Révolte | Tillie Cole (Les Écorchés #4)

Résumé :
Résister, sans jamais se soumettre !
152 a été enlevée par les Arziani, une famille mafieuse de Géorgie, alors qu’elle n’était encore qu’une enfant. Elle a été dressée pour devenir une mona – une esclave sexuelle destinée à servir le maître des Fosses de Sang. Belle et douce, elle rend fou de désir le maître qui, pour s’amuser, la donne à son plus grand et plus effrayant champion des combats à mort… mais elle comprend très vite qu’un physique menaçant peut cacher un grand cœur. Toutefois, l’amour peut-il naître dans les profondeurs d’un tel enfer ?
Je remercie les éditions Milady pour cet envoi
Ce roman est le 4ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Un tome absolument captivant qu’il me tardait de découvrir et qui offre un final grandiose. J’ai du mal à croire que cette série soit déjà terminée, le côté sombre de cette histoire n’est pas à mettre entre toutes les mains, mais si comme moi vous lisez de la Dark Romance ce n’est pas la série la plus noire que j’ai pu lire. Lorsque 152 et son parcours ont été évoquée dans le tome précédent, l’attente a commencé et le résultat de l’histoire est à la hauteur de mes espérances. Je suis restée accroché à mon histoire totalement conquise par les personnages principaux.

152 a été enlevée avec son frère de leur orphelinat par les Arziani, une famille mafieuse de Géorgie. Afin de garder une pression sur son frère, la jeune femme est dressée pour devenir une mona, une esclave sexuelle destinée à servir les hommes du goulag. Lorsque son frère réussit à retrouver sa liberté, il tue Maitresse Arziani en espérant libérer sa sœur des griffes de sa tortionnaire. Seulement 152 a été repérée par le Maître des Fosses de Sang qui souhaite en faire sa Grande Mona pour son usage personnel. Totalement obsédé par sa prisonnière, il est décidé à profiter pleinement de sa propriété, seulement le manque d’obéissance de son meilleur combattant va le contraindre à lui offrir 152, afin de créer une faiblesse chez son champion et obtenir une totale obéissance.

Les conditions de vies des monas sont vraiment inhumaines, mais dans leur malheur elles ont la chance d’être droguée, leur permettant d’être dans un état de semi-conscience, protégeant leur esprit des souffrances psychologiques et créant un besoin malgré elle. Alors lorsque sa dose est diminuée pour devenir la Grande Mona, les souvenirs de sa vie d’avant vont commencer à revenir progressivement sans réellement comprendre ce qu’ils représentent. Résignée à n’être qu’un objet, la jeune femme va pourtant voir sa condition évoluer lorsque le Maître la mène dans la cellule de 901. Elle va d’abord être effrayée par ce tueur, et malgré que le combattant soit colérique, 152 va découvrir un homme attachant, doux et prêt à tout pour la protéger.

La romance va naître dans des conditions particulières, puisque pour la première fois aucun des héros n’est libre et leur rapprochement n’est pas un choix qui leur est propre. 152 est contrainte par la drogue à devoir se soulager et bien que les raisons de cette idylle ne soient pas très romantiques, l’humanité de 901 va se réveiller en offrant une échappatoire à la jeune femme pour lui éviter de souffrir. Leur relation va naître sous la contrainte et leur rapprochement va poser quelques questions quant à leur libre arbitre et ils vont s’attacher malgré eux. Ils vont se laisser guider par leurs émotions et la sécurité qu’ils éprouvent l’un avec l’autre va créer un lien. Ce terrible lien qui va servir de moyen de chantage pour que notre combattant soit le plus efficace possible. Ils vont tomber amoureux dans des conditions terribles et cette romance va devenir une belle histoire d’amour.

Bien évidemment le clan de Luka n’est jamais bien loin et avec associés Zaal et Valentin, ils vont tout faire pour clore définitivement ce chapitre de leurs vies. Sans compter que Valentin est prêt à tout pour récupérer sa sœur et ensemble, ils vont combattre le dernier pilier de cette organisation. Je dois dire que ce tome se termine en apothéose, ravie de retrouver nos combattants sous leur meilleur jour et toujours émouvant avec leurs compagnes, mais également dans leurs amitiés. On ressent que ce tome est le dernier et qu’il s’agit du combat final, celui qu’ils attendent depuis le retour de leur liberté. Malgré une captivité éprouvante, nos personnages gardent leur beauté et leur innocence ce qui contribue à les rendre touchants. A mon sens cette fin n’aurait pas pu être meilleure, tous les ingrédients sont réuni pour passer un moment exceptionnel, une romance touchante, l’élaboration d’une vengeance et bien évidemment le retour d’une liberté tant attendue.

