Romance

Oui ou non | Vi Keeland

Résumé :
Bennett Fox a débarqué dans ma vie par un lundi matin merdique.
J’étais en retard pour le premier jour de mon nouveau boulot, un boulot pour lequel j’allais maintenant devoir me battre même si j’avais déjà travaillé huit ans pour le remporter, à cause d’une fusion inattendue.
Alors que je trimballais mes affaires jusqu’à mon nouveau bureau, j’ai reçu un PV pour m’être mal garée. La policière verbalisait tout un alignement de voitures, à l’exception de l’Audi garée devant moi, exactement la même marque et le même modèle que la mienne.
Agacée, j’ai décidé de refiler mon PV à la voiture qui avait échappé à l’amende. Avec un peu de chance, le propriétaire le paierait sans se douter de rien.
L’ennui, c’est que j’ai accidentellement cassé l’essuie-glace en glissant le papier sur le pare-brise de la voiture.
Sérieusement, ma journée commençait mal.
Tout s’est arrangé quand j’ai rencontré un homme magnifique dans l’ascenseur. Nous avons partagé l’un de ces moments qui n’arrivent que dans les films.
Vous voyez le genre… votre corps s’embrase, des feux d’artifice se déclenchent et l’air crépite autour de vous.
Sous son regard brûlant, le temps que je sorte de l’ascenseur, j’étais toute rouge.
Finalement, la journée n’était pas si mauvaise.
C’était ce que je croyais.
Jusqu’à ce que j’entre dans le bureau de mon nouveau patron et rencontre mon concurrent.
Le beau spécimen de l’ascenseur était désormais mon ennemi juré. Son regard n’était pas brûlant en raison d’une attirance mutuelle. C’était parce qu’il m’avait vue vandaliser sa voiture. Et maintenant, il était impatient d’anéantir sa rivale.
La limite est fine entre l’amour et la haine, et c’est un jeu dangereux.
C’est une limite à (ne pas) franchir… pourtant, ce serait tellement agréable de jouer un peu.
Date de parution : 14 octobre 2020

Autrice incontournable chez Hugo New Romance, il était inconcevable de louper le virage en autoédition de cette autrice. J’avais beaucoup d’attente envers la traductrice et pour mon premier coup d’essai ce fût une réussite.  J’ai retrouvé avec plaisir l’univers léger de Vi Keeland et encore une fois cette romance est comme une pommade qui adoucit le cœur. En toute honnêteté l’intrigue n’a rien d’originale, mais la simplicité n’a jamais été un frein pour moi et ça m’a laissé un sentiment de plénitude à chaque fois que je lisais un chapitre.

Je garde un souvenir assez mémorable des premières rencontres dans les romans de Vi Keeland et celle-ci ne fait pas exception. Lorsque Bennett rencontre pour la première fois Annalise, la jeune femme est en train de vandaliser sa voiture en voulant déposer une amande. A la fois amusé et sous le charme, Bennett va vite déchanter lorsqu’il découvre qu’il s’agit de sa concurrente pour un poste qu’il convoite. Afin de les départager, leur patron va décider de les mettre en compétition sur plusieurs projets, tout en les forçant à travailler ensemble sur d’autres dossiers pour développer une cohésion.

L’esprit de compétition de nos deux héros va les confronter à de nombreux désaccords, qui vont s’avérer être assez amusant et parfois puéril, pour mon grand plaisir. Bien évidemment bien qu’ils soient combatifs, ils vont devoir compter sur un début d’attirance qui va venir troubler la compétition et chacun étant déterminé à gagner ils vont tenter d’ignorer l’alchimie. A plusieurs reprises, ils vont être proches de franchir la limite qu’ils se sont fixés. J’ai bien aimé l’aspect moral de l’histoire, toujours dans le respect et sans coup bas, alors qu’ils ont tous les deux beaucoup à perdre en cas de défaite.

