Romance

La chronique des Bridgerton 7 & 8 | Julia Quinn

Résumé :
Les jeunes gens ne se bousculent pas pour demander la main de Hyacinthe, la cadette des Bridgerton, trop fine mouche, trop sincère. Certes, mieux vaut être seule que mal accompagnée, il n’empêche qu’elle commence à se demander si elle ne va pas finir vieille fille. Et ce n’est pas la rencontre avec Gareth Saint-Clair, aristocrate à la réputation sulfureuse, qui risque d’y changer quoi que ce soit. Encore que… La découverte d’un journal intime en italien qu’elle se propose de lui traduire pourrait bien jouer un rôle inattendu.
Contrairement à la plupart de ses congénères, Gregory, le benjamin des Bridgerton, ne vit que dans l’attente du « grand amour ». Il croit l’avoir trouvé en la personne de lady Hermione Watson, éblouissante beauté dont, hélas, le cœur est déjà pris. Qu’à cela ne tienne, Gregory va accepter l’aide de Lucinda Abertnathy, la meilleure amie de l’angélique Hermione, pour parvenir à ses fins.

Je sèche un peu sur l’écriture de cette chronique, je n’arrive pas à mettre des mots sur mon avis, car j’ai l’impression de n’avoir ni aimé, ni détesté cet opus. Nous avons vu grandir Hyacinthe et j’aurai cru que vu les circonstances de sa naissance elle serait au centre de toutes les attentions de la fratrie Bridgerton. Étonnamment elle n’interagit que très peu avec les autres membres et sans Violet Bridgerton on aurait presque oublier l’ambiance si chaleureuse.

La petite fille a laissé la place à une belle jeune femme que de nombreux prétendant aimerait pouvoir courtiser, mais son franc parler qui en fait fuir plus d’un homme et cette année encore elle se retrouve contrainte de débuter une nouvelle saison et cette perspective est loin de l’enchantée. Alors elle s’évade autant qu’elle peut à commencer par ses après-midi lecture chez Lady Danbury pour qui elle a une haute estime et éprouve beaucoup d’affection. Alors quand la vieille dame tente sans grande discrétion de rapprocher Hyacinthe de son petit-fils, Gareth, la jeune femme est un peu réticence connaissant la réputation de jeune homme, mais n’est pas pour autant désintéressé. Lorsque celui-ci découvre un journal ayant appartenu à sa grand-mère paternel rédigé en italien, il va solliciter l’aide de Hyacinthe pour la traduction.

L’histoire va être rythmé par les découverte du journal et Hyacinthe et Gareth vont se laisser porter par les révélations.

***

La conclusion parfaite avec le dernier membre de la fratrie qui m’a fait éprouver les émotions du début de la série. Gregory est peut-être le personnage le plus mystérieux, car il est très jeune lors des précédents opus et au fil des pages nous n’avions que très peu d’informations puisqu’il passait du temps au pensionnant. On a une très belle complicité entre Hyacinthe et Gregory qui ne cessent de se chamailler et c’est ce qui rend cette saga familiale captivante.

Gregory est un amoureux de l’amour, dernier de la fratrie à ne pas encore être marié et à l’image de ses frères et sœurs il aspire à rencontrer son âme sœur et lorsqu’il fait la connaissance de Lady Hermione Watson, il est convaincu qu’enfin il a rencontré la femme de sa vie subjuguée par sa beauté , seulement la jeune femme est elle-même amoureuse et ne semble pas prêter attention à Gregory. Avec l’aide de Lady Lucinda Abertnathy, la meilleure amie de Hermione, il va tenter de pouvoir attirer son attention et lui faire la cour.

J’ai adoré le caractère de Gregory qui a mon sens n’a rien à voir avec ses frères, je ne sais pas si c’est lié au fait qu’il a grandi sans père et que ses frères et sœurs l’ont couvé puisqu’il était le petit dernier, mais il m’a vraiment séduite avec son caractère toujours préoccupé par la réputation des femmes, avec une douceur et un humour comme on y était habituée et qui le rend encore plus charmant, mais son besoin de protection envers sa promise a définitivement fait pencher la balance. Je crois pouvoir qu’après Anthony c’est le frère qui m’a le plus séduite et quand il fait une déclaration il ne fait pas les choses à moitié.

