Scandalous | L.j. Shen (Sinner #3)

Résumé :

L’interdit n’a jamais été aussi irrésistible.
Trent Rexroth. Insensible, froid et calculateur. Et c’est l’homme qui va me briser le cœur. Il a trente-trois ans. Moi, dix-huit. Autant dire qu’à ses yeux je ne suis qu’une gamine. Pire, l’enfant gâtée de son ennemi juré, celui qu’il rêve de faire tomber. Je ne me fais donc aucune illusion : si aujourd’hui Trent s’intéresse à moi, c’est uniquement pour parvenir à ses fins. Alors oui, si j’étais raisonnable, si je voulais éviter un scandale à ma famille, je garderais mes distances. Mais ce n’est pas le cas. Malheureusement pour moi, l’interdit ne m’a jamais semblé aussi irrésistible.

Mon tome favoris de la série, absolument conquise par l’histoire et ses personnages. Dans un premier temps, la différence d’âge entre Trent et Edie me dérangeait un peu, et puis finalement une fois les préjugés mis de côté l’histoire aborde des thèmes importants avec beaucoup de pudeur. On oublie sans mal l’âge grâce aux comportements de nos personnages et une fois la surprise passée, la romance est bien menée. Et puis bien sûre Luna est un personnage qui m’a vraiment touché et qui fait partie intégrante de l’histoire.

Trent Rexroth est le plus discret du groupe, mais pas forcément le plus sage. Rappelez-vous cet homme insensible et froid, qui fait fondre nos cœurs lorsqu’il abaisse ses barrières devant la seule et unique femme de sa vie : Luna. Leur première rencontre s’est faite à distance, mais lorsque leur route va de nouveau se croiser ces deux héros volcaniques vont nous montrer l’étendue de leur aversion l’un pour l’autre. A première vue l’histoire peut renvoyer ne sorte de malaise, tant la différence d’âge est importante. Sans compter que Edie sort presque de l’adolescence et c’est une relation vouée à l’échec, tant leurs caractères sont différents.

Pourtant rapidement on comprend que l’âge n’est qu’une excuse et la maturité n’est pas nécessairement là où on pense la trouver. J’ai trouvé intéressant la manière dont on aborde le vécu de notre héroïne, derrière les apparences se cache souvent des histoires qu’on est loin d’imaginer et notre petite Edie va s’avérer beaucoup moins gamine qu’on pourrait l’imaginer et au fil des pages on découvre le mot responsabilité à travers deux visions différentes. D’un côté nous avons une jeune femme qui rêve d’insouciance et qui est rattrapée par la réalité, et de l’autre un homme contraint de prendre ses responsabilités face à l’imprévu.

On est typiquement dans une situation où nos héros vont se mener une guerre sans merci, en utilisant les coups bas, le chantage et d’autres stratagèmes plutôt intenses. Bien évidemment, comme les opposés s’attirent nous allons rentrer dans une relation amour/haine où à force de se chercher nos héros vont alimenter la tension et c’est justement ce qui rend l’histoire aussi explosive. Entre deux piques un élément va les réunir et c’est une adorable petite fille. L’alchimie entre les deux jeunes filles va être immédiate et Trent va être prêt à tout pour le bonheur de sa fille, quitte à laisser s’approcher Edie qui semble avoir le don d’amadouer l’adorable Luna.

Un tome encore meilleur que les précédents, bien que pas si différent. Nos héros vont malgré la différence d’âge se trouver des points communs et malgré les préjugés ils vont se laisser guider par l’alchimie qui les entraîne l’un vers l’autre. Je suis toujours aussi fan de l’auteure et de son style d’écriture ne cesse de m’entraîner dans des histoires toujours plus addictives. Un tome captivant qui m’aura séduite jusqu’à la dernière ligne.

