Midnight Blue | L.J. Shen

Résumé :
Lorsqu’on propose à Indigo d’accompagner Alex Winslow, le rocker britannique, lors de sa série de concerts à travers le monde, elle n’hésite pas très longtemps, elle a trop besoin d’argent. Sa mission est à la fois simple et compliquée : elle devra le suivre de très près et le surveiller.
Alex est beau comme un dieu et mondialement connu. Mais pas simplement pour son talent. Il a une très mauvaise réputation d’amateur de substances illégales et il s’est retrouvé au cœur de trop de scandales médiatiques.
Après l’échec commercial de son dernier album, il n’a guère le choix : il doit réussir sa tournée, afficher un comportement exemplaire et composer très vite de nouvelles chansons.
Indigo va devenir l’ombre d’Alex pendant trois mois, d’hôtels en salles de concert. Il déteste cette idée et est résolu à la faire fuir au plus vite pour qu’elle ne soit plus en travers de son chemin. Mais Indigo est tout aussi déterminée. Au fil des jours, elle pourrait bien jouer un autre rôle dans la vie d’Alex et trouver le chemin de son cœur.
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman.

J’ai découvert L.J. Shen dans sa série Sinners of Saint qui était à la limite de la Dark Romance, tout en restant dans un univers contemporain proche de la New Romance. Dans Midnight Sun, on découvre l’auteure dans un registre moins sombre, tout en présentant un personnage masculin avec un caractère oppressant qui pourrait rebuter certains lecteurs, mais avec un côté addictif et un milieu captivant.

Alex Winslow est le leader d’un groupe de rock à succès, seulement malgré l’intérêt du public c’est un artiste à la dérive qui peine à se remettre de ses addictions pour l’alcool, la drogue et cette déchéance va lui valoir d’être surexposé, car la presse est dans l’attente d’un énième scandale. Après l’échec de son dernier album, cette tournée c’est celle de la dernière chance et pour son agent, Alex n’a plus le droit à l’erreur, il doit afficher un comportement exemplaire et écrire les chansons de son prochain album. Seulement, tout le monde est conscient qu’il a besoin d’être encadré et c’est là qu’Indigo rentre en jeu. Elle a pour objectif de maintenir le rockeur dans le droit chemin et le suivre comme son ombre à travers le monde pour lui éviter de replonger. D’abord réticente, elle doit se rendre à l’évidence, le salaire qu’on lui propose est une bénédiction face à ses problèmes.

Indie est tout ce qu’Alex n’est pas : humble, dévouée, gentille et enivrante, le contraste est accentué par les difficultés que la jeune femme a dû affronter et depuis plusieurs années elle se bat pour aider sa famille à s’en sortir. Ces problèmes financiers sont la seule raison valable qui aurait pu pousser la jeune femme à s’engager dans un tel travail, car être la baby-sitter d’Alex est loin d’être tout repos. Au contact du rockeur, elle va découvrir un nouveau monde et malgré sa gentillesse, elle ne va pas se laisser faire face à l’arrogance de son employée. Armée de sa personnalité hors du commun, elle va également découvrir que les sentiments peuvent naître dans un environnement où la tension règne. Je suis vraiment sous le charme de cette héroïne au physique atypique, qui cultive sa différence. Et lutte contre l’intensité que dégage Alex et les émotions contradictoires qui l’habitent.

Alex n’est pas un héros qu’on apprécie au premier abord et personnellement j’ai eu du mal à apprécier son comportement. Il est à une période de sa vie où rien ni personne n’arrive à l’atteindre et malgré qu’il soit entouré de ses proches de toujours, il continue de douter des motivations de ceux qui l’entoure et il admet lui-même qu’il se fiche de tout le monde, sauf de son public. C’est un personnage égocentrique, cynique, avec un comportement auto-destructeur qui le pousse à faire preuve de méchanceté avec son entourage. Les chapitres où le lecteur est dans son esprit, j’aurais espéré qu’on puisse excuser son attitude, mais même intérieurement il est loin d’être tendre. Certes il a des difficultés à lutter contre ses addictions, mais il est difficile d’apprécier un tel personnage.

