New Romance

Can’t help falling in love | Alicia Garnier (#1)

Résumé :
Logan a toujours tout eu dans sa vie, une carrière florissante à Hollywood, de l’argent, des femmes, de la drogue… Une vie rêvée pour certains. Mais une ultime frasque pousse son agent à bout, et il le met face à un ultimatum : se faire soigner ou c’est la fin de sa carrière. Contraint et forcé, il se retire chez sa mère et sa sœur, en Virginie, pour se mettre au vert, mais aussi pour affronter ses démons. Il va rencontrer alors une voisine…
Riley a vu sa vie voler en éclats l’année de ses seize ans, depuis elle tente chaque jour de se relever. La noirceur qui l’habite désormais n’est jamais loin, et lorsqu’elle baisse la garde, ne serait-ce que quelques secondes, elle finit écorchée, meurtrie. À l’aube de ses 23 ans, elle n’est plus que l’ombre d’elle-même, fuyant aussi souvent que possible le monde qui l’entoure. Pourtant le jour où Logan débarque dans sa vie, elle va devoir se confronter à une âme aussi abimée que la sienne.
Seront-ils capables de laisser leurs passés chao- tiques derrière eux, ou continueront-ils à laisser gagner leurs démons respectifs ?
Merci aux éditions Hugo New Romance pour l’envoi de ce titre

Depuis la publication de son premier roman, j’avais très envie de découvrir la plume de cette autrice et je n’ai jamais pris le temps de m’y plonger, alors quand la maison d’édition m’a proposé un partenariat sur ce titre, j’ai sauté sur l’occasion pour accepter et découvrir le style de cette autrice.

Nous faisons la connaissance de Logan, un acteur hollywoodien adulé qui s’est brulé les ailes dans la drogue, l’alcool et le sexe. Lorsqu’un scandale éclate, son agent lui suggère sans vraiment lui laisser le choix, de se retirer quelque temps du devant de la scène pour faire profil bas, le temps que ce scandale se calme. C’est comme ça que le jeune homme va se retrouver à cohabiter avec sa mère et sa sœur en Virginie, avec pour contrainte rester sobre. Il va alors faire la rencontre de sa mystérieuse voisine, Riley, très marqué par un passé douloureux et qui semble vouloir disparaître, fasciné, il va tenter de la déchiffrer qui semble éprouvée par la vie et porter un sacré bagage émotionnel.

Logan est un enfant star, et malgré une carrière impressionnante à Hollywood, il s’est laissé avoir par le star-système et ses frasques montrent sa déchéance. Il ne va pas voir d’un bon œil son exil en Virginie, car il n’admettra jamais son addiction à la drogue. Malgré des rapports conflictuels avec sa mère, il est heureux de pouvoir passer du temps avec sa petite sœur, mais les retrouvailles vont être plus complexes que prévus et au contact de Riley il va progressivement revoir sa position. Logan est un personnage assez sarcastique et on le regarde se détruire en craignant l’électrochoc. Par moments il m’a agacé dans ses réactions envers ses proches et j’avais envie de lui clouer le bec avec ses réactions arrogantes, mais il a un côté assez touchant.

Riley est une héroïne assez incroyable, l’année de ses seize ans, elle a vécu un évènement traumatique et depuis elle n’est plus que l’ombre d’elle-même. Aujourd’hui âgée de 23 ans, ses interactions sociales sont limitées et elle ne laisse que très peu de personnes approcher son cercle. Lorsqu’elle rencontre Logan, il est tout ce qu’elle déteste et il a cette capacité à repousser les limites qu’elle s’est fixées et il va tout faire pour la sortir de sa zone de confort. J’ai adoré sa combativité, même si elle ne voit que le négatif et qu’elle tente de se fondre dans le décor, on a juste envie de la protéger et de l’aider à franchir les étapes pour s’en sortir. Malgré sa maladresse Logan, va s’avérer être assez bon dans cette tâche et il va apprécier la jeune femme qu’il découvre.

