A la grâce de l’automne | Carrie Elks (The Shakespeare Sisters #2)

Résumé :

Juliet Shakespeare en a sa claque de l’amour. Entre le développement de sa boutique de fleurs et son adorable fille qu’elle élève seule après une séparation houleuse avec son futur ex-mari, sa vie de femme est assez compliquée comme ça.
Mais quand Ryan Sutherland, séduisant père célibataire d’un petit garçon, emménage dans la maison voisine, tout change. Malgré ses efforts pour l’ignorer, Juliet ne peut rien contre le magnétisme de son voisin, un Roméo décontracté qui suscite en elle des émotions irrépressibles.
Ryan est photographe. Il n’est revenu dans sa ville natale du Maryland que pour quelques mois. Alors, à quoi bon tomber amoureux d’une femme qu’il devra rapidement quitter ? Mais c’est méconnaître Juliet, la mystérieuse et belle rouquine d’à côté. Et en elle, il se pourrait bien qu’il ait trouvé tout ce qu’il a jamais désiré au monde…
Je remercie Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman

The Shakespeare Sisters est décidément une chouette série, elle se différencie des autres titres de la collection New Romance, en étant moins érotique et ce second opus parvient à se démarquer complètement du précédent opus dans une ambiance plus cocooning. En toute honnêteté j’avais très peur de lire cette suite, ayant appris qu’il s’agit du quatrième opus dans la version originale j’avais peur que des éléments clés des deux autres sœurs soient dévoilés et heureusement seul d’infime évocation sont faites. Juliet est la sœur qui me faisait le plus envie, la faute à son statut de maman et on peut dire que je n’ai pas été déçue par cette histoire !

Juliet Shakespeare est à un tournant de sa vie, séparée de son mari depuis 6 mois, elle tente de s’épanouir d’une part dans l’éducation de sa fille et d’autre part dans le développement de sa boutique de fleurs. Il y a six ans, elle était loin d’imaginer que sa vie prendrait cette direction, mais aujourd’hui, elle tente de reprendre le cours de sa vie et de s’en sortir seule, hors de question pour elle d’écouter encore une fois son traître de cœur qui la conduit dans un mariage catastrophique. Seulement ce mantra c’était avant de faire la connaissance de son charmant nouveau voisin Ryan Sutherland, un enfant du pays revenu dans la région avec son fils. La maman est bien décidée à fuir son séduisant voisin, seulement difficile d’éviter la personne qui vit en face, surtout quand son fils sympathise avec l’adorable fille de Juliet. Son programme était simple, mais Ryan a réveillé Juliet.

J’apprécie déjà énormément lorsqu’il y a un enfant dans les histoires et bien que ça puisse déranger certain, c’est mon péché mignon, alors tomber sur deux parents célibataires qui élèvent leur enfant c’est un peu le combo gagnant. Immédiatement on s’attache au personnage de Juliet, son parcours fait d’elle une femme forte et même s’il elle ne le voit pas, elle s’en sort merveilleusement bien. Son caractère est plus effacé, mais depuis sa séparation et son divorce imminent, elle tente de s’affirmer et s’épanouit dans sa nouvelle vie. Depuis six mois, sa vie tourne autour de sa boutique et de sa fille, alors l’arrivée de Ryan va venir chambouler sa vie et bien qu’elle n’envisage pas de nouvelle relation, l’attraction est immédiate et personnellement j’aurais du mal à résister quand on le voit avec son fils. Pourtant malgré qu’elle lutte, cette rencontre, va lui offrir un nouveau souffle.

Ryan a eu la même éducation que le futur ex-mari de Juliet et pourtant il ne pourrait pas être plus opposé. Ryan revient à Shaw Haven après des années à parcourir le monde et ce retour c’est l’occasion pour lui d’offrir la stabilité à son fils, et immédiatement on voit les sacrifices qu’il est prêt à faire par amour, donc quand les premiers sentiments amoureux font leur apparition, notre héros va se montrer à l’écoute des besoins de Juliet et renoncer à cette attirance, si cela peut permettre à notre héroïne de ne pas en souffrir. Cette proximité va immédiatement créer une complicité et grâce à Charlie et Poppy, ils vont se côtoyer malgré eux et apprendre à se découvrir en toute amitié. Mention spéciale pour ces deux adorables bambins qui m’ont immédiatement fait craquer.