Malgré qu’il soit contre la présence d’Indie, Alex va trouver en elle une muse et afin d’être dans un espace neutre, chaque soir de concert les deux héros se retrouveront dans le couloir séparant le chambre. Au gré des échanges, Alex va aspirer l’essence de la jeune femme et de leurs rendez-vous nocturnes les premiers couplets vont voir le jour. Ces instants sont ceux où les masques tombent et on oublie facilement qu’Alex se comporte comme un connard et ce sont ces moments qui vont rendre la bataille d’Indie plus difficile, car malgré son aversion pour le rockeur, l’attirance ne va faire que s’intensifier et résister va devenir impossible.

Malgré un personnage masculin avec un caractère difficile, l’immersion dans le monde de la musique avec un artiste qui a ses failles m’a plutôt intéressé. Alex est conscient que l’addiction mène sa vie et il n’est pas particulièrement prêt à s’en sortir, mais le manque contribue très certainement à son irritabilité, sa possessivité et sa paranoïa. On aborde le côté sombre d’Hollywood et la romance a de bons côtés, puisqu’elle conduit le héros à se poser les bonnes questions et retrouver l’inspiration de ses débuts grâce à Indie.

Publicités

Will | Rachel Van Dyken (Famous Love #3)

Résumé :

« J’aurais aimé réussir à lui mentir. A lui dire que je ne ressentais rien de ce lien entre nous, puissant comme l’océan, bruyant comme les vagues venues s’écraser sur la berge. Ce lien serait toujours là. Mais je continuerais de l’ignorer. Je n’avais pas le choix. »
Will Sutherland, ancien chanteur du groupe Adrenaline, ne s’est jamais vraiment remis de sa rupture avec l’actrice Angelica Greene. Désormais agent, il accepte malgré tout d’aider la jeune femme à relancer sa carrière et lui obtient un rôle dans un film. Will est déterminé : il conservera une relation strictement professionnelle avec celle qui a détruit leur relation. Mais il ne tarde pas à se rendre compte qu’Angelica pourrait une nouvelle fois lui voler son cœur, celui-là même qu’elle a si cruellement brisé des années plus tôt…
Merci aux éditions Milady pour l’envoi de ce roman

Ma première crainte dans les histoires de seconde chance c’est de m’ennuyer et de ne pas savourer totalement ma lecture, car la première rencontre est toujours l’un de mes moments favoris dans une romance. Ici tout est vite balayé par l’aversion qu’ont les deux personnages l’un pour l’autre et j’ai apprécié ma lecture plus que je ne l’aurais imaginé. Finalement mon seul regret c’est que Milady n’est pas publié l’autre série consacrée aux personnages secondaires de cette série, car ce qui n’était qu’une impression est rapidement devenue gênante dans ce tome, quand on évoque des scènes dont le lecteur n’a jamais été témoin.

Will Sutherland a eu la chance d’exceller dans deux carrières, anciennement chanteur d’un groupe ayant rencontré un immense succès, il est aujourd’hui un agent de star reconnu et ses anciens clients sont aujourd’hui des amis. La seule ombre à sa vie s’appelle Angelica Green, à une époque elle a été la seule femme qu’il désirait et malgré une rupture difficile, il accepte d’apporter son aide à celle qui a brisé son cœur. Il est sa dernière chance, Angelica le sait et malgré une relation professionnelle compliquée, ils pourraient bien retomber dans les travers du passé, pour ça il suffit juste de laisser tomber les barrières et accepter le pardon.

Will est un personnage qu’on a déjà rencontré et qu’on a apprécié dans le tome précédent, donnant une image un peu rigide il n’en reste pas moins un très bon ami et il est reconnu dans son métier. Dès les premières pages on ressent sa rage bouillonner dans ses veines et cette colère va se confronter à une jeune femme pas aussi solide qu’il n’y paraît. Son caractère difficile peut renvoyer une image négative, mais on comprend qu’il a été meurtrie et sa colère c’est le premier symptôme d’un homme blessé, mais ça montre également qu’il n’est pas indifférent.

Il manque peut-être la vision d’ensemble de toute la bande, mais Angelica est présentée comme étant la fille de Satan et dès le premier chapitre on s’attend à découvrir une Nan (cf Rosemary Beach), mais ce sentiment s’efface dès qu’on rentre dans sa tête, difficile de ne pas aimer cette héroïne d’une incroyable fragilité. Finalement lorsque j’ai découvert ce personnage, j’ai eu l’impression que c’était elle la victime et c’est là qu’on se rend compte qu’il manque très certainement des éléments, car on ressent une animosité envers elle, sans comprendre.

