Passion Irrésistible | Jay Crownover (Clash #4)

Résumé :
Deux cœurs brisés. Un désir irrépressible.
Se faire discrète, presque invisible, se tenir à distance, toujours sur ses gardes… Voilà ce qu’est devenue la vie de Poppy depuis qu’elle a été trahie par l’homme qui avait juré de l’aimer et de la protéger. Alors quand Hudson Wheeler, avec ses airs de bad boy et son charisme fou, surgit dans sa vie, elle ne peut s’empêcher d’être méfiante et… excitée ? Oui, pour la première fois depuis des années, elle se sent irrésistiblement attirée. Et, face à cet homme qui ne semble plus voir qu’elle, elle sait qu’elle a un choix à faire : mettre à nouveau son cœur en danger, ou disparaître…

L’une de mes plus belles lectures doudous de cette année, vous l’aurez sans doute remarqué mais je peine à décoller dans mes lectures et les coups de cœur pour cette année n’ont pas réussi à émerger. Dès la première rencontre avec la douce et tourmentée Poppy, il était indéniable que cette superbe âme puisse trouver sa moitié. Jay Crownover a réussi à se surpasser pour cet opus et remplit ses promesses en nous offrant une histoire comme elle n’en avait jamais écrite. Dès les premières lignes tout n’est que douceur et encore une fois l’avant-propos nous touche en plein cœur. Très belle conclusion pour une série spin-off qui aura fait durer l’aventure pour le meilleur.

Quand on connaît le style de Jay Crownover, on peut facilement s’interroger sur ce qui allait nous attendre, car elle est Brut de décoffrage. Sans grande surprise cette grande auteure nous offre l’une de ses histoires les plus touchantes. On est face à deux personnages avec le cœur brisé, qui tente de remonter la pente malgré la souffrance. A commencer par Poppy qui a vécu une histoire traumatisante et qui a conservé des séquelles difficiles à surmonter, on pourrait croire que Wheeler aurait tout pour l’effrayer et pourtant entre ces deux-là c’est le début d’une confiance sans failles qui va les aider à s’en sortir. Jusqu’ici la sensibilité des personnages n’avait jamais vraiment été perceptible et ici tout fonctionne à merveille, comme une évidence.

Du côté de notre héros, nous avons un bon books boyfriend et bien évidemment notre charmant garagiste a un corps qui fait rêver, le tout avec la marque de fabrique de Jay, puisque cet apollon utilise son corps comme une œuvre d’art. J’ai apprécié qu’on ne tombe pas dans le cliché du mec tatoué effrayant, immédiatement il parvient à cerner les craintes de Poppy et c’est grâce à son côté apaisant qu’il va réussir à l’attirer à lui. Bien évidemment le chemin est long, mais Wheeler est d’une douceur qui en fera craquer plus d’une et d’un autre côté, il conserve une aura très bestiale. Bref vous l’aurez compris, tout est réuni pour succomber à cette romance craquante.

Du tout côté de l’histoire, on prend le temps de découvrir nos personnages et bien qu’on ne rabâche pas le passé amour compliqué de nos héros, les choses sont amenées subtilement. Contrairement aux autres romans de l’auteure, il était indispensable que nos héros aient le temps de s’apprivoiser pour voir débuter quelque chose de durable. Avec leurs bagages émotionnels il était inconcevable qu’ils succombent avant d’obtenir une totale confiance et je pourrais même dire qu’ils se sont trouvés de la plus belle des manières. Le rythme de l’histoire est agréable et bien sûre la superbe plus de Jay vous entraînera pour la plus belle des histoires. Addictivité garantie.