J’avais un peu peur en voyant la brique, mais le style de l’autrice est agréable et même si l’histoire est prévisible, ça ne m’a pas empêché d’apprécier le récit, ses personnages et leurs faiblesses. On aborde plusieurs thématiques difficiles et les émotions sont plutôt bien retranscrites. Impossible de passer à côté de la suite avec un fin pareil, en espérant que l’attente ne soit pas trop longue.

Paranormal, Suspense / Thriller

Layla | Colleen Hoover

Résumé :
Lorsque Leeds rencontre Layla, il est sûr que c’est la femme de sa vie. Leur amour est profond, l’alchimie parfaite entre eux. Ils s’aiment tout simplement, mais leur relation est menacée par un terrible accident qui conduit Layla à l’hôpital pour un long séjour.
Lorsqu’elle en sort, Leeds lui propose de retourner dans le Bed & Breakfast où ils se sont rencontrés, pour sa période de convalescence. L’atmosphère paisible sera parfaite pour la jeune femme encore fragile et cela leur permettra de se rapprocher à nouveau.
Car Layla est différente de celle qu’il a connue. Est-elle encore affectée par l’accident ? A-t-elle définitivement changé ?
Et puis, il y a Willow, qui réside aussi dans le Bed & Breakfast. Qui est-elle ? Et pourquoi Leeds se sent-il irrésistiblement attirer par elle alors qu’il aime profondément Layla ?

On ne présente plus cette autrice incontournable sur le blog. Comme toutes les publications de Colleen Hoover je le suis procuré ce roman dès sa sortie et comme souvent il a suscité plusieurs réactions qui m’ont intrigué, ayant peur de me faire spoiler par accident je n’ai pas trop tardé à le sortir de ma PAL. Je peux déjà vous dire que cette chronique va être difficile à rédiger, car expliquer mon ressenti tout en évitant de trop en dire va être complexe.

Nous faisons la connaissance de Leeds et Layla lors de leur première rencontre, immédiatement c’est un coup de foudre et ils ne peuvent se séparer et leur relation va rapidement s’intensifier telles deux âmes sœurs. Leur bulle de bonheur vole en éclat lorsque Layla se fait tirer dessus et leur romance jusqu’ici sans problème va changer. Pour se reconstruire le couple décide de s’envoler pour la campagne dans le Bed & Breakfast où ils sont tombés amoureux.

Difficile de cerner le personnage de Layla, quelques chapitres de son point de vue auraient été bénéfique pour comprendre e qu’elle ressent et même à travers les yeux de Leeds ont constate que la jeune femme est encore fragile et déboussolée, mais ça manque d’approfondissement et en terminant ma lecture j’ai l’impression de ne pas m’être attachée  aux personnages et d’être resté hermétique à l’histoire. C’est difficile à expliquer, car la plume est vraiment excellente et je ne remets pas en cause l’intrigue, mais en toute objectivité ce n’est pas l’un des romans qui me marquera.

Je n’en dirai pas plus pour garder la surprise, mais je ne trouve pas que la collection New Romance soit adaptée. Pour en revenir à l’histoire, nous allons suivre Leeds, un musicien qui a sa petite notoriété et qui commence à voir sa carrière décoller. Honnêtement je l’ai trouvé très désinvolte et j’ai eu du mal comprendre ses réactions. C’est principalement la raison pour laquelle j’ai eu du mal à apprécier totalement ma lecture. Ses choix sont plus que discutables et bons nombres de ces décisions m’ont fait le détester pendant une bonne partie du roman, alors quand vient l’heure des révélations il est difficile d’oublier son aversion même si les raisons peuvent s’avérer valable et ça créer un malaise.

