Un palais de colère et de brume | Sarah J. Maas (A Court of Thorns and Roses #2)

Résumé :
Après avoir survécu aux défis d’Amarantha, Feyre est devenue une Fae et a hérité de pouvoirs qui échappent à son contrôle.
Mais son cœur est resté celui d’une humaine, et elle ne peut effacer ce qu’elle a dû commettre pour sauver Tamlin et la Cour du Printemps…
Elle ne peut non plus oublier qu’elle a conclu un marché avec Rhysand, le redoutable Grand Seigneur de la Cour de la Nuit. Une semaine par mois, elle doit séjourner à ses côtés, dans son palais.
D’abord réticente, Feyre découvrira pourtant qu’il est loin d’être le Fae cruel et manipulateur qu’elle croyait connaître. Avec lui, elle va apprendre à dompter ses pouvoirs. Et douter de ce qu’elle ressent pour Tamlin…
Mais au-delà de la Cour de la Nuit, une menace se profile. Car les desseins du roi d’Hybern pourraient bien ébranler tout le royaume des immortels.
Ce roman est le deuxième tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers

Le premier mot qui me vient en rédigeant cette chronique c’est OMG. Bien que ce ne soit pas vraiment un mot, c’est globalement représentatif de mon état d’excitation. Et pourtant avant de ressentir de telles émotions, je suis passé par une phase de déception, pas vraiment lié à l’histoire, mais plus particulièrement à l’éditeur, qui a malheureusement décidé de faire des économies sur l’objet-livre et quand je vois le prix pour une qualité aussi fragile, c’est mon petit cœur de passionné qui est directement touché. Passons ce passage et revenons à notre sublime histoire qui m’a totalement rendu folle amoureuse de l’intrigue et ses personnages.

L’histoire reprend trois mois après les évènements du premier tome et bien que Feyre soit désormais une Fae et que Tamlin soit libre, la jeune femme est toujours en phase d’adaptation et peine à apprivoiser cette nouvelle identité qui fait d’elle une inconnue. Difficile d’oublier toutes les épreuves qu’elle a traversées, pourtant à la Cour de Printemps tout semble reprendre son cours et les préparatifs du mariage devraient emplir son cœur de joie. Sans compter que bien que Rhysand ne se soit pas manifesté, l’ombre du marché qu’ils ont conclu plane sur cette nouvelle vie. Le Grand Seigneur de la Cour de la Nuit, semble avoir marqué son esprit et lorsqu’il se manifeste enfin pour obtenir une semaine par mois, elle découvre une Cour bien différente que ce qu’elle s’était imaginée.

Après une longue attente, il me fallait découvrir cette suite et bien que le début soit un peu long à se mettre en place, on replonge en douceur dans un univers complexe et très bien construit. J’avais oublié quelques subtilités et le démarrage en douceur m’aura permis de me remettre doucement dans les termes et intrigue déjà bien avancée. Bien évidemment, les avis unanimes m’ont influencé pendant ma lecture et à plusieurs reprises, j’ai ressenti des palpitations face aux évènements qui se dessinaient devant moi. A la lecture du premier opus, j’étais loin d’imaginer qu’on prendrait cette direction, mais aux vues des révélations ce n’est pas dénué de sens.

Là où Sarah J. Maas est douée, c’est qu’elle arrive à nous faire passer par un arc-en-ciel d’émotions. On a du mal à comprendre où elle veut nous mener et face aux réactions de certains personnages la déception commence doucement à naître et des personnages qui jusqu’ici nous avaient paru sympathiques, commencent à se montrer moins appréciable et progressivement, toute l’admiration disparaît, pour laisser place à une colère sourde, on découvre impuissant à des choix terribles et lorsqu’un gros retournement va complètement changer la direction de l’histoire, on assiste émerveiller aux changements qui s’opèrent. D’un côté, on va trembler face à l’avenir qui se profile et dans l’adversité des alliances inattendues vont se mettre en place comme une évidence.

Je ne crois pas avoir été préparer à éprouver autant de tout. Cette lecture a réussi à me surprendre jusqu’à la dernière ligne et une fois l’intrigue mise en place on ne sait jamais ce qui va se passer. Ce second opus conserve une part d’action très importante et les changements qui s’opèrent envers Feyre vont complètement changer les phases de combat, car l’humaine à laisser la place à une guerrière absolument fabuleuse, tout en conservant le cœur pur d’une mortelle. C’est ce qui fait la beauté de ce personnage, ce cœur qui lui permet de voir les personnages sous leur meilleur jour, malgré l’image qu’elle renvoie c’est ce qui a probablement contribué à lui ouvrir les yeux concernant certaines amitiés. C’est assez touchant de voir cette héroïne si solitaire baisser sa garde et l’Amour n’est pas en reste, bien au contraire c’est la plus belle romance de fantasy que j’ai pu lire.

