Happy Ending | Victoria Van Tiem

img_20170129_175814_560happy-endingCoup-de-coeurDate de sortie : 1er février 2017
Merci Babelio et les Éditions Harlequin.

Voilà une sensation que j’aime par-dessus tout. Vous parler d’une incroyable découverte, qui m’a complètement retourné le cœur tellement j’ai adoré chaque instant passé en compagnie de héros attachants, tendres, drôle et dégoulinant d’amour. J’ai entendu parler de ce roman et j’ai trouvé, que le résumé avait l’air intéressant, je n’envisageais pas particulièrement de l’acheter dans l’immédiat, il avait rejoint la liste des peut-être et puis un coup de pouce de la masse critique, m’a donné envie de tenter ma chance. C’est toujours quand on s’y attend le moins, que les bonnes nouvelles arrivent, puisque par chance j’ai été sélectionné pour découvrir ce roman. Après une lecture particulièrement difficile, j’avais envie d’une lecture mignonne et avec le recul, il me semblait impossible de faire plus romantique, qu’un résumé qui proclame son amour pour les plus belles comédies romantiques c’était déjà un appel pour mon petit cœur.

Cette chronique est bien partie pour être interminable, mais je suis tellement euphorique de vous parler de cette histoire. Là-haut tout est déjà en train de s’emballer pour susciter un maximum de curiosité et vous pousser à l’achat le plus mignon de toute la terre. Kensington, c’est notre adorable héroïne. La trentaine n’est pas encore là qu’elle peut déjà se féliciter d’avoir trouvé le fiancé parfait, sa famille l’adore et la bague à son doigt rendrait jalouse n’importe qui. Cet instant, elle l’a attendu toute sa vie et il a tout pour ressembler à ces comédies romantiques qu’elle affectionne depuis tant d’années. Tout était calculé, rien n’aurait pu ternir son bonheur, pas même sa famille un peu spéciale. Pourtant un contrat qu’il lui faut absolument décroché va venir raviver une flamme qui c’était éteinte, il y a plusieurs années.

Son client c’est Shane Bennett et il lui a brisé le cœur après quatre ans d’amour. Le timing est parfait, puisqu’il choisit de réapparaître au moment le plus heureux de sa vie et même si l’ignorer aurait été la solution la plus logique, ce contrat elle ne peut pas le laisser s’échapper. Vous la venez venir l’embrouille ? Oui, en plein dans le mille, le bel anglais a bien prévu son coup et il ne signera avec qu’elle qu’à une condition : Rejouer dix scènes cultes ayant appartenu aux plus belles comédies romantiques. Entre nous, ça a été le commencement : glousser, couiner, rire, sourire, avoir les yeux qui pétillent et surtout un rappel constant à l’amour que renvoient ces comédies romantiques j’en ai encore des palpitations. Pour Kensington il est impératif de rester de marbre et ce concentré sur son fiancé parfait, mais quand un homme fait tout pour conquérir, c’est normal qu’elle finisse par avoir du mal à le sortir de ses pensées.

Pour vous résumer un peu, le mec il va élaborer la plus belle déclaration d’amour que j’ai jamais vu de ma vie. Il connaît tout d’elle et même si leur rupture a laissé quelques séquelles à Kenzi, lui de son côté n’a rien oublié de sa passion pour les comédies romantiques. Quand je dis passionnée, c’est du genre  à connaître chaque réplique par cœur, alors moi quand je le vois faire son possible pour la surprendre avec une scène d’un de ses films préféré, je suis déjà au bord de l’évanouissement, car il se donne à fond sans jamais devenir lourd, ni la forcer à abandonner tout ce qu’elle a construit. Il arrive avec la plus douce des méthodes, à lui rappeler celle qu’elle était il y a des années et qu’elle a oublié. Il va susciter des questionnements, une remise en question et surtout lui insuffler la confiance dont elle manque cruellement.