Colleen Hoover parvient à maintenir une atmosphère oppressante et cette sensation d’être mal à l’aise est finalement écrasée par le besoin d’avoir des réponses. Ce n’est pas un registre dans lequel j’attendais cette autrice et une fois la surprise passée on savoure chaque ligne. Le récit est maîtrisé, bien que pas totalement abouti et comme souvent avec cette autrice on en ressort avec des séquelles. L’intrigue m’a fait passer par plusieurs émotions et j’en ressors perturbée, car je n’arrive pas à savoir ce que j’en ai réellement pensé. Certains aspects de l’histoire m’ont plu d’autres moins, l’histoire est dérangeante et addictive, en bref une lecture toute en contradiction.

Coup de Coeur <3, Romance

Ce que murmure le vent | Amy Harmon

Résumé :
New York, 2001.
Pour respecter les dernières volontés de son grand-père adoré, Anne Gallagher fait le voyage de Brooklyn jusqu’à Dromahair, un petit village du nord de l’Irlande, afin de disperser les cendres de son aïeul sur sa terre natale. Avalée par le brouillard au milieu du lac où elle lui fait ses derniers adieux, elle est victime d’une mystérieuse attaque…
Quand Anne se réveille, elle est en 1921, dans le domaine de ses ancêtres où tous semblent penser qu’elle est son arrière-grand-mère disparue lors de la sanglante Insurrection de 1915. Perdue au coeur des heures les plus sombres de l’histoire irlandaise, alors que grondent déjà la guerre civile et le chaos, la jeune femme du xxie siècle doit tout réapprendre.
Déchirée entre son désir de retrouver la vie qui était la sienne et la folle liberté que lui offre ce nouveau départ, Anne réussira-t-elle à trouver sa place ?
Avec une précision historique remarquable et une écriture d’une grande élégance, Amy Harmon nous offre, à travers un pan étourdissant de l’histoire irlandaise, une éblouissante épopée familiale.

Ce roman est absolument incroyable, Amy Harmon fait son retour en France avec une publication d’une histoire d’amour bouleversante. J’étais heureuse du retour dans les librairies françaises de cette autrice à la plume envoûtante et les retrouvailles sont encore meilleures que je m’y attendais. Le coup de cœur tant attendu est enfin là, l’histoire d’un amour bouleversant qui change de l’ordinaire et qui m’a envahi d’émotions au cœur d’une Irlande déchirée.

Anne Gallagher a été élevé par son grand-père depuis le décès de ses parents lorsqu’elle n’était qu’une jeune enfant, il a toujours été l’homme de sa vie et elle lui doit sa passion pour l’histoire irlandaise. Après plusieurs années à souffrir d’un cancer Eoin Gallagher a rendu son dernier souffle aux États-Unis sous le regard impuissant d’une petite fille qui l’a toujours chéri. Cet homme fascinant qui a toujours su partager son amour pour l’Irlande et qui pourtant n’a jamais souhaité y retourner, va donner pour mission à Anne de disperser ses cendres dans son pays natal qu’il a pourtant quitté sans jamais l’expliquer.

Lorsqu’elle arrive sur place elle découvre les souvenirs de ses ancêtres et cherche à s’approprier ce passé à la fois connu et inconnu. Après quelques jours à retrouver ses racines, elle décide de respecter les dernières volontés de son grand-père et se rend au milieu d’un lac où elle lui fait ses adieux et un mystérieux évènement va la faire tomber à l’eau et lorsqu’elle émerge, elle est en 1921 où tout le monde semble penser qu’elle est son arrière-grand-mère disparue quelques années plus tôt laissant son fils orphelin.

Plongé au cœur d’une guerre civile entre irlandais et anglais, nous allons suivre le récit de personnages passionnés par le désir d’une Irlande libre et dans leur combat le destin va pousser deux âmes sœurs l’une vers l’autre. Anne va se retrouver au cœur d’un complot politique dont elle connaît l’issue et en même temps elle va devoir s’adapter à ce changement d’époque sans comprendre ce qui se passe et en savourant ces retrouvailles avec Eoin. Ce conflit intérieur est très bien retranscrit et on sent à quel point Anne est déchirée entre son besoin de retrouver son grand-père et celui de réintégrer son époque.

