Mercy | Ker Dukey (Heartless #1)

Réservé à un public averti

Je n’étais pas préparé à éprouver autant d’émotion contradictoire. Je reste dubitative quant aux choix éditoriaux de placer ce roman est dans la collection New Adult des Éditions Milady, car que je trouve ça totalement inconscient compte tenu du sujet Dark Romance… Hormis ça, je peux vous dire que ce roman est à la fois surprenant, terrifiant, psychologiquement déstabilisant et surtout dangereusement addictif.

Je suis impressionnée de la manière dont l’auteure réussit à instaurer une ambiance pesante où la noirceur est à son maximum et pourtant malgré toutes les souffrances, la peine et la violence, il y a Melody. Cette jeune femme m’a littéralement bouleversé, une douceur indescriptible et une lumière qui vacille face à l’impensable. Ker Dukey a cette capacité à nous exposer une situation dans la plus grande simplicité, en tant que lectrice j’ai été immédiatement emballée par cette histoire et voyant la direction que prenait l’intrigue j’étais prête à vivre des terribles émotions. Là où l’auteur est un génie, c’est qu’elle arrive à retourner la situation d’une manière totalement inédite pour mon plus grand plaisir.

Jusqu’ici j’ai lu quelques Dark Romance où la violence physique et le sexe occupe une place centrale dans l’histoire certes ici c’est un des éléments-clés, mais c’est avant tout une histoire très psychologique. On s’amuse avec nos émotions, on nous explique des situations qui ont du sens pour au final réalisé à quel point c’est tordu, malsain et intense. Je n’en reviens toujours pas d’avoir autant apprécié ce roman malgré toute la noirceur qui se dégage du récit. J’ai élaboré plusieurs théories et pour le coup, l’auteure aura réussi à me surprendre jusqu’à la dernière ligne et vous n’imaginez pas à quel point la peur rentre en jeu.

La particularité est une narration à trois voix, j’étais loin d’imaginer que l’histoire serait racontée de cette manière et ça rajoute une tension supplémentaire. Notamment, car deux des narrateurs sont un mystère et en permettant de les connaître plus intimement la situation nous exposées d’une manière différente, on comprend l’étendue du drame et ses conséquences rajoutent un point supplémentaire. Notre héroïne quant à elle est un véritable soleil, jusqu’au jour où un drame abominable va venir éteindre toute parcelle de joie. Cette descente aux enfers a été terrible, on voit Melody s’écrouler et la souffrance est telle que ça m’a pris au cœur. Je pensais que toutes les Dark Romance se ressemblaient, j’étais loin d’avoir tout lu.

Si vous n’avez pas froid aux yeux, ce roman saura vous surprendre tant par l’originalité du récit, que par l’intrigue prenante et addictive. Grâce à une plume fluide, Ker Dukey nous emmène dans un univers sombre où les émotions sont d’une rare intensité. Si vous aimez les romans audacieux, qui sortent de l’ordinaire, où les rebondissements vous surprendront et les personnages vous donneront des frissons. Une lecture perturbante, imprévisible et une intrigue parfaitement menée.

The Fire | Brittainy C. Cherry (Elements #2)

img_20170303_141940_272the-fireTrès-bonDate de sortie :  9 mars 2017

Je remercie mon super partenaire Hugo Roman pour m’avoir permis de découvrir ce sublime roman. Avant tout, il faut savoir qu’il peut se lire indépendamment de The Air He Breathes et encore une fois les émotions sont à l’état brut. Je crois qu’on peut dire que Brittainy C. Cherry a de l’or au bout des doigts et la couverture annonce la couleur ce tome, nos héros pourraient bien se brûler les ailes.

Tout le monde s’accorde à dire que Alyssa et Logan n’ont rien en commun, personne ne comprenait à quel point ces deux opposés pouvaient être à ce point complémentaire. Pourtant ce que personne ne sait, c’est qu’ils ont bien plus en commun qu’il n’y paraît et leur amitié les a empêchés de sombrer lorsque la situation dans leur famille se compliquait. Alors que la jeune femme tente désespérément de s’accrocher à son ami d’enfance, Logan sombre peu à peu et l’issue va s’avérer dévastatrice pour les deux jeunes gens.

