Scotland Street | Samantha Young (Dublin Street #5)

Je viens de le terminer et même si j’ai adoré retrouver l’ambiance, je reste un peu déçue par ce tome qui a mon sens n’est pas le meilleur de cette fabuleuse série. Je ne remets pas en cause le couple, leur attirance est indéniable et les voir s’approcher à leur manière est un délice. Tout comme la plume de l’auteur, toujours aussi envoûtante. Ce qui m’a posé problème c’est le fond de l’histoire, lorsque j’ai commencé j’avais l’impression de replonger dans l’histoire du premier opus et du coup ça m’a perturbé car j’étais habituée à plonger dans des histoires inédites. A côté de ça, quelques scènes m’ont fait lever les yeux au ciel, mais mon amour pour cette série efface toutes les émotions contradictoires.

Dans ce tome nous retrouvons Cole Walker qui a bien grandi, c’est avec une pointe de nostalgie que je réalise que nous l’avions découvert à son adolescence dans une situation difficile pour un jeune homme renfermé. Aujourd’hui c’est un homme qui a bien grandi et l’adolescent timide à laisser la place à un bel homme qui a été à bonne école avec les séducteurs de son entourage. Pourtant lorsque Shannon MacLeod le rencontre, elle a pour objectif de rester le plus éloigné possible de cet homme qui l’attire et qui correspond aux types d’hommes qu’elle doit éviter pour ne pas s’enticher à nouveau d’un bad boy.

Bien que le passé de l’héroïne soit typiquement le genre d’histoire qui m’attire, je n’ai pas tout de suite éprouvé de la sympathie pour Shannon, il est vrai que sa manière de juger Cole avec de simples suppositions sur son physique m’a passablement énervé, il y a mieux comme entrée en matière et sa manière de le rembarrer m’avait laissé un goût amer. En la voyant évoluer au contact de la bande d’amis du studio de tatouage, j’ai pris conscience qu’elle avait simplement besoin d’être soutenue et j’ai été ravie de la voir réaliser qu’elle s’était trompée sur toute la ligne. Son évolution est belle à découvrir et j’ai fini par m’attacher à cette jeune femme au passé difficile, et la voir interagir avec mes personnages chouchous est touchant.

Pour le coup, Cole est devenu un homme terriblement séduisant et plonger dans un studio de tatouage en compagnie d’un artiste, qui a lui-même un corps orné de tatouage, correspond parfaitement au genre de héros qui m’attire en ce moment. J’étais loin d’imaginer que l’adolescent refermé deviendrait cet homme plein de malice et attentif. J’ai été enchanté de le voir tout simplement succomber à ses émotions et un peu étonnée de voir l’une de ses réactions assez inhabituelles compte tenu de la situation. Je préfère oublier la pointe de déception qui m’a traversé car au final, c’est simplement un accident de parcours qui ne mérite pas de s’y attarder. Je préfère me souvenir des frissons qui m’ont parcouru lorsque Cole est en mode flirt.

En bref, un tome un peu en dessous des précédents qui est par moments trop prévisible, pourtant on se laisse facilement emporter par le récit et les palpitations caractéristiques à cette série ne m’ont pas quitté pendant ma lecture. Mon sentiment sur l’histoire des héros, n’est qu’une simple comparaison de lectrice, qui avait été habituée à être surprise, or ici la magie n’a que partiellement opéré. Ce sont des choses qui arrivent et ça n’enlève en rien mon plaisir de découvrir chaque tome paru dans cette saga. J’ai du mal à me dire qu’il ne reste plus qu’un seul tome avant de dire adieu à tant d’émotions avec nos héros.

Down shift | K. Bromberg (Driven #8)

L’écriture de cette chronique est extrêmement difficile, car il marque la fin de l’une de mes séries préférés New Romance. Si vous connaissez mon blog depuis longtemps vous savez l’amour que je porte à cette série et notamment à l’un de ses personnages Colton Donovan. Découvrir l’histoire de Zander Donovan c’est un retour sur l’histoire initiale et une conclusion parfaite pour cet enfant que nous avons appris à aimer enfant et que j’ai pris plaisir à redécouvrir dans sa vie d’adulte.

Zander Donavan a tout pour être heureux, une famille soudée et aimante, un job qui l’a conduit au sommet de sa discipline et des fans qui ne demande qu’à faire la connaissance du célèbre champion automobile. Pourtant lorsqu’un élément de son passé resurgit, il prend un virage à 90° et enchaine les excès, alcool, femmes… jusqu’à perdre ses sponsors. Afin d’affronter son passé, il part s’exiler sur une ile où il réside dans un cottage au bord de la mer. Sa tranquillité va être bouleversée lorsqu’il rencontre Getty.

