N’y pense même pas ! | Kristan Higgins (Blue Heron #4)

Un vrai petit bonheur de retrouver un roman de Kristan Higgins. Il est vrai que depuis quelque temps je m’étais un peu lassé du schéma toujours identique et cette petite pause m’a fait énormément de bien. Le temps n’étant pas au bout fixe, j’avais envie d’une petite lecture détente qui aura rempli sa part du marché : de l’humour, de l’amour et un cœur gros comme ça.

Dans ce tome nous retrouvons la famille Holland sous son meilleur jour et le seul homme de la fratrie va se retrouver au cœur de l’attention. Depuis qu’il a sauvé des adolescents de la noyade, la petite ville de Manningsport a trouvé son héros et malgré sa fierté, Jack vit très mal cette situation et personne autour de lui ne semble réalisé qu’il n’est plus tout à fait lui-même. Alors lorsque son ex-femme débarque en ville, avec pour objectif de le récupérer il éprouve le besoin de s’échapper. Lorsqu’il apprend qu’Emmaline, l’adjointe de Levi a besoin d’un cavalier pour l’accompagner au mariage de son ex-fiancé, le meilleur parti de la ville ne va pas hésiter à porter secours à cette jeune femme qu’il côtoie sans vraiment la voir.

J’ai énormément apprécié notre héroïne, elle sait parfaitement se prendre en main seule et le fait d’être flic met en avant l’image d’une femme forte, sans compter qu’elle rêve secrètement de pouvoir utiliser son taser, chose qui va s’avérer compliqué dans cette petite ville où la délinquance est proche de zéro. Alors lorsqu’elle apprend que son ex-fiancé, qu’elle n’a pas tout à fait oublié l’invite à son mariage, elle va avoir un petit pincement au cœur concernant sa situation. Elle va se mettre en tête de trouver le partenaire idéal, sauf que les choses ne vont pas être aussi simples et que les candidats peu nombreux.

Pour elle il est inconcevable que ce soit Jack, car il est trop beau, trop bien, pas pour elle. Il est considéré comme le sauveur de ces dames et il n’est pas à son coup d’essai en tant que cavalier, alors si ce mariage peut l’éloigner de son ex-hystérique, c’est pour lui l’occasion rêvée. Loin des tracas de la vie, j’ai découvert un homme drôle, attachant et une fragilité inattendue. Des flash-back vont nous permettre de revivre des moments clés pour nos héros et nous montrer ce qui a contribué à ce qu’ils sont devenus.

En bref, un quatrième opus qui se démarque des précédents notamment car la famille Holland n’est plus au centre de l’intrigue, même si elle garde une place importante à l’histoire et voir à quel point la tribu est soudée est tellement plaisant. Jack peut compter sur ses sœurs pour l’éduquer avec Emmaline et certaines scènes ont contribuées à maintenir la bonne humeur. Une lecture comme on les aime pour s’évader, des héros drôles qui vont vivre une belle romance. Je suis impatiente de découvrir ce que nous réserve le final.

Retrouvez mon avis sur A un détail près #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Sans plus attendre #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Reparti pour un tour #3 ICI
Publicités

Sextoys et bulles de savon | Mily Black

C’est avec un sourire jusqu’aux oreilles que je débute cette chronique. Aujourd’hui, j’aimerais vous parler de cette adorable petite romance, mais avant tout, j’aimerais remercier son auteure. Depuis quelques années, c’est toujours avec grand plaisir que j’achète les romans de Mily Black. Avoir la chance de recevoir son dernier roman venant d’une auteure que j’apprécie particulièrement m’a fait énormément plaisir, je n’ai pas tardé à le dévorer et je peux vous dire que cette lecture respire la bonne humeur.

Dès le premier chapitre le ton est donné, nous faisons la connaissance de Fanny nouvellement à la tête d’une petite boutique, après avoir quitté la sécurité d’un job d’ingénieur, la jeune femme est déterminé à faire prospérer son commerce de produits de beauté bio et… de sextoys. Certes l’idée peut paraître farfelue, surtout dans ce petit village aux idées bien arrêtées, le défi est de taille et le commerce n’est pas au goût de tous. Face aux personnes réfractaires, Fanny va redoubler d’humour et d’inventivité pour mettre en avant les vertus de sa boutique et prouver qu’une femme mérite de se sentir épanouie dans sa féminité.

