Sky High | Emma R. Lowell

Résumé :
Gill est une jeune et jolie Londonienne qui s’apprête à passer son diplôme pour étudier ensuite la médecine. Déterminée, elle travaille d’arrache-pied afin de réaliser son rêve. Heureusement, elle s’accorde un peu de répit avec ses séances d’escalade, sa nouvelle passion.
À la salle, elle fait la rencontre du charmant (et sexy !) Jared. À première vue, le jeune homme, un peu trop casse-cou, n’a pas grand-chose pour lui plaire. Le stress des examens lui suffit, pas besoin de se rajouter une crise d’angoisse à chaque fois qu’il décide de grimper telle façade ou de jouer les funambules entre deux immeubles ! Pourtant, le destin semble vouloir le mettre sans arrêt sous son nez. Comme s’ils étaient des aimants.
Ils finissent par se rapprocher, et Jared se laisse apprivoiser au fil des soirées passées à arpenter les toits londoniens. Jusqu’au jour où, contre toute attente, c’est Gill qui est victime d’une tragédie. Face aux épreuves, Gill et Jared devront retrouver l’équilibre ensemble, en réapprenant la vie et l’amour.
Merci Hugo New Way pour cet envoi.

Vous l’aurez sans doute compris, les Éditions New Way ont décidé de proposer un nouveau format pour les auteurs français de cette collection destinée aux ados, mais pas que. Cette nouveauté s’accompagne d’un petit prix pouvant rentrer dans les petits budgets. Mise à part la différence de taille qui m’angoisse un peu dans ma bibliothèque, c’est un plaisir de constater que cette collection devient plus abordable pour les lecteurs et leur appétit livresque.

Qui dit nouvelle année, dit nouveaux auteurs et malgré mes recherches, je n’ai réussi à dénicher aucune information sur Emma R. Lowell, c’est donc à l’aveugle que je me suis lancée et malgré quelques points négatifs sur lesquels je vais revenir, dans l’ensemble le thème est bien menée. Le roman se compose en deux parties, il y a un avant plus désinvolte et un après plus mature, plus difficile. C’est avec beaucoup d’émotions que l’auteure nous plonge le temps de quelques chapitres dans une tragédie bouleversante qui m’a immédiatement prit au cœur.

Gill est à un tournant de sa vie, dans quelques mois elle passera le bac et son avenir est tout tracé, déterminée à réaliser son rêve en intégrant un cursus de médecine la jeune femme travaille d’arrache-pied. Afin de mettre toutes les chances de son côté, elle accepte un défi de sa meilleure amie en intégrant un programme de tutorat, mais en échange les deux amies se promettent de rejoindre un club qui propose des séances d’escalade. Ce sport est tout ce dont Gill avait besoin pour décompresser et sur place elle va faire la connaissance de la star du club.

Jared donne l’impression de n’avoir peur de rien et au premier abord il semble ravi d’attirer l’attention sur lui et son sport. Lorsque Gill fait sa connaissance on est loin du coup de foudre, mais sa meilleure amie s’étant entiché de Jared, la jeune fille n’a pas d’autres choix que s’intégrer à son groupe d’amis, les rapprochant malgré eux. Au gré des rencontres, ils se découvrent l’un et l’autre et les préjugés de la jeune fille vont laisser place à une même découverte de leur passion pour la skyline, ou l’escalade, mordant la vie à pleines dents.

Comme je le disais plus haut, il y a quelques points négatifs qui m’ont empêché de totalement apprécier l’intégralité de ma lecture. A commencer par le début, qui met du temps à démarrer et jusqu’à la moitié du roman, il est difficile de comprendre où l’histoire nous mène, car il ne se passe pas grand-chose. Nos héros sont jeunes et il y a un contraste peut être voulu, mais Gill est parfois immature et ses réactions disproportionnées. Il manque également le ressenti du personnage masculin, des questions restent en suspens pendant la première moitié et c’est frustrant. Il aura fallu un gros rebondissement pour que notre héroïne voit la vie sous un nouvel angle.