Après un incroyable coup de cœur pour l’histoire de Tristan, j’ai pris du recul avant de débuter cette histoire, car la comparaison est évidemment impossible. Cette intensité qui se dégage du récit m’a plus d’une fois mise dans une situation difficile, car l’attachement que j’ai éprouvé pour Logan a été immédiat, sa vie est loin d’être simple et tout ce qui lui tombe dessus est terrible car malgré la positivité de Alyssa, il est submergé par tout ce qu’il vit et c’est loin d’être simple, car il a tendance à se laisser sombrer.

Je n’ai eu aucun mal à apprécier le personnage de Logan, grâce à son frère Kellan et à Alyssa nous voyons que derrière la facette de l’homme qui est englouti par l’obscurité, se cache un jeune homme en détresse qui a besoin d’être soutenu et c’est justement ce que lui apporte son amitié avec Alyssa, chaque instant passé en sa compagnie l’attire un peu plus vers la lumière. Je n’ai pas eu de coup de cœur pour ce deuxième volet, pourtant cette lecture a été très émouvante et j’ai vécu chaque drame intensément, mais je suis déçue, car j’aurais aimé que l’auteure s’intéresse plus à Alyssa. Le début du roman met en lumière des failles qui l’ont rapproché de Logan, pourtant au fil des pages l’intérêt s’est porté sur Logan et au final, ce que je pensais être deux êtres brisés vont surtout montrer qu’Alyssa a porté Logan lorsqu’il flanchait.

The Fire est une magnifique histoire d’amour entre l’ombre et la lumière. Brittainy C. Cherry a encore une fois réussi à me faire tomber amoureux de ces personnages torturés, qui n’ont pas été épargnés. Il y aura des hauts et des bas, ils vont souffrir, manquer de nous faire pleurer lorsque tout s’écroule et finalement espérer que l’obscurité ne les aura pas. Une lecture qui n’aura pas fait long feu, je l’ai dévoré en quelques heures et malgré l’addictivité, le récit n’aura pas autant pris possession de mon esprit qu’aurait pu le faire le tome précédent. Néanmoins cette saga est une perle et je suis admirative du parcours de High & Lo. Maintenant j’attends avec impatience de découvrir le troisième tome, qui en plus d’avoir une couverture à tomber par terre, ne cesse de m’appeler depuis sa sortie. Rendez-vous en juin.

Retrouvez mon avis sur The Air He Breathes #1 ICI

Lucie

Enfin toi | Molly McAdams (Thatch #1)

img_20161224_112159_057enfin-toiBonSortie prévue le 25 janvier 2017.

Je remercie NetGalley et Harlequin de m’avoir permis d’être bien accompagnée pendant les fêtes. Je ne sais pas ce qui m’arrive en ce moment, mais je me monte tellement la tête avec les sorties à venir, qu’une fois dans mes petites mains, je me retrouve déçue car trop éloigné de ce que j’attendais de ma lecture. Je me sens pas totalement comblée, passer un bon moment mais attendre le déclic qui ne vient pas ça a forcément un impact sur ma notation et je suis déçue car ça reste mignon, mais il m’a manqué l’explosion d’émotions.

Grey et Ben sont amoureux depuis 7 ans, alors qu’ils avaient décidé d’attendre d’obtenir leur diplôme pour se marier, ils préfèrent ne pas perdre une minute et s’unir. A trois jours du mariage, les préparatifs battent leur plein et un drame va venir tout remettre en cause. En effet, son fiancé meurt brutalement, mettant un terme à tous leur projet et détruisant par la même occasion la vie de la jeune femme. Deux ans plus tard, Grey vient d’obtenir son diplôme et la vie est toujours aussi difficile pour elle. Elle peut néanmoins compter sur Jagger son ami de toujours et accessoirement le meilleur ami de son défunt fiancé.

A 22 ans, Grey n’est plus que l’ombre d’elle-même et personne dans son entourage n’arrive à l’aider à remonter la pente. La seule personne qui puisse comprendre sa souffrance c’est Jagger et en deux ans, il ne l’a jamais laissée tomber. Il est l’ami sur qui elle peut se reposer et celui qui arrive à lui arracher ses rares sourires. Dès le premier chapitre on comprend l’ampleur de leur amitié et aussi les dégâts dans la vie de Grey, clairement c’est une loque et elle est au fond du trou. J’ai apprécié de voir son évolution et même si ça prend du temps, elle va doucement reprendre sa vie en main, grâce à la présence Jagger.