J’ai un petit faible pour les romances dans le milieu professionnel et d’autant plus lorsqu’il s’agit d’une compétition. J’ai beaucoup aimé leurs échanges et bien que Bennett se comporte parfois comme un grand enfant, la relation haine / amour est un délice. A aucun moment on ne franchit la limite de l’acceptable et bien qu’ils soient en compétition, ils vont rester fairplay. Plusieurs scènes m’ont fait sourire et il est difficile de rester indifférent à la tension sexuelle.

L’intrigue secondaire est également intéressante et on apporte une touche d’émotion à l’histoire, mais on se concentre principalement sur l’aspect léger et comme d’habitude l’humour de cette autrice fonctionnement parfaitement avec moi. C’est toujours un plaisir de découvrir les romans de Vi Keeland.

Romance

Landon & Shay | Brittainy C. Cherry (#2)

Résumé :
Shay est tombée amoureuse d’un garçon. Landon, un beau garçon brisé qui avait ses propres démons à affronter. C’était leur histoire d’amour, et elle a fonctionné pour eux jusqu’à ce que leurs vies changent à jamais.
Landon est devenu le nouveau golden boy d’Hollywood. Sa carrière s’est envolée, celle de Shay a stagné. Il a connu un énorme succès alors que ses rêves à elle ne se sont jamais réalisés. Pourtant, Shay a toujours su que Landon avait sa place dans sa vie. Mais aujourd’hui, elle n’est plus sûre d’appartenir encore à la sienne.
Ce roman est le deuxième tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Le premier tome aussitôt terminé, j’ai enchaîné avec le second opus de cette merveille histoire d’amour. J’appréhendais un peu de lire une suite, mais la curiosité est bien souvent la plus forte. Objectivement, cette suite est légèrement en dessous du précédent, mais difficile de ne pas ressortir avec le cœur en miettes quand on découvre le parcours de ces deux belles personnes.

Shay et Landon sont tombés éperdument amoureux dans le premier tome et malgré les embûches ils ont tout fait pour que leur amour dur. Aujourd’hui leur vie va prendre des directions différentes et nous allons les voir évoluer de l’adolescence à l’âge adulte. Alors que tout semble réussir à Landon dans sa carrière d’acteur, Shay va voir progressivement son rêve s’envoler.

L’histoire se poursuit au moment où les événements s’arrêtaient dans le précédent opus, Landon va prendre le temps de guérir et Shay continuer sa vie, progressivement les rôles vont s’inverser et alors que Landon tente de remonter la pente, Shay va vivre des instants difficiles et devoir faire un choix pour s’en sortir indemne. Des années plus tard, Landon semble aller mieux et il est désormais un acteur célèbre, alors il est difficile pour Shay d’oublier son ex-copain, lorsqu’elle suit le parcours de son amour perdu dans la presse. Lorsque leur route va de nouveau se croiser, de vieux souvenirs vont refaire surface et ils vont tous les deux se demander s’ils ont réellement tourné la page.

A plusieurs reprises j’ai eu les larmes aux yeux, notamment dans le début du roman où la dépression de Landon va tout engloutir sur son passage. Face à tant de souffrances, nous allons voir Landon et Shay aller droit dans le mur et les émotions se bousculent, on a envie d’aider Landon à s’en sortir et en même temps, ce n’est que lorsqu’il aura touché le fond qu’il pourra s’en sortir. J’ai éprouvé beaucoup d’empathie pour Shay dans la première partie du roman, un peu moins dans la seconde où elle a eu tendance à m’agacer dans ses réactions. Néanmoins ça reste une magnifique romance avec un beau message d’espoir.

Les lecteurs d’Eleanor & Grey se feront une joie de retrouver le couple et découvriront leur histoire sous un nouvel angle. Dans cette suite encore, on aborde avec beaucoup de justesse le thème de la dépression et j’ai beaucoup aimé qu’on ne minimise pas cette maladie. En bref, bien que j’aie préféré le tome précédent, la romance m’a tout autant ému dans cette suite.