Un second opus tout en douceur qui remplit à merveille les cases d’une belle romance, certes l’intrigue n’a rien inventé, mais finalement ce n’est pas ce qu’on lui demande, l’histoire est cohérente, les personnages vont développer une complicité et les émotions sont belles. Sans compter que nos personnages vont tirer un enseignement l’un de l’autre et personnellement j’ai un excellent dimanche en leur compagnie, c’était un moment de détente comme je les aime, il y a des sourires, des moments touchants et surtout une belle romance.

Mon avis sur Les Promesses de l’été #1 ICI

Publicités

Revenir pour Mourir | Jennifer L. Armentrout

Résumé :

Après dix ans d’absence, Sasha revient dans sa ville natale de Virginie. Elle y retrouve sa mère, ses amis d’enfance et ses repères. Mais dès ses premiers jours de travail dans l’auberge familiale, elle se sent observée, menacée. Ce retour aux sources tourne vite au cauchemar pour celle qui a fait la une des journaux locaux des années auparavant… car Sasha est la seule rescapée d’un tueur en série connu sous le nom du Marié.
Alors que son amour de jeunesse, devenu agent fédéral, réapparaît dans sa vie et jure de la protéger, des jeunes femmes commencent à disparaître, comme à l’époque de son enlèvement et, dans l’ombre, quelqu’un guette la première erreur de Sasha pour s’assurer qu’il s’agira de sa dernière…

Il y a une semaine j’ai eu la chance de rencontrer une auteure fabuleuse qui nous a tous fait rêver avec ces histoires, c’est tout naturellement que mon choix s’est porté sur l’un des nouveaux romans de Jennifer L. Armentrout. Cela fait très longtemps que je n’ai pas lu de Romantic Suspense et découvrir l’auteure dans un nouveau genre est dépaysant et cela m’a fait l’apprécier encore plus.

Sasha revient dans sa ville natale après dix ans d’absence, après toutes ces années elle y retrouve ceux qu’elle a laissés derrière elle : sa mère et sa meilleure amie. Son retour est marqué par une série d’événements qui l’incite à se questionner sur son retour, car très vite elle se sent observée et menacée et la plonge dans l’horreur de son passé. Il y a dix ans, Sasha a échappé à un tueur en série connu sous le nom du Marié et ce drame l’a poussé à fuir l’auberge familiale et quitter son amour de jeunesse. Alors que Cole tente de renouer avec celle qu’il n’est jamais parvenu à oublier, le présent et le passé se confondent avec la disparition de jeunes femmes, rappelant les conditions de l’enlèvement de Sasha et lui faisant comprendre que son retour n’est pas apprécié de tous.

Immédiatement nous sommes plongés dans une atmosphère oppressante et l’angoisse de Sasha est bien retranscrite, ses doutes accentuent le questionnement et dès qu’une femme est retrouvée il y a l’angoisse de savoir qui sera la suivante. Bien que j’aie rapidement découvert l’identité du tueur, j’ai apprécié l’intrigue et la manière dont l’enquête est menée. Sans oublier bien sûr un héros toujours aussi craquant, prêt à tout pour protéger la femme qu’il aime et sa détermination ne fait qu’attendrir le lecteur. Après dix années, la flemme brille toujours et malgré les épreuves qu’à dû affronter Sasha, il est appréciable de la voir faire tomber les barrières.

Les amateurs de thriller pourraient trouver l’histoire simple, mais si vous appréciez Jennifer L. Armentrout et qu’une intrigue meurtrière sur fond de romance vous intéresse, vous devriez y trouver votre plaisir. Personnellement entre la reconstruction de l’héroïne et le danger qui ne cesse de se rapproche, j’ai trouvé qu’on se laisse facilement porter par l’histoire. Difficile de trop vous dire, car l’intérêt de ce genre de lecture est de ne dévoiler aucun indice pour laisser le mystère entier. Une bonne intrigue, sans réelle surprise, mais porté par une auteure incontournable qui pourrait permettre de faire découvrir un autre genre aux amateurs de romances.

