Romance

La loi de l’exception | Tillie Cole (Hades Hangmen #8)

Résumé :
« Je lus sur ses traits qu’il était déjà parti, prisonnier du passé, hanté par des voix qui l’enchaînaient aux pires instants de sa vie… des souvenirs qu’il avait imaginé revivre dès qu’il avait su que nous allions avoir un bébé. »Flamme et Maddie ont trouvé le réconfort dans les bras l’un de l’autre, et leurs âmes blessées commencent enfin à guérir. Mais malgré la force de leur amour, les démons de leur passé n’ont pas totalement disparu. Lorsqu’un nouvel ennemi menace les Hades Hangmen, Flamme doit se battre sur tous les fronts. Il retombe alors dans son enfer personnel et c’est à Maddie de le sauver pour lui rappeler qu’ensemble, ils peuvent tout affronter et que rien ni personne ne peut les séparer.
Mais le feu qui le dévore de l’intérieur pourrait bien être le vainqueur de cet ultime combat.
Je remercie les éditions Milady pour l’envoi de ce roman

J’ai été très heureuse d’apprendre qu’un nouvel opus des Hades Hangmen allait arriver dans nos bibliothèques. Etant une grande fan de l’autrice et de cette série qui est différente, j’ai sauté sur l’occasion de découvrir ce roman et j’y suis allez un peu à l’aveugle. J’étais persuadée qu’il s’agissait d’une nouvelle histoire donc j’ai éprouvé une légère déception en réalisant qu’on retrouvait des personnages déjà rencontre. Je mentirais si je disais que cette lecture ne m’a pas fait passer un bon moment, mais je déplore quelques répétitions.

Nous retrouvons Flamme et Maddie qui malgré les épreuves précédemment surmontées vont devoir affronter un nouvel ennemi. On retrouve les personnages emblématiques de la série, plus soudé que jamais pour faire face à de nouvelles menaces. Ce tome n’est pas indispensable à l’intrigue et si comme moi vous aviez apprécié ce couple vous passerez un bon moment, mais ça n’apporte pas grand chose à l’intrigue. Hormis découvrir un nouveau mystère, ce tome est assez redondant et ça pourrait freiner certaines personnes.

Après honnêtement bien que j’ai apprécié ma lecture, je trouve que la série perd un peu de sa superbe. C’est toujours un plaisir de retrouver ce clan soudé et de découvrir leur mode de vie, mais l’attrait de la nouveauté se fane un peu de mon côté et j’espère pouvoir ressentir le plaisir des débuts avec le prochain opus. Il y aura toujours une forme d’attachement pour ces personnages qu’on a vus évoluer et qu’on prend plaisir à retrouver, mais j’ai besoin de retrouver les émotions des précédents opus, la découverte d’un couple que tout oppose et la force du lien qui se tisse entre les personnages et la passion naissance.

Je pense que c’est toujours délicat dans une suite d’offrir l’attrait de la nouveauté, et j’ai conscience que ma frustration est infondée, mais il faut que j’arrête de placer la barre si haute. Mon ressenti est un état général dans mes lectures, les autrices chères à mon cœur parviennent à véhiculer un instant d’évasion, mais j’ai l’impression d’être comme anesthésier. Dans le cas précis, plusieurs facteurs ont contribué à troubler ma lecture, à commencer par des éléments extérieurs, fatigue et travail, qui viennent parasiter mes émotions et le fait que mon appréciation du récit, ne dépasse jamais le bon moment avec le sentiment qu’il manque l’élément qui va faire la différence.

Une bonne lecture, bien que ces retrouvailles n’apportent rien et que j’ai eu l’impression de rajouter des épreuves supplémentaires à un couple qui a déjà été bien amoché. Viking a su apporter un peu d’humour et ce fut appréciable dans cette ambiance sombre ou le passé à rouvert de vieilles blessures.