Sous ce regard malicieux se cache un artiste talentueux, qui n’a pas grandi dans les meilleures conditions, mais qui soutient sa jeune sœur. Même Grey il n’est pas prêt à l’abandonner et pour cause, il est amoureux d’elle depuis qu’il est adolescent et il donnerait tout pour revoir la jeune femme heureuse. Il aurait gard » le secret encore longtemps, seulement c’est bien connu tout fini toujours par ce savoir et cette révélation va venir tout remettre en cause entre les deux amis et une nouvelle fois, la secousse va provoquer des dégâts. Il faut dire que Grey était loin d’imaginer que son meilleur ami puisse la voir autrement que comme la fiancée de son ami. J’admets que la situation n’est pas évidente, mais Jagger à quand même un petit quelque chose qui le rend irrésistible et sa tendresse envers Grey est adorable.

Je termine ma lecture un peu mitigée j’ai trouvé l’histoire agréable, mais j’ai attendu en vain que les émotions déferlent compte tenu le sujet sensible, mais à aucun moment je n’ai ému. C’est vrai que Grey est déchiré entre son passé et son futur, mais les sentiments amoureux viennent de nulle part et évidemment la jeune femme panique, car c’est une révélation. Jagger c’est toujours comporté en bon ami et même si on décèle rapidement ses sentiments, la révélation est un peu brutale, notamment car on n’a pas eu le temps de voir les sentiments de Grey naître. Ben occupe une place centrale dans sa vie et soudainement en apprenant l’amour que lui porte Jagger, elle réalise qu’elle ne lui est pas insensible. Après c’est vrai qu’ils sont mignons ensembles, mais le déclencheur m’a manqué et pendant ma lecture j’ai réalisé que la romance était un prétexte pour affronter tout ce qui se passe autour de leur relation. Ce n’est pas vraiment ce à quoi je m’attendais, alors c’est frustrant ce moment tu ne ressens rien.

Lucie

Insolent | Eve Jagger (Sexy Bastard #2)

img_20161106_125233insolentBonAlors que j’avais littéralement adoré le tome consacré à Cassie et Ryder, je ressors un peu mitigé de ma lecture. La plume est toujours aussi agréable et les personnages sont tout aussi intéressants, mais comme bien souvent la malédiction du tome 2 fait des siennes. Attention, je ne dirais pas que ce tome est mauvais, Eve Jagger a une plume fluide, mais elle reste trop en surface sans vraiment approfondir.

Cash Gardner est à la tête de cinq clubs avec ses amis playboy, son travail de barman lui permet d’allier sa passion des cocktails et pour les femmes. Il ne cache pas son goût pour les aventures sans lendemain et cette situation lui convient parfaitement. Savannah Sunday excelle dans son travail d’avocate, mais sa vie sentimentale est un désert depuis sa rupture. Chaque rencart s’avère être de pire en pire, mais elle peut compter sur son ami Cash pour lui remonter le moral à coup de cocktail. Un soir alors que l’alcool coule à flots ils vont dangereusement se rapprocher et cet évènement va s’avérer être le déclencheur de quelque chose de beaucoup plus torride et chaque flirt sera plus poussé pour mon plus grand plaisir.

Savannah va se révéler une héroïne surprenante, derrière l’image de l’avocate stricte se cache une femme blessée, qui a bien du mal à se remettre d’une relation qui a laissé des séquelles. Pourtant convaincue qu’elle peut rencontrer l’homme de sa vie, elle va enchaîner les rendez-vous, tous plus foireux les uns que les autres. Sa quête va la conduire à se rendre à de nombreuses reprises à Altitude, qu’elle considère un peu comme sa maison. Une relation d’amitié va naître entre la jeune femme et Cash, bien que la frontière soit assez ambiguë, ils vont rapidement bien s’entendre et se taquiner mutuellement sur leurs relations, quitte à flirter un peu pour rendre leur rapport plus agréable.

