Never Never | Colleen Hoover & Tarryn Fisher (Never Never #3)

20170112_141142never-never-3Très-bonCe roman est le 3ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Comme beaucoup d’entre vous après, deux tomes stressants et intrigants j’avais hâte de découvrir les explications qui ont conduit Silas et Charlie à oublier tous leurs souvenirs. Avant même de commencer, une nuée de commentaires négatifs m’ont un peu déstabilisé et c’est probablement ce qui m’a sauvée de la grosse déception, car j’ai baissé d’un cran mes attentes, me permettant de mieux apprécier ma lecture.

Nous retrouvons encore une fois nos héros, après un énième épisode de leur amnésie, comme à chaque réveil ils vont devoir réapprendre à se connaître et les notes complétées précédemment vont leur permettre de ne pas paniquer. Ce tome m’a conforté dans mon idée que Silas est un pilier pour Charlie et sa gentillesse à toutes épreuves le rend tellement touchant. Il a une manière de canaliser Charlie et son amour est tellement flagrant, que je n’ai pu que m’attacher à lui en le voyant succomber à nouveau.

J’ai du mal à réaliser que ces trois tomes se sont déroulés sur une semaine, ils ont vécu tellement de drames que leur lien n’en est que renforcé. On ne fera pas attention à toute ce que cette semaine a entraîné au lycée, à la maison et avec leurs proches, sujets n’ayant pas été exploité, après je comprends que ce soit un choix des auteurs mais ça rend ma lecture mitigée sur le fond. Je n’irai pas jusqu’à dire que je suis déçue, car l’histoire d’amour est tout ce que j’aime dans la romance. Seulement, après autant de stress un peu plus de complexité aurait été légitime, après tout ce qu’elles nous ont fait subir.

J’ai surtout du mal à comprendre pourquoi avoir choisi ce format, car il empêche clairement de développer tout ce qui entoure Silas et Charlie. Ça aurait été également l’occasion de creuser les intrigues liées aux personnages secondaires. Et l’opportunité de conclure avec quelques pages supplémentaires. En fait, j’ai l’impression qu’il demeure encore des zones d’ombre et il reste une part de frustration car tout est trop facile, alors justement le reste du roman nous avait habituées à tellement plus complexe. Malgré tout, la romance est mignonne et ça fait patienter en attendant de pouvoir relire Colleen Hoover.

Retrouvez mon avis sur Never Never #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Never Never #2 ICI
Lucie
Publicités

Never Never | Colleen Hoover & Tarryn Fisher (Never Never #2)

never-never-2Excellent

Depuis quelques jours je subis une petite panne lecture, bien souvent je cherche à m’occuper d’une autre manière que la lecture et c’est terriblement frustrant. Pour lutter contre cette panne, j’ai opté pour les grands moyens et je me suis lancée dans Never Never. Malgré une petite rouille de mon esprit, je me suis replongé dans cet univers propice à la réflexion et je dois dire que cette suite relève le niveau d’un cran.

Je ne m’attendais pas à autant apprécier  ce second opus, lors de ma lecture du tome précédent j’avais bien aimé évoluer dans un décor mystérieux, mais je n’étais pas totalement convaincu. Ici, nous allons nous intéresser davantage au personnage de Silas, qui va tenter d’obtenir des réponses et surtout retrouver Charlie qui n’a contacté personne depuis plusieurs heures. On pourrait croire qu’au vu de l’inégalité des récits, le lecteur soit perturbé, mais je dois dire que les trouvailles de Silas ont éveillé mon intérêt.

On redécouvre un personnage d’une manière différente, il ne va pas évoluer dans l’enceinte du lycée et aucun camarade ne va venir influencer ses choix. De manière réfléchie, il va tenter de regrouper tous les éléments dont il dispose pour comprendre, mais aussi des indices susceptibles de retrouver Charlie. Au cours de ses recherches nous allons découvrir un jeune homme fou d’amour et d’une tendresse incroyable. Ceux que je pensais être un couple à problème vont s’avérer beaucoup plus amoureux que je l’imaginais et des secrets, bien plus complexes qu’il n’y paraît vont émerger. Charlie est peu moins présente, mais on va découvrir une partie des raisons qui l’ont poussé à être celle qu’elle est aujourd’hui et même si je ne porte pas ce personnage dans mon cœur, elle semble beaucoup plus gentille qu’elle ne le montre.

Le récit ne perd pas de son mystère et même si des zones d’ombre demeurent, on commence à voir la lumière et pouvoir penser à certaines théories. Le duo Colleen Hoover et Tarryn Fisher use de ses charmes pour nous accrocher tant avec la narration qu’avec l’histoire et elles ne nous laissent pas dans un flou complet et parsèment quelques révélations, susceptible de nous apporter des réponses, mais la frustration est toujours belle et bien présente, jusqu’à la dernière ligne. Si je devais vous résumer en quelques mots ce que cette lecture m’a fait ressentir, ça serait que le récit est beaucoup trop court ! C’est une douce torture !

