Swimming Pool | Sarah Crossan

Résumé :
Kasienka est polonaise
et elle vient d’arriver
en Angleterre avec sa mère.
Mais la vie ici n’a rien d’une vie rêvée.
Heureusement, il y a la piscine,
il y a l’eau. Et dans l’équipe de natation,
il y a William…

Je remercie Babelio et Rageot pour cette masse critique privilégié.
Date de sortie : 16 mai 2018

Il y a des romans qu’on n’attend pas et qui s’éloignent de nos goûts, mais qui nous font passer des émotions qu’on comprend et qui laisse des traces. La première fois que j’ai découvert Sarah Crossan, c’était lors de ma lecture de Inséparables. Je suis ressortie de cette lecture à la fois bouleverser et émerveiller par la beauté des mots. Je n’étais pas au courant qu’un nouveau roman de cette auteure allait être publié donc lorsque j’ai découvert qu’on me proposait de lire le dernier roman de Sarah Crossan, traduit par Clémentine Beauvais, j’étais curieuse de voir si les mots de cette auteure avaient toujours du pouvoir, mais j’ai surtout été frappée par la délicatesse.

Kasienka est à un âge où il est difficile de s’assumer, mais lorsqu’on est étrangère et qu’on départ dans un pays qui n’est pas le sien, il est parfois difficile d’être acceptée. D’origine polonaise, la jeune fille n’a jamais voulu quitter son pays natal, mais contrainte de suivre sa mère dans ses projets, elle se retrouve en Angleterre avec un anglais précaire et ses camarades pas vraiment décidée à l’intégrer. Afin de fuir ses problèmes Kasienka va trouver une échappatoire à la piscine du collège où elle se laisse porter par l’eau et où elle rencontre William, qui réveille en elle des émotions jusqu’alors jamais ressenties. Au fil des pages nous allons suivre une héroïne douce qui cherche juste à être elle-même et il est impossible de ne pas s’attacher à cette jeune fille touchante.

Au premier abord j’ai été surprise du jeune âge de notre héroïne et j’ai rapidement apprécié être dans la tête de cette jeune fille un peu perdue. Kasienka n’a rien de difficile et bien qu’elle aurait préféré poursuivre sa vie en Pologne, elle va tout faire pour être acceptée, à la fois par sa mère, que par ses camarades. Les émotions passent parfaitement et il n’est pas difficile de ressentir les questionnements d’une adolescente à un tournant de sa vie, qui va devoir se battre pour son bonheur. On aborde des thèmes fort liés à l’adolescence, notamment l’image des étrangers, le harcèlement, le premier amour et le rôle dans sa famille après que celle-ci est éclatée.

Le style du récit est encore une fois d’une grande originalité et pour le coup, je suis toujours autant surprise d’être émue en lisant un roman qui au final n’a pas de réelle interaction. Après concernant ce roman en particulier, bien que j’ai apprécié ce moment de tendresse, j’ai trouvé la fin un peu brusque et je pense qu’elle aurait mérité quelques pages supplémentaires. Ce sont des romans qui me sortent de ma zone de confort et qui me font découvrir la beauté de la poésie, il n’est pas difficile d’apprécier le récit et les pages défilent avec plaisir.

Publicités

L’Enjeu | Angela Behelle

Je remercie les éditions Pygmalion et Babelio pour ce partenariat.

Depuis que j’ai terminé ma lecture, je tente de réfléchir à la manière dont je vais vous présenter ma chronique. Le résumé en dit à la fois beaucoup et pas assez, mais c’est assez représentatif de l’histoire. Je crois pouvoir dire que seule Angela Behelle est capable de me mettre dans un état pareil, à chaque fois c’est la même chose. Prenez une histoire classique et ajoutez-y une bonne dose de complication qui vont à la fois vous ravir et vous frustrer. C’est assez inexplicable comme ressenti, j’ai éprouvé tout au long de ma lecture des émotions tellement contradictoires qu’à certains moments je ne saurais dire si j’aimais ou j’enrageais. Toujours est-il que la fluidité de la plume et l’addictivité du récit auront eu raison de moi, malgré une certaine réticence à accepter l’intrigue.