Cash va se montrer surprenant par bien des aspects, notamment concernant son passé. Il a toujours caché ses origines à ceux qu’ils considèrent comme sa famille de cœur, et même si Jackson connaît les grandes lignes, personne ne connaît véritablement Cash. On décèle rapidement une fragilité qu’il ne montre pas et qu’il cache à son entourage. Afin d’oublier un peu ses problèmes familiaux, il va commencer à flirter avec Savannah, pour finir par être dépassé par l’intensité de son attirance.

D’un point de vu global la romance est plaisante et si vous recherchez une histoire sans prise de tête, ce roman rempli sa part du contrat. Ce qui m’a dérangé c’est qu’après l’action du tome précédent, cette suite s’avère un peu plus molle et sans véritable intrigue. Les personnages ont leurs problèmes, mais ils n’interviennent pas réellement sans l’évolution de l’intrigue. Tout est un peu trop rapide et ça manque un peu d’émotion sincère et pour le coup, il m’a manqué un petit quelque chose pour être totalement conquise. Une lecture agréable, sans prise de tête, mais ne vous attendez pas à la romance de l’année.

Retrouvez mon avis sur Arrogant #1 ICI
Lucie

Unstoppable | Melody Grace (Beachwood Bay #5)

14570319_1745757072351234_6354474135723604323_nunstoppableTrès-bonJe termine cette lecture un peu perplexe, j’ai littéralement adoré ma lecture et j’avais vraiment besoin d’une romance douce et légère. Seulement, l’avant-goût dans le tome précédent et les indices du résumé, me donnait l’impression que le récit serait poignant et les émotions à leur comble. Alors oui, l’histoire est belle et les héros se trouvent au bon moment seulement depuis quelque temps, Melody Grace se contente de tomes qui restent surface et elle m’avait habituée à être déchirée.

Tegan Callahan a vécu une histoire d’amour avec une fin tragique. Son monde tournait autour de l’amour de sa vie et un moment tout s’est arrêtée, la laissant anesthésier du monde qui l’entoure et complètement anéantie. Aujourd’hui, grâce au soutien de ses frères elle se sent protégée et prête à affronter le monde, seulement pour se remettre complètement elle décide de s’accorder une pause à Beachwood Bay, afin d’étudier les possibilités qui s’offrent à elle pour l’avenir.

Ryland est l’image même du type d’homme que Tegan doit fuir, sombre, dangereux et avec une étiquette de mauvais garçon. Il provoque en elle des émotions qu’elle n’avait plus ressenties depuis longtemps, pourtant elle doit le maintenir à distance malgré son sourire ravageur. Ryland est à l’image du reste de sa famille, dure à l’extérieur et une crème à l’intérieur. Sa vie n’a pas été facile et il a tout fait pour s’en sortir malgré les fondations un peu bancales, ses mauvaises fréquentations l’ont conduits à prendre de mauvaises décisions, mais c’est avant tout un homme attentionné, qui cherche simplement à être heureux. Dès leur première rencontre, la tension est palpable et même si la jeune femme veut oublier leur attirance, il est déterminé à découvrir ce qui se cache derrière son regard triste.

Le couple de héros a tout pour plaire et j’ai adoré leur manière de se tourner autour. Les secrets de Tegan sont vraiment lourds et je m’attendais à être davantage dans la psychologie, Ryland va rapidement provoquer des émotions inattendues et c’est vrai que c’est adorable, mais pour le coup on reste dans une histoire assez superficielle, les bagages de nos héros les ont rendu méfiants et même si la situation est évoquée, elle l’est d’une manière banale. Après on ne peut pas dire que j’ai choisi cette lecture pour le côté profond, c’est juste que ça manque d’émotions. Sans compter la fin, qui va beaucoup trop vite et à mon sens est un peu bâclée et se résout de manière un peu trop idyllique. Néanmoins la plume est toujours aussi fluide et je savais pertinemment que la romance me ferait fondre. Une très bonne lecture, mais pas mémorable pour autant. J’attends de retrouver les émotions des premiers tomes dans ceux à venir. Une lecture doudou à lire, entre deux romans.

Retrouvez mon avis sur Unlimited #4 ICI
Lucie