Sugar Free | Sawyer Bennett (Sugar Bowl #3)

Résumé :

La sombre et délicieusement perverse histoire d’amour de Sela et Beck, bâtie sur le sexe, le mensonge et la vengeance, débouche sur une conclusion explosive.
Pendant des années, Sela Halstead a rêvé de vengeance, mais sa réalisation est des plus éprouvantes. Une nouvelle fois, elle se retrouve à la merci de Jonathon Townsend. Et même si elle en réchappe, elle craint de ne jamais pouvoir se rétablir.
Ayant désespérément besoin d’aide et de réconfort, elle court vers le seul homme en qui elle peut avoir confiance : Beckett North, qui est à ses côtés depuis le début. Mais pourra-t-il gérer la vérité ? Et est-il prêt a tout perdre : sa fortune, sa famille, sa liberté ?
Je remercie les éditions New Romance – Hugo Roman pour l’envoi de ce service presse
Ce roman est le 3ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers

Je clôture cette série avec exaltations que les premières séries publiées chez Hugo New Romance, les séries sont à double tranchant, d’un côté il y a l’excitation liée au cliffhanger des autres tomes et la frustration que provoque l’attente. Et pourtant ce sont ces facteurs qui font que j’apprécie les séries, les émotions qu’elles véhiculent sont décuplé, car en quelque sorte nous rentrons dans le quotidien de personnages et au fil des tomes nous apprenons à nous immerger dans leur vie et lorsqu’on arrive à la fin, ce sont des adieux touchants.

La série Sugar Bowl n’innove pas forcément et pourtant ce sont des codes qui fonctionnent et que j’apprécie dans les New Romance. Ce dernier opus nous sommes nombreux à l’avoir attendu, la situation du dernier opus se terminant dans un chaos total. Sela va montrer l’étendue de son évolution,et la manière dont elle va gérer les événements montrés le chemin parcouru. Depuis de nombreuses années, elle a imaginé sa revanche contre son violeur sous toutes les coutures, mais elle n’avait pas prévu que la réalité serait éprouvante et que sa confrontation engendrerait la plus grosse épreuve de sa vie. Le plan était simple, mais tout va déraper.

Beck va comme à son habitude prendre les choses en main, son côté chevaleresque va être mis à dure épreuve, puisqu’il pourrait bien lui coûter sa liberté, sa famille. Ensemble ils vont tenter de remonter la pente et de guérir des révélations faite par T.J. Townsend. Dans ce tome ils vont devoir affronter un événement qui pourrait bien les séparer à jamais et leur complicité va connaître quelques tensions, mais leur alchimie n’a jamais été aussi puissante et la sensualité va venir apporter de la légèreté. Certes la direction que prend l’histoire est assez prévisible, mais on reste captivé par le défilement des chapitres et on attend le moment de la revanche.

Une conclusion qui offre aux lecteurs des révélations, du suspense, une intrigue en passe d’être résolue et surtout beaucoup d’Amour. Personnellement il ne m’en fallait pas plus pour apprécier ma lecture, tous les ingrédients sont réunis pour savourer cette série. Des personnages attachants, une plume enivrante alternant entre amour et haine contribuant à renforcer l’addictivité. Une auteure et une série découvrir !

Mon avis sur Sugar Daddy #1 ICI
Mon avis sur Sugar Rush #2 ICI

Mack Daddy | Penelope Ward

Résumé :

Quelle n’est pas la surprise de Frankie quand elle découvre que le père de Jonah, un élève de l’école où elle enseigne, n’est autre que Mack, celui pour qui elle avait bien failli craquer alors qu’ils étaient encore étudiants. Ils étaient colocataires, ce qui leur avait permis de partager des moments aussi drôles qu’embarrassants. Une amitié était née et s’était peu à peu transformée en tendres sentiments.
Mais le destin s’en était mêlé et alors qu’ils commençaient à rêver d’un avenir commun, ils avaient dû abandonner leurs projets.
Le temps a passé et Frankie a tourné la page. Lorsqu’elle découvre qui est Jonah, elle est furieuse.
Pourquoi Mack a-t-il choisi d’inscrire son fils dans son école ? Pourquoi est-il revenu s’installer à Boston après toutes ces années ?
Jonah est un petit garçon anxieux qui la touche profondément, mais elle est résolue à ne pas se laisser troubler par ses souvenirs.
Quant à Mack, après des années difficiles, il veut être heureux avec son fils et Frankie. Il fera tout pour la reconquérir.
Je remercie les éditions New Romance – Hugo Roman pour l’envoi de ce service presse

