Romance Contemporaine, Young Adult

En équilibre | Morgane Moncomble

Résumé :
Lara, dix-sept ans, vit à New York avec ses parents et sa sœur jumelle, Amélia. Toutes deux sont très fusionnelles, et pour Lara, ça a toujours été elle et sa sœur contre le monde entier. Depuis leur plus jeune âge, elles sont passionnées de cirque et sont même inscrites dans un club. Mais alors que pour Amélia, le cerceau aérien devient un hobby, pour Lara, il reste fondamental : une de ses façons de respirer. Si bien qu’elle voudrait en faire son métier, et un jour peut-être se produire sur la scène du plus grand Cabaret du monde ! Seulement, ses parents ne voient pas les choses sous cet angle. D’autant que, si les deux sœurs se ressemblent en tout point, il y a bien une chose qui les différencie : là où sa sœur est mince, Lara est considérée comme une fille grosse. Une image douloureuse à porter, et génératrice d’une grande anxiété pour la jeune fille. Elle va devoir lutter contre ses démons et ses T.O.C. qui lui rendent la vie infernale. Pourtant, elle reste- ra prête à toute pour prouver qu’elle aime son corps, et qu’il ne l’empêchera jamais d’être la meilleure, perchée dans les airs…

Ca fait un moment que je n’avais pas découvert un roman qui sort du lot, tant du côté des personnages, que de l’environnement et des thématiques abordés. La première partie du roman était déjà très bonne, mais dans la seconde partie on franchit l’excellence avec la retranscription d’émotions intenses.

Lara et Amélia deux sœurs jumelles très fusionnelles pratiques le cirque depuis leur plus jeune âge, passionnée par cette discipline les deux sœurs sont inscrites dans un club et excellent dans la pratique du cerceau aérien. Alors qu’une nouvelle année déterminante débute pour l’avenir de Lara, Amelia prend progressivement ses distances et décide d’arrêter ce hobby afin de se consacrer à d’autres activités. La nouvelle est difficile à encaisser pour Lara qui rongée par l’anxiété est persuadée qu’elle ne brillera jamais sans un partenaire pour la retenir. Son choix va se porter sur un ancien élève Casey et elle va tout faire pour le convaincre de participer au spectacle de fin d’année avec elle.

Dès le début du roman l’envie de protéger Lara est omniprésente, car il aura suffi de quelques pages pour ressentir sa détresse face à un combat intérieur entre elle et cette voix omniprésente qui ne fait qu’alimenter ses peurs irrationnelles et accentuer ses doutes. Cette souffrance personne n’en a conscience, car aux yeux du monde elle est déterminée, drôle et elle assume ses formes qui sont pourtant une source de conflit à la maison. J’ai été subjugué par cette talentueuse jeune femme qui veut réaliser son rêve et vivre sa passion.

Et pour que ça puisse aboutir, elle va choisir Casey pour partenaire. Le problème c’est que lui a une autre idée en tête et il a fait une croix sur le cirque pour se consacrer à ses études. D’ailleurs, sans que Lara puisse l’expliquer, car ils sont constamment en compétition pour être major de promotion, le jeune homme vient de redoubler son année et ça ne fait qu’attiser sa curiosité. Je dois dire que nous avons là un personnage comme je les aime, un jeune homme loyal, drôle, attentif aux autres et bien plus observateur qu’on pourrait s’y attendre. Ils vont devoir lutter contre leur instinct de compétition pour devenir ami et pouvoir créer une alchimie qui rendra leur numéro parfait.

On aborde des thématiques importantes et à l’image de notre héroïne on sent l’étau se resserre, on peine à respirer et on a peur de ce qui pourrait arriver. Ce besoin de protection ne cesse d’augmenter et il y a une forme d’urgence face à notre inquiétude grandissante. Pourtant il y a cette lueur qui brille grâce à l’alchimie entre Lara et Casey qui forme un duo incroyable tant sur la scène que dans la vie. J’ai eu les yeux qui pétillent pendant une bonne partie du roman et ce malgré les sujets douloureux, mais Casey parvient à apaiser ses craintes. Et ça fait du bien un personnage aussi bienveillant, car ce n’est pas le cas de tout son entourage. J’ai eu du mal avec ses parents qui sont vraiment difficile à apprécier, ils sont dure avec Lara et pas toujours juste dans leurs reproches.