J’ai apprécié l’alchimie qui se développe tout au long du récit entre les personnages et on passe un bon moment en leur compagnie, on ne manque pas de remarquer l’évolution entre eux et l’amitié qui se transforme en quelque chose de plus surprenant pour tous les deux. J’ai été conquise par l’intrigue et la manière dont la romance laisse place à un peu de suspense et plusieurs retournements de situation, sans oublier une touche d’humour. Bref un délice.

Romance Contemporaine

Tout est sous contrôle (sauf toi !) | Sally Thorne

Résumé :Elle mène une vie bien réglée. Il ignore complètement les règles.
Certes, à vingt-cinq ans à peine, Ruthie ne vit que pour son travail et n’a ni fiancé ni vie sociale.
CertJes, elle passe ses journées entourée de personnes dont l’âge avoisine les quatre-vingt-dix ans.
Mais Ruthie va bientôt devenir manager du village pour seniors de luxe où elle officie, et sa vie lui convient parfaitement. Son emploi du temps est calé sur des semaines, ses journées sont millimétrées, et elle sait que tout est sous contrôle. Du moins le croyait-elle, jusqu’à ce qu’elle rencontre Teddy. Ce biker tatoué des pieds à la tête a besoin d’un toit, et son père, le propriétaire des lieux, lui permet de loger avec les employés à condition qu’il donne un coup de main. Ruthie se serait bien passée de cet élément perturbateur qui, du jour au lendemain, devient à la fois son «  collègue  » et son voisin. D’autant que, si le physique très avantageux de Teddy s’avère utile pour négocier avec les résidentes, il devient vite une menace pour sa propre tranquillité mentale…

La lecture parfaite pour passer un bon moment, l’histoire est légère et menée par un duo de personnage attachant et dès les premiers chapitres j’avais le sourire aux lèvres, quand je reprenais ma lecture c’était mon moment doudou.

Nous faisons la connaissance de notre narratrice Ruthie, une jeune femme de 25 ans à la routine bien rodée, vivant au gré des listes et programme, lui évitant ainsi de s’écarter de sa routine rassurante. Depuis plusieurs années, la jeune femme ne vit plus que pour son travail et se passionne pour le confort des résidents de la résidence sénior où elle travaille. Tout est étudié pour ne pas laisser la place au hasard. Alors quand elle fait la connaissance de Teddy son parfait opposé, qui vit au jour le jour et qui est désordonné cela vient bousculer la vie qu’elle connaissait. Contrainte par le propriétaire d’héberger son fils, elle va du jour au lendemain devoir s’adapter et remettre sa vie en question.

Ce roman c’est la définition même du roman mignon, dès qu’on rencontre Ruthie on a envie de la protéger et on sent à quel point le changement peut s’avérer stressant pour elle et en même temps, on va la voir s’épanouir au contact de ses deux collègues un peu loufoque Mélanie et Teddy.  Difficile de ne pas éprouver de la tendresse quand on voit cette jeune femme tout donner pour le confort des résidents et pour la protection des tortues.

Teddy est un personnage difficile à cerner et j’aurai apprécié d’avoir quelques chapitres où il s’exprime, son arrivée à la résidence va être similaire à une tornade, tant parce qu’il a un physique qui ne passe pas inaperçu, que par rapport à sa personnalité drôle et en même temps on découvre une histoire personnelle touchante. Avec un tel physique on a vite fait d’avoir des préjugés et il va s’avérer être une belle surprise et j’ai adoré sa manière de rentrer tout en douceur dans la vie de Ruthie, malgré le fait qu’il soit assez brute de décoffrage, il va trouver la parfaite attitude pour entrer dans son monde.