Globalement j’ai passé un bon moment, le sujet abordé bien qu’arrivé tardivement est émouvant et on éprouve forcément de l’empathie pour ce qui arrive aux personnages principaux, mais également l’impact sur les personnages secondaires. J’apprécie particulièrement les chapitres qui sont courts, donc associé à une plume fluide c’est l’idéal pour lire sans se prendre la tête, le tout sous le ciel londonien.

Publicités

Ainsi soient les étoiles | Battista Tarantini (Orion #1)

Résumé :

Première danseuse de la compagnie, premier rôle dans un ballet, Leo Kats est sur le point d’atteindre un sommet dans sa jeune carrière : elle sera Nikiya dans la Bayadère qui se jouera à l’Opéra de Sydney. Les années de travail, intenses et douloureuses, ont porté leurs fruits, mais la jeune femme est fébrile et encore trop peu confiante à l’aube de sa consécration.
Quelques jours avant la représentation, Orion Atlay, illustre chorégraphe français, s’invite au Temple, l’école de danse de la compagnie, pour y créer un ballet irrévérencieux. Dès la première seconde, Orion veut Leo, lumineuse, parfaite et docile. Seulement Leo.
Un combat s’engage. Obsédé par la jeune femme, Orion tente de la convaincre de danser pour lui afin de mener à bien d’obscurs projets. Secouée par les méthodes peu académiques du maître de ballet, éveillée par le désir qu’elle éprouve pour la première fois, Leo craint de ruiner sa carrière qui ne semble plus tenir qu’à un fil. Des studios à la scène, en passant par les coulisses de l’Opéra, Orion et Leo devront se battre pour trouver l’amour.
Je remercie les éditions New Romance – Hugo Roman pour l’envoi de ce service presse

Je n’aurais pas pu être plus heureuse de terminer l’année avec cette sublime lecture et vous qui lisez ces lignes, sachez que votre première lecture de l’année vous réserve des émotions intenses. J’avais entendu parler de Battista Tarantini, mais je ne l’ai réellement découverte que lors de ma lecture de Heroes. Je gardais un très bon souvenir de sa plume et le thème de la danse retranscrit dans une superbe couverture n’a fait que conforter mon envie de découvrir ce nouveau roman. J’étais loin d’être préparé à vivre ces émotions, on n’en sort pas indemne.

Leo Kats est la parfaite petite danseuse et sa vie professionnelle semble lui sourire, première danseuse de la compagnie, premier rôle dans un ballet, c’est la consécration et après des années de travail acharné elle devrait pouvoir se satisfaire de son statut, mais la jeune femme continue de douter et recherche toujours l’excellence. L’école de danse de la compagnie est en effervescence, Orion Atlay le célèbre chorégraphe français s’est invité au Temple afin de trouver les deux futurs danseurs de son prochain ballet. Lorsqu’il rencontre Leo, il n’a qu’une certitude : il veut Leo et personne d’autre. Son seul objectif est de sublimer la jeune femme en lui offrant la liberté.

Je suis une novice du milieu de la danse, mais on imagine sans mal grâce au réalisme des descriptions. Cette authenticité accentue les émotions et on plonge dans un milieu exigeant ou la rigueur est indispensable. Notre héroïne parfaite en apparence, se bat avec ses propres démons et cet aspect de sa personnalité en fait une héroïne touchante. Sa quête de la perfection va dévoiler une fragilité et l’arrivée d’Orion dans sa vie va chambouler sa vie. On alterne entre ombres et lumières, grâce aux méthodes particulières du chorégraphe et lorsque Leo va goûter à la liberté, elle va être plus vulnérable que jamais.

Après plusieurs années de danses à haut niveau, on se doute que Leo a dû faire de nombreux sacrifices dans sa vie personnelle et pour la première fois, elle va ressentir des émotions inédites qui vont complètement changer sa manière de danser, allant même jusqu’à la conduire jusqu’au bord du précipice. Orion voit sa muse comme personne ne l’a jamais vue et j’ai apprécié la relation qui se tisse, la danse est un moyen de communication étonnant et les émotions que nos héros vont renvoyer seront intenses tant pour les personnages que pour le lecteur, qui ne demande qu’à voir la magie opérer et les masques tomber. Après plusieurs années à être une danseuse zélée, Leo va revenir à la vie. Tout en découvrant un amour unique qui ne s’oublie pas.