New Romance

Les Belles Apparences | Vi Keeland

Résumé :
Rachel Martin est une jeune femme pétillante qui cherche à cacher sa vulnérabilité derrière son humour. Dans le cadre de sa thèse en art-thérapie, elle s’apprête à devenir l’assistante d’un professeur de musique au conservatoire : Caine West… qui a la réputation d’être froid et antipathique.
Lorsque Rachel arrive au conservatoire, elle découvre avec embarras que Caine n’est autre que l’homme si séduisant qu’elle a insulté la veille dans le bar où elle travaille… l’ayant pris pour quelqu’un d’autre.
Bouleversée par cette rencontre, Rachel enquête sur Caine, et découvre que derrière les apparences d’un professeur de musique bien sous tous rapports, se cache un homme sombre qui dissimule un passé douloureux.
Que s’est-il passé dans la vie de Caine pour qu’il laisse tomber sa carrière de rock star pour devenir un respectable professeur de musique ?
Je remercie les éditions Hugo New Romance pour cet envoi

Je termine l’année avec des papillons pleins le cœur, certes cette lecture n’est finalement pas le coup de cœur tant espéré, mais le bonheur que j’ai pris en tournant les pages suffit à me donner le sourire. J’ai le sentiment que cette lecture sonne comme l’heure du bilan et même si j’ai eu beaucoup de lecture moyenne cette année, certaines autrices sont parvenues encore une fois à bouleverser mon âme de lectrice. Vi Keeland parvient systématiquement à me donner le sourire, et même temps il y a un équilibre parfait avec une histoire d’amour qui me fait rêver tant la passion est une évidence et qui frappe le lecteur en plein cœur.

Comment ne pas commencer cette chronique par la fameuse rencontre, encore une fois Vi Keeland parvient à créer une rencontre explosive entre ces personnages et ça donne un parfait aperçu du reste de l’histoire. Rachel et Caine ont cette alchimie qu’eux-même n’explique pas et lorsque la jeune femme découvre qu’elle est sa nouvelle chargée de TD ils ont déjà des rapports qui n’ont rien de professionnels. Au-delà de l’attirance physique, leur complicité est évidente et plus ils passent du temps ensemble, plus se rapprochent.

Dans la romance, il y a plusieurs manières d’aborder une première rencontre et j’apprécie toujours ce moment où nos héros vont être confrontés l’un à l’autre. Dans le cas présent, la situation est bien évidemment à mourir de rire puisque Rachel n’hésite pas à dire le fond de sa pensée à la mauvaise personne et  bien évidemment, la deuxième rencontre est juste savoureuse puisque Caine se délecte de cette méprise. A partir de ce moment, nos deux héros ne vont cesser de se chercher, de flirter, de dépasser les limites et on n’attend qu’ils succombent à leur désir. Rachel est une héroïne qui n’a pas sa langue dans sa proche, ce n’est pas Caine qui dira le contraire. Elle a cette force que j’apprécie et une certaine combativité que seuls ses proches reconnaîtront.

Du côté de Caine, le mystère n’est pas si épais que le laissait supposer le résumé. Certes, il a un passé qu’il n’étale pas aux premiers venus, mais lui qui se présente comme un égoïste est en vérité un très observateur ; sans compter qu’il y a un contraste entre le professeur rigide et l’homme vulnérable lorsqu’une femme lui plaît. J’ai trouvé le résumé plutôt trompeur, certes il y a un certain mystère autour de son passé, mais ce n’est pas vraiment la direction que va prendre l’intrigue. La tension sexuelle est palpable, on tourne les pages dans l’attente de les voir se jeter l’un sur l’autre, et lorsque ça arrive, on attend que les révélations éclatent au grand jour. En soi, on comprend assez rapidement à travers les chapitres consacrés à Caine, mais cette révélation peut détruire beaucoup de choses dont leur relation, alors on est captivé.

En bref, c’est l’histoire de deux âmes fragiles qui se trouvent et qui par un concours de circonstances vont vivre leur histoire comme si le destin les avait poussé l’un vers l’autre. C’est sexy, drôle, léger et profond à la fois, avec une belle romance au goût d’interdit à la clé. Bon moment garanti avec une autrice incontournable !