Emma Loudhéac, 28 ans est une avocate passionnée, à tel point qu’elle n’a pas fréquenté d’homme depuis presque trois ans. Alors qu’elle s’accorde une soirée au vernissage de sa meilleure amie, elle va faire la connaissance d’un homme troublant qui va lui faire ressentir des émotions qu’elle n’avait pas éprouvées depuis plusieurs années. D’abord réticente, elle va finir par se laisser convaincre par une nuit charnelle et à cet instant tout ce qu’elle croyait connaître va voler en éclats et ses priorités vont s’en trouver changées .

L’histoire démarre assez rapidement et j’ai d’ailleurs été déstabilisé par la façon dont s’enchainent les évènements. Pendant ma lecture, j’avais beaucoup de questions en tête, notamment où cherchait à nous amener l’auteure dans son récit et puis progressivement, la lumière se fait et on comprend les raisons pour lesquels tout semble se dérouler en accéléré. Je ne vous cache pas que ma frustration grandissait au même rythme que les décisions de notre héroïne. De cette relation va naître un tas d’émotions contradictoires, à la fois pour l’héroïne qui va devoir se poser les bonnes questions et également pour le lecteur, qui aurait peut-être fait les choses différemment, sans pour autant changer l’essence de l’histoire. J’ai crié (beaucoup), j’ai été énormément frustrée face à des choix parfois inexplicables et puis j’ai reconnu le talent, car il y a peu d’auteurs qui arrivent à vous faire vivre une lecture, comme j’ai vécue celle-ci. Notamment en me faisant accepter l’inacceptable.

Concernant le personnage masculin, il est préférable de s’en tenir à son nom : M. Stirvin. Ça ne serait pas rendre justice à l’histoire que de rentrer dans un descriptif. Cet homme ne ressemble à aucun autre, il sait ce qu’il veut et l’obtenir. Il a cette capacité à insuffler le respect et sa domination en fait un personnage très intense. Sans compter les scènes de sexe qui sont toutes plus érotiques les unes que les autres, l’alchimie sexuelle ne fait aucun doute et elle occupe d’ailleurs une place très importante, voire centrale dans la relation qui unit nos héros.

J’ai beaucoup hésité à commencer ce roman, notamment car je n’ai jamais terminé la Société et je savais que ce spin-off pourrait ne pas être apprécié à sa juste valeur. Et puis, vous savez comment ça se passe, l’envie grandie et après il est trop tard pour faire marche arrière. Très sincèrement, très peu de passage font référence à la série donc si vous êtes dans mon cas, sachez qu’à aucun moment je ne me suis sentie perdu. Après, il est fortement conseillé de l’avoir lu pour comprendre les subtilités et pouvoir apprécier totalement l’histoire. A mon sens, malgré le besoin de poursuivre ma lecture et cette volonté d’en savoir plus, certaines zones d’ombre demeurent concernant les raisons qui poussent l’héroïne à prendre certaines décisions et pour le coup c’est inattendu.

En bref, je ne peux que vous recommander de vous accrocher à votre frustration et de vous laisser porter par cette histoire surprenante. On était loin de ce à quoi je m’attendais et je suis heureuse d’avoir poursuivi l’histoire malgré mes réticences. Ce besoin de compréhension a guidé ma lecture et à l’image de ses précédents romans Angela Behelle réussit encore une fois à m’emmener ailleurs, où on accepte ce qui dans la réalité serait perçu comme dérangeant. Aucune comparaison possible avec les romances que j’ai pu lire et encore une fois je m’incline face à la manière dont cette auteure réussit à captiver son lecteur, sans pour autant le faire accepter ce qu’il lit. Mon seul regret concerne la romance, j’aurais aimé ressentir une vraie différence entre le côté charnel et l’Amour, car différencier le cœur et la raison n’est pas aisé et c’est ce qui m’a manqué.

Flora Banks | Emily Barr

img_20170219_180347_471Merci aux éditions Casterman et Babelio.
Le 1er mars 2017 en librairie.

Ce roman est typiquement le genre d’histoire qui conserve une part de mystère. La couverture est assez représentative de ce qui se passe dans la tête de l’héroïne et même si elle n’est pas très entraînante, la lecture du résumé m’a totalement captivée. Je ne saurais pas dire pourquoi, mais j’étais persuadé qu’il s’agit d’une dystopie ou d’un roman fantastique, alors que l’histoire est 100% contemporaine.