On a également des personnages assez représentatifs de notre société et c’est cette diversité qui rend ce récit riche. Sans compter que la thématique du cirque / cabaret se démarque et nous plonge dans un univers unique et j’ai beaucoup apprécié découvrir autre chose. C’est pour ce genre de récit poignant et en même temps rempli d’espoir que je continue à lire du Young Adult, car bien plus qu’un genre pour adolescence c’est aborder des sujets qui méritent une visibilité et même si cette histoire n’est pas un coup de cœur, elle n’en demeure pas moins extrêmement touchante et je vous recommande cette lecture.

Romance

Lucky in Love | Kasie West

Résumé :
Maddie n’est pas une fille impulsive. Son genre, c’est plutôt travailler dur et tout planifier. Pourtant, un soir, sur un coup de tête, elle s’achète un ticket de loterie. Et, à sa plus grande surprise… elle remporte le gros lot !
En un battement de cils, la vie de Maddie change du tout au tout. Fini le stress d’obtenir une bourse pour ses études. Sa nouvelle préoccupation : pourquoi ne pas s’acheter un yacht ? Et, au passage, se retrouver au centre des attentions au lycée est plutôt agréable. Même si, rapidement, elle ne sait plus discerner qui est sincère avec elle.
Seth Nguyen mis à part… Son charmant – et plein d’humour – collègue au petit zoo local. Il n’a pas l’air d’avoir entendu parler de la grande nouvelle. Et pour une raison qu’elle n’arrive pas à discerner, elle pré-fère ne rien lui dire. Mais la vérité pourrait-elle tout changer ?

Je me suis laissée la nuit pour écrire cette chronique et même à tête reposée, mon sentiment est le même ce roman n’a pas réussi à m’atteindre. Les chapitres s’enchainent sans réelle connexion et malgré la sympathie que j’avais pour l’héroïne je termine en ayant l’impression d’une absence totale d’émotions. La narration est à la première personne et pourtant, j’ai l’impression de n’avoir rien éprouvée à travers les yeux de Maddie, car ce n’est qu’une succession de dialogue et on en oublie d’évoquer les impressions de notre héroïne.

Maddie est en terminale et afin de se donner les moyens d’intégrer une université elle travaille assidûment pour avoir une chance d’obtenir une bourse et ainsi réaliser son rêve. Un soir, sur un coup de tête elle achète un billet de loterie et malgré qu’elle soit conscience qu’elle n’a aucune chance de gagner, elle découvre quelques jours plus tard qu’elle est l’heureuse gagnante de la loterie. Quelques chiffres gagnants vont changer le cours de sa vie.

Maddie va passer d’une vie précaire où chaque centime compte; à une vie où l’argent n’est plus un problème. Ce ticket gagnant va tout remettre en question, à la maison, sur son avenir, sur sa perception de l’amitié. J’ai trouvé que malgré le thème où la chance est à l’honneur, on s’intéresse beaucoup aux aspects négatifs d’être devenu multimillionnaire. Certes il est prouvé que l’argent ne fait pas le bonheur, mais en fait j’ai trouvé ses interactions avec sa famille et ses amis malsains, c’est peut-être mon côté bisounours, mais mise à part Seth aucune personne autour d’elle ne semble sincère et tout le monde semble intéressé, j’aurais apprécié plus de lumière dans la conclusion.

Le récit est assez monotone on suit Maddie dans sa nouvelle vie, et on la voit commettre des erreurs qu’on s’attend tous à la voir commettre. Elle a un côté un peu naïf qui ne colle pas avec sa maturité du début et elle effectue des dépenses qui ne lui ressemblent pas, mais qui sont finalement plausibles et à sa place on aurait tous fait quelques achats plaisirs. Certains achats sont un peu disproportionnés et honnêtement ça décrédibilise l’histoire, car trop dans les extrêmes.

J’étais habituée à ce que la romance occupe une place plus importante dans le récit et pour le coup, c’est une romance qui est mignonne, mais pas assez approfondi, ce qui rend les échanges plats et finalement on n’a pas une totale satisfaction à voir leurs sentiments évoluer. Et je n’ai finalement éprouvé aucune empathie pour l’héroïne, ou pour les personnes qui gravitent autour d’elles. Ce n’est pas du tout la lecture que j’attendais.