Malgré l’alternance des points de vue le mystère qui entoure Orion demeure même à la fin de ce premier opus. Son comportement le ferait facilement passer pour un fou et ses réactions parfois incompréhensibles, semble trouver un sens lorsque les révélations se font. Au gré des d’informations lâchées au fur et à mesure que les pages se tournent, l’imagination commence à prendre le dessus et l’aversion se transforme progressivement en sympathie. Finalement le lecteur est aussi craintif que Leo et nous laissons nous aussi tomber nos barrières pour faire confiance à ce créateur de génie qui va la pousser à donner le meilleur.

Je pensais ne pas être surprise par les révélations et finalement l’histoire prend un tournant inattendu dans les derniers chapitres révélant la complexité qui attend nos personnages. Impossible de résister à l’envie de se jeter sur la quatrième de couverture du prochain opus, j’avais besoin de connaître la direction que prendrait l’histoire. J’ai beaucoup aimé l’ambiance qui règne de ce récit, on y retrouve les codes liés à ce milieu et l’exigence qu’on s’attend à trouver. J’ai été excitée de poursuivre ma lecture et j’ai parfois eu le souffle coupé par les émotions. Je termine l’année en beauté et vous recommande chaudement cette lecture pour bien débuter l’année, tous les ingrédients sont réunis pour avoir l’impression d’être spectatrice d’un ballet amoureux. Et j’espère retrouver le même plaisir avec la suite en février. Très belle découverte qui mérite d’être lu.

 

Éveil | Jennifer L. Armentrout (Covenant #3)

Résumé :
De retour au Covenant, Alexandria doute parfois d’atteindre son dix-huitième anniversaire : les Furies ont promis son exécution, et si le Conseil découvre ce qui est arrivé dans les Catskills, tout est perdu… pour elle comme pour Aiden.
Par ailleurs, chaque moment passé en compagnie de l’Apollyon la rapproche de son Éveil, dont les conséquences inconnues pourraient être désastreuses. Un Éveil que, pour une raison obscure, certains aimeraient voir précipité. La jeune femme est-elle sous protection… ou sous surveillance ? Alex devra choisir entre ce que lui dicte son cœur et ce que lui réserve le destin. Mais est-il seulement possible de dévier la trajectoire du Styx ?
Ce roman est le 3ème tome, la chronique peut contenir des spoilers.

Après de nombreux avis élogieux, j’ai profité d’une semaine de vacances pour enfin découvrir ce troisième opus et l’annonce du quatrième tome n’a fait que motiver ma décision. Pour beaucoup cet opus est le meilleur de la série et je dois avouer que de nombreux éléments contribuent à faire monter la tension. C’est une suite qui allie émotion et action, le tout avec des rebondissements à profusion pour le plus grand plaisir des lecteurs.

J’ai beaucoup aimé ma lecture, difficile de faire autrement avec un roman de Jennifer L. Armentrout, mais malgré ma volonté d’apprécier l’intrigue et ses personnages, je n’arrive pas à me focaliser sur autre chose que l’espèce de triangle amoureux insupportable. Ce tome apporte des réponses et avec les prophéties annoncées on se fait facilement une idée de ce qui se trame, mais le début se focalise trop sur l’aspect physique des relations d’Alex et il aura fallu plusieurs chapitres pour que l’intrigue gagne en intensité et vous vaudra quelques sueurs froides.

Après les évènements du précédent tome, Alex est plus que jamais en danger et également proche de son Éveil. Chaque instant passé auprès de Seth la rapproche de sa destinée et ses doutes ne cessent de croître. Déchirée entre son désir pour l’un et son amour pour l’autre, elle devra prendre des décisions importantes et les révélations vont la pousser vers une direction que beaucoup attendaient. Pour ceux qui ont lu mes chroniques précédentes, ce n’est un secret pour personne je ne supporte pas l’Apollyon et j’ai apprécié qu’il soit moins présent.  Alex bien que bien intentionné va également avoir des réactions énervantes et en même temps touchantes.