New Romance

Landon & Shay | Brittainy C. Cherry (#1)

Résumé :
Shay et Landon se détestent depuis toujours. Ça fait des années qu’ils s’évitent. Des années qu’ils n’échangent ni regard ni mot… une insulte peut-être ? Tout change le jour où on leur propose un défi. Un pari stupide : faire en sorte que Shay tombe amoureuse de Landon avant que lui ne tombe amoureux d’elle
Pour Landon, c’est un pari déjà gagné. Il n’aime personne.
Pourtant, lentement, tout se complique. Shay lui ouvre de nouveaux horizons. Elle pénètre son intimité et perce ses secrets les plus enfouis. Ce qui était un jeu devient bien trop réel. Leurs sentiments grandissent, comme grandissent les risques de se blesser mutuellement.
Mais vous savez ce qu’on dit… En amour comme à la guerre, tous les coups sont permis.

Je me suis jetée sur ce roman dès sa sortie et pourtant j’ai attendu d’être dans un bon état d’esprit pour le débuter. Alors évidemment en cette période estivale, le meilleur moment c’est d’être détendu et en vacances. Ayant adoré l’intégralité des romans de Brittainy C. Cherry, j’ai commencé ma lecture à l’aveugle et encore une fois, c’est une excellente lecture.

Shay et Landon se connaissent depuis l’enfance et d’aussi loin qu’ils se souviennent ils se sont toujours détesté. Bien qu’ils partagent un groupe d’amis, les deux adolescents ont toujours réussi à rester à distance et surtout éviter de s’adresser la parole, ou alors pour quelques piques qui continuent d’alimenter leur animosité. Lors d’une soirée, leurs amis les confrontent avec un pari stupide qu’ils acceptent par orgueil : faire en sorte que Shay tombe amoureuse de Landon avant que lui ne tombe amoureux d’elle.

Shay est aussi lumineuse, que Landon est sombre. Pour les personnes de son entourage Shay est miss parfaite, studieuse, ne faisant pas de vague, bienveillante envers ses camarades, populaire et d’une incroyable beauté. Passionnée d’écriture et de théâtre, la jeune femme a appris à développer son don d’observation et elle sait décrypter ceux qui l’entourent.

Landon est sur une pente raide depuis la mort de son oncle, plus les jours passent et plus faire semblant d’aller bien devient difficile. Pourtant le jeune homme a tout pour être heureux et mise à part ses proches amis, tout le monde semble penser que les fêtes, l’alcool et les drogues font de lui un mec cool. Lors de leur première rencontre Shay aurait pu s’y méprendre, et pourtant son regard va changer lorsqu’elle va vraiment le regarder. Dans un premier temps, ils vont tous les deux prendre ce pari comme un jeu et ce n’est qu’une fois lancée dans la compétition qu’ils vont tous les deux réalisés qu’ils se sont trompés l’un sur l’autre et que les apparences peuvent être trompeuses.

Les relations d’amour / haine font partie de mes favorites, bien souvent elles sont basées sur des préjugés que les personnages vont confronter et au gré des sentiments naissants, les barrières vont tomber pour mettre en lumière des fragilités. Notre couple va se titiller pendant une bonne partie du roman et à mesure que le jeu devient réalité, on va passer par plusieurs émotions à commencer par le déni, et puis vient la phase où l’attirance devient plus forte que tout et enfin, le moment où tout bascule. Toutes ces petites choses mises bout à bout, font qu’on s’attache à ces personnages et leur vécu nous brise le cœur, alors le moindre rapprochement recolle les morceaux.

Les personnages principaux ont encore une fois une forte personnalité qui demeure marquante, que ce soit la grand-mère de Shay ou les quatre fantastiques qui sont des amis incroyables, tous ont un rôle déterminant et ils apportent beaucoup à l’histoire. Tout dans cette romance est construit pour nous émouvoir, à commencer par les thèmes abordés qui sont d’une justesse incroyable et on met en lumière un sujet trop peu abordé, les émotions décrites par les personnages m’ont ému et les mots ont laissé des traces.