A l’image du résumé, l’intrigue va soulever plusieurs points d’interrogation pour le lecteur. Tous les ingrédients nécessaires à une bonne intrigue sont présents et chaque instant passé en compagnie de Flora, ont renforcé mon besoin d’en savoir plus et surtout l’attachement arrive progressivement, pour finir par ne plus réussir à lâcher les aventures de la jeune femme. Les premiers chapitres sont assez répétitifs et je ne savais pas trop comment situer ma lecture et puis j’ai compris que l’auteur nous immergeais dans le quotidien de Flora. Sa vie est un éternel recommencement et j’ai fini par être admirative de ce petit bout de femme, son parcours, ses exploits et sa force. Elle qui n’avait qu’une seule amie, va faire la connaissance de plusieurs personnes qui vont s’attacher à elles et devenir de réels soutiens. Je dois néanmoins admettre que les personnages secondaires sont trop absents et par moments ça m’a manqué.

Il faut savoir que Flora n’est pas une adolescente comme les autres, une maladie affecte sa mémoire et mise à part ses souvenirs antérieurs à ses dix ans, la jeune femme doit réapprendre les faits marquants de sa vie, les personnes qui l’entourent et surtout les causes de sa maladie. Un évènement inattendu va venir bouleverser sa routine, car un souvenir va venir la marquer et pour la première fois de sa vie, ce souvenir postérieur à sa maladie va rester gravé dans sa mémoire. Cet élément déclencheur va être le début d’un périple éprouve et je ne crois pas avoir déjà rencontré une héroïne avec une force de caractère aussi importante. Certes dans certaines situations les doutes vont venir la fragiliser et parfois j’avais l’impression de voir une petite fille, mais son côté battante va la conduire à repousser ses limites.

L’histoire est assez difficile à expliquer, notamment car c’est une question de perception du lecteur. Au cours de ma lecture, je me suis glissé sans mal dans la peau de Flora et le fait que l’auteur est choisi de rendre son récit un peu brouillon est lié aux émotions de son héroïne. Je n’avais qu’une envie porter Flora dans son périple et lui apporter de l’espoir lorsque la situation devait un peu difficile. Il s’avère que l’intrigue recèle bien plus qu’il n’y paraît et l’histoire d’une adolescente un peu étrange, va s’avérer bien plus complexe que je ne m’y attendais en débutant ma lecture. Une intrigue admirablement bien construite, une plume fluide qui captive le lecteur et bien évidemment une héroïne hors du commun qui m’a époustouflée dans son périple. Je suis assez surprise des rebondissements et il y a une part de tristesse qui demeure pendant une bonne partie du roman. Je n’aurais pu imaginer meilleure fin, placée sous le signe de l’espoir.

Lucie

Happy Ending | Victoria Van Tiem

img_20170129_175814_560happy-endingCoup-de-coeurDate de sortie : 1er février 2017
Merci Babelio et les Éditions Harlequin.

Voilà une sensation que j’aime par-dessus tout. Vous parler d’une incroyable découverte, qui m’a complètement retourné le cœur tellement j’ai adoré chaque instant passé en compagnie de héros attachants, tendres, drôle et dégoulinant d’amour. J’ai entendu parler de ce roman et j’ai trouvé, que le résumé avait l’air intéressant, je n’envisageais pas particulièrement de l’acheter dans l’immédiat, il avait rejoint la liste des peut-être et puis un coup de pouce de la masse critique, m’a donné envie de tenter ma chance. C’est toujours quand on s’y attend le moins, que les bonnes nouvelles arrivent, puisque par chance j’ai été sélectionné pour découvrir ce roman. Après une lecture particulièrement difficile, j’avais envie d’une lecture mignonne et avec le recul, il me semblait impossible de faire plus romantique, qu’un résumé qui proclame son amour pour les plus belles comédies romantiques c’était déjà un appel pour mon petit cœur.

Cette chronique est bien partie pour être interminable, mais je suis tellement euphorique de vous parler de cette histoire. Là-haut tout est déjà en train de s’emballer pour susciter un maximum de curiosité et vous pousser à l’achat le plus mignon de toute la terre. Kensington, c’est notre adorable héroïne. La trentaine n’est pas encore là qu’elle peut déjà se féliciter d’avoir trouvé le fiancé parfait, sa famille l’adore et la bague à son doigt rendrait jalouse n’importe qui. Cet instant, elle l’a attendu toute sa vie et il a tout pour ressembler à ces comédies romantiques qu’elle affectionne depuis tant d’années. Tout était calculé, rien n’aurait pu ternir son bonheur, pas même sa famille un peu spéciale. Pourtant un contrat qu’il lui faut absolument décroché va venir raviver une flamme qui c’était éteinte, il y a plusieurs années.

