait que leur relation n’est pas purement professionnelle, cela ne ferait que donner raison à tous leurs détracteurs.
Ce roman qui mêle univers du sport et scandales vous tiendra en haleine.

Une autrice qu’on ne présente plus dans le paysage de la New Romance et encore une fois ça été une lecture qui m’a donné le sourire et qui malgré une intrigue assez similaire avec le premier tome, parvient à faire passer un bon moment. Après une première introduction de la fratrie Kincade, j’avais hâte de découvrir le caractère bien trempé de l’une des autres sœurs.

Lennox Kincade est une excellente agente de sportif et parvient toujours à ses fins pour ajouter un sportif à son tableau de chasse. Dans un milieu où les hommes sont souvent sexistes et elle doit se battre pour se démontrer à ses détracteurs qu’elle n’est pas qu’une belle plante qui couche avec ses clients pour obtenir des contrats. Alors qu’elle surprend une conversation odieuse qui met en doute ses compétences, sa combativité va la pousser à accepter une offre afin de prouver qu’elle peut recruter Rush McKenzie, joueur vedette au cœur d’un scandale, mais avant ça ils vont devoir collaborer comme ambassadeur.

J’ai une légère préférence pour ce second opus, car ça me frustre toujours un peu les retrouvailles et pour le coup, les premières rencontres ont le don de me captiver. Celle-ci est très appréciable et ont ressent immédiatement l’alchimie et l’attirance sexuelle dès leurs premiers échanges. Et également l’intrigue qui se met en place et qui met en évidence les failles d’une héroïne qu’on attendait être une vraie lionne et qui pourtant à ses propres faiblesses et se laisse parfois influencer par ses doutes liés au milieu dans lequel elle évolue et également à cause de maladresse de sa famille qui l’affaiblisse un peu plus.

Rush joueur star de football à Liverpool est au cœur d’un scandale et contraint de faire profil bas, il va décider de s’exiler à Los Angeles pour se faire oublier et pour souffler un peu face à l’instance de la presse. Son agent va lui négocier un contrat pour promouvoir la ligue américaine et il se retrouve associé à Lennox qui a été embauchée pour dire oui à ses moindres désirs. Bien évidemment le destin va en rajouter une couche puisqu’ils vont devoir cohabiter et Lennox va tout faire pour maintenir notre sportif à distance. Et ça va nous valoir quelques scènes torrides. Sans que le côté émotionnel soit en reste, on apprécie la manière dont Lennox se retrouve et on apprend à connaître Rush malgré les rumeurs. Et on découvre un duo sublime qui s’est indéniablement trouvé.

On peut compter sur K. Bromberg pour abordés des sujets forts comme elle sait si bien le faire et la construction d’une romance drôle, touchante, pétillante et où on peut voir deux êtres se trouver au pire moment de leur vie et se donner la force de retrouver confiance en soi et surtout de laisser l’amour faire des merveilles au corps et au cœur. J’ai hâte de lire le prochain tome qui est d’ors et déjà dans ma pile à lire et devrait être lu prochainement.