Je pense à une scène clé dans cette suite et sachant qu’il s’agit d’un spoiler, il m’est impossible de vous raconter à quel point on est loin des émotions du premier opus. J’en ai encore une fois le souffle coupé lorsque je repense à la scène qui m’a mise K.O., ces révélations bouleversantes et d’un romantisme indescriptible m’ont totalement fait rêver. Je visualise encore les mots sortir de la bouche de notre héros et je pourrais les relire indéfiniment que leur impact serait le même. Je ne peux que vous recommander de vous procurer cette série et si par miracle vous avez déjà lu le premier tome, passez outre ce prix scandaleusement élevé et savourez chaque minute.

Mon avis sur Un Palais d’Épines et de Roses #1 ICI
Publicités

A la poursuite du soleil | Karina Halle

Résumé :
Après un voyage de six mois à travers le monde, Amber, qui n’a plus de quoi se payer un billet retour vers la Californie, fait une halte à Positano, puis à Capri sur la côte Almafitaine, où elle va croiser la route d’un bad boy, en mode Latin lover.
Il est temps pour Amber MacLean – 24 ans – de prendre les bonnes décisions. Après six mois de voyage- sac à dos à travers la Nouvelle Zélande, l’Australie et l’Asie du Sud-Est, la voici en Méditerranée, fauchée, sans même avoir de quoi payer un billet retour pour la Californie. Il y a pire dans la vie que de se retrouver coincé en Italie du sud, au bord d’un littoral magnifique. Malheureusement, le seul travail qu’Amber trouve consiste à enseigner l’anglais à deux morveux.
Et ce qui ne lui facilite pas la tâche, c’est que les deux enfants sont sous la garde de leur ténébreux grand frère, l’ancien pilote de moto Desiderio Larosa. Sexy et mystérieux, Derio ne cesse de tester la patience d’Amber – sans parler de ses hormones.
Une fois devenue nounou à plein temps dans la vieille villa, la jeune fille se sent de plus en plus attirée par ce solitaire énigmatique. La voilà bientôt tiraillée entre une vie tranquille et sécurisante aux Etats-Unis et les mystères du coeur si secret de Derio.
Sous le soleil de Capri, la passion va crescendo. Mais Amber parviendra-t-elle à percer le mystère de Derio, son ténébreux italien ?
Je remercie mon partenaire Hugo New Romance pour l’envoi de ce roman.

Voyager. C’est le maître mot de ce roman et comme pour Entre Ciel et Mer, cette liberté qui habite les personnages est tout ce dont j’avais besoin pour rêver les yeux ouverts. Après avoir lu ces deux romans, je me sens admirative de ces personnages qui ont tout quitté sur un coup de tête pour refaire leur vie dans un pays qui n’est pas le leur. J’ai toujours apprécié voyager et reprendre sa vie ailleurs semble tellement inaccessible pour moi, que j’ai voyagé par procuration en plein cœur de l’Italie et avec le plus séduisant des guides.

Amber est un personnage que nous avions déjà rencontré dans Entre Ciel et Mer, mais la lecture de ce roman ne nécessite pas d’avoir lu le roman qui n’affecte en rien la compréhension. J’avais connaissance de l’identité de l’héroïne, mais je reste assez surprise de son évolution qui s’éloigne un peu de l’idée que je m’étais fait d’elle pendant son road-trip précédent. Aujourd’hui la jeune femme doit se rendre à l’évidence, après 6 mois à voyager avec son sac sur le dos, ses finances sont arrivées au point de non-retour et trouver un travail devient primordiale si elle veut pouvoir se payer un billet de retour pour sa Californie natale.

N’ayant aucune piste et complètement désespérée Amber accepte d’enseigner l’anglais à deux enfants d’une riche famille, mais Desiderio Larosa le grand frère, va venir troubler son quotidien à la villa. Étant de nature plutôt curieuse, Amber va progressivement s’immiscer dans cette famille et mettre en lumière les dysfonctionnements.