Les histoires de seconde chance ne sont généralement pas celle qui me font le plus vibrer et pourtant la simple mention de Penelope Ward m’a donné envie de découvrir cette nouvelle publication. J’ai commencé ce roman lors d’un déplacement et mon trajet en train a été particulièrement drôle. J’ai tenté en vain de retenir quelques éclats de rire et il m’arrivait de vérifier par moments si personne ne lisait derrière mon épaule, certains passages étant particulièrement sexy et notre héros n’hésite pas à être totalement franc au risque de choquer.

Dès la première ligne une expression absolument incroyable fait son apparition DILF « Daddy I’d Like to Fuck« , au delà de l’humour qui transparaît, apprendre qu’il y aurait un papa a suffi à monter d’un degré mon excitation. Pour faire simple prenons une institutrice passionnée par son métier, un jour de rentrée où celle-ci découvre les parents d’élèves et surtout le père de l’un de ses élèves qui à briser son cœur d’étudiante. Puis ajouter un héros déterminé à reconquérir celle qu’il a laissée partir, mélanger et vous aurez une histoire de seconde romance drôle, sexy et romantique. Ils ont tout à réapprendre et c’est ce qui rend cette histoire convaincante.

Francesca O’Hara est une institutrice épanouie qui prend à cœur d’aider ses élèves en difficulté et justement Jonah, le fils de Mack est de nature anxieuse et pour son père, il n’aurait pas pu trouver meilleure institutrice pour aider son fils à s’en sortir. Bien que tiraillée entre ses sentiments pour le père d’un élève et sa volonté de devenir un soutien pour cet enfant en difficulté, la jeune femme va découvrir que le garçon de son passé a développé de nombreuses qualités toujours aussi craquantes. La jeune femme pensait avoir tourné la page, mais au contact de Mack elle va sentir que leur connexion de l’époque n’a jamais cessé d’exister, mais malgré la force de caractère qu’elle a développé pendant l’absence de cet homme, il a toujours été compliqué de dire non à cet homme qui réveille toutes les parties endormies de son corps, mettant tous les moyens en oeuvre pour la reconquérir.

Mack n’est plus le jeune homme insouciant de l’université, ces années qui se sont écoulées sans Frankie ont été difficile et renoncer à la femme qu’il aime a laissé des séquelles. Ce retour à Boston est le bienvenu, tant parce que son fils à besoin d’être entourée, mais aussi parce que c’est l’occasion de retrouver Frankie. Conscient d’arriver dans la vie de la jeune femme sans y avoir été invitée, il va malgré tout mettre tous les moyens en oeuvre pour récupérer la femme de sa vie et dans la vie comme en amour, tous les coups sont permis. Attachée votre ceinture, un homme au physique de Dieu, avec un humour qui mettrait toutes les femmes dans son lit et une détermination sans failles. Il est revenu pour LA femme et il a bien l’intention de remporter son cœur.

L’histoire est assez classique, mais l’humour est un point fort de cette histoire, car elle renvoie à des émotions plaisantes et on ne peut qu’apprécier cette lecture. La romance est forte dès le départ, on comprend que malgré les années et la distance la force des sentiments est toujours là. Penelope Ward revient avec une romance addictive.