J’ai lu ce roman au moment parfait pour l’apprécier totalement, c’est frais, drôle, mignon et rempli de bonnes intentions avec un beau message de confiance en soi.

New Romance

La force de renaître | Brittainy c. Cherry

Résumé :
C’est l’histoire de Hazel Stone et Ian Parker. Marqués tous deux par un environnement familial difficile, ils se débattent pour s’en sortir. Leurs points communs et leur relation sont électriques.
À force de se côtoyer en travaillant à la ferme, ils se défont peu à peu de l’armure qu’ils portent, pièce par pièce, laissant leurs espérances s’exprimer, et l’amour pénétrer dans leurs cœurs. C’est l’histoire de leur résilience.

J’y suis allée à l’aveugle pour une fois et malgré un thème pas forcément original, les émotions sont présentes et je sais qu’en entrant dans l’univers de Brittainy C. Cherry ont ressort forcément un peu secoué.

L’histoire c’est celle de Hazel Stone et Ian Parker, deux personnages qui ont grandi dans un environnement familial toxique, avec la même force de caractère pour s’en sortir et accéder aux rêves qu’ils se sont fixés. Hazel est une jeune femme d’à peine 18 ans, afin de subvenir aux besoins de sa mère enceinte et lui offrir l’avenir qu’elle mérite, elle va tout faire pour obtenir du travail et dans sa petite ville quand on cherche de travail il faut s’adresser au Big Paw à la tête d’une ferme qui a toujours besoin de bras. D’abord réticence, le vieil homme va finir par accepter, Hazel va se retrouver sous les ordres de son petit-fils Ian qui semble tout faire pour la décourager, ensemble ils vont apprendre à faire tomber les barrières et l’amitié va laisser la place à autre chose.

Hazel est une héroïne absolument incroyable, elle a grandi dans une famille dysfonctionnelle et malgré tout ce qu’elle a vécue elle réussit à rester une belle personne prête à tout pour ceux qu’elle aime. A première vue, elle a tout d’une rebelle qui ne se pli pas aux règles et elle n’a pas d’amis sincères à cause du milieu dans lequel elle vit, et c’est son caractère sarcastique qui va prodigieusement agacer Ian et cela va valoir quelques bras de fer verbal. Il va découvrir que les apparences peuvent être trompeuses.

Ian a une histoire familiale qui l’a profondément marqué, puisque ses parents l’ont abandonné, bien que profondément aimé par ses grands-parents, le jeune homme conserve un sentiment amère de cette époque et seule la musique parvient à lui offrir la légèreté qu’il ne parvient pas à atteindre au quotidien. Malgré ses difficultés à s’attacher aux autres, il peut cependant compter sur les membres de son groupe dans les bons comme les mauvais moments.

On a un très bon duo qui a tendance à s’écharper au début et les réparties sont absolument géniales. Ils vont tous les deux rapidement se rendre compte qu’ils ont fait des conclusions attentives et un lien va progressivement naître entre eux. Malgré leur jeune âge, on ressent tout de suite que c’est un lien solide.

Même si ce n’est pas un coup de cœur on a une belle histoire et des personnages attachants, l’autrice m’avait habitué à des romans plus bouleversants, mais la romance est malgré tout touchante et avance tout en douceur. Je suis déjà impatience de retrouver cette autrice la prochaine fois.

Romance

Lucky in Love | Kasie West

Résumé :
Maddie n’est pas une fille impulsive. Son genre, c’est plutôt travailler dur et tout planifier. Pourtant, un soir, sur un coup de tête, elle s’achète un ticket de loterie. Et, à sa plus grande surprise… elle remporte le gros lot !
En un battement de cils, la vie de Maddie change du tout au tout. Fini le stress d’obtenir une bourse pour ses études. Sa nouvelle préoccupation : pourquoi ne pas s’acheter un yacht ? Et, au passage, se retrouver au centre des attentions au lycée est plutôt agréable. Même si, rapidement, elle ne sait plus discerner qui est sincère avec elle.
Seth Nguyen mis à part… Son charmant – et plein d’humour – collègue au petit zoo local. Il n’a pas l’air d’avoir entendu parler de la grande nouvelle. Et pour une raison qu’elle n’arrive pas à discerner, elle pré-fère ne rien lui dire. Mais la vérité pourrait-elle tout changer ?