Mon avis sur Ruine #1 ICI
Mon avis sur Tourmente #2 ICI
Mon avis sur Ravage #3 ICI
Publicités

Ravage | Tillie Cole (Les Écorchés #3)

Résumé :
« Je serrai les dents pour me retenir de hurler. Je me cambrai et raidis les doigts et les orteils, mais sans jamais quitter des yeux l’homme qui se tenait devant moi. L’homme qui était revenu aujourd’hui, avec ses yeux bleus et perçants qui remplaçaient les pupilles noires et dilatées de la veille. Ils étaient d’une beauté trompeuse chez un homme aussi cruel. »
Dans son enfance, Zoya Kostava a échappé de peu à l’assaut qui a tué toute sa famille. Désormais âgée de vingt-cinq ans, elle vit cachée de tous jusqu’au jour où elle apprend que son frère a survécu lui aussi… et qu’il habite chez leur pire ennemi, le parrain de la Bratva russe. Zoya risque sa sécurité et son anonymat pour retrouver son frère, mais elle se fait capturer par un homme aussi beau que brutal qui la captive et la terrorise. En lui, elle devine une âme aussi perdue que la sienne. Parviendront-ils à se sauver mutuellement… et à survivre aux guerres de clans ?
                                                                                La rencontre de Roméo et Juliette et du Parrain.
Ce roman est le deuxième tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers
Merci aux éditions Milady pour cet envoi – Date de sortie : 21 février 2018.

Il m’aura fallu la nuit pour mettre des mots sur mon ressenti, ce tome est dans la lignée des précédents et la fluidité du récit ne fait aucun doute. Dès les premières pages je l’ai senti plus sombre que les précédents et malgré un attachement pour ces personnages torturés, ce tome n’est celui qui m’a fait vivre le plus d’émotions. Cette série est à la limite de la Dark Romance et bien que les tomes précédents, m’ait toujours mis le doute, celui-ci est définitivement sombre et la romance va naître dans la souffrance. En soi l’intrigue est toujours aussi captivante et ce fût un plaisir de poursuivre cette série, seulement concernant la romance il m’a manqué quelque chose.

Zoya Kostava a fait une apparition fracassante dans le tome précédent et son histoire à travers les yeux de son frère avait été vrai déchirement. Aujourd’hui après le massacre de sa famille, la jeune femme a été recueilli par un fidèle de son père, mais vit désormais cachée pour fuir ses ennemis qui souhaitent finir le travail en tuant la jeune femme. Depuis la mort sa famille, Zoya a toujours vécu sa vie en solitaire, alors lorsqu’elle apprend que son frère Zaal a survécu c’est un soulagement, seulement en découvrant qu’il s’est fiancé à la fille de son ennemi, elle ne sait plus quoi penser. Risquant son anonymat, la jeune femme décide de sortir de sa cachette et se présente au domicile de son pire ennemi, seulement en chemin elle se fait capturer par 194, un homme sombre et torturé.

Va s’ensuivre plusieurs scènes où les lecteurs vont devoir s’accrocher, car 194 est entraîné pour obtenir des réponses. Grâce à l’alternance des points de vue, nous allons rapidement réaliser que notre héros ne fait que répondre aux ordres, lui qui n’a jamais rien connu d’autres et surtout malgré la répugnance de ses actes, il possède une motivation que ses prédécesseurs n’avaient pas, faisant de lui un redoutable ennemi. J’ai apprécié la remise en question de ce héros, le trouble qui l’habite lorsqu’il questionne Zoya est indéniable et il a du mal à gérer la proximité avec son otage. Jusqu’ici la beauté physique avait toujours été un facteur déterminant, ici notre personnage masculin est présenté comme un monstre tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Pourtant pour Zoya son âme est aussi torturé que la sienne et sa méchanceté seulement motivée par un besoin d’amour.