The Kiss Quotient | Helen Hoang

Résumé :
Stella Lane est une jeune femme brillante pour qui les chiffres n’ont aucun secret. Si sa carrière professionnelle est parfaitement épanouie, sa vie personnelle est plutôt un échec.
Elle est affectée du syndrome d’Asperger, une forme d’autisme, qui la tient éloignée des autres. Comment se faire des amis lorsqu’on cumule une grande timidité et une franchise un peu brutale ?
Quant à sa vie amoureuse… Elle est inexistante.
Stella comprend mal l’intérêt d’avoir un homme dans sa vie mais, curieuse et poussée par sa mère qui se désespère de la voir célibataire, elle décide de résoudre ce problème comme une équation mathématique : avec méthode et détermination.
Elle sollicite les services d’un escort boy pour qu’il lui apprenne les bases des relations amoureuses.
Michael loue son corps, à contrecœur, aux femmes sensibles à son charme. Quand il fait la connaissance de Stella, il est stupéfait : pourquoi une si jolie jeune femme, tellement brillante, a-t-elle besoin de ses services ?
Il va vite découvrir sa timidité, ses craintes. Ensemble, ils vont apprendre à les dompter, à vaincre le mur qui se dresse entre Stella et le bonheur.
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman.

Un roman atypique qui surprend dans la collection New Romance et c’est cette différence qui m’a donné envie de découvrir cette histoire. Je ressors désarmée face à la sincérité de cette romance et c’est rafraîchissant de rencontrer des personnages qui ne ressemblent à aucun autre. J’ai pris plaisir à découvrir ce livre et on aborde avec pudeur la naissance de sentiments amoureux qui perturbent les deux héros.

Stella Lane est une brillante économiste qui manie à la perfection l’art des chiffres et seul l’économie l’intéresse. S’il n’y avait que sa carrière professionnelle on pourrait dire que la jeune femme est parfaitement épanouie. Seulement, ses difficultés à interagir en société font de sa vie personnelle un vrai chaos. Bien que la maladie ne définisse pas la jeune femme, il est important de souligner qu’elle est atteinte du syndrome d’Asperger, une forme d’autisme qui l’empêche d’entretenir des relations sociales. Garder des amis s’avère difficile lorsqu’on ne contrôle pas les limites de sa franchise, et qu’on éprouve des difficultés à se trouver au contact d’inconnus, provoquant un état de panique qui accentue un comportement répétitif. Sa mère n’hésitant pas à jouer les cupidons, Stella va tenter de comprendre ce qu’un homme peut apporter et ses recherches vont la conduire à vouloir apprendre les bases des relations amoureuses, la poussant à solliciter les services d’un escort boy.

Pour Michael être escort n’est pas un métier rêvé, mais ses difficultés financières étant important il n’a pas d’autre choix que donner aux femmes ce qu’elles attendent de lui : son corps. Lorsque Stella fait appel à ses services, il est stupéfait qu’une femme aussi brillante puisse avoir besoin de ses services, mais immédiatement les réactions de la jeune femme le poussent à adapter son comportement et face aux craintes et la timidité de Stella, il va tenter de l’aider à surmonter ses difficultés à s’ouvrir aux autres, tant sexuellement qu’émotionnellement.  D’abord réticent de s’engager dans une relation tarifée suivie, il va progressivement tomber sous le charme de la personnalité de la jeune femme. Et en tant que lectrice, on peut facilement être effrayée par son travail et ce qui rend son personnage encore plus beau, c’est les raisons que le pousse à faire ce choix et la vulnérabilité qu’il renvoie. Stella va jouer un rôle déterminant à son propre épanouissement et à analyser ce qu’est devenu sa vie.

Chacun va tirer un enseignement de l’autre et ensemble ils vont apprendre à surmonter les doutes et apprivoiser leurs peurs. J’ai trouvé attendrissant la manière dont ces deux personnalités vont s’accorder leur confiance, et cet apprentissage va mettre en avant le côté psychologique. Stella est très méthodique et elle renvoie parfois un comportement assez froid, mais lorsqu’on est dans sa tête on réalise à quel point il est difficile pour elle d’interagir alors qu’elle est parfaitement consciente de ne pas réagir de la bonne manière. Michael va immédiatement apaiser ses angoisses et à force de tenter de la mettre à l’aise, c’est lui qui va faire tomber les barrières. Je dois avouer que la narration a mis du temps avant de m’accrocher à l’histoire et les premières pages n’ont pas tout de suite réussi à m’entraîner dans l’histoire. Seulement face à la douceur, la générosité et le total désintéressement, j’ai vu naître une belle histoire d’amour. C’est inédit, sexy, romantique et j’ai passé un très bon moment.