Mon avis sur Passion brûlante #1 ICI
Mon avis sur Passion coupable #2 ICI

Publicités

Pure | Scarlett Cole (Sous ta peau #3)

Résumé :
Il y a des années que Pixie a tiré un trait sur son passé et tous les mauvais souvenirs qui s’y rattachent. Avec un nouveau nom, une nouvelle vie, et une nouvelle famille au studio Second Circle, elle a réussi à se reconstruire et rêve désormais de lancer sa propre affaire.
Mais sa rencontre avec Dred, chanteur et guitariste du groupe de rock Preload, vient jeter le trouble sur cette existence tranquille. Car Dred résiste difficilement au charme particulier de Pixie, avec ses cheveux violets et ses tatouages exotiques autour des bras… Et il sait très bien qu’elle ne lui est pas non plus indifférente, même si elle s’est promis de ne pas s’engager dans une relation.
Si seulement le passé ne menaçait pas de ressurgir… Victimes de chantage, Dred et Pixie vont devoir affronter leurs démons et se battre pour protéger ce qui compte vraiment.

Un troisième opus qui se sera fait désirer et cette lecture aura nécessité quelques ajustements dans l’identité des personnages. La seule chose dont j’étais certaine, c’était mes souvenirs du coup de cœur que j’avais eux pour cette petite jeune femme. De mémoire, le second tome n’avait pas été aussi exaltant que les premiers opus, notamment car l’envie de découvrir Pixie s’était faite très présente. Le duo nous offre une belle romance dosant parfaitement la douceur et l’intensité. Je suis ravie de ce moment de lecture et les voir se confronter à leur passé difficile.

Le mystère qui entoure Pixie se lève enfin, après un aperçu plutôt envoûtant je voulais pouvoir mettre des mots sur son histoire et j’étais loin d’imaginer que les mauvais souvenirs soient aussi touchants. Il y a sept ans Pixie a décidé de prendre un nouveau départ et même si ces années n’ont pas été de tout repos, c’est une véritable famille qu’elle a trouvé et sur qui elle peut compter. Le studio Second Circle lui a permis de s’en sortir et aujourd’hui elle se sent prête à lancer sa propre affaire dans un univers différent, mais où l’artistique est toujours présent.

Sa rencontre avec Dred, membre du groupe Preload, va venir troubler sa tranquillité, le jeune homme va redoubler d’inventivité pour charmer Pixie et bien que la jeune femme tente de garder ses distances en refusant systématiquement tout rapprochement, il est évident qu’elle n’est pas insensible à son charme. On rentre dans une phase de séduction que j’aime particulièrement où nos héros se tourne autour en toute innocence et lorsque enfin la magie opère, mon petit cœur était totalement sous le charme. Ils ont une manière émouvante de s’accrocher mutuellement leur confiance et même si le passé vient se mêler de leur histoire, il est évident qu’ils sont faits l’un pour l’autre malgré les réticences de la jeune femme à s’engager avec lui.

On mêle plusieurs thèmes que j’affectionne particulièrement, le milieu du tatouage, les musiciens et les passés tourmentés qui ont laissé des séquelles, voire de gros traumatismes. C’est le cas de nos héros, à un degré différent, alors que Dred a réussi à s’en sortir, il va être confronté à son passé d’une manière qu’il n’était pas prêt à affronter, mais celle qui m’a le plus touché dans son combat, c’est Pixie. On est face à un réel sentiment d’insécurité et même s’il y a du chemin parcouru, certains souvenirs sont impossibles à affronter. Je me sens toujours un peu mal à l’aise d’apprécier ce genre d’histoire, mais le moment où notre héroïne affronte enfin son passé, ça n’a pas de prix.

La narration étant à la troisième personne, j’ai habituellement du mal à accrocher et pour le coup, la fluidité du récit montre la qualité de la plume de l’auteure, qui réussit à nous tenir en haleine jusqu’au dernier chapitre. Sans compter cette manière d’aborder deux relations amicales, c’est avec beaucoup d’émotions que j’ai découvert ce lien qui unissait tant les membres de Preload, que cet instinct de protection qu’on Trent et Cujo envers Pixie. En écrivant cette chronique, je n’ai pas encore découvert sur qui va porter le quatrième opus, mais je suis impatiente.