Lorsque le Sexy Sergent fait son apparition dans un moment de gêne ultime, elle va toute faire pour établir leur relation badine en étant scandaleusement sexy, sans jamais ménager ce pauvre homme. Lui c’est Édouard et lorsqu’il va faire la connaissance de cette jolie commerçante, on peut dire qu’il n’est pas au bout de ses surprises. Drôle, sexy, femme fatale, tous les arguments sont bons pour faire craquer cete homme en uniforme, qui semble insensible à ses charmes. Contre toute attente sous les airs de légèreté va émerger un réel problème de fond, à commencer par cette cliente qui lui rappelle étrangement son passé. Ce passé qui a laissé des séquelles importantes en tant que femme et on le ressent dans ses choix.

Ce roman possède toutes les qualités qui m’ont séduites dans les précédentes romances de Mily Black. Débuter une histoire, c’est avant tout un abandon de la réalité, un sentiment d’évasion et lorsque j’ai découvert une romance comme celle-ci, je me suis immédiatement senti dans un état d’esprit positif, souriante et j’ai la sensation d’être détendue. Fanny est une héroïne haute en couleur qui n’est pas de tout repos, on se demande où elle trouve toutes ses idées et en même temps, on ne peut pas s’empêcher d’admirer avec le sourire ses trouvailles. Notamment ce petit jeu de séduction qu’elle va instaurer avec Édouard, alors que leurs échanges gagnent en tension c’est Fanny qui va freiner ce petit jeu et réaliser qu’il se rapproche un peu trop. J’ai savouré avec un plaisir non dissimulé les répliques remplies de charme entre Fanny et Édouard. Certaines scènes m’auront valu des gloussements de groupie, voir parfois des grognements de frustration, mais une chose est sûre le sourire ne m’a jamais quitté.

En bref, j’aime ce que je ressens quand je lis un roman de Mily Black, elle a cette capacité à m’embarquer dans un univers un peu loufoque, à la fois un peu too much, mais en même temps tellement plaisant à découvrir qu’on croit sans mal à l’histoire qui s’ouvre à nous. J’ai aimé la manière dont la relation qui se tisse au fil des pages, tout est réuni pour se détendre et en même temps, un thème fort est abordé d’une manière très touchante. Grâce à une plume qui respire la joie de vivre, le lecteur est détendue et savoure les aventures rocambolesques d’une héroïne attachante, délurée et touchante. Une romance douce, drôle, sexy qui fait un bien fou au cœur et à l’esprit. Le remède idéal pour lutter contre la déprime.

A la rescousse | Kristen Ashley (Rock Chick #2)

img_-r8qbsda-la-rescousseTrès-bonSi y a bien une série qui fait un bien fou au moral, c’est Rock Chick. L’auteure à la capacité à nous insuffler sa bonne humeur à travers des personnages à la fois touchants et déjantés.

Jet est une jeune femme effacée qui diffère un peu de Indy dans son caractère beaucoup plus secret, sa timidité et son manque de confiance ne font que lui donner envie d’être invisible, surtout lorsqu’elle est en contact avec de beaux spécimens, elle perd totalement ses moyens. Trouver ce travail au Fortnum’s a été une vraie bénédiction pour Jet qui a besoin d’argent pour subvenir à ses besoins et ceux de sa mère, elle est d’ailleurs contrainte de travailler comme serveuse au Smithie’s, un club de striptease et entend bien garder cette information secrète. Alors que jusqu’ici elle arrivait à se tenir en retrait des employées de la librairie, elle va complètement perdre ses moyens devant l’un des flics les plus sexy : Eddie. Convaincue d’être ennuyeuse et ordinaire, elle ne va même pas remarquer qu’elle lui a tapé dans l’oeil et qu’elle est loin d’être passé inaperçu avec son charme naturel.

Le retour de son père, va être le moment où sa petite vie tranquille va voler en éclat et bien qu’elle se soit toujours débrouillé pour s’en sortir par ses propres moyens, le danger va venir remettre en question ses choix et elle va pouvoir compter sur l’aide d’Eddie et leur groupe d’amis, bien décidés à conquérir la belle, avant qu’elle se fasse la malle. Comme dans le tome précédent, on ne peut pas dire que l’intrigue policière soit très crédible, mais on passe tellement un bon moment que le côté déjanté de cette histoire vient naturellement suivre le fil de l’intrigue. On retrouve le côté un peu aventurier et grâce à Indy, Jet va s’attirer également pas mal d’ennuis, qui vont la placer dans des situations pas toujours marrantes. Certains seront peut-être un peu agacés par le manque de confiance de Jet, moi j’ai trouvé ça touchant car elle a tendance à s’oublier et fait passer les autres avant elle, pour au final de plus voire l’essentiel.

