Amour Coupable | Jay Crownover (Bad #3)

Amour CoupableJe remercie les Éditions Harlequin et NetGalley pour ce service presse. Cette chronique est un mea culpa, j’ai failli passer à côté de cette suite qui déchire, à cause d’une mauvaise expérience avec Bax. Quand j’y pense, ça me rend folle, car ne pas faire la connaissance de Titus aurait été une énorme erreur pour l’amoureuse des livres que je suis, car il a tout pour faire grimper la température mesdames.

Après avoir rencontré deux âmes sombres, je m’attendais à ce que Titus cet homme de loi soit beaucoup plus ennuyeux et banal. Sous l’uniforme Titus est prêt à tout pour protéger les gens qu’il aime, à commencer par Bax. Malgré le passif qu’ils ont tous les deux, son demi-frère occupe une place importante dans la vie de Titus. Alors lorsqu’il a commencé à ressentir de l’attirance pour Reeve, la fille à l’origine des nombreuses souffrances de Dovie et qui à participer à cette terrible nuit dans le tome 1, c’était totalement inconcevable. Après avoir remis Reeve au programme de protection des témoins, Titus pensait oublier la jeune femme. Pourtant, lorsqu’elle se présente avec des informations sur la personne qui sème le trouble à The Point, il va tout faire pour protéger la jolie brune face au danger.

De son côté Reeve est consciente d’avoir gâché ses chances avec l’inspecteur Titus King, pourtant elle aimerait tellement être la personne sur qui il se repose. Bien que moins sombre que les tomes précédents, nous sommes à la limite de la légalité, Titus a toujours pensé qu’il y avait le blanc et le noir, seulement depuis quelque temps sa vie est dans le gris. Il a du mal à déterminer ses propres limites et lorsqu’on s’attaque aux personnes qu’ils aiment, son insigne est un poids. Son histoire est tellement plus complexe qu’on l’imagine, ses origines ont déterminé l’homme qu’il est aujourd’hui et c’est grâce à ça qu’il est désormais un homme plus réfléchi. D’ailleurs, certains passages vont refléter ses doutes et cela va nous valoir quelques monologues pour l’aider à agir au mieux en accord avec ses convictions.

Je suis surprise de cette suite, elle est à la fois dans la continuité de la saga et unique. Reeve et Titus sont tellement faits l’un pour l’autre que ça a été un plaisir de partager un bout de chemin avec eux. Elle va être la seule qui voit au delà du flic que tout le monde voit, elle va lui offrir une échappatoire dont il manque cruellement et une épaule sur laquelle il peut se reposer. Ce qui va nous valoir de nombreuses scènes d’une incroyable sensualité, lorsque Titus se laisse aller il ne fait pas les choses à moitié et c’est totalement hot. Reeve bien que maladroite dans sa manière d’agir va s’avérer être une héroïne attachante qui souhaite simplement qu’on prenne soin d’elle. Jay Crownover a également réussi à attirer mon attention sur Nassir et Honor, leur histoire promet d’être chaude comme la braise.

Retrouvez mon avis sur Amour Interdit #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Amour Dangereux #2 ICI
Signature

Amour Dangereux | Jay Crownover (Bad #2)

ImpressionTrès bon

Tout d’abord, je remercie les éditions Harlequin et Net Galley. Pour tout vous dire, je n’envisageais pas de continuer cette série, le tome précédent ne m’avait pas autant subjugué comme je l’attendais. Pourtant, étant adepte de sa série Marked Men, j’avais envie de redonner une chance à cette série, car j’adore l’écriture de Jay Crownover et ses bad-boy sont des hommes au grand cœur qui en feront succomber plus d’une.

Nous retrouvons Race le demi-frère de Dovie à la tête de The Point. Depuis qu’il a repris les rênes du business en ville, il tente de conserver une part d’humanité et ne de pas être autant impitoyable que pouvait l’être son prédécesseur. Alors que son nouveau statut lui convient, une fusillade qui implique Brysen va remettre en cause son intérêt. Sa froideur et sa chevelure blonde, ont tout pour le maintenir à distance, pourtant sous la glace se cache un diamant qu’il veut à ses côtés.

Comme dans le tome précédent, notre ancien gosse de riches a un côté sombre et il entend bien l’exploiter pour se faire de l’argent par tous les moyens possibles. Sa seule limite concerne le commerce des femmes, mais dans son milieu tous les coups sont permis. Race est  différent de Bax, peut-être moins dans la noirceur et c’est ce qui m’a davantage séduite. Il a grandi dans The Hill et il était destiné à prendre le même chemin que son père. Aujourd’hui, il est à la tête d’une ville et le gentil garçon est loin, pourtant lorsqu’il est avec Brysen il retrouve l’homme qu’il a été.