Tout est réuni pour que j’entame la suite dès que j’aurais terminé cette chronique. J’espère que ce second opus saura aussi touchant.

Romance Contemporaine

Let you love me | Kennedy Ryan (Grip #1)

Résumé :
Gérer la carrière du musicien le plus prometteur de la décennie, Bristol sait le faire : c’est son métier. Mais résister au désir magnétique qui les lie, ça, c’est sa hantise.
Bristol doit se rendre à l’évidence : huit ans après la semaine magique qu’elle a passée avec lui, Grip, le meilleur ami de son frère, n’a rien perdu de son talent, ni de son charme. Celui qui composait pour sortir de la misère des ghettos est devenu l’un des plus grands espoirs du hip-hop, et la tentation incarnée. Irrésistible, envoûtant et désormais célèbre, il a réveillé d’un simple regard les sentiments vertigineux qu’elle a longtemps réprimés. Elle a toujours su qu’il réussirait. Tout comme elle a toujours su que leur relation n’avait aucun avenir. Mais aujourd’hui, c’est elle, Bristol, qui va devoir manager sa carrière. Tout en cachant les sensations explosives que Grip provoque encore en elle. Son défi : rester professionnelle. Son problème : Grip n’a aucune intention de renoncer à elle…

Tout d’abord la première chose à savoir si vous lisez cette chronique, c’est qu’il existe un prequel qui raconte la première rencontre entre les protagonistes et je vous la recommande chaudement avant d’entamer cette lecture.

Bristol est née dans le milieu de la musique, mais on lui a toujours répété que contrairement à son frère elle n’a aucun talent particulier, alors il semblait normal de se diriger vers un métier qui était l’envers du décor et aujourd’hui, elle est comblée dans sa carrière de manageuse. Grâce à la carrière de son frère, elle a la chance d’avoir pu obtenir des contrats importants auprès d’artistes reconnus.  Depuis 8 ans, elle dirige ses artistes d’une main de maître pour les faire briller aux yeux du public. Cette année toute son attention s’est portée sur Grip, le meilleur ami de son frère qui après des années de galère se fait enfin connaître et Bristol va tout faire pour que son premier album soit un succès, tout en tentant de conserver ses distances comme elle le fait depuis des années, seulement Grip est déterminé à jouer de ses charmes pour enfin pouvoir conquérir le cœur de la jeune femme qu’il convoite.

Je n’aurais pas découvert Bristol dans le prequel, j’aurais pu avoir quelques a priori sur cette forte personnalité. Au premier abord elle renvoie l’image d’une femme hautaine qui se croit supérieure aux autres et en creusant un peu, on découvre qu’elle s’est forgé une carapace depuis le départ de son frère lorsqu’elle était adolescente. Et pour beaucoup elle est la définition même de la blanche privilégier qui doit tout à la fortune de ses parents, pourtant on comprend rapidement qu’elle est bosseuse et protège son cœur des souffrances. On est confronté à un choc des cultures puisque Grip a vécu une enfance confronté à l’injustice, aux gangs et trafic de drogue, luttant pour s’en sortir. Aujourd’hui, il gagne suffisamment d’argent, mais la brutalité policière ne l’a jamais épargné et ça se ressent dans ses compositions.

Difficile de ne pas relever les références au mouvement Black Lives Matter compte tenu du contexte et ça m’a fait réaliser que c’était la première fois que je lisais un roman avec un couple métisse, c’est quand même assez incroyable de relever le manque de représentation dans la littérature française. Je pense que le moment n’aurait pas pu être mieux choisi pour découvrir cette romance et j’ai pris plaisir à découvrir un héros différent issu d’un milieu défavorisé qui grâce à sa poésie a réussi à se faire connaître dans le milieu hip-hop. Pour la première fois depuis longtemps, j’ai terminé ma lecture avec des émotions en pagaille, un message qui raisonne en moi et tout simplement des personnages qui s’éloignent du schéma habituel dans les romances contemporaines.