Zoya est un personnage attendrissant et malgré les souffrances elle va garder espoir pour un homme qu’elle ne connaît pas, mais qu’elle devine à travers un regard fascinant. Nos personnages n’ont pas été élevé dans le même milieu, mais les similitudes ne font aucun doute et on comprend qu’ils puissent être attirés l’un par l’autre, seulement le contexte de leur rencontre est troublant. J’ai déjà lu plusieurs Dark Romance et ce n’est pas ce qui m’a dérangé dans ce récit, selon moi la romance manque d’émotions et j’ai eu du mal à percevoir la connexion entre Zoya et 194. On est dans une situation de captivité et le lieu n’est pas propice à la naissance d’une romance, pourtant cela aurait pu fonctionner si les sentiments apparaissaient de manière progressive, ici tout va un peu trop vite. Malgré tout, j’ai trouvé le parcours de nos héros touchants et je suis heureuse qu’ils se soient trouvé.

En bref, un tome qui baisse légèrement d’un cran et malgré une intrigue forte, j’ai été plus captivé par des éléments du second plan que par le récit principal. L’intrigue est bien construite et l’horreur se poursuit dans ce tome, mais on peut compter sur un clan soudé dirigé par Luka et Zaal pour prendre les choses en mains. Un personnage-clé dans cette histoire m’a complètement bouleversé et je n’avais en tête que le mantra « pourvu que ce soit le prochain, pourvu que ce soit le prochain. », pour le coup mon radar ne m’a pas trompé. Aucune date n’est annoncée pour la publication du 4ème opus et je ne vous cache pas je hurle intérieurement face à l’attente !

Mon avis sur Ruine #1 ICI
Mon avis sur Tourmente #2 ICI

Too Late | Colleen Hoover

Too-LateColleen Hoover. Un nom qui vous parle forcément si vous êtes mordue de New Adult. Lorsqu’elle se lâche ça donne cette petite merveille sur Wattpad et pour ceux qui ne lisent pas en V.O. Fyctia a commencé la traduction française. J’avais un peu la flemme de lire en anglais, il faut dire que ça nécessite un peu plus de concentration, alors j’ai sauté sur l’occasion pour débuter en français. Au vu de la lenteur aussi frustrante que désespérante, j’ai fini par tout lâcher et le tourner sur Wattpad et j’en suis encore toute retournée, il n’a rien à voir à ce dont j’étais habituée et ce n’en est que meilleur.

Sloan est prête à tout pour sauver ceux qu’elle aime. Asa est la solution à tous ses problèmes et même si elle est malheureuse, elle est capable de subir la présence de cet homme dangereux. Asa veut gérer son business et agrandir ses possibilités, mais par-dessous tout, il veut Sloan, alors il n’est pas près de la laisser le quitter. Un seul regard a suffit à Carter, pour savoir que Sloan était tout ce qu’il n’a jamais espéré, pourtant elle est tout ce qu’elle doit fuir, car Asa est prêt à tout pour ce qui lui appartient.

Vous aussi vous voyez comment cette histoire a un arrière-goût de tragédie ? A travers ce texte à trois voix, nous allons plonger dans une romance sombre, qui va nous conduire au bord du précipice. Je peux vous assurer que vous êtes loin de vous imaginer ce que j’ai traversé avec cette histoire. A commencer par Sloan, mon dieu elle possède un courage et une force de caractère qu’on est loin d’imaginer, par amour, elle va subir le caractère de son petit ami Asa et même si elle ne l’aime pas, il est une sécurité pour elle, alors quand elle pense à ce qu’il lui apporte, elle s’oublie complètement et le laisse s’insinuer dans son lit. Pendant deux ans, elle a subi cette relation sans vraiment avoir de porte de sortie, et puis Carter a commencé à se faire une place dans son cœur, rendant la situation de plus en plus intolérable.