Mon avis sur Strong #1 ICI
Mon avis sur Broken #2 ICI

Broken | Scarlett Cole (Sous ta peau #2)

Ce roman est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Agréablement surprise par ce tome que j’ai commencé par défaut pour me tenir à jour dans cette série et qui au final est plus sympathique que je m’y attendais, il faut dire qu’un autre personnage secondaire m’a tapé dans l’oeil, alors devoir attendre avant de pouvoir enfin lire cette histoire c’est un peu frustrant. Ce tome conserve comme le précédant une grande part de romance avec une petite enquête qui ajoute un peu de danger à l’intrigue, mais qui n’était pas aussi prenante, globalement l’histoire se lit vite , mais l’univers du tatouage est moins au centre de l’histoire et ça m’a grandement manqué, surtout quand on considère que Cujo est passionné par son art et qu’au final on le voit à peine dans son élément.

Lorsque Drea et Cujo se sont rencontré, l’entente était loin d’être cordiale et à travers les yeux d’autres personnages, j’étais consciente qu’il allait falloir un miracle pour les rapprocher. Contre toute attente, Drea est un personnage plus sympathique que je me l’étais imaginé et sa vie est loin d’être simple, même si ses amis connaissent les grandes lignes de son histoire, elle a tendance à cacher l’ampleur de la situation. Alors lorsque Trent et Harper la désignent avec Cujo co-organisatrice de leur soirée de fiançailles, ils vont devoir trouver un terrain d’entente et se découvrir des affinités qu’ils n’imaginaient pas. Ce qui va réellement les rapprocher c’est un kidnapping dont va être témoin Drea, car sans le soutien d’Harper elle va devoir affronter le danger avec celui dont elle n’imaginait pas un jour succomber au charme : Cujo.

Drea est une héroïne attachante, depuis plusieurs années elle s’occupe de sa mère qui a des problèmes de santé et la situation ne cesse de s’aggraver, plongeant la jeune femme dans de graves problèmes financiers. Aujourd’hui elle est épuisée et bien qu’elle fasse des heures supplémentaires, la situation ne s’améliore pas. Je n’imaginais pas qu’elle est une opinion aussi négative d’elle-même et la voir avoir du mal accepter d’être sans diplôme est touchant, lorsqu’elle va rencontrer Cujo elle va bien sentir qu’elle éprouve des sentiments contradictoires, mais l’un comme l’autre savent que ce n’est pas le bon moment pour être avec quelqu’un. Ce qui n’empêche pas l’artiste de flirter et avec son humeur c’est l’un de ses traits de caractère les plus marquants, mais derrière sa désinvolture se cachent des secrets inattendus et bouleversants. L’auteure n’y a malheureusement pas consacré autant de temps que je l’aurais souhaité, c’est un aspect très émouvant de l’histoire et on reste en surface. Un peu comme l’enquête policière qui sert de prétexte, mais qui n’est pas totalement exploitée pour être totalement convainquant.

En bref, un tome un peu en dessous qui a malgré tout des personnages intéressants et une romance plutôt mignonne. J’ai bien aimé les voir se tourner autour et découvrir ce qui les empêchaient d’être ensemble. Je suis un peu plus déçue de l’évolution de l’intrigue, l’enquête est un peu bâclé, le dénouement prévisible et beaucoup trop rapide ! Sans compter que l’essence même du studio de tatouage m’a énormément manquée dans ce second opus et j’aurais bien aimé qu’on s’y intéresse un peu plus, certes Cujo est un personnage atypique, mais sa différence n’est pas assez creusée ce qui en fait un personnage mignon, mais pas unique. Néanmoins c’est une série que j’apprécie donc j’achèterai avec plaisir les autres tomes. J’ai beaucoup d’attente pour ce prochain tome, donc espérons qu’il sera à la hauteur.

Retrouvez mon avis sur Strong #1 ICI

Scotland Street | Samantha Young (Dublin Street #5)

Je viens de le terminer et même si j’ai adoré retrouver l’ambiance, je reste un peu déçue par ce tome qui a mon sens n’est pas le meilleur de cette fabuleuse série. Je ne remets pas en cause le couple, leur attirance est indéniable et les voir s’approcher à leur manière est un délice. Tout comme la plume de l’auteur, toujours aussi envoûtante. Ce qui m’a posé problème c’est le fond de l’histoire, lorsque j’ai commencé j’avais l’impression de replonger dans l’histoire du premier opus et du coup ça m’a perturbé car j’étais habituée à plonger dans des histoires inédites. A côté de ça, quelques scènes m’ont fait lever les yeux au ciel, mais mon amour pour cette série efface toutes les émotions contradictoires.