Young Adult

Tout ce que je n’ai pas dit | Tamara Ireland Stone

Résumé :

Hannah est Emory sont meilleures amies depuis toujours. Et pourtant, elles ne se sont pas parlé depuis des mois. Depuis ce fameux jour où elles ont dit des choses qu’elles ne peuvent retirer…
Depuis, Emory se concentre sur ses concours pour intégrer une école d’art à la rentrée prochaine. Ainsi que sur Luke, son petit ami. Pendant ce temps, la vie d’Hannah est chamboulée par les problèmes de ses parents. La famille de cette fille de pasteur éclate à petit feu.
Jusqu’au jour où Luke a un accident juste en bas de leur rue. Et c’est Hannah qui est là pour le découvrir. Cette nuit va tout changer dans la vie du trio. Ils devront affronter leurs plus intimes convictions et apprendre à dire tout haut ce qu’ils n’ont jamais osé avouer.
Je remercie les éditions New Way – Hugo Roman pour l’envoi de ce service presse

Depuis que j’ai lu Dans chacun de mes mots, je rêvais de pouvoir relire Tamara Ireland Stone, tout en ayant peur de ne pas ressentir des émotions aussi brutes. Lorsque j’ai lu le résumé de ce roman pour la première fois j’étais persuadé d’avoir une idée toute tracée de la direction qu’allait prendre l’histoire et j’ai finalement commencé ma lecture avec quelques à priori, rapidement balayé par l’intrigue. Sur fond d’une amitié brisée, on aborde des thèmes surprenants et le parcours de deux jeunes femmes en quête de vérité.

Hannah et Emory sont voisines depuis toujours, et la force de leur amitié a grandi en même temps qu’elle. La proximité de leurs maisons a toujours été leur plus grande fierté, seulement aujourd’hui elle ne fait que rappeler aux jeunes femmes cette journée où les mots ont dépassé la pensée. Depuis, ni Hannah, ni Emory ne se sont adressé la parole et malgré le vide que l’autre a laissé, toutes deux vont poursuivre leur vie l’une sans l’autre. D’un côté Emory va se consacrer à ses auditions pour intégrer l’école d’Art de ses rêves et le reste du temps à son petit ami Luke. De l’autre, Hannah va voir ses projets d’avenir bouleversés, et secoués par des révélations. Une nuit, Luke a un accident devant la maison des filles et Hannah est la première à lui porter secours.

J’ai trouvé intéressant la manière dont on aborde la brouille entre les deux jeunes femmes, dès le début on sait que leur amitié s’est brisé après une dispute et l’auteure parvient à mettre l’accent sur l’impact que ces mots ont eu sur ses deux héroïnes sans révéler les mots qui ont tout changé. Au contraire, on découvre des bribes d’information au gré des choses vécues par les jeunes femmes et finalement on apprend à les connaître séparément. Hannah semble être la plus fragile des deux et le manque peut s’avérer plus présent dans sa vie, mais on réalise l’impact que peuvent avoir les mots, quand on réalise qu’elle remet en cause toute sa vie. Etant la fille d’un pasteur, elle s’est construite avec la religion, les changements récents dans sa vie vont l’inciter à se questionner sur ses croyances et peu à peu s’émanciper en ouvrant les yeux sur le monde.

Chez Emory il est plus difficile de détecter les émotions liées à cette rupture amicale, très entourée par sa troupe de théâtre ou par Luke, on  décèle moins la solitude. Passionnée par le théâtre ont la voit se donner complètement dans ses interprétations et elle puise ses émotions dans tout ce qu’elle a perdu. L’accident de Luke va bouleverser sa vie et plonger le lecteur au cœur d’une quête à la fois surprenante et instructive. L’auteure aborde avec justesse, des thèmes tels que la Religion, la confiance, l’amitié et l’amour.

Quelques longueurs dans la première partie du roman, mais les sujets abordés sont intéressants et même s’il ne faut pas s’attendre à une intrigue exceptionnelle, l’histoire est touchante et j’ai passé un bon moment.