Je suis tellement à fleur de peau, que j’ai l’impression que ma chronique est assez confuse donc n’allez pas croire que ce roman est un enchaînement de scènes cultes, car elles s’accompagnent des aléas de la vie que ce soit dans sa vie professionnelle et sa vie privée. Tout ce que Shane va élaborer, va venir raviver l’étincelle et parce qu’il faut bien rivaliser avec les comédies romantiques, la touche d’humour est bien présente. Ah ma pauvre Kenzi, elle a le don de se mettre dans des situations gênantes et particulièrement drôles, sans jamais tourner au ridicule. En fait, à l’image de Bridget Jones, elle va faire face et en ressortir rayonnante de ce traquenard. Je crois qu’en bonne romantique qui se respecte, j’ai toujours rêvé que des scènes d’amour se transposent à la réaliser et Victoria Van Tiem n’a fait que prolonger le rêve.

En bref, prenez un roman qui s’inspire des comédies romantiques qui vous ont toujours fait rêver, rajoutez une touche personnelle pour proposer quelques choses de nouveau et que les romantiques seront les seules à comprendre, une pincée d’humour, des scènes qui passent par à peu près toutes les émotions, colère, attendrissement, doute, passion et bien évidemment un amour inconditionnel. Ça résume plutôt bien ce par quoi je suis passée pendant ma lecture. Sans compter, les titres des chapitres qui m’ont à la fois rappelé de bons souvenirs et m’orientaient, pas toujours préparé à ce que j’allais lire, mais toujours ravie des échanges. J’ai également totalement adoré les petits dessins de fin de chapitre. Si vous cherchez un roman pétillant, qui vous fera revivre les meilleures scènes des comédies romantiques, ce roman est fait pour vous. Un récit avec l’humour de Bridget Jones, la modernité de 27 robes ou la passion de Dirty Dancing, en passant par la pétillante Pretty Woman, ce roman est bonbon qu’il vous faudra savourer pour ne pas ressentir le manque, lorsque les dernières pages seront tournées. Je suis totalement amoureuse de cette histoire et j’espère que comme moi vous succomberez face à cette déclaration d’Amour.

 Lucie

L’homme idéal (en mieux) | Angéla Morelli

L'homme-idéal-(en-mieux)L’adorable Cynthia du blog Lectrice-Lambda m’a fait la surprise de m’envoyer un exemplaire dédicacé par Angéla Morelli de ce roman dont j’entendais beaucoup parler. Lorsqu’il a été réédité, j’avais très envie de me le procurer et le temps est passé et je n’ai jamais vraiment succombé à la tentation, alors lorsque j’ai eu un petit moment je me suis lancée et c’est une lecture qui fait du bien au cœur.

Dans cette histoire nous suivons Emilie, professeur de 35 ans qui élève seule sa fille Elizabeth depuis que son compagnon l’a quitté dix-huit mois plus tôt. Les loyers étant exorbitant à Paris, elle a gentiment accepté d’être hébergé chez sa copine de fac Clara et la situation est progressivement devenue définitive. Alors que cette cohabitation se passe à merveille, le cœur de Emilie peine à se remettre de cette trahison et aucun homme ne semble trouver grâce à ses yeux de célibataire.

Afin de soutenir son amie, Emilie va accepter de s’occuper de la librairie de cette dernière pendant quelques heures et elle va faire la rencontrer de Samuel Winterfeld, un homme qu’elle connaît à peine. Déstabilisée face au physique avantageux de Samuel, elle va néanmoins se laisser approcher par cet homme séduisant, qui lui fait de nouveau ressentir des émotions fortes. Je dois dire que j’ai été complètement attendri par le personnage de Emilie, sa maladresse est à la fois drôle et touchante et il est le reflet de sa fragilité émotionnelle. Difficile après avoir vécu pendant dix ans avec le même homme, de recommencer à faire confiance sans compter que le dit Ex, va tenter de revenir dans la vie de Emilie, de quoi foutre un joyeux bordel dans sa vie et quelques verres ne seront pas de trop.

Samuel est le remède idéal pour décompresser après une journée difficile, son petit côté autoritaire et sûre de lui m’a immédiatement fait craquer. Et j’imaginais sans difficulté son petit sourire en coin, lorsque Emilie jurait de manière totalement ridicule, ou tout simplement se laissait emporter par ses émotions. Le couple est vraiment mignon et j’avais vraiment envie de les voir ensemble, car l’alchimie est là dès l’instant où il se parle. Il m’a néanmoins manqué la petite étincelle qui change tout pour que ce soit un vrai coup de cœur, mais j’ai tellement passé un bon moment qu’au final ça n’est pas dérangeant plus que ça. Mon côté défenseur des épilogues est resté un peu sur sa faim, j’aurais bien aimé découvrir ce que l’avenir leur réservait. C’est pétillant, drôle et avec des personnages attachants.