Son client c’est Shane Bennett et il lui a brisé le cœur après quatre ans d’amour. Le timing est parfait, puisqu’il choisit de réapparaître au moment le plus heureux de sa vie et même si l’ignorer aurait été la solution la plus logique, ce contrat elle ne peut pas le laisser s’échapper. Vous la venez venir l’embrouille ? Oui, en plein dans le mille, le bel anglais a bien prévu son coup et il ne signera avec qu’elle qu’à une condition : Rejouer dix scènes cultes ayant appartenu aux plus belles comédies romantiques. Entre nous, ça a été le commencement : glousser, couiner, rire, sourire, avoir les yeux qui pétillent et surtout un rappel constant à l’amour que renvoient ces comédies romantiques j’en ai encore des palpitations. Pour Kensington il est impératif de rester de marbre et ce concentré sur son fiancé parfait, mais quand un homme fait tout pour conquérir, c’est normal qu’elle finisse par avoir du mal à le sortir de ses pensées.

Pour vous résumer un peu, le mec il va élaborer la plus belle déclaration d’amour que j’ai jamais vu de ma vie. Il connaît tout d’elle et même si leur rupture a laissé quelques séquelles à Kenzi, lui de son côté n’a rien oublié de sa passion pour les comédies romantiques. Quand je dis passionnée, c’est du genre  à connaître chaque réplique par cœur, alors moi quand je le vois faire son possible pour la surprendre avec une scène d’un de ses films préféré, je suis déjà au bord de l’évanouissement, car il se donne à fond sans jamais devenir lourd, ni la forcer à abandonner tout ce qu’elle a construit. Il arrive avec la plus douce des méthodes, à lui rappeler celle qu’elle était il y a des années et qu’elle a oublié. Il va susciter des questionnements, une remise en question et surtout lui insuffler la confiance dont elle manque cruellement.

Je suis tellement à fleur de peau, que j’ai l’impression que ma chronique est assez confuse donc n’allez pas croire que ce roman est un enchaînement de scènes cultes, car elles s’accompagnent des aléas de la vie que ce soit dans sa vie professionnelle et sa vie privée. Tout ce que Shane va élaborer, va venir raviver l’étincelle et parce qu’il faut bien rivaliser avec les comédies romantiques, la touche d’humour est bien présente. Ah ma pauvre Kenzi, elle a le don de se mettre dans des situations gênantes et particulièrement drôles, sans jamais tourner au ridicule. En fait, à l’image de Bridget Jones, elle va faire face et en ressortir rayonnante de ce traquenard. Je crois qu’en bonne romantique qui se respecte, j’ai toujours rêvé que des scènes d’amour se transposent à la réaliser et Victoria Van Tiem n’a fait que prolonger le rêve.

En bref, prenez un roman qui s’inspire des comédies romantiques qui vous ont toujours fait rêver, rajoutez une touche personnelle pour proposer quelques choses de nouveau et que les romantiques seront les seules à comprendre, une pincée d’humour, des scènes qui passent par à peu près toutes les émotions, colère, attendrissement, doute, passion et bien évidemment un amour inconditionnel. Ça résume plutôt bien ce par quoi je suis passée pendant ma lecture. Sans compter, les titres des chapitres qui m’ont à la fois rappelé de bons souvenirs et m’orientaient, pas toujours préparé à ce que j’allais lire, mais toujours ravie des échanges. J’ai également totalement adoré les petits dessins de fin de chapitre. Si vous cherchez un roman pétillant, qui vous fera revivre les meilleures scènes des comédies romantiques, ce roman est fait pour vous. Un récit avec l’humour de Bridget Jones, la modernité de 27 robes ou la passion de Dirty Dancing, en passant par la pétillante Pretty Woman, ce roman est bonbon qu’il vous faudra savourer pour ne pas ressentir le manque, lorsque les dernières pages seront tournées. Je suis totalement amoureuse de cette histoire et j’espère que comme moi vous succomberez face à cette déclaration d’Amour.