Amber est la force de ce roman et ses décisions qui pourrait paraître irréfléchi son simplement une volonté de trouver sa place en voyageant. Sa situation personnelle n’est pas forcément la meilleure et en Amérique elle n’a pas trouvé la place qu’elle occupe à Capri. A travers les yeux d’une novice nous allons visiter une ville magnifique et mon imagination a encore une fois très bien travaillée, visualisant sans mal les paysages tous plus beaux les uns que les autres. Sans oublier bien sûr la naissance d’une romance superbe et qui m’a fait briller les yeux et le cœur.

Je dois dire que l’idée de départ est plutôt attirante, bien que satisfaite de ma lecture ce n’est pas totalement ce que j’attendais. Notamment le fait que les enfants soient en retrait et pas moteur de l’histoire. Leur rôle sur l’histoire est trop dans l’évocation et ça ne met pas en valeur Derio, car bien qu’il soit un amant attentionné et que le charme italien opère à cent pour cent, il renvoie une image négative de par son comportement parfois égoïste. Pourtant c’est difficile de ne pas l’apprécier, car son traumatisme est présent dans ses réactions et le mystère qui l’entoure nous force à poursuivre pour obtenir des réponses, mais je n’adhère pas à toutes ses décisions.

En bref, une histoire de voyage comme je les aime. Si vous avez lu Entre Ciel et Mer ce roman est dans la même lignée avec un peu moins de description pour ceux qui auraient été perturbé, mais si comme moi, l’aura de voyage vous avez conquise ce roman sera encore meilleur. La fin aurait peut-être nécessité un peu plus de profondeur et pour le coup, l’image du héros en a pris un coup, mais dans mon esprit la magie opère. J’ai savouré cette liberté pendant quelques pages et apprécié la passion évidente de Karina Halle pour la découverte d’un ailleurs.

Retrouvez mon avis sur Entre Ciel et Mer ICI

 

 

Je te hais… à la folie | Sara Wolf (Lovely Vicious #2)

Résumé :

Après son coma, Iris se souvient de tout… sauf de Jack.
Il y a trois ans, vingt-cinq semaines et cinq jours, Isis Blake est tombée amoureuse. Elle s’est juré depuis que cela n’arriverait plus. Mais c’était compter sans son meilleur ennemi, Jack Hunter. Avant qu’ils aient pu s’avouer leurs sentiments, un terrible événement a plongé Isis dans un coma dont elle s’est réveillée sans le moindre souvenir de Jack…
Jack va-t-il tenter de raviver la mémoire d’Isis ou respectera-t-il sa volonté de ne plus jamais entendre parler d’amour ?
Ce roman est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Une suite qui s’est fait particulièrement attendre (même si en réalité c’était hyper rapide), j’ai choisi de le mettre un peu côté, car les premiers retours parlaient d’une grosse frustration sur le final et je n’avais pas le courage d’attendre aussi longuement. Début 2018, je ne pouvais plus reculer et j’ai profité de quelques jours de vacances pour retrouver Isis et Jack. Dans l’ensemble la lecture est toujours aussi intense et globalement satisfaisante, mais on prend un tournant un peu tiré par les cheveux et à mon sens l’intrigue se suffisait à elle-même.

L’histoire reprend trois semaines après l’agression d’Isis et au delà des dégâts physiques, le plus touché par cette histoire c’est Jack. Lui qui a vécu tant d’épreuves peine à s’en sortir, tant au niveau de sa culpabilité que de l’amnésie d’Isis qui le ronge. Comment se remettre alors que celle qui lui a permis de se relever ne connaît même pas son existence ? Du côté d’Isis, son séjour à l’hôpital lui aura permis de rencontrer Sophia avec qui elle a tissé des liens amicaux et bien que sa convalescence se passe parfaitement bien, son passé la torture toujours autant.

Ce tome prend un tournant plus sombre et à certains moments j’ai eu du mal à apprécier totalement l’avancée de l’histoire, notamment parce que ce qui m’avait séduit dans le précédent opus c’était l’histoire autour du passé d’Isis,  l’évocation de quelques passages dans ce tome m’ont brisé le cœur pour cette jeune fille. Ma préférence va vers le premier tome, car j’ai trouvé que ce tome reprenait les éléments qui avaient pu fonctionner et après tout le chemin parcouru il y a une forme de frustration à voir nos héros de retour à la case départ. Même si objectivement c’était nécessaire pour mieux cerner nos personnages et en tirer un enseignement.