Leur première rencontre va être électrique, chaque échange est explosif et à force de se côtoyer, ils vont se découvrir plus de points communs qu’il n’y paraît. Le changement d’attitude va se faire progressivement et malgré eux, ils vont tous les deux se juger sur de fausses impressions et à force de se découvrir, ils vont progressivement repousser leur limite. Ils sont tous les deux conscients de ne pas avoir beaucoup de point commun, mais leurs démons vont les rapprocher. Ce passé envahissant qui les conduits à la tranquillité, va s’avérer être un bon moyen de se rapprocher l’un de l’autre. Au contact des habitants de l’île, ils vont affronter leur passé dans un huis-clos qui va contribuer à les attirer l’un vers l’autre.

Zander n’a pas beaucoup de secrets pour nous, on connaît son passé grâce à l’histoire de Rylee et Colton, pourtant l’intensité de sa souffrance est terriblement touchante. Lorsque j’ai lu le prologue, j’ai vraiment cru que mon cœur allait se briser face à ces deux hommes en détresse. Alors voir que K. Bromberg a choisi de donner la parole à Getty n’a pas vraiment été une surprise, son personnage conserve le mystère et lorsqu’on réalise l’étendue des dégâts sur son personnage, on ne peut que trouver qu’elle est la femme parfaite pour Zander. Elle conserve une telle douceur et une force de caractère liés à son passé qui en font un personnage comme je les aime. Il est difficile de se sortir la tête de l’eau, mais malgré ses craintes jamais elle n’abandonne et sa rencontre avec Zander va débloquer quelque chose chez elle.

De son côté Zander est un personnage qui m’a étrangement fait penser à Colton, bien qu’il ait réchappé à son passé enfant et qu’il soit désormais au sein d’un foyer prêt à tout pour lui, le jeune homme est dans une tourmente dont il est le seul à pouvoir sortir. Son arrivé sur l’ile ne va pas passer inaperçu, tant par sa petite célébrité que son physique qui ne passe pas inaperçu. Il a un côté taquin et insouciant que j’ai beaucoup apprécié, mais la colère qui ne le quitte pas va contribuer à des rapports difficile avec Getty, notamment car il n’a pas besoin de complications supplémentaires. Ils vont tous les deux éprouver une attirance physique, mais c’est avant tout une relation de confiance qui va voir le jour, curieux de mieux comprendre la jeune femme il va s’approcher doucement, pour l’aider à affronter son passé et ce lien qui va se créer va le sortir de l’obscurité qui menaçait de l’engloutir sous le poids de son passé.

Il y a deux ans, j’ai découvert une série qui compte désormais parmi mes plus belles lectures. Pour beaucoup le héros a ce caractère insupportable, pour moi ça été un vrai coup de foudre livresque. A travers ces huit tomes, j’ai rencontré des héros différents, des histoires intenses et à chaque nouvelle parution sont quota d’émotions. C’est avec beaucoup de tendresse, que je dis adieu à ces personnages et cet univers qui aura su m’embarquer malgré les différences. Cette série aura également marqué une période personnelle de ma vie et cette échappatoire que ces tomes m’ont apportés est indescriptible. Ce tome n’est certainement pas un adieu, je prends encore régulièrement du temps pour relire mes passages chouchous et le plaisir est toujours là. Alors n’ayez aucune hésitation et foncez découvrir cette auteure de talent.

Retrouvez mon avis sur Driven #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Fueled #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Crashed #3 ICI
Retrouvez mon avis sur Raced #3.5 ICI
Retrouvez mon avis sur Aced #4 ICI
Retrouvez mon avis sur Slow Flame #5 ICI
Retrouvez mon avis sur Sweet Ache #6 ICI
Retrouvez mon avis sur Hard Beat #7 ICI

Capture-moi | Geneva Lee (Royal Saga #6)

Ce roman est le 6ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers
Merci Hugo New Romance
Date de sortie : 6 juillet 2017

Geneva Lee est douée pour faire grimper la température, mais alors on peut également voir à quel point ses cliffhangers sont intenses. On  peut dire que le tome précédent se terminait sur une note d’incertitude et également de nombreuses questions. En commençant ma lecture, j’avais envie de retrouver un univers familier et c’est avec beaucoup d’attention que j’ai vécue des moments difficiles avec nos héros.

J’ai trouvé cette suite très bien menée l’intrigue n’est pas aussi présente que je m’y attendais, malgré tout, les émotions sont au rendez-vous. L’auteur aborde avec émotion un aspect plus personnel du passé de nos héros tout en conservant la gravité des tomes précédents. Le début démarre sur une note un peu plus sombre et c’est avec beaucoup de sang froid que Belle va gérer la situation. De son côté Smith va nous montrer à quel point il aime celle qui est désormais sa femme, cet amour qui va également être le moteur de ses décisions et on réalise qu’il est prêt à tous les sacrifices pour protéger sa femme.