Brysen a l’allure d’une beauté glaciale, elle attire les hommes pourtant sa froideur les maintiens à distance et personne ne peut découvrir celle qu’elle cache à l’intérieur. Sous cette carapace, se cache une jeune femme en difficulté. Dovie est la seule à savoir qu’elle est retournée vivre chez ses parents et qu’elle prend en charge l’éducation de sa petite sœur. Son père est absent et sa mère est engloutie par ses problèmes. C’est pourquoi Brysen a décidé de renoncer à sa liberté et travaille d’arrache-pied pour gagner de l’argent.  Lorsqu’elle a rencontré Race elle a tout de suite été attirée par lui, mais elle savait qu’il n’était pas de son monde. Pourtant, il aura suffi d’un baiser pour décider que c’est un risque à prendre.

Je suis ravie de cette lecture qui m’a redonné le sourire et j’aime beaucoup cette manière de personnifier The Point,  comme si c’était un personnage à part entière de l’histoire. Les personnages sont intenses et voir Brysen en difficulté nous montre une nouvelle facette de Race. Lui si sûre de lui, va se montrer inquiet et protecteur. Son business l’a endurci mais voir la femme de sa vie en danger, va réveiller un côté plus sécurisant, parfois même doux. Je suis tombée amoureuse de ses deux personnalités, il a tout pour plaire et on a envie d’un homme comme lui. Je réétudie sérieusement mon envie de découvrir la suite, Titus m’intrigue énormément.

Retrouvez mon avis sur Amour Interdit #1 ICI
Signature Lucie

Chérir | Bridget Page (Diary of Rebirth #2)

ImpressionTrès bonCe livre est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Je remercie tout particulièrement Bridget Page, qui a eu la gentillesse de me proposer un service presse pour découvrir la suite de son roman, que j’avais complètement adoré ! Je n’ai pas du tout hésité, car nous laissions nos héros avec des ombres planant sur leur tête et la suite a réussi à être à la hauteur de mes espérances et c’est avec un sentiment positif que je referme ce roman.

Trouver le bonheur n’est pas chose facile quand on a vécu l’enfer comme Annabelle, ses blessures sont profondes et le chemin est long avant de pouvoir toucher l’avenir qu’elle attend depuis tant d’années. Dans le tome 1, la jeune femme commençait doucement à s’ouvrir au monde extérieur et malgré les obstacles, la confiance s’est instauré en la personne de Greg. Malgré son passé de don juan, le jeune homme a enfin trouvé celle qui le rend heureux et celle pour qui, sa vision de l’amour a changé.

A la fin du tome 1, l’épilogue nous apprenait que le gang des loups étaient décidés à en finir avec leur seule victime encore vivante : Annabelle. C’est probablement mon esprit tordu, mais j’ai attendu cette confrontation pendant une bonne partie du roman, sans compter les chapitres au cœur de leur clan, qui donne des frissons, tant ils n’ont aucun remords. et ça fait froid dans le dos, surtout quand Annabelle revient sur son calvaire, de nouveaux éléments vont venir s’ajouter à son enfer.

Le début laisse planer un peu le bonheur du couple, une petite escapade romantique en Italie, ça fait rêver. J’ai beaucoup aimé l’évolution de Greg, dans ma chronique du tome 1 je vous parlais de mon aversion à son besoin constant de sexe. Or ici, le besoin est toujours bien présent, mais non plus pour son propre plaisir. Il raisonne enfin comme un couple, évidemment le sexe est inévitable et peut-être que sa manière d’agir manque un peu de spontanéité, mais sa douceur fait l’essentiel. Il réussit à être à l’écouter des besoins d’Annabelle, tout en étant ferme avec elle, sans jamais être brusque avec elle et c’est ça qui marche le mieux. L’amour qu’ils éprouvent va être une force pour avancer.

Ce qui m’a dérangé, c’est plus subtile. J’ai trouvé l’intrigue vraiment très bien menée et la pression monte tout doucement, seulement j’ai trouvé tout ça un peu trop facile. A vrai dire, je ne sais pas moi-même comment les loups auraient pu être retrouvés, mais Facebook n’est pas l’endroit auquel j’aurais pensé, bon après ça m’a fait sourire mais ça ne casse pas du tout le rythme. Peut-être que l’action arrive un peu tard dans l’histoire, mais au final c’est un moyen de découvrir qu’Annabelle est de plus en plus forte et c’est nécessaire pour la suite de l’histoire, donc oui j’aurais aimé que ça arrive plus tôt, mais c’était indispensable. Sans compter qu’on a des chapitres des tortionnaires donc ça compense.