Immédiatement l’intrigue m’a captivée, comme beaucoup je pourrais citer la référence d’Outlander et en même temps le récit n’est pas comparable sur beaucoup de points. On se laisse facilement porter par les récits liés à la quête d’une Irlande libre, mais c’est l’histoire d’amour qui m’a totalement fait succomber. Il y a cette pointe de magie qui fait rêver et en même temps une incroyable histoire d’amour naît dans une période sombre de l’histoire.

Cela faisait longtemps que je n’avais pas ressenti autant d’émotions en lisant un livre. J’en suis étonnée moi-même, mais la fin m’a fait fondre en larmes.

Romance

La chronique des Bridgerton 7 & 8 | Julia Quinn

Résumé :
Les jeunes gens ne se bousculent pas pour demander la main de Hyacinthe, la cadette des Bridgerton, trop fine mouche, trop sincère. Certes, mieux vaut être seule que mal accompagnée, il n’empêche qu’elle commence à se demander si elle ne va pas finir vieille fille. Et ce n’est pas la rencontre avec Gareth Saint-Clair, aristocrate à la réputation sulfureuse, qui risque d’y changer quoi que ce soit. Encore que… La découverte d’un journal intime en italien qu’elle se propose de lui traduire pourrait bien jouer un rôle inattendu.
Contrairement à la plupart de ses congénères, Gregory, le benjamin des Bridgerton, ne vit que dans l’attente du « grand amour ». Il croit l’avoir trouvé en la personne de lady Hermione Watson, éblouissante beauté dont, hélas, le cœur est déjà pris. Qu’à cela ne tienne, Gregory va accepter l’aide de Lucinda Abertnathy, la meilleure amie de l’angélique Hermione, pour parvenir à ses fins.

Je sèche un peu sur l’écriture de cette chronique, je n’arrive pas à mettre des mots sur mon avis, car j’ai l’impression de n’avoir ni aimé, ni détesté cet opus. Nous avons vu grandir Hyacinthe et j’aurai cru que vu les circonstances de sa naissance elle serait au centre de toutes les attentions de la fratrie Bridgerton. Étonnamment elle n’interagit que très peu avec les autres membres et sans Violet Bridgerton on aurait presque oublier l’ambiance si chaleureuse.

La petite fille a laissé la place à une belle jeune femme que de nombreux prétendant aimerait pouvoir courtiser, mais son franc parler qui en fait fuir plus d’un homme et cette année encore elle se retrouve contrainte de débuter une nouvelle saison et cette perspective est loin de l’enchantée. Alors elle s’évade autant qu’elle peut à commencer par ses après-midi lecture chez Lady Danbury pour qui elle a une haute estime et éprouve beaucoup d’affection. Alors quand la vieille dame tente sans grande discrétion de rapprocher Hyacinthe de son petit-fils, Gareth, la jeune femme est un peu réticence connaissant la réputation de jeune homme, mais n’est pas pour autant désintéressé. Lorsque celui-ci découvre un journal ayant appartenu à sa grand-mère paternel rédigé en italien, il va solliciter l’aide de Hyacinthe pour la traduction.

L’histoire va être rythmé par les découverte du journal et Hyacinthe et Gareth vont se laisser porter par les révélations.

***

La conclusion parfaite avec le dernier membre de la fratrie qui m’a fait éprouver les émotions du début de la série. Gregory est peut-être le personnage le plus mystérieux, car il est très jeune lors des précédents opus et au fil des pages nous n’avions que très peu d’informations puisqu’il passait du temps au pensionnant. On a une très belle complicité entre Hyacinthe et Gregory qui ne cessent de se chamailler et c’est ce qui rend cette saga familiale captivante.