Face au danger, ils vont faire le choix de s’éloigner de Londres pour se remettre des épreuves qu’ils ont dû affronter. L’auteur va choisir de s’intéresser à l’histoire personnelle de Belle qui jusqu’ici n’avait été que partiellement évoqué. Alors qu’ils vont garder à distance les problèmes de Smith, ce sont les démons de Belle qu’il va désormais falloir affronter et Smith est mon héros. C’est marrant comment Belle qui est une femme intelligente et même si elle a un côté soumise, elle ne se laisse pas faire. Alors que lorsqu’il est question de sa famille, elle a une capacité à se laisser marcher sur les pieds, qui m’a toujours rendu triste. Alors voir que dans ce tome, c’est un peu la revanche, moi ça me fait doucement jubiler.

Alors oui l’intrigue se résout un peu rapidement, mais en même temps on voit que l’auteure n’a pas dit son dernier mot. Le danger est toujours présent et le doute reste présent. Étrangement on ressent moins le côté monarchique, mais l’histoire est très touchante notamment parce que nos héros vont devoir affronter la réalité et qu’elle peut être très dure. On s’intéresse beaucoup plus au lien amoureux et même si les scènes de sexe restent très présentes, c’est beaucoup plus intime dans le sens premier du temps, nos héros vont devoir survivre à la tempête ensemble et malgré la souffrance, ils seront plus forts à deux.

En bref, même si cette série, n’est pas un coup de cœur c’est toujours un très bon moment de lecture. J’ai l’impression qu’une page se tourne avec Bella et Smith, certes nous les retrouverons dans le tome ultime, car ils appartiennent d’une manière ou d’une autre à l’intrigue, mais vraisemblablement cette conclusion devrait se dérouler au cœur du palais. Très curieuse de découvrir ce que ce dernier opus nous réserve.

Retrouvez mon avis sur Royal Saga #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Royal Saga #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Royal Saga #3 ICI
Retrouvez mon avis sur Royal Saga #4 ICI
Retrouvez mon avis sur Royal Saga #5 ICI

 

 

Wilder | Rebecca Yarros (The Renegates #1)

Je remercie les Éditions Harlequin & Net Galley France

Ce roman me fait de l’œil depuis qu’il a été annoncé chez Harlequin, le résumé laissait présager une histoire avec un thème inédit et le pari est plutôt réussi. On pourrait croire au premier abord que l’histoire va être légère et insouciante, alors qu’en vérité on s’attaque à des émotions profondes et j’ai été touchée par le caractère de nos héros, qui ont une histoire émouvante et un parcours inédit.

L’histoire se déroule dans un cadre assez atypique, en effet Leah accepte de participer à un programme qui propose neuf mois d’études tous frais payés, le tout sur un paquebot sillonnant les océans et offrant des escales de rêves dans des endroits paradisiaques. En contrepartie, elle devra devenir la tutrice d’un étudiant, dont la réussite dépend de son aide. L’épreuve semble à la hauteur de ses compétences et la jeune femme à désespérément besoin d’un projet de cette envergure pour sortir de ce cercle vicieux angoissant dans lequel elle vit. Contre toute attente, le plus difficile ne va pas être de sortir de sa zone de confort, mais bel et bien d’enseigner quelque chose à Paxton Wilder.

Nos deux héros ont vraiment un caractère que tout oppose et les voir se rapprocher est un vrai bonheur, car on voit bien qu’il lutte contre leur instinct et son confronter à des sentiments, qu’ils préfèrent tenir à distance. Paxton Wilder, n’est pas un étudiant comme les autres et ce programme est l’occasion pour lui d’étudier tout en pratiquant sa passion pour les sports extrêmes, pourtant Leah va comprendre rapidement que les études sont secondaires et à son contact, elle va devoir affronter ses peurs.

Même si j’ai passé un bon moment, si on rentre dans les détails, l’originalité du décor n’a pas été totalement exploitée, certes l’auteure utilise à bon escient les escales qui vont marquer ce voyage atypique, mais c’est principalement les activités pratiquées par les Renegade qui sont au centre de l’intrigue. Ils forment une famille et ensemble, ils vont vivre une expérience unique dans des villes paradisiaques. La connexion et l’alchimie entre les héros va être mise régulièrement en avant et j’ai apprécié les voir s’approcher en douceur. Ensemble ils vont repousser leurs limites. Malgré tout, quelques passages manquaient de crédibilité et malgré l’adrénaline présente dans les scènes de cascades, le récit n’était pas toujours réaliste et j’ai eu du mal à totalement vivre l’expérience, car bien que la romance soit mignonne l’intrigue semble tirer par les cheveux et j’ai eu du mal à totalement croire, heureusement j’ai eu le sentiment de voyager.