Romance Érotique

La loi du silence | Tillie Cole (Hades Hangmen #5)

Résumé :
 « Quand il m’embrassa, le monde s’évanouit. Toute la douleur, tous les démons qui assombrissaient mon esprit disparurent dans un merveilleux néant, chassés par son parfum qui me consumait, éloignant les ténèbres. »
Sergent des Hades Hangmen, Xavier « AK » Deyes est hanté par ses démons. Lorsque l’occasion se présente de racheter ses erreurs passées, le jeune homme est déterminé. Il se porte volontaire pour accomplir une mission délicate : infiltrer un groupe de trafiquants afin de sauver Phebe des griffes du mystérieux Meister. AK reconnaît immédiatement en cette jeune femme qui n’a connu que souffrance depuis son enfance dans une secte sordide, une âme soeur en quête de rédemption. Ensemble, ils pourront enfin affronter les fantômes de leur passé et peut-être trouver l’amour…
Je remercie les éditions Milady pour l’envoi de ce roman.

Un cinquième opus qui parvient à se démarquer, tout en concervant les émotions qui m’avaient tant plu dans les précédents. Certains trouveront qu’on est dans la surenchère, pour ma part la magie opère toujours avec la plume de Tillie Cole et ce tome apporte une touche d’espoir qui m’a ému. La fragilité qui ressort des deux héros rend cette histoire encore plus troublante et la violence vécue fait toujours bondir mon cœur face à tant d’injustice et des croyances absolument abjectes et révoltantes. Préparez-vous à approuver de vives émotions.

Phebe a été élevé dans une religion qu’elle n’a jamais contestée, pour elle la vie qu’elle avait dans la communauté a toujours été en accord avec ses croyances. Seulement après plusieurs années à accepter sa souffrance et celle des autres, la jeune femme a commencé à remettre en cause ses convictions et bien que faible, les premiers signes de révoltes vont progressivement se déceler dans les autres tomes. Je me mets à la place de cette sœur, qui n’a jamais rien connu d’autres et participe aux croyances d’un peuple en décalage avec l’extérieur. Difficile d’oser s’émanciper quand ta seule famille est à tes côtés, pourtant à travers des gestes désintéressés ce personnage va nous montrer qu’elle est une belle âme et qu’elle aussi mérite d’être sauvée. Phebe n’aurait jamais cru ses sauveurs seraient les Hades Hangmen et AK est déterminée à la sortir de cet enfer.

Xavier « AK » Deyes est hanté par les erreurs de son passé, l’une d’elles a besoin de son aide pour s’en sortir, alors lorsque le Vice-Président envoi des hommes pour sortir la sœur de sa femme des grilles Meister, un membre du Klan, AK n’hésite pas et le sergent est prêt à tout pour récupérer cette superbe rouquine qu’il a laissée derrière lui. Immédiatement face aux démons de Phebe il ressent un écho à ses propres souffrances et alors qu’il pensait avoir laissé le passé derrière lui, il est envahi par sa propre souffrance menaçant de tout engloutir sur son passage. Venir en aide à cette superbe jeune femme c’est mettre en sourdine ses propres fantômes, tout est réuni pour se perdre corps et âme l’un dans l’autre. Et lorsque le passé ressurgit, préparez-vous au pire.

Ce tome s’éloigne un peu des pratiques du club et même si les bikers ne sont jamais bien loin, on ressent que AK n’a pas été élevé au sein du club. Les mentions de l’extérieur sont beaucoup plus présentes et j’ai apprécié découvrir le parcours de ce sniper qui à contribuer à intégrer de nouveau membres, tel que Flamme et qui malgré son passé, fait partie intégrante du trio de psychopathe. Les épreuves que nos héros ont traversées ont contribué à ceux qu’ils sont désormais et immédiatement j’ai ressenti de l’attachement pour AK qui n’a pas eu une vie facile et il est appréciable de voir la vie lui sourire un peu avec l’arrivée de Phebe à ses côtés. Les évènements s’enchainent de manière cohérente et une nouvelle intrigue semble se profiler. Sans compter que la jeunesse semble avoir beaucoup à offrir.  Il me tarde de lire le prochain tome ! Ma seule crainte réside dans le fait que les tomes sont de plus en plus durs et j’ai peur de découvrir jusqu’où nos personnages vont souffrir.