En face nous avons deux hommes que tout oppose, Carter est intelligent, pourtant il semble tremper dans les affaires d’Asa, un caractère tendre, protecteur et son regard d’une douceur indescriptible. A côté nous avons Asa, il est loin d’être clean et assume parfaitement sa part d’ombre, il aime Sloan plus que tout, il lui est inconcevable qu’elle puisse ne pas l’aimer et même si elle envisageait de partir, il ne la laisserait jamais faire. A partir de là, tu sens que ça va être terrible, tu vois les choses qui ne cessent d’empirer et je dois dire que j’étais d’avoir une imagination assez fertile. Asa est un poison et là où Colleen Hoover est douée, c’est qu’elle arrive à nous donner envie d’en savoir plus à son sujet, tout en continuant à le haïr. Bon, peut-être que certains seront plus indulgents, mais moi j’ai été incapable de m’attacher à cette raclure ! Heureusement que Carter est à tomber, parce que je ne donnais pas cher de la peau de Sloan et mon cœur ne l’aurait pas supporter après toutes ces épreuves.

J’ai adoré détester Asa, j’ai senti mon cœur se briser pour Sloan et se reconstituer grâce à Carter. On pourrait croire qu’après tout ce que mon cœur à subit pendant cette lecture, la pression retomberait et bien au contraire, les évènements montent en puissante et c’est loin d’être une lecture de tout repos. Que dire à part que c’est atrocement bon ! Définitivement une grande auteure qui a de la magie au bout des doigts. En espérant que Fyctia s’active un peu, pour la version française.

Lucie

Plus loin | Robin York (Caroline & West #1)

ImpressionTrès bonJ’avais prévu d’attendre avant de commencer ce premier tome et puis j’ai été faible, j’avais tellement envie de connaître cette histoire. Résultat j’ai passé un excellent moment, mais me voilà frustré jusqu’à cet été. Je ne m’attendais pas à retrouver autant de gravité dans ma lecture et je suis vraiment très contente que le sujet ne soit pas traité à la légère. C’est la première fois que je lis un roman qui traite de Revenge Porn et je trouve que le sujet est évoqué à la perfection, sans jugement, sans culpabiliser les victimes et sans diaboliser les coupables, les faits sont là et les conséquences liées à un tel acte.

Après 3 ans de relation avec son petit ami, Caroline s’est retrouvée confronté à des images d’elle publiée sur internet, dans des positions sexuelles compromettantes. Une simple nuit de confiance avec l’homme de sa vie, une mauvaise décision et toute la vie de la jeune femme est ruinée. D’abord anéantie face à quelque chose qui la dépasse complètement, elle va choisir de traquer la moindre trace du scandale afin d’effacer ces ignobles photos. Elle va tenter de se rendre invisible aux yeux des autres.

Pourtant, elle n’est pas seule. West un garçon qu’elle connaît à peine, va prendre sa défense de manière totalement inattendue. Seulement, elle ne peut pas se permettre de s’afficher auprès de lui, car il est loin d’être fréquentable et elle n’a pas besoin de se faire remarquer auprès du dealer du campus. Sans compter que monsieur, souffle le chaud et le froid, il n’y a guère que Bridget sa meilleure amie et colocataire pour croire qu’il n’est pas insensible au charme de la jeune femme. L’intrigue va se mettre en place tout doucement, Caroline est psychologiquement fragile depuis la publication des photos et enfermée dans sa belle elle ne va laisser personne l’atteindre, mais le franc-parler de West et son sourire diaboliquement sexy, vont la conduire à se rapprocher de lui. Bien qu’ils posent les bases d’une non-amitié, leurs discussions nocturnes vont redonner goût à la jeune femme d’affronter la situation et elle va progressivement s’ouvrir à l’amitié et réapprendre à vivre comme une jeune femme pleine de vie.

Alors qu’au départ j’avais du mal à cerner le personnage de West et que sa froideur me perturbait, j’ai appris à connaître son mécanisme de défense et lorsque ses secrets ont commencé à être étalés, ses réactions ont commencé à prendre du sens. Son côté bad-boy en séduira plus d’une et je dois admettre que son côté homme de Cro-Magnon qui protège les gens qu’ils aiment a beaucoup de charme. C’est principalement grâce à cette désinvolture, que Caroline va commencer à arrêter de subir la situation. Je crois qu’on ne le répète jamais assez aux victimes, mais le revenge porn est un acte grave et ce n’est pas parce qu’on accorde sa confiance à la mauvaise personne, qu’on mérite de payer toute sa vie un mauvais choix. Robin York réussit à rendre son héroïne crédible et on imagine sans mal l’enfer qu’elle doit vivre et cette culpabilité inexplicable, qui va la conduire en enfer et troubler son avenir.