Retrouvez mon avis sur Never Never #1 ICI
Lucie

Never Never | Colleen Hoover & Tarryn Fisher (Never Never #1)

img_20161103_192653never-never-1Très-bonEn grande fan qui se respecte, je ne pouvais pas passer à côté de ce nouveau roman signé Colleen Hoover, sans compter qu’il a été co-écrit avec sa grande copine Tarryn Fisher. Autant vous dire que j’étais curieuse de découvrir un autre registre, on peut dire que les ingrédients mélangés ont tout pour que cette histoire fonctionne. Le petit format est à la fois introductif et en même temps il rentre dans le vif du sujet, dès les premières lignes on a ce besoin d’avoir une vue d’ensemble et le côté addictif ne fait que renforcer cette volonté d’en savoir plus. Pour tout vous dire, comme beaucoup avant moi n’aura duré que quelques heures, avant de le reposer de frustration, il faut dire que la fin est très intrigante.

Vous êtes vous imaginé vous réveiller sans souvenir du monde qui vous entoure ? Silas et Charlie ne savent pas qui ils sont et ils n’ont aucun souvenir de leur passé. D’abord dans un état second, ils vont réaliser qu’ils ne sont pas seuls à affronter cette épreuve et ils vont naturellement se tourner l’un vers l’autre. Tout s’accorde à dire qu’ils se connaissent depuis longtemps et ils semblent même être le couple phare du lycée, tout du moins en apparence, car en creusant un peu, le vernis s’écaille.  Le personnage de Silas m’a immédiatement séduite, son caractère, ses réactions, sa manière de réagir, il a tout pour me plaire. Je reste un peu sur mes gardes concernant Charlie, sa froideur et sa manière de se tenir en retrait m’a intrigué, mais en même temps m’a rendu méfiante. On va découvrir des failles et surtout pas mal de secrets qui semblent liés à leurs familles et trouver des réponses va s’avérer compliqué.

Ce tome au final est terriblement frustrant, car il aura fallu introduire une vue d’ensemble de la situation et donc s’intéresser un peu plus aux personnages, leur vie semble liée depuis des années et même s’ils sont comme deux inconnus, ils vont choisir de se faire confiance. J’ai encore du mal à cerner les personnages, Charlie donne l’impression d’être superficielle, mais en même temps elle n’accepte pas totalement d’être une mauvaise personne, alors que Silas semble visiblement être le petit ami parfait. Il n’est pas difficile d’être happée par l’histoire, car tout simplement c’est tellement bien ficelé qu’on ne demande qu’à comprendre. Ce qui est complètement dingue c’est les mystères qui entourent cette amnésie, tout ce qui est lié de près ou de loin à leur histoire s’est complètement effacée, pourtant des souvenirs futiles sont toujours présents dans leur esprit.

Ce qui est perturbant c’est que j’ai été incapable d’élaborer une théorie. Je me suis laissé porter par l’histoire et mon cerveau s’est complètement déconnecté, incapable d’y voir clair. Je pense qu’à ce stade, on est tous rendu au même point à savoir, qu’on a un milliard de questions et aucune réponse qui pourrait convenir à cette situation quasi mystique. Je m’attends évidemment à en savoir un peu plus dans le prochain opus sur ce début d’intrigue complexe et apaiser un peu ma frustration, car j’avais à peine réalisé ce qui se passait que la dernière page était là. Une très belle découverte.

Lucie

After Dark | M. Pierce (Night Owl #3)

ImpressionPassableCe livre est le 3ème tome d’une saga, la chronique peut contenir des spoilers.

Quelle déception… Je pensais vraiment que l’épilogue allait montrer les bons côtés du couple et puis les avis étaient vraiment bons, donc même si la série en elle-même ne m’a pas transportée, je pensais constater une amélioration. Mais à vrai dire, c’est un éternel recommencement, ils n’apprennent pas de leur erreur et les mensonges, sont toujours au programme comme s’il ne se faisait pas suffisamment confiance pour communiquer et mettre à plat leurs problèmes.

A la fin du tome précédent, nous quittions le couple en interview télévisée, après une demande en mariage d’Hannah. Je dois dire, que j’étais curieuse d’avoir une réponse, et bien que le « oui » soit attendu, la suite des évènements l’est un peu moins. A savoir un énième coup bas, de notre éternel égoïste, qui ne se soucie de rien, ni personne. Je ne l’aimais déjà pas beaucoup, mais là clairement je peux dire que je déteste son personnage. Il n’a vraiment aucune qualité et son psychologue résume plutôt bien la situation : « Matt présente des problèmes d’abandon, du mal à gérer sa colère, peur de stagner, des tendances maniaco-dépressives, des tendances paranoïaques, des tendances masochistes… »