Mon avis sur Hors la loi #1 ICI
Mon avis sur Sans foi, ni loi #2 ICI
Mon avis sur La loi d’attraction #3 ICI
Mon avis sur Au-dessus des lois #4 ICI
Romance

Au-dessus des lois | Tillie Cole (Hades Hangmen #4)

Résumé :
« Je l’aimais… J’ignorais comment, mais par miracle, dans toute cette folie, malgré la pression et le chagrin de ces dernières semaines… j’avais offert mon coeur à cet homme, dont l’esprit était aussi fragile que le mien.
Je savais que je pouvais le sauver. »
Depuis l’échec de son plan, Caïn n’est plus qu’un être brisé croupissant au fond d’une cellule. Lui qui a vécu et roulé avec le tristement célèbre gang de Bikers Hades Hangmen, au nom d’une foi lui promettant la gloire n’a désormais plus rien… jusqu’à ce qu’une nouvelle voisine de cellule éveille en lui un instinct protecteur longtemps oublié. Tandis qu’ils se rapprochent, Caïn est de plus en plus décidé à réparer ses torts pour sauver celle qu’il aime par-dessus tout… même si cette bataille doit le mener aux portes de l’enfer.
Je remercie les éditions Milady pour l’envoi de ce roman.

Le premier constat qui ne vous aura pas échappé c’est le passage du format poche au semi-poche, une vraie désolation pour la collectionneuse que je suis et une frustration pour classer la série dans sa bibliothèque. Passé le choc, j’ai débuté ce roman avec une certaine appréhension. Caïn/Rider est un personnage que l’ont a appris à détester depuis les évènements des premiers tomes, cette suite n’est pas forcément mon favoris, mais c’est un tome de transition indispensable qui nous montre les difficultés du pardon et de la la rédemption.

La difficulté c’est d’apprécier le démarrage alors qu’on a des appréhension sur Caïn/Rider, certes dans le tome précédent il a enfin prit une bonne décision, mais le chemin est long avant qu’on puisse de nouveau éprouver de la sympathie pour Caïn/Rider. Ses décisions ont eu des conséquences et l’ont conduit au fond d’une cellule avec pour seule compagnie sa solitude. Après plusieurs semaines à subir des tortures, c’est une nouvelle voisine de cellule qui va réveiller le guérir longtemps endormi. Désormais il veut protéger sa douce voisine et il est prêt à tout pour se racheter, même à enfreindre les règles de la communauté et risquer de tout perdre par amour.

J’ai longtemps imaginer l’identité de notre héroïne et quand on connaît le passer de Caïn/Rider il est difficile d’imaginer quelle femme pourrait ouvrir les yeux à notre prophète. La rencontre va se faire en douceur et la confiance se faire progressive, étant moi-même méfiante vis-à-vis de ce personnage qui a commis de nombreuses erreurs, j’ai apprécier découvrir une nouvelle image de notre héros et en ayant terminé cette lecture, je réalise que j’étais loin de connaître ce personnage qui a réussi à m’émouvoir. Notre héroïne captive, va trouver les mots justes pour nous attendrir et contre toute attente, réussir à plaider en sa faveur, l’alchimie n’en ai que plus belle.

Sur le fond l’histoire manque d’un petit élément déterminant, bien que ma lecture fût captivante les émotions brutes des tomes précédents n’étaient pas totalement présentes. Les personnages étant captifs, l’histoire met du temps à se mettre en place et bien que le couple soit attachant, je n’ai pas totalement été ravagée par les émotions. Des éléments m’ont parfois dérangé sans pour autant nuire à ma lecture, mais malgré les quelques défauts avérés, la continuité de l’intrigue lié à la communauté atteint des sommets. On découvre un nouvel angle de l’histoire et des personnages que j’avais jusqu’ici appréciée se sont montrer sous un nouveau jour. Un tome relativement intéressant, qui introduit une suite avec des airs particulièrement savoureux.