Mon avis sur Devious #2 ICI

Publicités

Amertume | Sarina Bowen (Le Grand Nord #1)

Résumé :

« Le goût amer des désillusions devient la saveur sucrée de l’espoir… »

Griffin Shipley, propulsé à seulement 27 ans, chef de famille, (chargé de sa mère, de ses trois frères et soeurs et d’un grand père gâteux), se retrouve à la tête de la ferme familiale dont il hérite. Il s’attendait à tout sauf à tomber sur celle avec laquelle il avait partagé quelques soirées torrides à l’université. Audrey quant à elle, n’avait pas la moindre envie d’atterrir dans ce coin perdu du Vermont.

Pourtant ces deux- là vont se retrouver par hasard sur le domaine familial de Griffin. Audrey missionnée par la grosse entreprise qui l’emploie, une chaîne de restaurant, doit passer plusieurs jours dans la région. Elle séduit toute la famille du jeune agriculteur par sa bonne humeur et ses talents de cuisinière. Mais cinq ans après leur histoire ils ont beaucoup changé. La vie, les épreuves les ont fait évoluer. Trouveront ils à nouveau un terrain d’entente ?

Merci aux éditions Hugo Roman pour l’envoi de ce roman

Je suis particulièrement heureuse de retrouver une nouveauté New Romance, l’été fût le désert et mon manque commençait à se ressentir. On démarre la rentrée littéraire avec une superbe lecture qui conserve les codes du genre, mais qui se démarque avec un thème différent et un thème dominant fascinant et tristement réaliste. Je ne cesse d’entendre des éloges sur Sarina Bowen et pour mon plus grand plaisir, à mon tour le charme opère.

Suite au décès de son père il y a quelques années, Griffin Shipley a dû revoir ses plans de carrière et il est désormais à la tête de la ferme familiale qu’on lui a légué. De sa productivité dépend le confort de sa mère, ainsi que de ses frères et sœurs, et en cette période où le travail est à son maximum, il ne s’attendait pas à ce qu’une grosse entreprise démarche les producteurs locaux pour un projet d’envergure. Pour sa plus grande surprise, ils ont missionné Audrey Kidder une jeune femme qu’il a rencontré durant ses études à l’université de Boston et avec qui il a partagé quelques instants torrides. Provenant de deux mondes différents ces deux personnages haut en couleur vont se redécouvrir, sans jamais tomber dans les clichés du campagnard et la citadine.

Amatrice de l’Amour est dans le pré, vous n’êtes pas au bout de vos surprises. Dans cette ferme du Vermont, notre agriculteur va se laisser apprivoiser par une charmante cuisinière et c’est l’intégralité de la famille qui va définitivement adopter la jolie bostonienne. J’ai apprécié le décor qui s’éloigne de la ville et on s’intéresse à un vrai problème de société entre les multinationales qui exploite les petits producteurs, c’est d’autant plus appréciable avec un récit réaliste et l’auteure n’a pas besoin d’une multitude de rebondissements pour convaincre.

On est face à deux personnages passionnés et finalement leur passion n’est pas si éloignée l’une de l’autre. On ressent beaucoup d’émotion lorsqu’ils se consacrent à leur activité et l’amour que met Audrey à cuisiner des produits frais est relativement attendrissant. Au premier abord quand on voit de quel milieu vient Audrey on pourrait avoir peur d’une héroïne snobinarde, mais on a un personnage crédible avec un passé qui a contribué à construire celle qu’elle est aujourd’hui. Débutante dans sa profession, il lui manque simplement la confiance en elle et l’entourage approprié pour mener son projet à son terme. Cette escapade dans le Vermont peut sembler être une catastrophe en devenir pour la jeune femme qui accumule les mauvais plans, mais au contact des producteurs locaux elle va s’épanouir avec des matières premières à portée de mains.

Autre avantage non négligeable de ce roman, notre personnage principal est craquant. A la tête de la ferme familiale, il est également devenu malgré lui le chef de famille et on voit à quel point il est prêt à tout pour ces proches. Depuis plusieurs années, il n’a pas hésité à se priver pour pouvoir assurer un avenir à ses frères et sœurs. Il garde un petit côté grincheux, mais c’est un personnage avec le cœur sur la main et il devient immédiatement sympathique. En plus d’être sexy, c’est un homme travailleur et malgré son côté un peu dur, on ne peut pas dire que ce soit un personnage méchant. L’alternance des points de vu est déterminant pour connaître le caractère de nos héros et après quelques chapitres, Griffin m’a attendri, car il est conscient du pouvoir d’Audrey sur lui.