Bien qu’au départ, l’indécision et les caprices d’Hannah est réussi à m’énerver, j’ai fini par comprendre que n’importe qui deviendrait fou à force d’essayer de comprendre un personnage aussi complexe que Matt. J’étais partie du principe, que ce tome serait un peu moins charnel, notamment parce que beaucoup de zones d’ombre concernant l’enfance de Matt étaient présentes, alors oui on va avoir la chance de découvrir une partie de l’histoire de l’écrivain et voir la souffrance qui s’en dégage, le rendrait presque attachant, mais j’ai eu tendance à croire qu’il a toujours gardé Hannah à distance et sans jamais expliquer les raisons de ses réticences et puis les séances chez le psychologue, c’est une vraie blague, le carnet partait d’un bon sentiment mais moi il m’a mise mal à l’aise, sans que je puisse l’expliquer.  En fait, le seul point positif que je pourrais lui trouver, c’est cet échange d’écrit qui reprend et qu’ils vont utiliser pour communiquer davantage, en partageant leur passion pour l’écriture.

Ce que je reproche à cette conclusion, c’est que les personnages n’ont pas évolué depuis leur rencontre. Cet esprit toujours dans la manipulation, dans le mensonge est vraiment insupportable et cette manière de résoudre ou éviter les conflits en copulant partout comme des animaux on est loin d’un couple civilisé. Ils passent leur temps à s’engueuler lorsqu’ils ont une explication et ça se termine toujours de la même manière, l’un d’eux claque la porte, pas de sexe pendant quelques jours et réconciliation sur l’oreiller sans même en discuter. Sans compter Matt, qui ne cesse de faire des sales coups à Hannah et qui s’étonne qu’elle ose lui tenir tête. Et bien évidemment, s’excuser c’est en option puisque Monsieur, il a raison et même quand il a tort, Hannah reviendra. J’ai trouvé que cet épilogue, n’était pas du tout représentatif du reste de la série et je suis soulagée de l’avoir terminé.

Retrouvez mon avis sur Long Night #1  ICI
Retrouvez mon avis sur Last Light #2  ICI

Signature Lucie

Last Light | M. Pierce (Night Owl #2)

ImpressionBonCe livre est le 2ème tome d’une saga, la chronique peut contenir des spoilers.

La premier tome n’avait pas été un coup de cœur, mais la plume associé à l’histoire m’avait cependant bien plu et même si j’ai tardé un peu à avant de commencer cette suite, je dois dire que la magie a de nouveau opéré. Le tome 1 se concluait sur l’annonce de la mort de Matt, de quoi glacer le sang et susciter de nombreuses questions sur la suite des évènements.

Dans ce deuxième opus, Matt est confronté à une célébrité envahissante et vivant très mal cette intrusion. Avec l’aide d’Hannah sa partenaire d’écriture et sa partenaire de vie, il va mettre au point un scénario où suite à un accident, il serait présumé mort après une escalade en solitaire.

Hannah vit très mal vivre la situation, car étant la seule personne dans la confidence, elle va avoir du mal à participer à tous les évènements que vont entraîner sa disparition. L’enterrement va être un moment particulièrement douloureux et sa rencontre avec Seth, le frère de Matt va entraîner des complications qu’elle n’avait pas envisagées, à savoir l’intérêt de celui-ci, bien décidé à séduire la jeune femme par tous les moyens. Elle va également découvrir une nouvelle facette de l’homme qu’elle aime, en côtoyant sa famille et découvrir un allier de taille en la personne de Nate.

Du côté de Matt, la vie suit son court tranquillement, dans un chalet au cœur des bois. Alors que cette situation semblait idyllique, progressivement le manque d’Hannah va se faire sentir et malgré ses passages éclairs, il va s’en trouver rapidement frustré. J’ai vraiment été énervé du comportement manipulateur de Matt, je peux comprendre sa volonté de s’éloigner des projecteurs, mais ne pas accepter qu’Hannah puisse être satisfaite de sa vie, m’a vraiment agacée. Tout au long de ma lecture, son égoïsme m’a frappée et ses nombreux mensonges, deviennent de plus en plus problématiques. Sans compter, les scènes de sexe qui ont un côté un peu dérangeant, mais je suis surtout déçue du côté écriture qui disparaît complètement, alors que c’était au centre de leur rencontre.

En bref, les chapitres de fin montrent clairement la passion obsessionnelle du couple. La plume est toujours autant addictive et j’ai bonne espoir, que Matt finissent par apprendre ses erreurs et constate enfin, qu’il a tout ce dont il pourrait avoir besoin pour être heureux. Son côté sombre, ne s’explique pas et j’espère vraiment que ce dernier tome, va mettre en lumière des éléments du passé de Matt, car il demeure vraiment trop secret, que ce soit pour nous lecteur, ou pour Hannah.

Retrouvez mon avis sur Long Night #1  ICI

Signature Lucie