Dans ce tome nous retrouvons Cole Walker qui a bien grandi, c’est avec une pointe de nostalgie que je réalise que nous l’avions découvert à son adolescence dans une situation difficile pour un jeune homme renfermé. Aujourd’hui c’est un homme qui a bien grandi et l’adolescent timide à laisser la place à un bel homme qui a été à bonne école avec les séducteurs de son entourage. Pourtant lorsque Shannon MacLeod le rencontre, elle a pour objectif de rester le plus éloigné possible de cet homme qui l’attire et qui correspond aux types d’hommes qu’elle doit éviter pour ne pas s’enticher à nouveau d’un bad boy.

Bien que le passé de l’héroïne soit typiquement le genre d’histoire qui m’attire, je n’ai pas tout de suite éprouvé de la sympathie pour Shannon, il est vrai que sa manière de juger Cole avec de simples suppositions sur son physique m’a passablement énervé, il y a mieux comme entrée en matière et sa manière de le rembarrer m’avait laissé un goût amer. En la voyant évoluer au contact de la bande d’amis du studio de tatouage, j’ai pris conscience qu’elle avait simplement besoin d’être soutenue et j’ai été ravie de la voir réaliser qu’elle s’était trompée sur toute la ligne. Son évolution est belle à découvrir et j’ai fini par m’attacher à cette jeune femme au passé difficile, et la voir interagir avec mes personnages chouchous est touchant.

Pour le coup, Cole est devenu un homme terriblement séduisant et plonger dans un studio de tatouage en compagnie d’un artiste, qui a lui-même un corps orné de tatouage, correspond parfaitement au genre de héros qui m’attire en ce moment. J’étais loin d’imaginer que l’adolescent refermé deviendrait cet homme plein de malice et attentif. J’ai été enchanté de le voir tout simplement succomber à ses émotions et un peu étonnée de voir l’une de ses réactions assez inhabituelles compte tenu de la situation. Je préfère oublier la pointe de déception qui m’a traversé car au final, c’est simplement un accident de parcours qui ne mérite pas de s’y attarder. Je préfère me souvenir des frissons qui m’ont parcouru lorsque Cole est en mode flirt.

En bref, un tome un peu en dessous des précédents qui est par moments trop prévisible, pourtant on se laisse facilement emporter par le récit et les palpitations caractéristiques à cette série ne m’ont pas quitté pendant ma lecture. Mon sentiment sur l’histoire des héros, n’est qu’une simple comparaison de lectrice, qui avait été habituée à être surprise, or ici la magie n’a que partiellement opéré. Ce sont des choses qui arrivent et ça n’enlève en rien mon plaisir de découvrir chaque tome paru dans cette saga. J’ai du mal à me dire qu’il ne reste plus qu’un seul tome avant de dire adieu à tant d’émotions avec nos héros.

Strong | Scarlett Cole (Sous ta peau #1)

Très belle surprise avec cette lecture, certes la romance n’a rien d’originale et le récit conserve une certaine part de prévisibilité, pourtant de mon côté l’intrigue fonctionne parfaitement. Pour tout vous dire, après plusieurs déceptions chez cette maison d’édition j’avais décidé de ne plus me précipiter lors de la sortie et de laisser le temps aux premiers d’avis d’émerger. Il se trouve que j’ai eu la chance de me rendre au Festival du Roman Féminin où il m’a été généreusement offert avec plein de jolis goodies de Scarlett Cole donc je n’ai pas hésité longtemps et lorsque je me suis enfin lancée, l’alchimie était au rendez-vous.