Je me suis laissée la nuit pour écrire cette chronique et même à tête reposée, mon sentiment est le même ce roman n’a pas réussi à m’atteindre. Les chapitres s’enchainent sans réelle connexion et malgré la sympathie que j’avais pour l’héroïne je termine en ayant l’impression d’une absence totale d’émotions. La narration est à la première personne et pourtant, j’ai l’impression de n’avoir rien éprouvée à travers les yeux de Maddie, car ce n’est qu’une succession de dialogue et on en oublie d’évoquer les impressions de notre héroïne.

Maddie est en terminale et afin de se donner les moyens d’intégrer une université elle travaille assidûment pour avoir une chance d’obtenir une bourse et ainsi réaliser son rêve. Un soir, sur un coup de tête elle achète un billet de loterie et malgré qu’elle soit conscience qu’elle n’a aucune chance de gagner, elle découvre quelques jours plus tard qu’elle est l’heureuse gagnante de la loterie. Quelques chiffres gagnants vont changer le cours de sa vie.

Maddie va passer d’une vie précaire où chaque centime compte; à une vie où l’argent n’est plus un problème. Ce ticket gagnant va tout remettre en question, à la maison, sur son avenir, sur sa perception de l’amitié. J’ai trouvé que malgré le thème où la chance est à l’honneur, on s’intéresse beaucoup aux aspects négatifs d’être devenu multimillionnaire. Certes il est prouvé que l’argent ne fait pas le bonheur, mais en fait j’ai trouvé ses interactions avec sa famille et ses amis malsains, c’est peut-être mon côté bisounours, mais mise à part Seth aucune personne autour d’elle ne semble sincère et tout le monde semble intéressé, j’aurais apprécié plus de lumière dans la conclusion.

Le récit est assez monotone on suit Maddie dans sa nouvelle vie, et on la voit commettre des erreurs qu’on s’attend tous à la voir commettre. Elle a un côté un peu naïf qui ne colle pas avec sa maturité du début et elle effectue des dépenses qui ne lui ressemblent pas, mais qui sont finalement plausibles et à sa place on aurait tous fait quelques achats plaisirs. Certains achats sont un peu disproportionnés et honnêtement ça décrédibilise l’histoire, car trop dans les extrêmes.

J’étais habituée à ce que la romance occupe une place plus importante dans le récit et pour le coup, c’est une romance qui est mignonne, mais pas assez approfondi, ce qui rend les échanges plats et finalement on n’a pas une totale satisfaction à voir leurs sentiments évoluer. Et je n’ai finalement éprouvé aucune empathie pour l’héroïne, ou pour les personnes qui gravitent autour d’elles. Ce n’est pas du tout la lecture que j’attendais.

Point positif malgré tout, la fluidité du récit, on se laisse porter et les pages défilent sans réelle difficulté. Un roman pas à la hauteur des autres livres de l’autrice, mais il sera vite oublié pour passer au prochain.

New Adult

Angry God | L. J. Shen (All Saints High #3)

Résumé :Elle est la seule qui puisse le percer à jour… sauf s’il la détruit avant
Au lycée, Vaughn fascine autant qu’il intimide. Beau comme un dieu, prodige de la sculpture, il a le cœur aussi froid que le marbre qu’il cisèle. Surtout, il est prêt à écraser tout obstacle dressé entre lui et la bourse qui lui permettra de partir en Angleterre pour se former auprès de son mentor. Quand cet obstacle prend les traits d’une concurrente au charme magnétique, fraîchement débarquée dans son lycée, Vaughn comprend qu’il va pouvoir joindre l’utile à l’agréable. Évincer la propre fille de son mentor promet d’être très satisfaisant…
Lenora déteste la jeunesse dorée futile qu’elle découvre à All Saints High. Le seul élève qui se distingue est le protégé de son père  : Vaughn, un artiste sexy à s’en damner, dont l’ambition et le talent sont sans limites. La noirceur aussi. Mais Lenora connaît le secret qui a fait de lui ce prince sans cœur. Alors, même s’il se comporte en salaud quand il la croise au lycée ou dans l’atelier de son père, elle n’a pas peur de lui. D’un mot, elle peut briser sa fierté éclatante…