 Lucie

Dans chacun de mes mots | Tamara Ireland Stone

Je remercie Babelio et aux Hugo & Cie pour l’envoi de ce roman
Sortie 7 avril 2016

Depuis quelques heures, je suis face à une page blanche. Je n’ai qu’une seule crainte en vous écrivant ces mots, c’est de ne pas vous transmettre à quel point ce roman est magnifique. Les troubles psychologiques sont un sujet difficile à traiter et parfois aussi, difficile à lire. Je n’ai pas de connaissance particulière dans ce thème, mais on voit clairement que Tamara Ireland Stone a beaucoup travailler pour nous offrir un roman très réaliste. Je n’avais aucune attente particulière, simplement l’envie de redécouvrir la plume de cette auteure qui m’avait déjà fait voyager dans son précédent roman.

Samantha est à l’âge où les apparences sont indispensables, depuis le jardin d’enfants avec ses amies les Huit Tarées elles sont inséparables. Aujourd’hui il ne reste plus qu’Alexis, Kaitlyn, Olivia et Hailey, les filles les plus populaires du lycée. Seulement appartenir à un tel groupe est très angoissant et Sam a beaucoup de mal à gérer la pression de cette amitié, où il faut être irréprochable et sans cesse attirer l’attention sur soi. Aux yeux de tous, elle est la timide et qui se laisse mener par le groupe, mais en vérité elle fait tout pour ne pas sombrer et s’accroche à cette amitié malsaine. Ce que personne ne sait, c’est que depuis ses onze ans, elle a été diagnostiquée névrosée obsessionnelle et elle a besoin de soin constant. A commencer par ses consultations chez Sue son adorable psychiatre, qui a toujours les mots pour apaiser Sam. Au détour d’un couloir, elle va faire la connaissance de Caroline, une jeune fille qui possède toutes les qualités qu’elle a toujours voulues et toute sa vie va changer.

Cette rencontre va la conduire dans un lieu caché du lycée : Le Coin des Poètes où chacun est libre de réciter ses créations sans avoir peur d’être jugé, critiqué, moqué ou exclu. Seulement sa présence ne semble pas plaire à tout le monde, à commencer par AJ, un guitariste talentueux qui va a fasciné et lui faire découvrir une autre manière d’exprimer ses émotions. Voyant que la première séance est la bouffée d’oxygène qui lui manquait, elle va tenter de leur prouver qu’elle mérite sa place parmi eux. Chaque membre est ici pour une raison bien précise, nous allons découvrir par l’intermédiaire de leur écrit une part de leur histoire. Sam va se découvrir un sentiment de normalité au contact de ce petit groupe et en compagnie de Caroline, elle va apprendre à surmonter ses problèmes d’anxiété.

Dès la première page, j’ai compris à quel point cette histoire allait me retourner. Sam est en lutte perpétuelle, son esprit est embrumé par des idées noires qu’elle peine à contenir. A chaque instant, elle est consciente qu’elle doit apprendre à gérer ses angoisses et certains de ses troubles qui interfèrent dans sa vie personnelle. Sa psychiatre a clairement déterminé l’influence néfaste que son groupe d’amies a pour elle, mais Sam est à un stade de fragilité qui ne lui permet pas d’abandonner ses amies. Lorsqu’elle va laisser Caroline franchir ses barrières, elle va découvrir une amitié plus pure et elle va s’épanouir avec les membres du Coin des Poètes. Et plus particulièrement au contact de l’adorable AJ, ce personnage est un vraiment chou et compréhensif et on sait que ce n’est pas évident pour lui.

Je ne vais pas vous en dire davantage pour éviter de trop en dire, mais sachez que la romance va plaire à beaucoup d’entre vous. Le style est fluide et on passe un moment vraiment privilégié avec nos héros. Ne vous attendez pas à un roman rempli d’actions et il faut savoir que Sam est une personne qui a besoin de réfléchir, d’analyser ce qu’elle voit, donc ses pensées sont vraiment très importantes à l’histoire et cela pourrait en déranger certain. Pour moi c’est un passage logique liée à ses troubles. Bien qu’il y est une romance, l’auteure s’est axée sur l’importance d’une amitié solide, qui va bien au-delà des apparences. Je suis ravie d’avoir pu redécouvrir la plume de Tamara Ireland Stone. La collection Hugo New Way est une vraie perle et je ne peux que vous recommander de vous procurer ce magnifique roman dès sa sortie, car c’est pour moi un réel coup de cœur !!!

ImpressionSignature Lucie