Harper Connelly est une survivante, pourtant une part d’elle-même n’oubliera jamais la souffrance à laquelle a été confrontée et les cicatrices dans son dos sont un rappel constant de cette période. Depuis quelques années, elle envisage de les enfouir sous un tatouage, mais son salaire de serveuse ne lui permet pas de franchir le cap. C’est sur un coup de tête qu’elle va franchir la porte du studio Second Circle et s’adresser au meilleur tatoueur de la ville, encore faut-il qu’il soit capable de recouvrir l’horreur.

En découvrant l’histoire j’ai été un peu troublée, car l’histoire me faisait penser à un roman que j’avais déjà lu et j’ai réussi à passer outre les similitudes pour me laisser convaincre par cette histoire touchante. Lorsqu’il rencontre Harper pour la première fois, Trent ne s’attendait pas à être autant bouleversé et face aux peurs de la jeune femme, il va tomber sous le charme de sa douceur. Constatant l’étendue des cicatrices tant physiquement que mentalement, Trent va tout faire pour être sa bouée de sauvetage tout en l’aidant à s’affranchir de ses peurs. L’attirance entre eux est une évidence, mais il va falloir beaucoup de patience et de confiance pour voir enfin ce couple réunit. Le chemin va être long, avant le bonheur.

Harper est une héroïne qui a toutes les qualités que j’aime retrouver chez un personnage abîmé par la vie. D’un côté, elle doit apprendre à vivre avec son passé cauchemardesque et conserve une certaine vulnérabilité. Et d’un autre côté, on découvre que grâce à sa rencontre avec un homme étonnant, elle va se laisser guider par son instinct en qui elle n’avait pas conscience. Elle dégage une certaine force dont elle n’est même pas consciente et son combat pour s’en sortir va être difficile, mais grâce à cette nouvelle relation elle va remettre en question son mode de vie et s’ouvrir un peu plus. Il est très intéressant de voir à quel point son évolution est impressionnante et j’ai été fière d’assister à la cicatrisation de ses blessures. Pourtant l’ombre de son ex-petit ami plane au dessus d’elle et il est difficile de passer à autre chose, lorsque le passé vient se confronter au présent et que le doute et la peur s’insinuent.

Les tatoueurs ont définitivement un petit quelque chose qui a le don de me faire craquer, dans la vie je ne suis pas particulièrement fan de l’art corporel, mais en littérature je succombe à chaque fois. Trent est un personnage très intense, qui a été blessé par une précédente relation. Il est particulièrement touchant de constater que les doutes peuvent être également masculins, pourtant une chose est sur pour le jeune homme, il y a quelque chose dans le regard de Harper qui le captive et lorsqu’il va découvrir les cicatrices qui marquent son dos, il va redécouvrir la jeune femme sous un nouveau jour et même si, il ne le comprend pas lui-même il veut être celui qui va faire disparaître cet évènement de son dos en lui proposant sa plus belle création. Sans compter que plus les séances passent et plus ils ressentent une connexion, Trent va tout donner pour l’aider à abaisser ses barrières et leurs sentiments sont comme une évidence.

En bref, une histoire arrive à mêler des émotions contradictoires notamment concernant le passé de Harper qui m’a totalement révulsé, mais en même temps c’est le genre d’histoire qui a le don de particulièrement me toucher, notamment quand l’intrigue est en rapport avec un ex-petit ami psychopathe. Alors, même si le couple met du temps avant de se rapprocher, la phase de flirt fait partie de ce que je préfère dans la naissance d’une romance donc j’ai savouré chaque réplique et je peux vous dire que c’est un régal. J’ai retiré une étoile, car malgré l’histoire entraînante, j’aurais préféré une narration à la première personne pour ressentir des émotions encore plus fortes. Je suis à la fois satisfaite et un peu déçue de la chute de l’intrigue, notamment car tout va trop vite et ça aurait mérité qu’on s’y intéresse plus longuement, mais en même temps fière qu’elle en soit arrivée là. Dans tous les cas, un premier tome qui m’a agréablement surprise et même si la notation du second opus est un peu en dessous, je lirais la suite avec plaisir afin de pouvoir arriver plus rapidement au tome 3 et retrouver le reste de la bande.