Dès les premières pages la plume de Sarina Bowen fait des merveilles et l’univers qu’elle s’est construit apporte son lot de curiosité. Nous sommes dans un contexte assez précis, une entreprise familiale dirigée par des membres soudés et il est facile de s’attacher à des membres d’une même famille et en tant que lectrice ça rapproche des personnages. Sans oublier les personnages secondaires qui sont tout aussi intéressants, car chacun à ses secrets et le temps des révélations n’est pas encore arrivé. J’ai retrouvé l’envie de dévorer chaque chapitre et les difficultés à reposer mon roman durant la journée, l’alchimie du couple ne fait aucun doute et le plaisir de les voir succomber est à un son comble. Humour, amour et grand air, feront le bonheur des amateurs de romances.

Zane | Rachel Van Dyken (Famous Love #2)

Résumé :

« Cela faisait quatre jours que la musique me venait. Quatre journées fortes d’émotions que je ressentais pour la première fois en deux ans.
Le seul problème, c’était elle.
Tout bon artiste a sa muse. J’avais trouvé la mienne. Et je n’étais pas certain de vouloir la laisser partir. »
Zane « Saint » Andrews mène une vie de rêve. Chanteur de rock aussi talentueux que sexy, il est adulé par des milliers de fans. Pourtant, derrière la star sulfureuse se cache un homme sensible. Peinant à surmonter son anxiété, Zane se réfugie dans la tranquille ville de Seaside, où il espère trouver l’inspiration pour son prochain album. C’est alors qu’il rencontre Fallon. Cette jeune femme au caractère bien trempé le comprend comme personne. Et pour la première fois depuis des années, le chanteur se sent enfin lui-même. Mais leur relation ne tarde pas à mettre au jour des secrets susceptibles de détruire la réputation et la carrière de Zane…
Merci aux éditions Milady pour l’envoi de ce roman

On peut dire que Rachel Van Dyken a l’art du teasing, puisqu’elle a réussi à attirer mon attention sur un personnage qui n’était même pas le héros et passages en sa présence n’ont fait que renforcer mon envie. Ce tome est un mélange parfait d’humour et d’émotions. Zane est un personnage haut en couleur en société et une fois les premières révélations, difficile de ne pas éprouver de la sympathie pour ce héros pas comme les autres.

Le personnage de Zane est complexe, il est facile de se faire une idée de l’homme qu’il est et son côté insouciant ne fait qu’accentuer cette impression. Bien qu’il soit impulsif et parfois hors de contrôle c’est lorsqu’il est sous pression que son côté obscur refait surface. Tout le monde pense connaître Le Saint, chacun est prêt à tout pour l’approcher. Pourtant malgré son apparente désinvolture, son passé l’a profondément marqué et célébrité est un rappel constant de la souffrance qui l’habite. Cette fragilité en fait un personnage très touchant et bien que ses traits de caractère soient un peu poussés, Zane est un personnage qu’il est facile d’apprécier.

C’est également l’occasion de faire de nouvelles rencontres, Fallon est une héroïne profondément gentille et sa normalité, c’est ce qu’il fallait à notre héros qui n’avait jamais été approché sans arrière-pensée. Cette jeune femme, c’est une vraie bouffée d’air frais et malgré ses doutes, elle va s’avérer être d’un grand secours à Zane. Sa capacité à écouter les souffrances, va lui permettre d’être la seule à comprendre cet artiste torturé. J’ai ri à leur première rencontre, été touché par la naissance de leur amitié et conquise par la confiance qu’ils vont s’accorder. J’ai trouvé Fallon un peu cliché et on s’intéresse un peu trop à son physique, mais elle est touchante.