J’ai tout essayé pour ressentir les mêmes émotions que lors de la série Lux, mais malgré toute ma bonne volonté il me manque toujours quelques chose pour me laisser embarquer par l’histoire. J’apprécie l’univers et les personnages ont de bons côtés, mais l’évolution de la romance aura commencé à me plaire uniquement dans ce tome et le lien qui unit Alex et Seth sèment volontairement le doute. Et bien que Aiden se réveille un peu dans ce tome, sa passivité me fait regretter le caractère de Daemon Black et malgré les changements dans ce tome, j’ai surtout apprécié la direction que prend l’histoire. Les alliés et les ennemis montreront leur vrai visage, et Alex montre un nouveau visage combatif et plus réfléchi. La dernière scène laisse supposer que la suite sera différente et que la guerre ne fait que commencer. Beaucoup de questions restent en suspens et la fin bien qu’attendue tient en haleine. Un tome qui améliore considérablement mon ressenti de la série.

Mon avis sur Sang-Mêlé #1 ICI
Mon avis sur Sang-Pur #2 ICI

À la recherche d’Izabel | J.A. Redmerski (Company of Killers #2)

Résumé :

Des cendres de Sarai renaîtra Izabel.
« Victor me plaque contre la paroi de la cage d’ascenseur avant de m’embrasser avec brutalité. Toute l’énergie qu’il m’avait fallu pour me tenir debout jusque-là m’abandonne. Son baiser est plein de fougue et de rage, et je chavire au creux de ses bras. »
Bien déterminée à retrouver Victor, l’assassin qui l’a libérée, Sarai entreprend seule de régler ses comptes avec un ancien homme d’affaires au sadisme répugnant. Mais sa témérité la met en danger… Jusqu’à ce que Victore la sauve. Elle lui impose alors un ultimatum : l’aider à devenir une tueuse comme lui ou la laisser se débrouiller seule à ses risques et périls. Victor accepte alors de l’entraîner. Mais celui-ci doit faire passer un dernier test à Sarai qui lui fera découvrir Victor sous un nouveau jour…
Merci Milady pour cet envoi

Une romance atypique qui change complètement de ce que j’ai pu lire jusqu’ici. Le décor est toujours aussi sombre et les intentions des héros clairement en dehors des normes de la société, pourtant Victor et Sarai apportent la touche d’humanité qu’il faut pour apprécier pleinement cette lecture. Néanmoins compte tenu de la violence, je trouve que l’éditeur devrait faire une distinction entre les romances New Adult et celle-ci à la limite de la Dark Romance et l’érotique. Attention à ne pas mettre cette série entre les mains des plus sensibles.

Plusieurs mois se sont écoulés depuis la fin du précédent tome et bien que contrainte de vivre normalement, Sarai est loin d’adhérer à ce mode de vie. La noirceur coule dans ses veines et conscience que Victor ne viendra pas la chercher après tout ce temps, elle décide de donner elle-même justice. Bien évidemment elle va s’attirer des ennuis et bien qu’elle se soit préparé la situation ne pas prendre la tournure attendue. On voit l’évolution de Sarai qui passe du statut de victime à celui de bourreau et on apprécie son côté vengeresse, bien qu’elle puisse paraître parfois un peu froide, elle est pourtant assez impressionnante et ce n’est pas Victor qui dira le contraire.

Le feeling avec les personnages est toujours aussi intense et bien que l’intrigue soit un poil en dessous du précédent, on voit bien que maintenant qu’ils sont réuni plus rien ne pourra les séparer. La violence est assez surprenante et puis le contexte est bien ancré donc il est aisé de s’y habituer. Le plus de ce second opus, c’est qu’on découvre nos personnages de manière plus sincères et Victor semble avoir accepté ses sentiments, le rendant plus ouvert et moins secret. Après ça n’empêche pas l’auteure de jouer avec nos nerfs et de garder les dernières révélations pour la fin. Je suis malgré tout un peu déçue qu’on n’est pas plus approfondi le côté meurtrière de Sarai, la on s’intéresse trop à Fredrik et bien que je comprenne qu’il faille l’introduire, j’aurais apprécié plus de moment entre Sarai et Victor, car on sent l’alchimie et on voit qu’ils sont plus soudés.