J’ai apprécié de retrouver la répartie d’Isis, mais parfois je l’ai trouvé un peu trop protectrice avec elle-même et donc peut-être un peu trop mordante envers Jack, malgré tout elle conserve un part d’humour que j’aime tant. Leur petite guerre n’a pas vraiment repris, mais l’amnésie va causer quelques troubles dans la relation de notre jeune couple et bien que j’ai apprécié qu’un angle amical soit mis en avant, car on ne peut pas dire qu’Isis est pu compter sur beaucoup avant son arrivée. Sans compter que notre Prince des Glaces commence à éprouver des émotions qu’il avait fait taire et j’ai été touchée de le découvrir fragile, vulnérable, toujours à penser aux autres avant lui. Et bien évidemment, malgré une romance reléguée au second plan, on assiste à quelques échanges toujours aussi piquants et lors de rares moments d’insouciance, l’émotion prend le dessous sur les révélations.

En bref, une suite pour laquelle je conserve une fascination et qui a réussi à me garder captivée malgré quelques réticences. Il y a une part de prévisibilité dans ce tome et je ne suis pas tellement surprise qu’on est évité certaines retrouvailles, car tout tourne autour de ce rapprochement. Après même si mes hypothèses se sont vérifiées ce n’est pas forcément dérangeant, car on découvre que nos personnages n’ont pas toujours les réactions qu’on attendait et bien que le chute ne soit pas surprenante, les dégâts sont puissants, mais nécessaires pour clore un chapitre de l’histoire. Même si je m’y attendais, ça m’empêche pas d’en éprouver beaucoup d’excitation pour la suite, car je pense que c’est celui que j’attends le plus pour enfin voir Isis affronter ses démons.

Retrouvez mon avis sur Je te hais… passionnément #1 ICI

Darker | E.L. James (Cinquante nuances de Grey #4)

Résumé :

Après une liaison passionnée qui s’est achevée dans les larmes et les reproches, Christian Grey est incapable d’oublier Anastasia Steele. Il l’a dans la peau. Décidé à regagner son amour, il s’efforce de réprimer ses désirs les plus troubles et son besoin de tout contrôler pour enfin aimer Ana selon ses conditions.
Hélas, son enfance continue de le hanter, d’autant que Christian comprend que Jack Hyde, le patron sournois d’Ana, la veut clairement pour lui seul.
Le Dr Flynn, confident et thérapeute de Christian, parviendra-t-il à l’aider à affronter ses démons ? Ou est-ce que l’amour exclusif d’Elena et l’adoration insensée de son ex-soumise, Leila, finiront par le retenir dans le passé ?
Et si, malgré ses tourments et ses obsessions, Christian réussit à reconquérir Ana, sera-t-il capable de la garder ?
Merci aux éditions JC Lattes et Net Galley pour ce service presse

En pleine promotion de Fifty Shades Freed, j’ai trouvé qu’il était propice de retrouver Christian Grey. En fond sonore petite compile des différentes bandes sons des précédents opus et si comme moi vous êtes une fan inconditionnelle de Monsieur Grey, cette réécriture devrait vous ravir puisqu’on retrace les évènements de Cinquante Nuances Plus Sombres du point de vue de Christian.

Les réécritures ce n’est pas forcément mes romans préférés, mais j’ai des souvenirs particuliers avec cette série et replonger dans la tête d’un personnage qui m’a marqué c’est toujours un moment privilégié. Dans l’ensemble ce roman n’a rien de surprenant et les lecteurs fidèles seront fascinés par les pensées d’un héros torturé. Je pense qu’on a toute l’image d’un homme impeccable, qui contrôle tout ce qui peut l’être, alors être dans sa tête c’est une expérience un peu différente. A commencer par ses nombreux doutes qui ne transparaissent pas dans ses réactions et j’ai adoré le retrouver aussi vulnérable, c’est principalement cet aspect qui m’a toujours séduite.

Pour tout vous dire, certaines scènes m’ont laissé de marbre, alors que certains passages étaient absolument magnifiques et j’ai adoré les revivre à travers les yeux de Christian. Je pense qu’il est normal de ne pas forcément être à bout de souffle concernant tous les passages parfois répétitif. On a quand même de nombreuses réponses et pour moi c’est un plaisir de retrouver l’un de mes tout premiers books boy-friend. Pour comprendre cet engouement il faut être soit-même fan, après je peux comprendre que pour certain cette série ne soit pas appréciée, voire détestée, il en faut pour tous les goûts, mais dans ce cas je vous vois mal vous taper la lecture d’une réécriture.