En bref, une série qui met du baume au cœur, tant par la romance mignonne à souhait, que part l’humour toujours autant présent et bien évidemment cette amitié qui unit les personnages est un modèle et ce sont là des ingrédients parfaits pour apprécier sa lecture. C’est un tome qui permet de relâcher la pression et après une dure journée c’est tout ce qu’on demande. Un petit plaisir à déguster enroulé dans un plaid.

Mon avis sur Lincoln #1 ICI
Mon avis sur Zane #2 ICI

Zane | Rachel Van Dyken (Famous Love #2)

Résumé :

« Cela faisait quatre jours que la musique me venait. Quatre journées fortes d’émotions que je ressentais pour la première fois en deux ans.
Le seul problème, c’était elle.
Tout bon artiste a sa muse. J’avais trouvé la mienne. Et je n’étais pas certain de vouloir la laisser partir. »
Zane « Saint » Andrews mène une vie de rêve. Chanteur de rock aussi talentueux que sexy, il est adulé par des milliers de fans. Pourtant, derrière la star sulfureuse se cache un homme sensible. Peinant à surmonter son anxiété, Zane se réfugie dans la tranquille ville de Seaside, où il espère trouver l’inspiration pour son prochain album. C’est alors qu’il rencontre Fallon. Cette jeune femme au caractère bien trempé le comprend comme personne. Et pour la première fois depuis des années, le chanteur se sent enfin lui-même. Mais leur relation ne tarde pas à mettre au jour des secrets susceptibles de détruire la réputation et la carrière de Zane…
Merci aux éditions Milady pour l’envoi de ce roman

On peut dire que Rachel Van Dyken a l’art du teasing, puisqu’elle a réussi à attirer mon attention sur un personnage qui n’était même pas le héros et passages en sa présence n’ont fait que renforcer mon envie. Ce tome est un mélange parfait d’humour et d’émotions. Zane est un personnage haut en couleur en société et une fois les premières révélations, difficile de ne pas éprouver de la sympathie pour ce héros pas comme les autres.

Le personnage de Zane est complexe, il est facile de se faire une idée de l’homme qu’il est et son côté insouciant ne fait qu’accentuer cette impression. Bien qu’il soit impulsif et parfois hors de contrôle c’est lorsqu’il est sous pression que son côté obscur refait surface. Tout le monde pense connaître Le Saint, chacun est prêt à tout pour l’approcher. Pourtant malgré son apparente désinvolture, son passé l’a profondément marqué et célébrité est un rappel constant de la souffrance qui l’habite. Cette fragilité en fait un personnage très touchant et bien que ses traits de caractère soient un peu poussés, Zane est un personnage qu’il est facile d’apprécier.

C’est également l’occasion de faire de nouvelles rencontres, Fallon est une héroïne profondément gentille et sa normalité, c’est ce qu’il fallait à notre héros qui n’avait jamais été approché sans arrière-pensée. Cette jeune femme, c’est une vraie bouffée d’air frais et malgré ses doutes, elle va s’avérer être d’un grand secours à Zane. Sa capacité à écouter les souffrances, va lui permettre d’être la seule à comprendre cet artiste torturé. J’ai ri à leur première rencontre, été touché par la naissance de leur amitié et conquise par la confiance qu’ils vont s’accorder. J’ai trouvé Fallon un peu cliché et on s’intéresse un peu trop à son physique, mais elle est touchante.

Nous avons une belle alchimie entre les personnages, Zane et Fallon vont développer un lien particulier qui va leur permettre de se comprendre mutuellement et surmonter les souffrances. Ce fût un plaisir de retrouver cette bande d’amis soudée et c’est tellement dommage de ne pas connaître leurs histoires respectives. Un peu déçu également concernant l’absence de traduction des chansons écrites par Zane, elles étaient le reflet des émotions de notre héros et j’ai eu du mal à saisir ces révélations à cœur ouvert. Les derniers chapitres réussissent encore une fois à mettre l’accent sur le personnage du troisième opus et c’est avec impatience que j’attendrais l’histoire de Will. Moment détente assurée et une auteure qui nous embarque dès les premières pages.