Point positif malgré tout, la fluidité du récit, on se laisse porter et les pages défilent sans réelle difficulté. Un roman pas à la hauteur des autres livres de l’autrice, mais il sera vite oublié pour passer au prochain.

Young Adult

Positive | Camryn Garrett

Résumé :
Parce que tout le monde a droit à l’amour.
Nouveau lycée et nouveau départ pour Simone Garcia-Hampton : elle se fait de vraies amies, se voit confier la mise en scène de la comédie musicale de l’année et se rapproche de Miles, celui qui la fait fondre dès qu’il entre dans la pièce. Mais voilà, Simone est séropositive, et elle n’a qu’une peur : qu’on découvre sa maladie.
Lorsqu’elle commence à sortir avec Miles, elle sait bien qu’elle devra lui en parler, même si cette idée la terrifie. Mais bientôt, un message trouvé dans son casier la menace de tout révéler à l’ensemble du lycée si elle ne le plaque pas…
Simone renoncera-t-elle à l’amour pour protéger son secret ?

C’est assez rare pour le souligner, mais Positive est le premier roman que je lis qui traite d’un sujet important le VIH et de l’impact que cette maladie peut avoir dans la vie d’une jeune femme qui est porteuse de cette maladie et qui parallèlement se cherche. J’ai un peu honte de l’admettre, mais ce roman m’a appris des choses dont je n’avais pas connaissance sur le sujet et j’ai beaucoup apprécié ce côté pédagogique, alors oui je savais qu’en 2021 on peut vivre avec le virus, mais la notion de « I=I » m’était totalement inconnue et j’ai le sentiment d’avoir tiré un enseignement de cette lecture.

Le roman débute par le nouveau départ de notre héroïne Simone, qui recommence sa vie dans un nouveau lycée et qui est parvenu à tisser des liens avec deux amies qui lui donnent l’impression d’appartenir enfin à un groupe. Cela n’a malheureusement pas toujours été le cas, puisque dans son dernier lycée l’annonce de sa séropositivité a viré au cauchemar. Aujourd’hui elle s’épanouit dans le club de théâtre où elle se voit confier la mise en scène de la comédie musicale Rent et fait la connaissance de Miles, un jeune technicien qui fait immédiatement battre son cœur. Alors qu’ils commencent à se rapprocher un message anonyme menace de révéler à tout le lycée qu’elle est atteinte du VIH si elle n’arrête pas cette relation. Va s’en suivre une série de questionnement et de remise en question sur ce qu’elle est prête à sacrifier.

Simone a un caractère affirmé et elle est à un moment de sa vie où elle se questionne énormément sur la sexualité. Sa rencontre avec Miles va faire naître des émotions nouvelles et un désir qu’elle va tenter d’apprivoiser. Accompagnée de ses deux meilleures copines, elle va découvrir sa sexualité et apprivoiser cet aspect de la maladie qui lui est inconnu. Étant née avec le VIH, Simone a la maîtrise de son traitement, mais à un âge où on se découvre sexuellement, elle va vouloir comprendre ce que sa maladie lui permet ou non de faire.

Il y a un côté très sérieux avec le thème abordé et en même temps, on est face à des préoccupations d’adolescente et honnêtement j’ai eu plus de mal avec la romance qui va très vite et qui ne m’a pas fait vibrer comme je l’espérais. J’ai trouvé que l’intrigue tournait beaucoup autour du sexe et ça a retiré une partie d’empathie. Par contre, on a une vraie diversité dans les personnages, personnes queer, bisexuelles, famille homoparentale et personnes issues des minorités et de ce point de vue c’est un roman qui est rafraichissant et qui change, car assez représentatif de la société actuelle. On manque un peu d’émotion, mais le récit est très juste et il est difficile d’être indifférent face au thème abordé.

Suspense / Thriller, Young Adult

Si tu me lis | Katy Loutzenhiser

Résumé :
Jusqu’où seriez-vous prête à aller pour votre meilleure amie ?
Quand sa meilleure amie Priya disparaît, Zan ne peut pas croire qu’elle l’ait ghostée. Après tant d’années d’amitié, elle refuse son silence. Plus elle y pense, plus Zan est persuadée que Priya est en danger. Mais à part le troublant Logan, qui vient d’arriver dans son lycée, personne ne la croit. Zan commence à perdre pied, au point d’aller toujours plus loin dans son enquête. Trop loin ?