Mon avis sur Hors la loi #1 ICI
Mon avis sur Sans foi, ni Loi #2 ICI
Mon avis sur la Loi d’Attraction #3 ICI
Romance

La Loi d’Attraction | Tillie Cole (Hades Hangmen #3)

Ce roman est le 3ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers

J’ai attendu avec tellement d’impatience de pouvoir enfin découvrir cette superbe histoire, que j’ai savouré chaque instant en compagnie des personnages. Aucune comparaison possible avec les précédents opus, notamment car le héros est un personnage torturé et je ne pense pas avoir déjà rencontré un personnage masculin aussi brisé. J’ai beaucoup aimé cette fragilité qui se dégage du récit et en même temps, lorsque nos personnages se trouvent, ils sont beaucoup plus fort au contact de l’autre et c’est tout ce qu’on leur souhaite.

Lorsque j’ai rencontré Maddie, j’ai immédiatement été attiré par son caractère et je pressentais que son histoire allait être un vrai déchirement. Il est évident que les sœurs ont toutes un rapport difficile avec cette horrible secte, mais à mon sens c’est Maddie qui a le plus souffert, dès son plus jeune âge les sévices ont fragilisé son personnage et Moïse a toujours été un bourreau totalement dépourvu d’émotion. Bizarrement malgré le côté un peu effrayant de Flamme et sa difficulté à communiquer avec les autres, il a toujours été d’une incroyable prévenance avec Maddie, privilégiant sa sécurité et jurant de toujours protéger cette jeune femme qui est sienne.

Ce n’est que lorsque Flamme va devoir faire face à son passé que ces deux-là vont se rapprocher et contre toute attente, la force de ce couple va être Maddie. Malgré son propre passé qui a anéanti toute la lumière qu’elle pouvait espérer, elle va se raccrocher au plus sombre des Hades Hangmen et le soutenir lorsque sa noirceur va l’engloutir. Ils vont découvrir qu’ils ont bien plus en commun qu’il ne l’imaginait et apprendre à communiquer avec la plus grande douceur. Réalisant qu’il est difficile de se remettre de leur souffrance, ils vont pourtant s’accorder une confiance mutuelle et lutter contre leur démon. Je dois dire que c’est l’un des couples les plus mignons que j’ai pu voir, surtout dans ce contexte de bikers où on pourrait avoir des préjugés, Flamme n’a rien à voir avec les hommes que j’ai pu découvrir jusqu’ici et la relation qui va unir nos héros est absolument magnifique.

La présence du club est moins évidente, mais l’amitié qui lit les membres est toujours aussi forte et j’étais loin d’imaginer Flamme si bien entouré. Ce tome m’a encore une fois montré à quel point c’est une famille soudée et les voir évoluer en acceptant leurs nouvelles membres est une vraie leçon de tolérance. Tous les membres sont différents, ils ont chacun leur bagage plus ou moins lourd et pourtant chacun accepte l’autre avec une telle facilité. Maddie et Flamme semblent être de parfait opposé et personne ne les aurait vus ensemble, elle l’enfant effrayée et lui l’homme en colère, pourtant ils sont les seuls à se comprendre et ils veulent juste l’apaisement.

En bref, ce tome est parfois un peu exagéré dans les réactions, mais en même temps il est nécessaire de comprendre ce qu’ils ont vécue pour ressentir la souffrance de nos personnages. J’ai beaucoup aimé la manière dont le récit relate la relation et le sujet est suffisamment délicat pour ne pas rajouter un drame supplémentaire à l’histoire et c’est assez représentatif de nos héros, tout se fait à leur rythme et avec douceur. Encore une fois, les horreurs décrites sont écœurantes et les immersions dans la communauté sont de plus en plus terribles. Je suis plus craintive de la suite, car le décor sera glaçant et j’ai du mal à m’imaginer subir ça pendant autant de pages.

Retrouvez mon avis sur Hors la Loi #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Sans Foi Ni Loi #2 ICI