Ça faisait longtemps que je n’avais pas été autant captiver par l’alchimie entre les personnages d’une romance, une semaine passée ensemble aura fait éclore des sentiments forts qui au fil des années n’auront fait que se consolider et se transformer une tension sexuelle qui va donner des sueurs froides aux lecteurs. Bristol m’a parfois frustrée avec ses idées préconçues, mais Grip aura su équilibrer la balance à quelques reprises. Ce roman m’a fait passer par plusieurs émotions telles que la frustration, l’inquiétude ou encore la joie et c’est justement ce qui a rendu ce récit vivant et addictif. Je croise les doigts pour qu’Harlequin nous traduisent le deuxième tome pour prolonger la magie.

Fantasy, Romance

Donne-moi ton cœur | Sara Wolf (#2)

Résumé :
Alors que la guerre entre sorciers et humains est imminente, de nombreux défis attendent Zera…
Tiraillée par ses sentiments, Zera n’a pu se résoudre à mettre à mort Lucien. Elle en paie le prix fort : son coeur est désormais entre les mains d’une nouvelle sorcière, beaucoup moins bienveillante que Chantenuit. Les ordres qu’elle lui donne pourraient plonger le royaume dans les ténèbres, mais Zera ne peut qu’obéir. Désormais seule, elle affronte le mépris de ceux qu’elle a trahis : le prince, son garde du corps, Malachite, et la rayonnante Fione. Zera n’a aucun espoir de retrouver leur amitié. Comment pourraient-ils lui pardonner sa monstruosité ?
Ce roman est le second tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Quel plaisir de replonger dans cette saga, le confinement a failli me faire passer à côté de l’annonce de cette sortie, mais une chose est sûre je referme ce second tome avec le cœur palpitant. Je garde une préférence pour le premier tome, mais cette suite m’a fait passer un excellent moment.

L’histoire reprend à la suite des événements du tome précédent, et soyez assurée que plus rien ne sera pareil. Son identité a été dévoilée et sa vraie nature exposée aux yeux de ses amies, n’ayant pas réussi à mener sa mission à bien, la jeune femme va devoir affronter ses choix et Zera va devoir se résoudre à appartenir à une autre sorcière, qui a des projets pour elle et encore une fois la promesse de récupérer son cœur va être son moteur.

Dans ce second opus nous sommes au cœur de l’action et bien que la romance soit toujours présente, elle est placée au second plan au profit de l’intrigue qui émerge progressivement. Zera va tenter de nouveau d’éviter la guerre et sa nouvelle sorcière va lui confier une mission importante qu’elle est la seule à pouvoir honorer de par son statut de sans cœur. Parallèlement alors qu’elle tente de prendre ses distances, le retour de la Princesse Varia va la conduire à devoir affronter Lucien, Fione et Malachite qui sont désormais méfiants et n’ont plus confiance en elle. Chaque rencontre est plus dévastatrice pour Zera et nous sommes témoin impuissant de sa souffrance. Il n’y a pas plus dure que voir cette jeune femme se déprécier et la faim ne cesse de la faire souffrir. Elle est plus seule que jamais et malgré les doutes, Zera va tout faire pour mener sa mission à bain et creuser le fossé qu’il y a entre elle et ses ex-amis.

Cette révélation sur la condition de Sang-Cœur de Zera a causé beaucoup de déception et de méfiance, mais finalement c’est la jeune femme elle-même qui est la plus dure envers elle. Afin d’éviter de souffrir elle ne va pas oser à mentir et prétendre qu’elle jouait un rôle et chaque mensonge lui coûte, on pourra compter sur un Lucien particulièrement en forme durant ce tome et bien que la jeune femme se fasse souffrir on comprend en partie sa motivation, car elle est enrôlée dans un projet dangereux et éloigner ceux qui ont été proche d’elle c’est une manière de leur éviter le danger et donc les empêcher de souffrir.