Lucie

Ceux qui se cherchent | Jennifer Echols (Deux par deux #1)

Très bonIl y a quelque temps, j’ai lu Sans attendre de Jennifer Echols et j’avais adoré cette histoire originale qui se déroulait dans le milieu de l’aviation. Je n’ai pas beaucoup entendu parler de ce roman sur la blogo, mais je ne pouvais définitivement pas passer à côté. Et cette lecture a été un vrai plaisir.

Pour Tia, il est essentiel de s’amuser et de ne se priver de rien. Que ce soit le plaisir de la chair ou celui d’un bon verre d’alcool. Lors d’une soirée, elle va rencontrer Will et immédiatement le courant va passer entre eux. Sans oublier, qu’il correspond parfaitement à son type de garçon, un style de bad-boy, un plaisir pour les yeux et visiblement envoûté par la jeune fille. Dès la première nuit de leur rencontre, ils vont pratiquement se sauter l’un sur l’autre, sauf que Tia est contre toute relation sérieuse et Will, n’attend qu’une chose, qu’elle s’engage avec lui. Voyant que leurs désirs sont différents, Tia va pousser Will dans les bras d’une autre fille. Et va s’instaurer entre eu une relation amicale remplie de sincérité.

Tia a beau être entouré d’amies exceptionnelles, bien souvent elle fait les mauvais choix. Notamment dans son amitié arrangée avec Sawyer, que ses amis n’arrivent pas à comprendre. Pourtant leur relation est simple, aucun engagement, seulement de l’amusement quand il n’y a rien de mieux dans les parages et ça leur convient parfaitement. L’auteure ne cache pas la situation difficile dans laquelle l’héroïne vit, mais elle ne rentre pas dans les détails, ce qui fait qu’on ne comprend pas pourquoi elle repousse autant Will, alors que clairement il l’obsède. Tia est loin d’être bête et ses résultats sont parfois excellents, mais par choix elle se contente de rester dans la moyenne, pour ne pas attirer l’attention et elle préfère saboter ses chances, plutôt qu’on lui confie des responsabilités. Son rôle dans la fanfare est une échappatoire pour elle, mais diriger, hors de questions qu’on compte sur elle.

Mon attachement pour Will est plus discutable, j’ai adoré son personnage lorsqu’il était en compagnie de Tia et leur attirance n’échappe à personne, malgré la barrière de l’amitié derrière laquelle ils se cachent. Ce que j’aime moins, c’est les circonstances de sa rupture avec son ex-copine et la relation qu’il va tisser avec Angelica. En arrivant en Floride, il est parti du principe qu’il ne resterait qu’une année, donc sa volonté d’être dans une relation stable est curieuse, mais au-delà de ça, j’ai l’impression qu’il avait besoin d’avoir une copine et ça ne m’a pas du tout plu. Alors oui, avec Tia il est adorable et sa timidité envers les autres est franchement adorable, mais il va trop vite. Bon à côté de ça, le voir jouer du tambour torse nu, je valide complètement, petit clin d’œil aux contacts interdits avec Tia.

En bref, ça aurait pu être un coup de cœur, car malgré quelques passages qui m’ont fait tiquer j’ai adoré ma lecture. Seulement, certains points m’ont manqués, pour faire une vraie conclusion. Alors, peut-être que les prochains tomes apporteront des réponses sur son évolution familiale, ou sur l’intégration de la fanfare d’Atlanta, mais je suis un peu frustrée. Je me pense notamment aux sœurs de Tia qui interviennent indirectement dans l’histoire et que j’aurais aimé rencontrer. Ou encore si le déménagement va se faire, pleins de petits détails, qui aurait mérité un épilogue. Une romance toute mignonne, qui remplit à merveille sa fonction détente, le sourire au rendez-vous, humour garanti.

Signature Lucie