J’ai l’impression que ça fait une éternité que je n’avais pas lu de roman de la maison d’édition Pocket Jeunesse, mais j’avais repéré ce roman à sa sortie, mais c’est ma copine Fanbooks76 qui me l’a offert pour mon anniversaire et je la remercie encore pour ce cadeau. Je ne lis que très peu de thriller, mais j’ai apprécié sortir de ma zone de confort avec ce roman et je n’étais pas très dépaysé avec une petite romance et une intrigue captivante.

Zan et Priya sont meilleures amies depuis l’enfance et elles ont vécu de belles choses ensemble. Lorsque Priya déménage c’est un coup dur, mais elles se sont promis de ne pas s’oublier et de garder le contact. Seulement plusieurs semaines après le déménagement, Zan est confrontée au silence de sa meilleure amie, mais elle refuse d’accepter que Priya soit décidée sciemment de l’ignorer. Alors que son entourage tente de lui faire comprendre que la vie peut séparer les plus belles amitiés, Zan se persuader que Priya est en danger et lorsqu’un nouvel élève arrive dans son lycée, elle décide de se lancer avec lui dans une enquête pour obtenir des réponses. 

Zan est une héroïne touchante, jusqu’ici elle n’avait jamais été séparé de sa meilleure amie, alors survivre à son année de terminale sans sa seule amie est déjà difficile à vivre, mais être confrontée au silence de Priya ça va la plonger dans une profonde tristesse. Pour sa famille, la jeune femme a seulement besoin de s’acclimater à sa nouvelle vie, mais plus le temps passe et plus Zan est persuadée que ce silence n’est pas normal. Difficile de concilier instinct et raison, quand tout le monde semble trouver une explication à cette disparition et trouver le comportement de Zan de plus en plus suspect.

L’intrigue est portée par une narration du point de vue de Zan et le doute s’insinue également dans l’esprit du lecteur. Au fil des pages, on passe par plusieurs hypothèses, disparition volontaire, danger imminent ou drame familiale, nous n’avons aucune certitude jusqu’au dernier chapitre où le mystère semble s’éclaircir et nous offre les réponses à toutes nos questions. J’ai beaucoup apprécié que Zan aille au bout de ses convictions et qu’elle n’hésite pas à passer pour une folle si ça lui permet d’obtenir des réponses. En parallèle la jeune femme doit également affronter sa propre histoire familiale et elle pourra compter sur son nouvel ami pour la soutenir et l’aider dans son enquête.

En bref, une très bonne lecture qu’on prend plaisir à découvrir avec un récit fluide et une histoire captivante. On s’attache à l’histoire de Zan et on passe par plusieurs émotions de la tristesse, du doute, de la détermination et cet esprit combatif m’a beaucoup plu. On garde un bon rythme dans le récit et vers la fin tout s’accélère pour nous offrir un dénouement à la hauteur.

New Adult

Angry God | L. J. Shen (All Saints High #3)

Résumé :Elle est la seule qui puisse le percer à jour… sauf s’il la détruit avant
Au lycée, Vaughn fascine autant qu’il intimide. Beau comme un dieu, prodige de la sculpture, il a le cœur aussi froid que le marbre qu’il cisèle. Surtout, il est prêt à écraser tout obstacle dressé entre lui et la bourse qui lui permettra de partir en Angleterre pour se former auprès de son mentor. Quand cet obstacle prend les traits d’une concurrente au charme magnétique, fraîchement débarquée dans son lycée, Vaughn comprend qu’il va pouvoir joindre l’utile à l’agréable. Évincer la propre fille de son mentor promet d’être très satisfaisant…
Lenora déteste la jeunesse dorée futile qu’elle découvre à All Saints High. Le seul élève qui se distingue est le protégé de son père  : Vaughn, un artiste sexy à s’en damner, dont l’ambition et le talent sont sans limites. La noirceur aussi. Mais Lenora connaît le secret qui a fait de lui ce prince sans cœur. Alors, même s’il se comporte en salaud quand il la croise au lycée ou dans l’atelier de son père, elle n’a pas peur de lui. D’un mot, elle peut briser sa fierté éclatante…

Je tire ma révérence à L.j. Shen qui parvient encore une fois à rendre supportable un personnage au comportement atroce et encore je pèse mes mots, car Vaughn est absolument détestable. L’univers et les personnages sont toujours aussi captivant, mais c’était peut-être un peu trop sombre et j’ai eu plus de mal à éprouver de l’empathie pour Vaughn, que pour les autres personnages, mais il garde un côté attachant et attise notre curiosité à chaque interaction.