En bref, si vous aimez les romances qui sortent de l’ordinaire vous serez ravie de découvrir l’histoire de nos deux héros, il est vrai que l’histoire n’est pas des plus crédibles, mais on oublie vite le réaliste lorsqu’on réalise à quel point nos héros sont compatibles. La fluidité du récit a sans doute contribué à accrocher mon intérêt et malgré les critiques que je peux faire, à aucun moment je ne me suis ennuyée et c’est avec plaisir que je découvrirai la suite de cette bande atypique, car au-delà des héros les personnages secondaires sont prometteurs, j’espère simplement que l’auteure aura tirée profit de ses failles.

Rien qu’un instant | Stacey Lynn (Just One Song #4)

Ce roman est le 4ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

La boucle est bouclée. Ce dernier roman conclut parfaitement le commencement de cette série et après plusieurs années, nous retrouvons celle par qui tout a commencé. J’appréhendais ce dernier opus, notamment car notre héroïne n’a pas forcément eu un bon rôle dans le premier tome et en même temps, c’est ce bagage émotionnel intense qui rend son personnage particulièrement touchant.

Sarah Linscum est une jeune femme brisée à cause d’une mauvaise décision à l’âge de seize ans. Depuis son mantra est simple, ne jamais s’engager et se contenter d’une seule nuit avec le même homme. Alors qu’elle accompagne sa meilleure amie à un combat de MMA, la vie des deux jeunes femmes va se retrouver complètement chamboulée. Alors que Kennedy retrouve son amour de jeunesse, Sarah va faire la connaissance de Lynx, avec qui l’attirance est immédiate et qui va lui offrir la plus belle nuit de sa vie.

Ce qui est intéressant avec ce tome, c’est que nos héros sont semblables sans même le réaliser. Il faut dire qu’on comprend assez rapidement qu’ils ne veulent pas s’engager, pour des raisons assez similaires. Chaque nuit va s’avérer plus intense que la précédente et c’est Lynx qui va craquer le premier et réaliser que sous l’image de la jeune femme souriante, se cache beaucoup de souffrance. Il faut dire que les signes de douleur, il est probablement l’un des seuls à les distinguer sur le visage de la pétillante Sarah. Depuis qu’il a quitté l’armée, il se débat avec ses propres démons et ses nuits sont peuplées de cauchemars. Ses nuits avec Sarah vont avoir des vertus apaisantes et bien que son acharnement soit motivé dans un premier temps par des raisons égoïstes, son intérêt pour Sarah ne va cesser de grandir.

Sarah est un personnage qui m’a brisé le cœur, la jeune femme a tout pour être heureuse. Un bon job, peu d’amis mais des proches de qualité, seulement rien ne pourra jamais lui faire oublier le drame qu’elle a causé, la peine qu’elle a infligé et surtout les dégâts qu’elle s’est infligée.  C’est terrible de voir qu’aucun mot ne pourra être suffisamment puissant pour oublier, afin de s’épargner des souffrances, elle a toujours gardé ses distances avec les personnes qu’elle côtoyait et il est inconcevable pour elle d’entretenir une relation suivie avec un homme. Très impliquée dans son association, elle continue de sensibiliser les adolescents et c’est avec beaucoup de peine que je l’ai vu se débattre avec ses démons. Elle va pouvoir compter sur un personnage inattendu dans sa démarche et j’ai été très surprise de voir leur relation.

Une lecture qui a ses côtés touchants et qui est menée par un couple de héros volcanique. Lynx est un personnage surprenant, très attentif il va rapidement réaliser qu’il éprouve plus qu’une simple attirance pour Sarah, mais conscient qu’elle n’est pas prête à entendre ce qu’il a, à lui dire, il va lui donner le temps nécessaire pour consolider ce lien encore fragile qui les ramène toujours l’un vers l’autre. Bien que leur histoire soit très touchante, j’aurais bien aimé que l’autrice développe un peu ce qui entourait les personnages, car la romance stagne un peu. Notamment lié au fait, que nos héros se sont déjà rencontré dans le tome précédent et on rentre rapidement dans le vif du sujet. Un tome qui appuie encore une fois sur la corde sensible et Stacey Lynn offre un final très émouvant, avec des scènes touchantes.

Retrouvez mon avis sur Rien qu’une chanson #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Rien qu’une semaine #2 ICI
Retrouvez mon avis sur Rien qu’un soupir #3 ICI

Lucie