Gregory est un amoureux de l’amour, dernier de la fratrie à ne pas encore être marié et à l’image de ses frères et sœurs il aspire à rencontrer son âme sœur et lorsqu’il fait la connaissance de Lady Hermione Watson, il est convaincu qu’enfin il a rencontré la femme de sa vie subjuguée par sa beauté , seulement la jeune femme est elle-même amoureuse et ne semble pas prêter attention à Gregory. Avec l’aide de Lady Lucinda Abertnathy, la meilleure amie de Hermione, il va tenter de pouvoir attirer son attention et lui faire la cour.

J’ai adoré le caractère de Gregory qui a mon sens n’a rien à voir avec ses frères, je ne sais pas si c’est lié au fait qu’il a grandi sans père et que ses frères et sœurs l’ont couvé puisqu’il était le petit dernier, mais il m’a vraiment séduite avec son caractère toujours préoccupé par la réputation des femmes, avec une douceur et un humour comme on y était habituée et qui le rend encore plus charmant, mais son besoin de protection envers sa promise a définitivement fait pencher la balance. Je crois pouvoir qu’après Anthony c’est le frère qui m’a le plus séduite et quand il fait une déclaration il ne fait pas les choses à moitié.

J’ai apprécié l’alchimie qui se développe tout au long du récit entre les personnages et on passe un bon moment en leur compagnie, on ne manque pas de remarquer l’évolution entre eux et l’amitié qui se transforme en quelque chose de plus surprenant pour tous les deux. J’ai été conquise par l’intrigue et la manière dont la romance laisse place à un peu de suspense et plusieurs retournements de situation, sans oublier une touche d’humour. Bref un délice.

Romance Contemporaine

Tout est sous contrôle (sauf toi !) | Sally Thorne

Résumé :Elle mène une vie bien réglée. Il ignore complètement les règles.
Certes, à vingt-cinq ans à peine, Ruthie ne vit que pour son travail et n’a ni fiancé ni vie sociale.
CertJes, elle passe ses journées entourée de personnes dont l’âge avoisine les quatre-vingt-dix ans.
Mais Ruthie va bientôt devenir manager du village pour seniors de luxe où elle officie, et sa vie lui convient parfaitement. Son emploi du temps est calé sur des semaines, ses journées sont millimétrées, et elle sait que tout est sous contrôle. Du moins le croyait-elle, jusqu’à ce qu’elle rencontre Teddy. Ce biker tatoué des pieds à la tête a besoin d’un toit, et son père, le propriétaire des lieux, lui permet de loger avec les employés à condition qu’il donne un coup de main. Ruthie se serait bien passée de cet élément perturbateur qui, du jour au lendemain, devient à la fois son «  collègue  » et son voisin. D’autant que, si le physique très avantageux de Teddy s’avère utile pour négocier avec les résidentes, il devient vite une menace pour sa propre tranquillité mentale…

La lecture parfaite pour passer un bon moment, l’histoire est légère et menée par un duo de personnage attachant et dès les premiers chapitres j’avais le sourire aux lèvres, quand je reprenais ma lecture c’était mon moment doudou.

Nous faisons la connaissance de notre narratrice Ruthie, une jeune femme de 25 ans à la routine bien rodée, vivant au gré des listes et programme, lui évitant ainsi de s’écarter de sa routine rassurante. Depuis plusieurs années, la jeune femme ne vit plus que pour son travail et se passionne pour le confort des résidents de la résidence sénior où elle travaille. Tout est étudié pour ne pas laisser la place au hasard. Alors quand elle fait la connaissance de Teddy son parfait opposé, qui vit au jour le jour et qui est désordonné cela vient bousculer la vie qu’elle connaissait. Contrainte par le propriétaire d’héberger son fils, elle va du jour au lendemain devoir s’adapter et remettre sa vie en question.

Ce roman c’est la définition même du roman mignon, dès qu’on rencontre Ruthie on a envie de la protéger et on sent à quel point le changement peut s’avérer stressant pour elle et en même temps, on va la voir s’épanouir au contact de ses deux collègues un peu loufoque Mélanie et Teddy.  Difficile de ne pas éprouver de la tendresse quand on voit cette jeune femme tout donner pour le confort des résidents et pour la protection des tortues.