Une écriture toujours aussi addictive et on voit bien que E.L. James chéri Christian dans tout son cœur. Seul les fans pourront comprendre à quel point ce tome est important, on découvre notre héros sous un nouveau jour. Certes toujours aussi calculateur, mais également dans une volonté de changement et d’amélioration pour ne pas perdre la femme qu’il aime. Beaucoup lui ont reproché son côté dominateur et on se rend compte qu’il se reproche également beaucoup de ses réactions, il s’agit d’un homme complexe et c’est ce que la plupart ont décelé lorsque nous avons lu les autres tomes, seulement c’est plus flagrant lorsqu’il l’exprime et donc mille fois plus touchant.

Retrouvez mon avis sur Grey #4 ICI

 

Le guérisseur | Emma Cavalier (Les Trois Talents #3)

Résumé :
Quand l’amour nous rend plus forts…
Élisabeth part pour New York pour retrouver ce père biologique qu’elle ne connait pas. Lex refuse de la laisser affronter seule cette épreuve et l’accompagne. À leur arrivée à New York, ils retrouvent Eviva et les autres amis que Lex avait laissés derrière lui. Tandis que Dom se défile, évitant la rencontre avec sa fille, Beth et Lex se laissent emporter, plus que jamais, par les plaisirs qui les rapprochent. Pourtant, ils refusent toujours de s’assumer comme un couple.
Ce roman est le 3ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.
Merci aux Éditions Blanche pour l’envoi de cette série.

Un troisième opus que j’étais craintive de découvrir et qui aura su combler en partie ma déception du précédent. Je pense pouvoir dire que ce dernier tome est celui qui m’a le plus convaincu, bien que certain aspect de l’histoire ne convienne pas forcément à mon type de lecture. On plonge facilement dans cette ambiance et j’ai apprécié le voyage qu’entreprennent Beth et Lex tant d’un point de vue physique, que spirituel.

Nous quittions nos héros sur une note positive et l’histoire reprend avec Beth et Lex qui atterrissent à New York pour que la jeune femme puisse enfin rencontrer son père biologique. Durant leur voyage ils vont pouvoir compter sur la bande d’amis que s’est fait Lex durant son précédent voyage et c’est en compagnie de Raef, Andrea, Eviva, qu’ils vont explorer les limites du plaisir. Malheureusement le grand absent de ces retrouvailles est Dom, qui semble fuir le groupe d’amis afin d’éviter sa fille. Au-delà du besoin de connaître ses racines, ce voyage va être l’occasion pour Beth et Lex d’explorer de nouvelles perspectives dans leur relation.

J’ai apprécié découvrir un Lex plus apaisé et après de nombreux questionnement, j’attendais avec impatience les futures révélations. De ce côté, je suis loin d’être déçue, car j’ai trouvé très intéressant que le sujet ne soit pas survolé et voir les scènes du point de vue de Lex. On voit une réelle évolution depuis leur rencontre et bien que l’aspect charnel soit central à l’histoire, on décèle une complicité naissante. Ce tome m’a d’ailleurs permis de voir l’utilité du deuxième tome, qui apporte beaucoup à notre héros et on en voit les bienfaits que dans ce tome. Cependant, il est toujours difficile pour moi de voir des héros aussi ouvert les uns avec les autres et c’est l’un des seuls bémols à mon sens, car par moments j’étais mal à l’aise et pas en phase avec ma lecture.

Sans oublier la plume de l’auteure qui a réussi à me garder curieuse, sans pour autant toujours adhérer au choix des héros. C’est un point important cette envie que suscite Emma Cavalier, car j’ai pris plaisir à suivre nos héros dans leur périple et c’est essentiellement grâce à la fluidité de la plume de l’auteure. Le dosage entre passé et présent est intelligemment mené et bien évidemment l’aspect romantique habilement amené. Je terminerais cette chronique en disant que je ne suis pas forcément la cible pour cette série très axée BDSM et malgré ma satisfaction face à cette conclusion, la romance reste très libre et selon mes critères personnels l’histoire n’est pas toujours au comble du romantisme. Après il ne faut pas oublier que nos attentes ne sont pas les mêmes et pour les amateurs du genre cette série répondra parfaitement à vos attentes.

Mon avis sur Le conteur d’histoires #1 ICI
Mon avis sur Le gardien des secrets #2 ICI