Je tire ma révérence à L.j. Shen qui parvient encore une fois à rendre supportable un personnage au comportement atroce et encore je pèse mes mots, car Vaughn est absolument détestable. L’univers et les personnages sont toujours aussi captivant, mais c’était peut-être un peu trop sombre et j’ai eu plus de mal à éprouver de l’empathie pour Vaughn, que pour les autres personnages, mais il garde un côté attachant et attise notre curiosité à chaque interaction.

Vaughn fils unique de Vicious et Emily est un personnage redoutable qui comme son père est en colère après le monde entier. Il est aussi le lycéenne le plus convoité sa beauté fascine et les filles se battent pour avoir un peu d’attention et son souvent prête à tout pour satisfaire le moindre de ses désirs. De son côté il n’hésite pas à se servir d’elles pour servir ses intérêts, tout ce qui l’intéresse un minimum c’est son art et on peut dire que c’est un prodige de la sculpture. Sa motivation c’est d’intégrer le stage d’une prestigieuse école d’art, seulement la fille de son mentor est également en lice pour obtenir cette place.

Après plusieurs années en Angleterre, Lenora vient faire sa terminale à All Saints High et les élèves de ville sont tout ce qu’elle déteste et ils lui rendent bien. Alors qu’un jeu malsain débute entre Lenora et Vaughn, la jeune femme va attiser la haine des admiratrices du Prince sans cœur et réveiller la bête qui sommeil en lui, car elle est la seule à connaître son plus intime secret et il est prêt à tout pour qu’elle garde le silence.

La relation entre haine et amour pourrait en déranger certaine, mais si vous appréciez L.j. Shen vous savez que les relations qu’elle dépeint son bancal et ce n’est pas forcément le genre d’histoire d’amour qui fait rêver. Celle-ci ne fait pas exception, Vaughn est en colère et il a du mal à gérer ses émotions lorsqu’il est proche de Lenora et ça se retranscrit par une forte haine. Lenora a ses propres démons à gérer, et il est hors de question qu’elle se laisse intimider par le roi du lycée. Cette indifférence ne va faire d’exacerber la colère de son ennemi et ils vont jouer à une sorte de jeu où ils se rendent coup après coup. En toute honnêteté c’est très malsain, mais qu’est-ce que c’est addictif.

J’ai beaucoup apprécié le thème abordé, Vaughn est un personnage difficile à apprécier, mais son évolution le rend de plus en plus captivant. On veut connaître les raisons de cette haine qui l’habite et comprendre ses réactions parfois disproportionné. Lenora est moins instable, mais son passé lui pèse sur les épaules et elle est inexplicablement attiré par son ennemi juré. Ca m’a fait pensé à une citation qui résume parfaitement cette histoire « Entre l’amour et la haine il n’y a qu’un pas, entre la violence et la paix il y a un long chemin. »

En lisant les romans de L.j. Shen on recherche tous l’inédit, le frisson et l’intensité qu’elle est la seule à nous faire éprouver. Les émotions m’ont mis les nerfs à vif et il est difficile de rester indifférent quand les masques tombent, pourtant ce tome n’est pas mon favoris, il faut dire qu’il est difficile de passer après les émotions de Broken Knight qui m’a littéralement briser le cœur, mais tout est réuni pour passer un excellent moment et m’a atteint à sa manière.