Retrouvez mon avis sur Lincoln # ICI

Roomies | Christina Lauren

Résumé :
Attirée par les mélodies d’un musicien de rue qui lui a tapé dans l’oeil, Holland Bakker se rend depuis des mois dans la station de métro proche de chez elle. Elle n’ose pas adresser la parole au guitariste qui la fascine, mais un agresseur ivre précipite leur rencontre. Calvin McLoughlin vient à son secours, puis disparaît instantanément.
Pour s’acquitter de sa dette envers le brillant musicien, elle lui obtient une audition avec son oncle, le producteur de musique le plus en vogue de Broadway. L’audition se passe encore mieux qu’elle ne l’imaginait, quand Holland réalise pourquoi il a décampé devant les policiers : son visa d’étudiant a expiré depuis plusieurs années et il vit aux États-Unis dans l’illégalité.
Comprenant que son oncle a autant besoin de Calvin que Calvin a besoin de lui, Hollande prend la folle décision d’épouser l’Irlandais. Ses sentiments ne sont un secret que pour… ce dernier. Peu à peu, leur relation évolue et Calvin devient l’enfant chéri de Broadway. Entre les feux de la rampe et les faux-semblants, que faudra-t-il pour qu’Holland et Calvin prennent conscience qu’ils ont tous les deux arrêté de jouer la comédie depuis longtemps ?
Je remercie Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman.

On ne présente plus ce duo d’auteures, chaque sortie est un évènement et ce roman m’a accompagné durant cette semaine pour mon plus grand plaisir. Vous connaissez sans doute cette frustration d’avoir envie de retrouver son livre, mais de manquer cruellement de temps pour le poursuivre, c’est un peu ce qui m’est arrivé cette semaine. Roomies est totalement captivant et malgré un début difficile, mes sens étaient en alerte face à cette romance adorable. On peut parler d’un coup de foudre et une rencontre va bouleverser le quotidien de nos héros.

Il aura suffi d’une mélodie pour qu’Holland sache que ce musicien est un virtuose. Durant plusieurs mois, la jeune femme parcourt la même station de métro dans l’espoir d’entendre cet inconnu jouer avec passion. Malgré le temps passé à l’écouter, elle n’a jamais réussi à lui adresser la parole et entend bien rester anonyme. Pourtant lorsque la jeune femme se fait agresser dans le métro, celui qui devait ne rester qu’un inconnu va subitement s’introduire dans sa vie et bien que le jeune homme vienne à son secours, il disparaît sans aucune explication.

Désireuse de lui renvoyer l’appareil, la jeune femme convainc son oncle de l’auditionner pour son prochain spectacle et le coup de foudre musical est immédiat pour le producteur. Cependant malgré une proposition qui propulserait sa carrière, Calvin McLoughlin refuse car étant aux États-Unis de manière illégale, il n’a plus aucun espoir d’obtenir une carte verte. C’est sans compter sur le dévouement de Holland qui lui fait une proposition qui va tout changer dans leurs vies. Ensemble, ils vont affronter la tempête et briller sur la scène de Broadway.

L’alchimie entre les personnages est assez impressionnante, Holland est la première à avoir le coup de foudre pour cet inconnu. Cette rencontre à sens unique va bouleverser sa vie, bien qu’elle sache que rien n’aboutira elle va faire une offre d’une extrême générosité et c’est là qu’on voit à quel point Holland est une belle personne, car elle est prête à se sacrifier pour aider Calvin à réaliser son rêve. J’ai été particulièrement attendri par la vision qu’elle a d’elle-même, elle n’imagine pas pouvoir séduire le musicien et bien qu’elle risque de souffrir de cette situation, elle lui ouvre son cœur sans aucune contrepartie et l’accueil même dans sa vie, au contact de ses proches.

Du côté de notre héros, nous avons un artiste passionné et cette opportunité qui s’offre à lui est impossible à refuser, alors Holland semble être la solution rêvée. Bien que Calvin soit adorable, j’ai eu plus de mal face aux œillères qu’il se met, il a la réalité devant les yeux et parfois ne réalise pas vraiment l’impact qu’il peut avoir sur les autres. Sans compter quelques maladresses, mais il a un fort potentiel et sa bienveillance donne des papillons.

En bref, il n’est pas difficile d’apprécier cette romance, les amateurs du genre y verront une histoire adorable et le rapprochement est absolument craquant. La simplicité des personnages et de l’histoire en font une parfaire lecture détente qui n’a pas besoin d’en faire des tonnes pour qu’on passe un bon moment. C’est drôle, romantique et l’évolution de notre héroïne est touchante. Tout ce dont j’avais besoin pour me réchauffer le cœur.