Teddy est un personnage difficile à cerner et j’aurai apprécié d’avoir quelques chapitres où il s’exprime, son arrivée à la résidence va être similaire à une tornade, tant parce qu’il a un physique qui ne passe pas inaperçu, que par rapport à sa personnalité drôle et en même temps on découvre une histoire personnelle touchante. Avec un tel physique on a vite fait d’avoir des préjugés et il va s’avérer être une belle surprise et j’ai adoré sa manière de rentrer tout en douceur dans la vie de Ruthie, malgré le fait qu’il soit assez brute de décoffrage, il va trouver la parfaite attitude pour entrer dans son monde.

J’ai lu ce roman au moment parfait pour l’apprécier totalement, c’est frais, drôle, mignon et rempli de bonnes intentions avec un beau message de confiance en soi.

New Romance

La force de renaître | Brittainy c. Cherry

Résumé :
C’est l’histoire de Hazel Stone et Ian Parker. Marqués tous deux par un environnement familial difficile, ils se débattent pour s’en sortir. Leurs points communs et leur relation sont électriques.
À force de se côtoyer en travaillant à la ferme, ils se défont peu à peu de l’armure qu’ils portent, pièce par pièce, laissant leurs espérances s’exprimer, et l’amour pénétrer dans leurs cœurs. C’est l’histoire de leur résilience.

J’y suis allée à l’aveugle pour une fois et malgré un thème pas forcément original, les émotions sont présentes et je sais qu’en entrant dans l’univers de Brittainy C. Cherry ont ressort forcément un peu secoué.

L’histoire c’est celle de Hazel Stone et Ian Parker, deux personnages qui ont grandi dans un environnement familial toxique, avec la même force de caractère pour s’en sortir et accéder aux rêves qu’ils se sont fixés. Hazel est une jeune femme d’à peine 18 ans, afin de subvenir aux besoins de sa mère enceinte et lui offrir l’avenir qu’elle mérite, elle va tout faire pour obtenir du travail et dans sa petite ville quand on cherche de travail il faut s’adresser au Big Paw à la tête d’une ferme qui a toujours besoin de bras. D’abord réticence, le vieil homme va finir par accepter, Hazel va se retrouver sous les ordres de son petit-fils Ian qui semble tout faire pour la décourager, ensemble ils vont apprendre à faire tomber les barrières et l’amitié va laisser la place à autre chose.

Hazel est une héroïne absolument incroyable, elle a grandi dans une famille dysfonctionnelle et malgré tout ce qu’elle a vécue elle réussit à rester une belle personne prête à tout pour ceux qu’elle aime. A première vue, elle a tout d’une rebelle qui ne se pli pas aux règles et elle n’a pas d’amis sincères à cause du milieu dans lequel elle vit, et c’est son caractère sarcastique qui va prodigieusement agacer Ian et cela va valoir quelques bras de fer verbal. Il va découvrir que les apparences peuvent être trompeuses.

Ian a une histoire familiale qui l’a profondément marqué, puisque ses parents l’ont abandonné, bien que profondément aimé par ses grands-parents, le jeune homme conserve un sentiment amère de cette époque et seule la musique parvient à lui offrir la légèreté qu’il ne parvient pas à atteindre au quotidien. Malgré ses difficultés à s’attacher aux autres, il peut cependant compter sur les membres de son groupe dans les bons comme les mauvais moments.

On a un très bon duo qui a tendance à s’écharper au début et les réparties sont absolument géniales. Ils vont tous les deux rapidement se rendre compte qu’ils ont fait des conclusions attentives et un lien va progressivement naître entre eux. Malgré leur jeune âge, on ressent tout de suite que c’est un lien solide.

Même si ce n’est pas un coup de cœur on a une belle histoire et des personnages attachants, l’autrice m’avait habitué à des romans plus bouleversants, mais la romance est malgré tout touchante et avance tout en douceur. Je suis déjà impatience de retrouver cette autrice la prochaine fois.