 

Romance

N’oublie pas les chocolats ! | Tamara Balliana

Résumé :
Devi n’aime pas Noël. Chaque année, elle a hâte que cette période se termine, que les gens autour d’elle cessent de se comporter comme des elfes surexcités et redeviennent des adultes. Alors, quand elle perd son emploi quelques semaines avant le réveillon, c’est sans joie aucune qu’elle postule… au magasin de jouets de son village d’Alsace. Sur les conseils de Louise, sa meilleure amie et précieuse alliée au quotidien, elle apporte ses chocolats faits maison lors de son premier jour. Tout le monde aime les chocolats, non ?
Gabriel adore les fêtes de fin d’année. Il fait partie de ceux qui, dès fin novembre, décorent leur maison, enfilent des pulls kitsch, boivent du vin chaud au marché de Noël et dévorent les chocolats ! Son travail de directeur d’un magasin de jouets lui permet de laisser libre cours à sa créativité. Son défi cette année : transformer la nouvelle recrue et son âme de Grinch en lutin du Père Noël.

Si vous me suivez depuis quelques années vous savez sans doute que la période de Noël est le seul moment où j’ai une pile à lire de saison et j’ai trouvé que cette année les romances de Noël se démarquait particulièrement notamment chez les Éditions Hugo Roman qui n’était pas habitué à nous proposer ce type de lecture. Ce roman est sorti début octobre, mais je trouvais qu’il était encore un peu tôt pour déjà plonger dans cette ambiance si particulière et à force de le voir sur les réseaux sociaux, il n’a pas été difficile de l’ajouter dans mon panier.

Devi n’a pas grandi bercé par la magie de Noël et aujourd’hui c’est une période qu’elle déteste particulièrement. Comme chaque année elle attend que cette période se termine, seulement lorsqu’elle perd son travail le seul secteur qui embauche à l’approche des fêtes est un magasin de jouets dans son village natal d’Alsace. Passé l’ironie de la situation, Devi se résigne à postuler et tombe littéralement dans le pays du Père-Noël : costume de lutins pour les employés, parents dans le rush de Noël et patron en adoration devant les fêtes de Noël. 

Lorsque Gabriel fait la connaissance de Devi, il est dérouté par son honnêteté et en même temps charmé par sa spontanéité. Sur un malentendu il embauché la candidate qui lui semble la plus motivée et va rapidement découvrir que la réserve de la jeune femme, cache en réalité une aversion pour les fêtes de Noël. Lui étant passionné par cette période au point de porter des pulls moches de Noël et de décorer son magasin et sa maison comme l’antre du Père-Noël, il va se fixer l’objectif de lui faire apprécier la magie des fêtes de Noël. Et puis il ne peut pas passer à côté du petit quelque chose qu’il ressent quand elle est à proximité de lui et si vous voulez mon avis on aimerait toute rencontrer un Gabriel, il a toutes les qualités requises pour charmer ses lecteurs et puis son attitude de manière générale est appréciable, il a un côté malicieux, il est travailleur et je l’ai trouvé très à l’écoute face aux incertitudes de Devi

Devi est une héroïne solitaire qui aime son petit confort et qui a parfois du mal à sociabiliser avec les autres. Ce nouveau travail bien que provisoire est un défi pour se faire apprécier par ses collègues et sur les conseils de sa meilleure amie, elle va s’ouvrir à sa manière en partageant sa passion pour la création de chocolat et en distribuant des bouchées d’amour à son entourage qui vont tous succomber. Autre particularité qui m’a beaucoup plu, c’est sa passion pour les émissions de tueurs en série qui ne font qu’alimenter imagination et ça vaudra quelques réflexions amusantes et j’ai trouvé que ça la rendait attachante.

La romance entre les deux Devi et Gabriel est douce et mignonne, et on la savoure comme un chocolat. On est dans une histoire légère, tout en abordant quelques thèmes importants le tout dans une atmosphère qui respire Noël. Tous les ingrédients sont réunis pour apprécier cette lecture, tant du côté des personnages, que part son histoire légère et sans prise de tête.