Une suite qui conserve la force du tome 1, l’histoire et les personnages ne s’essoufflent pas. Je reste un peu plus dubitative sur le tome 3, j’ai peur que ce soit le tome de trop.. Donc je vais attendre de voir où tout ça va nous mener, mais je sens qu’Ava ne va pas être étrangère à la suite des évènements donc si la qualité est là, je me ferais un plaisir de poursuivre cette histoire. Bien souvent dans l’auto-édition, la qualité n’est pas toujours au rendez-vous, je tiens à mettre l’accent sur la qualité de la plume de l’auteure, le langage est fluide et les dialogues crédibles, sans compter l’addictivité. Une auteure que j’ai hâte de découvrir dans une prochaine publication. Un vrai plaisir.

Retrouvez mon avis sur  Apprivoiser #1  ICI
Signature Lucie

La septième victime | Mary Burton (Texas Rangers #2)

ImpressionTrès bonUn second tome qui m’a réconcilié avec ce début de saga un peu décevant. Mais j’avais adoré son roman précédent et j’ai eu raison de lui donner une seconde chance avec cette suite, car Mary Burton a réussi à m’embarquer dans un univers parfaitement maîtrisé et faire monter la pression.

Il y a sept ans, Lara Church a échappée à l’Étrangleur de Seattle, droguée, violée et laissée pour morte sur le bord de l’autoroute, elle ne conserve cependant aucun souvenir de sa terrible agression. Effrayée, elle fait le choix de prendre la route avec seulement sa voiture, elle souhaite seulement échapper à cet enfer. La mort de sa grand-mère va mettre fin à sept années de vadrouille dans le pays en s’installant à Austin. La découverte du cadavre d’une jeune femme blonde, correspondant au mode opératoire du tueur va conduire le Texas Ranger James Beck à s’intéresser la septième victime du tueur : Lara.

Passionnée par son métier Beck va prendre très à cœur cette enquête, car il éprouve le besoin de protéger les femmes et qu’il ne supporte pas qu’on s’en prenne à elles. Sa rencontre avec Lara, va accentuer ce côté protecteur, malgré que la jeune femme donne l’image d’une dure à cuire, il va tout faire pour découvrir l’identité du tueur. Bien déterminé à ce que les souvenirs de la jeune femme lui reviennent, il ne va pas hésiter à être un peu bourru avec elle et la secouer. Les deux caractères vont avoir du mal au départ, car Lara garde un très mauvais souvenir des forces de l’ordre, ainsi que des psychologues, alors pas question que Beck décide ce qui est le mieux pour elle.

Le personnage de Lara est assez étonnant, vue de l’extérieur elle est très fermée, solitaire et ne sort jamais sans son chien Lincoln et son fusil n’est jamais bien loin. On pourrait croire qu’après une expérience traumatisante, elle soit prudente pourtant elle ne cesse de se mettre en danger. Pourtant, elle est du genre à partir pendant sept ans seuls sur les routes, sortir aux aurores pour une balade en forêt et depuis son agression, elle se passionne pour la photographie, son modèle de prédilection va vers les scènes de crimes, dont celles de son bourreau. Fascinée par la mort, la jeune artiste va progressivement sortir de sa cachette et va recommencer à vivre cette vie qu’elle avait mise de côté.

L’intrigue est centrée sur l’enquête et de la reconstruction des souvenirs de Lara, qui sont enfouies. Alors que le début de l’histoire est centré sur les victimes du tueur, progressivement on va dériver sur la mémoire de la jeune femme et qui ajoute des éléments à l’enquête. Alors que la première rencontre de Beck et Lara était explosive, leur relation va stagner pour se concentrer sur l’avancement de l’enquête, notamment en offrant le point de vue du tueur et de l’ancien inspecteur chargé de l’enquête à Seattle : Raines qui ne vit plus que pour découvrir l’identité du tueur et mettre fin à cette enquête.

Les personnages sont attachants, ils réussissent à bien tenir l’enquête et leurs instants à deux sont mignons, bien que trop court. J’aurai aimé que la romance soit davantage mise en avant, car par moment j’avais envie qu’ils passent à la vitesse supérieur, mais les choix de Mary Burton sont cohérents par rapport au caractère de ses personnages, le vécu de Lara nécessite de prendre son temps. Un regret concernant l’identité de l’assassin un peu trop prévisible selon moi, mais un second tome avec une bonne intrigue qui tient la route et qui captive. Un bon moment de lecture.
Signature LuxnBooks