Un second opus où l’action, le complot, la manipulation et le danger sont au cœur de l’histoire. On pourra compter sur le sarcasme et l’humour de Zera pour faire retomber la pression et la fin devrait apporter son lot de surprise. Le plus difficile reste à venir puisqu’il faudra attendre la parution du troisième volet pour enfin obtenir des réponses et découvrir ce qui attend nos héros.

Contemporain, Romance

Irish Therapy | Mily Black

Résumé :
L’amour est la meilleure thérapie.
Dans la vie de Salomé, il y a deux hommes : Auguste, son meilleur ami de toujours, et Jules, l’homme qui l’attire en secret. Lorsqu’elle perd le premier brutalement, c’est tout son monde qui s’écroule. Sans cette amitié, Salomé perd peu à peu goût à la vie. Jusqu’à ce que Jules, son collègue franco-irlandais, décide de prendre les choses en main. Armé de son sourire indécemment craquant et de son regard hypnotique, il a l’air déterminé à ne pas la laisser tomber. Et, même s’il n’a jamais semblé partager ses sentiments jusqu’à présent, il fait tout pour passer du temps avec elle et l’aider à retrouver sa joie de vivre. Salomé commence alors à douter : Jules agit-il par simple amitié ou ressent-il vraiment quelque chose pour elle ?
Je remercie les éditions Harlequin France et NetGalley

Le résumé laissait quelques indices, mais cette histoire n’a rien à voir avec les précédents romans de Mily Black. Jusqu’ici sa marque de fabrique était sous le signe de la légèreté et même si la romance apporte un certain réconfort, on aborde des thèmes plus lourds et la lecture du prologue ne laisse pas indifférent, tout comme les épreuves que va affronter notre héroïne.

A la lecture des premières pages, j’ai moi-même dû faire une pause, car c’est un condensé d’émotion forte et la souffrance de Salomé m’a donné l’effet d’un uppercut. Choisissez de lire ce roman l’esprit serein, car le thème pourrait vous plonger dans une profonde tristesse, si vous n’êtes pas préparé. Le monde de Salomé va voler en éclats après un coup de fil terrible, l’informant que son meilleur ami Auguste était décédé subitement. Cet homme était bien plus qu’un ami, il a accompagné chaque étape de sa vie et le perdre va la plonger dans une profonde dépression. Témoin de sa descente aux Enfers, Jules son crush secret et collègue va décider de prendre les choses en mains. Armé de son plus beau sourire, ce bel Irlandais va partager sa force et son soutien.

Le parcours de Salomé est touchant et la perte de son ami va être une terrible épreuve à surmonter. Difficile d’imaginer qu’une telle souffrance puisse s’effacer et que la vie puisse reprendre son cours, alors qu’il n’est plus là. Nous allons assister aux étapes du deuil et au gré des paysages tous plus dépaysants les uns que les autres, Salomé va réapprendre à s’écouter et faire la paix avec elle-même. A mon sens on pourrait diviser l’histoire en deux parties et bien que j’ai une préférence pour la première partie, plus centré sur l’évolution discrète des sentiments entre Salomé et Jules, qui se découvrent et s’attirent pour mon plus grand plaisir. La seconde partie fait sens compte tenu de la situation et Salomé est à un tournant de sa vie qui nécessite d’écouter son cœur.

J’ai beaucoup aimé le message d’espoir véhiculé par cette histoire et je referme ce livre en ayant envie de profiter de ce que la vie m’offre. On s’attache à l’héroïne et sa fragilité m’a ému, la voir s’effondrer a été difficile, mais elle va pouvoir compter sur une aide inattendue qui va lui tendre la main. La romance c’est le petit bonus, mais à mon sens c’est surtout une histoire sur le deuil.