Kristen Ashley va encore une fois trouver le parfait dosage pour son héros, Eddie est un flic qui n’obéit pas toujours aux règles, mais il est prêt à tout pour protéger ses proches. Immédiatement j’ai adoré son tempérament, il a cerné rapidement Jet et voyant qu’elle allait fuir s’il tentait d’y aller franco, il a préféré rester en retrait et plus ou moins l’observer pour déterminer le meilleur moment pour agir. La jeune femme va immédiatement perdre la tête en le côtoyant et il ne va pas hésiter à la taquiner plus que de raisons pour lui faire comprendre qu’il l’a remarqué, seulement Jet a tellement peu confiance en elle, qu’elle va s’imaginer qu’il s’acharne contre elle. Par contre même s’il a le sang chaud, sa manière de réveiller Jet ce n’est pas pour moi, la pauvre elle n’est pas du matin et c’est assez radical.

On retrouve la légèreté caractéristique de cette série et même si ce tome n’est pas autant porté sur l’action, que l’était le premier tome on retrouve les codes qui ont fait des merveilles précédemment. Des amis bien intentionné qui font que compliquer la situation, une famille envahissante qui n’est pas du tout discrète, un héros autoritaire qui est prêt à tout pour sa belle et évidemment, une jolie demoiselle en détresse, qui n’est pourtant pas décidé à se laisser protéger. Tout est peut-être un peu trop dans la caricature, mais c’est justement ce qui marche, puis rend la situation loufoque et attendrissante. Une vraie pilule de bonheur, j’ai beaucoup ri et j’ai aussi été une nouvelle fois jalouse de son héros.

Retrouvez mon avis sur A la diable #1 ICI
Lucie

Ça a commencé comme ça | Angela Morelli

img_20161016_234728ca-a-commence-comme-caTrès-bonCe roman fait partie des achats impulsifs qui ont été brillamment rentabilisé par une lecture immédiate. Pour tout vous dire j’avais prévu d’attendre un peu avant de me le procurer, non pas parce que je n’avais pas confiance, mais parce que arrivé à un certain point il faut se calmer et lire ce qu’on a déjà en notre possession. Rapidement les premiers retours enthousiastes ont émergé et évidemment, c’est toujours quand on n’a pas quelque chose qu’il nous fait envie, alors ni une, ni deux je me suis lancé dans la lecture de cette petite douceur après une mauvaise journée et rapidement l’atmosphère s’est allégé et mes soucis se sont envolés avec pour seule envie, de découvrir l’histoire.

Il s’avère que je me suis étrangement trouvé des points communs avec Flore et rapidement j’avais l’impression de faire partie de son quotidien et il n’est pas difficile de s’attacher à cette jeune femme qui est d’une incroyable gentillesse avec les gens qui l’entoure. On pourrait dire que c’est une super-maman, malgré les galères et sa grosse quantité de problème, elle met toujours en avant les besoins de sa fille et chaque décision est liées à ses proches. On pourrait dire que comme dans tout roman, il faut un commencement, ici tout a commencé par une suite d’évènements qui semblaient sans conséquences : une confiture qui brûle, un père coincé dans un vieux pommier ou tout simplement, lorsque sa meilleure amie l’a inscrite au concours de confiture, avec un prix qui pourrait être la solution à tous ses soucis. Le problème dans ses projets, c’est l’absence d’ingrédient clés : les figues.

Et là miracle, une solution lui est servie sur un plateau d’argent, il s’appelle Corto, il est sexy, tatoué, un peu badboy et surtout dans le village chacun y va de sa théorie face à ce solitaire. Après avoir épuisé tous les recours pour se procurer des figues, le jardinier semble être la seule solution. Ce roman, c’est une romance mais pas que, Flore est touchante et sa quête va bien au-delà que de rencontrer un homme et de tomber amoureuse. C’est une histoire d’amitié sincère, d’une famille avec des secrets et c’est l’histoire d’une maman dévouée prête à tout pour rendre la vie meilleure à sa famille.