Plus Loin est une histoire remplie de tendresse, nous avons deux héros qui ont des épreuves à surmonter et malgré le côté dramatique du sujet principal, une jolie romance voit le jour. Leur histoire c’est un peu une revanche sur la vie et j’avais envie de croire qu’un nouveau départ était possible pour nos héros. J’ai vécu leur histoire jusqu’à la dernière page, j’ai senti le stress monter en approchant de la dernière ligne et mon cœur s’est brisé en découvrant où l’auteure nous laissait, maintenant il ne reste plus qu’à patienter dans une attente interminable, avant de pouvoir découvrir l’épilogue de cette histoire d’amour ou alors la VO passera par là, si je n’y tiens plus.

Signature Lucie

Sous Influence | A. Meredith Walters (Twisted Love #1)

ImpressionBonIl a longtemps veillé dans ma PAL, les avis étaient pourtant encourageants, mais un livre en entraînant un autre ce n’était jamais le bon moment. Et puis après presque dix mois, je l’ai enfin sorti. J’avais beaucoup d’attente, tout le monde était tellement emballé par cette histoire, que moi aussi je voulais rencontrer Aubrey et Maxx. Mais voilà, j’avais peut-être trop d’attente, parce que malgré la qualité du récit, je n’ai pas complètement été envoûtée par cette histoire poignante.

Aubrey est une jeune femme fragile qui ne s’est jamais remise de la mort de sa sœur, des années après le drame elle reste convaincue qu’elle aurait pu empêcher ce drame. Son histoire, c’est également ce qui l’a poussée à s’orienter vers une licence de psychologie à l’université de Longwood, seulement l’obtention de son diplôme requiert cinquante heures de bénévolat au sein d’un programme certifié. C’est dans ces circonstances, qu’elle va être amenée à co-animer un groupe de parole destiné aux jeunes victimes d’addiction. Au cours de ces séances, elle va faire la connaissance de Maxx un séduisant bad-boy qui semble en apparence déterminé à s’en sortir et qui pourtant est loin d’être aussi lumineux qu’il n’y paraît, puisqu’il consomme et vend de la drogue sans se soucier des conséquences.

Le prologue donne le ton puisqu’on on plonge directement dans la spirale de la drogue, nous faisant comprendre que les abus de Maxx le mettent dans une situation difficile, qui angoisse pour la suite de l’histoire. Ce que j’ai appréciée c’est la manière dont l’auteure parle des addictions, le réalisme dégagé par cette histoire et le message qu’elle véhicule. La drogue est un personnage important dans cette histoire et A. Meredith Walters, l’a bien comprise, puisque tout au long de l’histoire la drogue est personnifiée, laissant entendre aux lecteurs qu’elle agirait comme une femme jalouse, possessive. On ne ressent pas tout de suite les effets négatifs, à petites doses le mal s’insinue dans la vie Maxx, qui pense encore qu’il contrôle la situation. Elle commence par devenir addictive, puis elle l’appelle de plus en plus, elle l’éloigne de la lumière qu’est Aubrey, elle veut être la seule à le posséder et il n’y a pas de place pour une autre femme et encore moins pour des sentiments amoureux.

J’ai trouvé le personnage d’Aubrey assez froid et j’ai eu du mal à m’identifier à elle, c’est peut-être ce qui fait que je ne suis jamais vraiment rentrée dans l’histoire. Cependant, je félicite l’auteure d’avoir réussi à traiter un sujet aussi difficile, tout en restant réaliste. A. Meredith Walters arrive à transmettre à merveille les effets néfastes qui s’insinuent petit à petit dans la vie de Maxx, pour venir éclabousser progressivement celle de son entourage et notamment Aubrey, qui développe sa propre addiction amoureuse. Cependant, la drogue crée un fossé entre les personnages et j’ai eu du mal à percevoir le lien qui naît entre eux. L’intrigue a de bon côté et j’ai trouvé l’histoire originale, sans compter que la fin à le mérite de retenir mon attention. Un bon premier tome qui fait réfléchir sur les dangers de l’addiction.

Signature Lucie