Nous avons une belle alchimie entre les personnages, Zane et Fallon vont développer un lien particulier qui va leur permettre de se comprendre mutuellement et surmonter les souffrances. Ce fût un plaisir de retrouver cette bande d’amis soudée et c’est tellement dommage de ne pas connaître leurs histoires respectives. Un peu déçu également concernant l’absence de traduction des chansons écrites par Zane, elles étaient le reflet des émotions de notre héros et j’ai eu du mal à saisir ces révélations à cœur ouvert. Les derniers chapitres réussissent encore une fois à mettre l’accent sur le personnage du troisième opus et c’est avec impatience que j’attendrais l’histoire de Will. Moment détente assurée et une auteure qui nous embarque dès les premières pages.

Retrouvez mon avis sur Lincoln # ICI

Le Trône de sang | S.J. Kincaid (Diabolic #2)

Résumé :
Les Diabolics, ces créatures issues d’une manipulation génétique, plus fortes, plus rapides et plus impitoyables que n’importe quel être au monde, ont été décimées.
Mais trois Diabolics sont encore vivants.
Deux sont gardés en isolement total, enchainés à vie.
Le troisième s’apprête à prendre le pouvoir.
Depuis la mort de sa maîtresse, Némésis n’a plus aucune limite.
Mais avant de devenir la future impératrice de la galaxie, Némésis doit réussir à obtenir le statut d’être humain.
Et pour cela, elle est prête à tout.
Quitte à donner sa vie.
Quitte à en prendre d’autres.
Ce roman est le second tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Après une très belle surprise pour le premier tome, lire cette suite était indispensable et comme souvent avec cette série, difficile d’anticiper les épreuves qui attendent nos héros. Malgré une légère déception sur la direction que prend l’histoire, je concède un réel talent à S.J. Kincaid, qui nous offre là un second opus absolument captivant. Je pensais avoir tout vu dans le premier opus, mais encore une fois les rebondissements et trahisons sont impossibles à anticiper et chaque évènement apporte son lot d’addictivité.

S.J. Kincaid ne va pas nous ménager et encore une fois il ne faut pas prendre peur face à cette belle brique. J’ai toujours une petite appréhension concernant les suites de séries, car souvent plusieurs mois ou années s’écoulent et ma crainte concernant Diabolic c’était d’oublier des éléments clés. Dans l’ensemble, mes souvenirs sont revenus au fur et à mesure, mais il reste quelques personnages ou passages évoqués qui sont restés flous. Globalement il est difficile de rester longtemps perdu car l’action est tellement présente qu’à chaque instant nous sommes sur nos gardes. Et les personnages vont passer par tous les stades d’émotions, sans jamais les épargner.

Aucune comparaison possible avec le tome 1, cette suite est loin d’épargner nos personnages et les chapitres ont leurs lots de complots, trahison et autres évènements inattendus. Le récit conserve Némésis comme narratrice et grâce à ses yeux et ses oreilles nous allons pouvoir avoir accès à plusieurs interactions clés. L’évolution de la Diabolic n’est pas vraiment perceptible au début et ses habitudes de protection vont la conduire dans des situations complexes mettant à mal sa confiance avec Tyrus. Pourtant, au fil des chapitres son personnage s’étoffe et celle qui est montré du doigt comme une abomination va au final se montrer plus humaine que certains personnages, mais difficile de renoncer à ce qu’on lui a enseigné et pour le coup, elle passe beaucoup de temps à n’être que spectatrice sans prise d’initiative. C’est peut-être ce qui est le plus frustrant, la voir renoncer à son côté badass et se laisser guider par Tyrus, alors qu’elle a les capacités pour prendre des risques et oser l’impensable.

Malgré un rythme soutenu de l’histoire, le milieu de l’histoire a quelques passages à vide et il aura fallu les derniers chapitres pour sentir monter l’intensité du récit et la gravité des décisions. Et cette fin est absolument dingue, jamais je n’aurais pû imaginer que l’auteure prendrait cette direction pour ses personnages et ça pose question pour la suite, car malgré une histoire originale on s’engage dans un chemin effrayant et j’ai tendance à avoir peur de ce qui m’attend, en ayant conscience que jamais l’hypothèse ne sera juste. Il y a une forme de déni face à tout ce qui s’est produit pour nos personnages et bien qu’aucun retour en arrière ne soit possible, j’ai envie de croire qu’un retournement va tout réparer. Malgré tout, il m’aura manqué les émotions du premier tome.