Angela Morelli a cette capacité à décrire ce qui l’entoure et de rendre réaliste l’univers où vivent ses personnages. Le temps d’une lecture, j’ai eu l’impression de me trouver en pleine canicule dans le Sud de la France. La température a réussi à grimper de quelques degrés grâce à Corto, mais également grâce à la chaleur des fours qui aura réussi bien malgré nous à nous ouvrir l’appétit, car comme à son habitude Madame Morelli joue avec nos papilles en nous offrant un homme alléchant certes, mais également avec des tas de pâtisseries toutes plus appétissantes les unes, que les autres et qui m’ont donné faim pendant une bonne partie de ma lecture. J’aimerais également revenir sur un point primordial :  Je n’accepte pas du tout cette manière d’évoquer mes PAINS AU CHOCOLAT. Merci.

Le seul point qui pourrait avoir perturbé ma lecture, c’est le début un peu long à démarrer. J’ai malheureusement lu de manière couper et ça devenait difficile de rentrer complètement dans l’histoire, car au moment où on pensait que ça allait un peu avancer et bien il était temps de m’arrêter et j’aurais aimé avoir un peu plus de Corto et il m’aura fallu attendre la moitié du roman pour être contenté dans ma demande purement égoïste de baver. Hormis ça, on ne peut pas dire que j’ai passé un mauvais moment, c’est d’ailleurs dans une optique de détente que j’ai débuté ma lecture et on peut dire que c’est un roman drôle, léger, et même parfois avec une petite dose sexytude. Mention spéciale pour les références à Jamie Dornan et Sam Heughan, ça me parle complètement et je fonds moi !

Lucie

Meilleurs Ennemis | Sally Thorne

Sortie prévue le 5 octobre 2016.

Je tiens à remercier NetGalley France et les Éditions Harlequin pour ce roman, j’en avais entendu beaucoup de bien avant ma lecture et cette romance surpasse toutes mes espérances. On ne peut pas dire que l’histoire sortent du lot et pourtant, la plume de l’auteure fait tout le travail, on se laisse facilement embarquer au cœur de cette maison d’édition et pour mon plus grand bonheur, j’ai eu la sensation de passer un moment privilégier avec ces deux collègues qui n’ont pourtant rien en commun.

Lucy et Josh sont collègues depuis la fusion de leurs deux entreprises, dès les premières lignes la situation est énoncée et on comprend que leurs rapports sont très conflictuels. Tout le monde est au courant de la guerre qui oppose les deux assistants de direction et le décor va rapidement nous donner un aperçu des dégâts, entre jeux de celui qui fera enrager l’autre, piques et moquerie, les deux héros sont loin de se comporter comme deux adultes matures malgré leur poste à responsabilités.

L’annonce d’une promotion aurait dû les faire se dresser l’un contre l’autre, pourtant malgré la concurrence un changement important va venir changer leur rapport. J’ai apprécié voir leurs rapports ne pas changer du jour au lendemain, c’est un ensemble d’action qui progressivement faire baisser la garde et la haine qu’ils éprouvent l’un envers l’autre. C’est justement ce qui est émouvant, ils vont découvrir qu’ils se sont trompés l’un sur l’autre et réapprendre à interagir l’un avec l’autre.

Leur personnalité ne pouvait pas être plus différente, Lucy est la douceur incarnée et tout le monde s’accorde à dire que c’est un petit être adorable. Dans l’entreprise tout le monde est conscient de son extrême gentillesse, ce n’est pas Josh qui va la contredire, puisque même lui a eu droit au plus beau sourire de la jeune femme lorsqu’ils se sont rencontré. De son côté, Josh est loin de faire l’unanimité et sa carrure en effraie même certain, son agressivité est assez impressionnante et Lucy est la seule qui réussit à le remettre en place lorsque cela est nécessaire. Pour tout vous dire, j’ai adoré découvrir l’étendue de sa personnalité et cette vulnérabilité qui apparaît est terriblement attachante.

Malgré quelques rebondissements qui vont un peu trop loin, je suis conquise par la plume de l’auteur qui m’a embarqué tous les ingrédients sont réuni pour offrir un délicieux mélange, l’humour est piquant et les sous-entendus ne cessent de faire monter la tension sexuelle entre ces deux héros qui semblent pourtant se détester. J’avais l’impression d’être proche de Lucy , son nom, sa description, son caractère et tout simplement l’essence même de son personnage, m’ont donné l’impression de vivre l’histoire. Josh a beau être insupportable, je vous assure qu’on rêve toutes d’un tel spécimen. Une auteure qu’il faut découvrir et si vous ne connaissez pas, vous passerez un moment relaxant, humour, amour, amitié sont au rendez-vous, une romance succulente qui mérite d’être découverte et savourer.

Lucie