Vaughn fils unique de Vicious et Emily est un personnage redoutable qui comme son père est en colère après le monde entier. Il est aussi le lycéenne le plus convoité sa beauté fascine et les filles se battent pour avoir un peu d’attention et son souvent prête à tout pour satisfaire le moindre de ses désirs. De son côté il n’hésite pas à se servir d’elles pour servir ses intérêts, tout ce qui l’intéresse un minimum c’est son art et on peut dire que c’est un prodige de la sculpture. Sa motivation c’est d’intégrer le stage d’une prestigieuse école d’art, seulement la fille de son mentor est également en lice pour obtenir cette place.

Après plusieurs années en Angleterre, Lenora vient faire sa terminale à All Saints High et les élèves de ville sont tout ce qu’elle déteste et ils lui rendent bien. Alors qu’un jeu malsain débute entre Lenora et Vaughn, la jeune femme va attiser la haine des admiratrices du Prince sans cœur et réveiller la bête qui sommeil en lui, car elle est la seule à connaître son plus intime secret et il est prêt à tout pour qu’elle garde le silence.

La relation entre haine et amour pourrait en déranger certaine, mais si vous appréciez L.j. Shen vous savez que les relations qu’elle dépeint son bancal et ce n’est pas forcément le genre d’histoire d’amour qui fait rêver. Celle-ci ne fait pas exception, Vaughn est en colère et il a du mal à gérer ses émotions lorsqu’il est proche de Lenora et ça se retranscrit par une forte haine. Lenora a ses propres démons à gérer, et il est hors de question qu’elle se laisse intimider par le roi du lycée. Cette indifférence ne va faire d’exacerber la colère de son ennemi et ils vont jouer à une sorte de jeu où ils se rendent coup après coup. En toute honnêteté c’est très malsain, mais qu’est-ce que c’est addictif.

J’ai beaucoup apprécié le thème abordé, Vaughn est un personnage difficile à apprécier, mais son évolution le rend de plus en plus captivant. On veut connaître les raisons de cette haine qui l’habite et comprendre ses réactions parfois disproportionné. Lenora est moins instable, mais son passé lui pèse sur les épaules et elle est inexplicablement attiré par son ennemi juré. Ca m’a fait pensé à une citation qui résume parfaitement cette histoire « Entre l’amour et la haine il n’y a qu’un pas, entre la violence et la paix il y a un long chemin. »

En lisant les romans de L.j. Shen on recherche tous l’inédit, le frisson et l’intensité qu’elle est la seule à nous faire éprouver. Les émotions m’ont mis les nerfs à vif et il est difficile de rester indifférent quand les masques tombent, pourtant ce tome n’est pas mon favoris, il faut dire qu’il est difficile de passer après les émotions de Broken Knight qui m’a littéralement briser le cœur, mais tout est réuni pour passer un excellent moment et m’a atteint à sa manière.

 

New Adult

Broken Knight | L. J. Shen (All Saints High #2)

Résumé :Il veut la conquérir.
Elle le veut tout entier.
Knight est la star du lycée. Sexy, sportif, populaire, il enchaîne les filles comme les soirées. Pourtant, derrière cette façade de serial lover insouciant, Knight ne pense qu’à Luna. Luna, sa voisine, qu’il a prise sous son aile tout au long de leur enfance. Mais, alors qu’il se décide à amener leur relation amicale sur un terrain plus… sensuel, Luna lui échappe.
Tout le monde aime Luna. Discrète, douce, paisible. Mystérieuse. Ce que les gens ignorent, c’est qu’elle n’est pas la Belle au bois dormant passive qu’ils imaginent. Non, Luna sait parfaitement ce qu’elle veut  : Knight, celui qui lui a redonné goût à la vie quand tout s’écroulait autour d’elle. Elle le veut, mais pas à n’importe quel prix. Hors de question de finir comme toutes ses conquêtes d’un soir, qu’il jette le lendemain. Pour Luna, ce sera tout, ou rien.