Un roman qui sort du lot et qui parvient sans mal à garder le lecteur en plein suspense, sans compter que la plume est toujours aussi entraînante et les rebondissements toujours inattendus. J’apprécie que l’histoire ne soit pas prévisible et finalement c’est ce qui fait la force de cette histoire, le décor est peu commun  Ayez le cœur bien accroché, car ce roman est un condensé de violence, de souffrance et la seule source de lumière, c’est la romance qui se tisse entre nos héros. Je suis définitivement accro à cette série et j’ai hâte de découvrir le reste de l’équipe.

Mon avis sur A la recherche de Sarai #1 ICI

Hundreds | Pepper Winters (Dollars #3)

Résumé :
« Il avait failli me détruire en me prenant. Il avait pris de force mon corps, mon esprit, mes souvenirs et mes galères. Il avait pénétré cette partie de mon être que j’avais cloisonnée pour survivre aux tortures d’Alrik. Il avait failli me détruire. Failli. Car de mes propres cendres, je renaissais enfin. » 
Il fut un temps où j’avais encore l’espoir de rentrer chez moi et oublier toute cette histoire. Aujourd’hui, je suis forte et prête à me battre. Il avait déjà le charme et l’autorité, mais Elder ne se contente plus d’exiger d’entendre ma voix, il veut aussi que je vole pour lui, comme lui. En échange de sa protection, il me donne l’ordre de voler le moindre penny, le moindre dollar, afin de lui racheter ma liberté. Mais ni lui, ni moi, cependant, n’avions anticipé ce qu’il initierait en moi. C’est à mon tour de découvrir qui il est. Mais tout a volé en éclats et que notre relation touche à sa fin…
Merci Milady pour cet envoi.
Ce roman est le 3ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Je termine cette lecture avec un sentiment mitigé, d’un côté nous avons un huis clos entre les personnages qui permet d’en apprendre beaucoup sur le mystérieux Elder et de l’autre, on a le sentiment qu’il ne se passe que très peu de chose dans ce tome, car cette proximité a effacé une partie de l’intrigue et l’absence de personnage secondaire se ressent. Cette série a un réel potentiel, mais cette volonté d’explorer tous les aspects contribue à quelques répétitions et empêche l’histoire de se construire dans le temps.

Comme dans le précédent tome, nous reprenons là où l’histoire s’était arrêtée et on ressent un réel changement dans cette suite, notamment parce que les évènements liés à la scène finale ont été un électrochoc pour Pim et même si on imagine sans mal qu’elle puisse se briser, elle va nous surprendre en devenant une vraie guerrière. Certes elle garde quelques incertitudes, mais elle devient moins craintive et retrouve une part son humanité.

Elder reste celui qu’il a toujours été, mais dans ce tome on perçoit son trouble et ce contrôle qui lui échappe au contact de Pim. Habitué à tout maîtriser, on constate qu’il perd complètement la maîtrise qu’il avait mise tant de temps à obtenir. On le découvre sous un nouveau jour, plus fragile qu’il ne le laissait paraître et j’ai apprécié qu’on lève un peu le voile qui entoure son personnage. Beaucoup de questions restent sans réponse, mais on apprend progressivement à comprendre son caractère et certaines révélations vont montrer un aspect de sa personnalisé inattendue. Tantôt gentleman, tantôt geôlier, on a parfois du mal à suivre le raisonnement d’Elder, mais à force de lutter contre ses sentiments une explosion émotionnelle pourrait se produire.

Un 3ème opus en demi-teinte, mais mes émotions restent dans leur globalité très positive. Malgré quelques longueurs, lié à leur jeu de chat et de la souris, on a une très bonne histoire et on constate une réelle évolution dans cette suite, qui s’éloigne de plus en plus de la Dark Romance. Nos héros sont tous les deux brisés et la guérison prend du temps. L’écriture est toujours aussi fluide et les pages défilent sans qu’on y prête attention. La fin est sans réelle surprise, mais la curiosité est bel et bien présente lorsque la dernière ligne fait voler en éclat l’histoire qu’on connaissait. Pour le moment aucune date n’est annoncée, mais ça promet d’être captivant.

Mon avis sur Pennies #1 ICI
Mon avis sur Dollars #2 ICI