Beat | Vi Keeland (Life on Stage #2)

Résumé :
Il a le corps d’un homme et sourire d’un adolescent. Il chante comme un ange et fait l’amour comme un diable. Dylan est le chanteur star d’un groupe de rock, le fantasme de toutes les jeunes filles. Pour Lucky, rouquine de 25 ans, le fantasme est devenu réalité : depuis plusieurs mois, elle sort avec Dylan. Elle en avait rêvé et elle est très heureuse avec lui. Jusqu’au jour où dans un café, elle rencontre un autre homme, Flynn, un rockeur pur jus, beau à se damner. L’attraction est irrésistible et réciproque. Mais la jeune femme freine des quatre fers, refusant de trahir son petit ami. Pourtant, lorsque Flynn est engagé pour la première partie des concerts de Dylan, elle a bien du mal à l’éviter pendant la tournée…
Aimer deux hommes, c’est possible. Jusqu’à un certain point…

Je n’ai pas acheté ce roman pour son résumé, qui m’a fait terriblement grincer des dents, mais parce qu’il est signé Vi Keeland et jusqu’ici elle ne m’a jamais déçue, on aurait pu frôler la catastrophe avec ce roman qui pourrait ne pas être apprécié par tout le monde, mais de mon côté le duo fonctionne plutôt bien et la romance m’a vraiment transporté malgré un détail de taille, qui a quelques nuances pas forcément décelables dans le résumé.

Lucky est une jeune femme qui a toujours fréquenté le milieu musical, fille de deux célèbres musiciens, elle est de son côté musicienne dans l’âme et tient un bar à rockeur qui tient sa célébrité des nombreux passages de musicien. Plutôt heureuse de sa vie, elle peut se féliciter d’être en couple avec Dylan le chanteur star d’un groupe de rock et accessoirement son fantasme d’adolescente. Aujourd’hui elle est à un tournant de sa vie et la reprise en main va nécessiter quelques étapes pour être enfin celle qu’elle a toujours rêvée d’être. Son plan va être chamboulé par sa rencontre avec Flynn, l’attirance et l’alchimie est immédiate, mais elle ne conçoit pas de se séparer de Dylan qui l’a toujours rendue heureuse. Pourtant le destin a un sens de l’humour particulier puisque celui qui lui donne des envies de pécheresse, n’est autre que le chanteur du groupe qui fera la première partie des concerts de la tournée de son petit ami, ce qui va créer des problèmes et en même temps un lien indestructible.

Lucky est un personnage particulièrement attachant malgré la situation, on a du mal à lui en vouloir car elle n’a pas cherché à se retrouver entre deux hommes et sa relation est loin d’être idyllique même s’il elle ne le réalise pas vraiment, après le contexte est assez dérangeant, c’est très personnel mais j’ai du mal avec la tromperie, mais je conçois qu’on puisse être en couple et tout simplement arrêter d’aimer l’autre, le problème récurrent dans ce type d’histoire, c’est que le personnage ne sait pas faire de choix et Dieu sait qu’il est difficile de prendre une décision qui va avoir un impact sur le long terme, mais à un moment il faut savoir regarder la réalité en face et prendre une décision. Son histoire personnelle a contribué à rendre son parcours émouvant et bien que son combat ne soit pas totalement exploité, j’ai apprécié la voir se faire violence pour vivre son rêve.

Flynn m’avait déjà totalement séduite dans Pulsation, mais il est au summum de son charme ici. Bien qu’il n’est pas choisi de se retrouver dans cette situation, il va se battre pour ce qu’il pense être bon pour lui et quand on compare les deux hommes, on a du mal à totalement lui en vouloir de souhaiter le meilleur pour Lucky, car en toute objectivité il est absolument fabuleux. Nous avons un musicien au sourire ravageur, passionné par son art et qui touche enfin le but ultime, loin d’être un coureur du jupon il est réfléchi et lorsqu’il a une femme dans le collimateur il va redoubler d’humour, de charme et la magie opère sans qu’on se pose de questions. Après certes, la relation clandestine n’est pas l’idéal, mais ses réactions sont humaines et il est l’homme de la situation.

Vi Keeland nous offre une histoire pleine d’humour, c’est rafraîchissant et encore une fois la plume de l’auteure fait des merveilles. Malgré vos réticences à la lecture du résumé, c’est un roman que je vous recommande et même si le sujet pourrait heurter certains d’entre-vous, la lecture est tellement fluide qu’on finit par accepter l’inacceptable, juste pour voir l’Amour triompher. Une lecture très plaisante.

Mon avis sur Pulsation #1 ICI