Todos Santos est décidément la ville de toutes les surprises et sa population parvient toujours à me secouer à sa manière. Ce tome je l’attendais particulièrement car Luna a toujours été une petite fille intrigante et attachante. Découvrir son évolution m’importait beaucoup et j’étais curieuse de découvrir l’homme qui bousculerait la vie de la fille de Trent Rexroth.

Ce tome m’a plongée dans une sacrée nostalgie, Luna a bien grandi depuis Scandalous mais elle n’a rien perdu de son mutisme sélectif. Depuis leur enfance, Knight Cole a toujours protégé Luna malgré sa différence et chaque étape clés de leur vie, ils les ont partagé ensemble, alors qu’ils ne pourraient être pas être plus différents. Lui, c’est le sportif adulé de tous et toutes les filles du lycée veulent être associées à lui. Elle, c’est une jeune femme discrète qui voudrait passer inaperçue et qui doit conjuguer la haine qu’elle inspire aux femmes, car Knight n’a d’yeux que pour elle. Leur relation privilégiée ils l’ont toujours chérie, mais la dure réalité va détruire leur âme d’enfant.

La relation autodestructrice entre Luna et Knight est problématique par bien des aspects, mais quand on connaît l’écriture de L.J. Shen on ne sait jamais à quoi s’attendre et c’est bien souvent des histoires où la vengeance fait bon ménage avec les sentiments. On ne va pas débattre sur les relations toxiques dans la littérature, car de mon côté je suis absolument et totalement conquise par cette histoire qui m’a bouleversé à bien des égards. Ne vous laissez pas tromper par la douceur du résumé, préparez-vous à lire une histoire d’amour chaotique, où la famille a une place centrale et où les épreuves de la vie vont faire d’énormes dégâts dans la vie de deux âmes tourmentées.

Ce deuxième opus va au-delà de mes espérances, j’ai été complètement aspirer par cette histoire d’amour douloureuse où nous voyons deux amis d’enfance dans une spirale de dépendance, confrontée à des incompréhensions et des réticences qui vont tantôt éloigner, puis rapprocher nos deux héros. On atteint un degré de frustration assez énervant et c’est justement cette passion que j’ai éprouvée pendant ma lecture qui rend les mots de L.J. Shen à la fois puissant et bouleversant. J’ai été témoin de nombreuses scènes mêlant amitié, amour, haine et jalousie, j’ai vu ces deux héros grandir à cause des épreuves de la vie et j’ai fait partie le temps d’une histoire, d’un moment privilégié de leur vie.

Luna et Knight dégagent une certaine sensibilité qu’on n’a pas forcément l’habitude de découvrir. La plupart du temps Knight est insolent et détestable, mais quand on observe sa manière de se comporter avec sa famille on est face à un homme métamorphoser qui se comporte comme le petit garçon qu’il est toujours au fond de lui. Bien évidemment la colère et la peine n’expliquent pas tout, mais personnellement il ne m’en fallait pas plus pour être touché. Sa peur de l’abandon il la partage avec Luna, c’est peut-être ce qui l’a rapproché d’elle depuis tout ce temps. Ils s’étaient promis de toujours être là l’un pour l’autre et malgré les erreurs, les doutes et les difficultés, tels deux aimants ils reviennent toujours l’un vers l’autre et vont devoir affronter la plus terrible des épreuves

Nous avons une remarquable évolution des personnages et ce tome m’a rappelé de nombreux souvenirs des précédents opus. J’ai beaucoup apprécié la place de la famille et la manière dont les amitiés des parents ont évolué, ce qu’ils ont d’ailleurs transmis à leurs enfants. Face aux épreuves, ils sont plus soudés que jamais et malgré la force de notre désir, l’issue est inévitable et la manière dont L.J. Shen à retranscrit cette peine, m’a fait pleurer mille larmes. Je pense qu’on peut dire que cette autrice réussit à chaque fois le pari de me surprendre.