Retrouvez mon avis sur Diabolic #1 ICI

Passion Irrésistible | Jay Crownover (Clash #4)

Résumé :
Deux cœurs brisés. Un désir irrépressible.
Se faire discrète, presque invisible, se tenir à distance, toujours sur ses gardes… Voilà ce qu’est devenue la vie de Poppy depuis qu’elle a été trahie par l’homme qui avait juré de l’aimer et de la protéger. Alors quand Hudson Wheeler, avec ses airs de bad boy et son charisme fou, surgit dans sa vie, elle ne peut s’empêcher d’être méfiante et… excitée ? Oui, pour la première fois depuis des années, elle se sent irrésistiblement attirée. Et, face à cet homme qui ne semble plus voir qu’elle, elle sait qu’elle a un choix à faire : mettre à nouveau son cœur en danger, ou disparaître…

L’une de mes plus belles lectures doudous de cette année, vous l’aurez sans doute remarqué mais je peine à décoller dans mes lectures et les coups de cœur pour cette année n’ont pas réussi à émerger. Dès la première rencontre avec la douce et tourmentée Poppy, il était indéniable que cette superbe âme puisse trouver sa moitié. Jay Crownover a réussi à se surpasser pour cet opus et remplit ses promesses en nous offrant une histoire comme elle n’en avait jamais écrite. Dès les premières lignes tout n’est que douceur et encore une fois l’avant-propos nous touche en plein cœur. Très belle conclusion pour une série spin-off qui aura fait durer l’aventure pour le meilleur.

Quand on connaît le style de Jay Crownover, on peut facilement s’interroger sur ce qui allait nous attendre, car elle est Brut de décoffrage. Sans grande surprise cette grande auteure nous offre l’une de ses histoires les plus touchantes. On est face à deux personnages avec le cœur brisé, qui tente de remonter la pente malgré la souffrance. A commencer par Poppy qui a vécu une histoire traumatisante et qui a conservé des séquelles difficiles à surmonter, on pourrait croire que Wheeler aurait tout pour l’effrayer et pourtant entre ces deux-là c’est le début d’une confiance sans failles qui va les aider à s’en sortir. Jusqu’ici la sensibilité des personnages n’avait jamais vraiment été perceptible et ici tout fonctionne à merveille, comme une évidence.

Du côté de notre héros, nous avons un bon books boyfriend et bien évidemment notre charmant garagiste a un corps qui fait rêver, le tout avec la marque de fabrique de Jay, puisque cet apollon utilise son corps comme une œuvre d’art. J’ai apprécié qu’on ne tombe pas dans le cliché du mec tatoué effrayant, immédiatement il parvient à cerner les craintes de Poppy et c’est grâce à son côté apaisant qu’il va réussir à l’attirer à lui. Bien évidemment le chemin est long, mais Wheeler est d’une douceur qui en fera craquer plus d’une et d’un autre côté, il conserve une aura très bestiale. Bref vous l’aurez compris, tout est réuni pour succomber à cette romance craquante.

Du tout côté de l’histoire, on prend le temps de découvrir nos personnages et bien qu’on ne rabâche pas le passé amour compliqué de nos héros, les choses sont amenées subtilement. Contrairement aux autres romans de l’auteure, il était indispensable que nos héros aient le temps de s’apprivoiser pour voir débuter quelque chose de durable. Avec leurs bagages émotionnels il était inconcevable qu’ils succombent avant d’obtenir une totale confiance et je pourrais même dire qu’ils se sont trouvés de la plus belle des manières. Le rythme de l’histoire est agréable et bien sûre la superbe plus de Jay vous entraînera pour la plus belle des histoires. Addictivité garantie.

Mon avis sur Passion brûlante #1 ICI
Mon avis sur Passion coupable #2 ICI