Private Lesson | Samanthe Beck

Une collection que j’apprécie particulièrement, à l’annonce de la sortie de ce roman j’étais ravie de pouvoir découvrir une nouvelle auteure. J’ai rapidement été conquise par le résumé, alors je remercie ma copine du blog Fanbooks76, qui me l’a offert et qui a bien cerné mes envies.

Ellie a toujours été une enfant discrète qui rêvait d’une vie meilleure, aujourd’hui c’est une femme diplômée en médecine fière de son parcours. Afin de se rapprocher de son père, Ellie décide d’ouvrir un cabinet dans sa ville natale et qu’elle n’est pas sa surprise, lorsqu’elle découvre que son béguin d’adolescente Roger Reynolds est désormais célibataire. Selon les rumeurs qui circulent, ses goûts particuliers avec les femmes sont à l’origine de sa récente rupture, afin de pouvoir prétendre à cette place qu’elle convoite, Ellie va s’adresser au bad boy Tyler dont la réputation n’est plus à faire en ville et ce depuis son adolescence. Quelques leçons particulières pour améliorer son expérience et elle lui rendra service à son tour.

L’idée de base m’a immédiatement séduite, l’idée du bad boy qui apprend à la petite intello à se décoincer ce n’est pas très original, mais ça promettait quelques scènes drôles et sensuels. Seulement une fois au cœur de l’histoire j’ai trouvé que ça manquait de profondeur, on rentre immédiatement dans le vif du sujet et les héros ne prennent pas le temps de nous montrer leur complicité. Ellie rend les choses trop mécaniques et ça m’a empêché d’éprouver des émotions, car son fichu bouquin enlève toute spontanéité à leur relation. Tyler va tenter de prendre les commandes, mais la demoiselle va instaurer ses propres règles.

De manière objective, l’histoire n’est pas mauvaise et la plume de l’auteur m’a beaucoup plu, je l’ai d’ailleurs lu en quelques heures seulement. Je pense que mon manque d’empathie est lié à la narration à la troisième personne, je me suis senti exclu de l’histoire et si on retire les scènes de sexe, l’intrigue est quasiment inexistante. Tout tourne autour de ces leçons, on s’intéresse à peine à ce qui se passe autour et même si on évoque beaucoup les choses, l’action n’est pas assez émouvante pour me retourner le cœur. C’est une histoire agréable et mignonne, mais j’aurais probablement oublié cette romance assez vite.

Publicités

A perdre la raison | Meredith Wild (Le destin des Bridge #1)

img_79cr7pa-perdre-la-raisonBonAprès avoir beaucoup aimé Hacker, il était tout naturel pour moi de me procurer le premier tome de cette nouvelle série. Je n’avais pas d’attente particulière et rapidement la simplicité du récit m’a frappé, mais c’est surtout le charme du héros qui m’a marqué, car chacune de ses décisions est adorable.

Maya et Cameron se sont rencontré lorsqu’ils étaient étudiants, alors qu’ils étaient en train de vivre une passion dévorante leur relation s’est écroulé lorsque Cameron a demandé Maya en mariage. En effet, la jeune femme complètement panique refuse et c’est ce qui va marquer la fin de leur relation qui pourtant était le centre de leur univers. Cinq ans plus tard, un heureux hasard va les faire se rencontrer à New-York, bien que la jeune femme ait complètement changé, l’attraction entre eux n’a pas disparu. Bien décidée à le garder aussi loin que possible de sa vie déjà pas très joyeuse, la jeune femme va devoir lutter contre un ex-amant particulièrement attentionné. Maya est une héroïne qui a dû vieillir précipitamment, aujourd’hui bien qu’elle est un travail confortable son entourage se résume à son colocataire et sa meilleure amie. Depuis le départ de celui qu’elle a toujours aimé, son cœur est entouré d’une couche de glace et elle ne le laissera pas franchir les barrières qui pourrait la conduire à sa perte.

Cameron est un héros attendrissant, conscient d’avoir fait une erreur cinq ans plus tôt, il va tenter d’obtenir une seconde chance. Pourtant malgré ses efforts la tâche va s’avérer particulièrement difficile. Son prénom n’est pas sans rappeler un certain petit copain dans une série que j’adore et il n’a pas que le prénom en commun. Certes il est impossible d’arriver aux chevilles de mon books-boy friend de tous les temps, mais je dois dire que sa manière de s’y prendre est assez mignonne. Il n’a pas peur d’admettre qu’il a fait une erreur et son côté sportif met en avant son caractère déterminé, qui ont tout pour séduire les lectrices.

Globalement j’ai passé un bon moment de lecture, mais on est quand même loin des rebondissements de Hacker. C’est peut-être ce qui m’a manqué, les héros sont attachants et ont un passif compliqué, mais tout ce qui gravite autour de leur histoire est plat. J’aurais aimé une prise de risque pour être surprise, car ce qui était mignon au départ, a fini par devenir prévisible à la fin. Sans compter que le côté calme du récit aurait pu être un peu plus rythmé, notamment en développant le rapport aux personnages secondaires. On retrouve la sensualité de la plume de l’auteur et un couple attachant qu’on souhaite voir ensemble. Premier tome satisfaisant, me laissant curieuse pour la suite, mais pas pour autant impatiente.

Lucie

The fighter for Chance | Vi Keeland (MMA Fighter #2)

img_20170117_210914_940the-fighter-for-chanceTrès-bonOn peut dire que City Éditions, sait rendre leur couverture alléchante et encore une fois j’ai été faible. Vi Keeland est une auteure que j’apprécie beaucoup et Fighter for Love ne redoublait pas de nouveauté, mais je gardais un très bon souvenir de ma lecture. C’est donc tout naturellement que j’ai craqué pour ce tome qui s’intéresse à Vinny,  un adolescent que Nico le héros précédent avait pris sous son aile. Mon premier petit plaisir, ça été de retrouver Ella et Nico, l’évolution est remarquable et j’étais ravie.

Vince a bien grandi et aujourd’hui c’est un homme star de street-fighting, ses années d’entraînement avec son mentor ont enfin porté leurs fruits pourtant, le jeune homme est toujours réticent à l’autorité et ses abus ne lui valent pas toujours les louanges de Nico. Se remettant doucement d’un passage à vide, il ne se laisse distraire que par les femmes et entend bien profiter de sa position pour s’offrir quelques plaisirs. Je dois dire qu’au premier abord j’ai été assez surprise par le langage assez cru de ce personnage et son côté dominateur a fini par me séduire, son attitude renvoi l’image d’un mec arrogant et jusqu’à sa rencontre avec Liv, il assume totalement de ne pas être un gentleman. Malgré les années, il continue d’être guidé par ses émotions, sur le ring, comme dans sa vie personnelle  et il est prêt à tout avoir de nouveau Liv.

Afin de décrocher le poste de ses rêves, Liv accepte d’écrire un article sur la star de MMA du moment. Elle était loin d’imaginer retrouver face à son amour de jeunesse, après sept ans sans aucun contact. D’abord réticente elle va chercher à fuir cet homme qui exerce une attraction sur elle, mais c’est sans compter sur la détermination du combattant. Tout ce qui compte pour la jeune femme c’est d’enfin pouvoir être reconnu comme journaliste, cet article est simplement un moyen d’arriver à ses fins, seulement aussi naïve que peut être la jeune femme, elle a conscience que l’attirance est toujours là et il n’a pas l’intention de mettre à un terme à ce qui se passe entre eux. L’histoire personnelle de Liv est resté assez en retrait, présenté comme une gentille fille, douce, aimante, elle va pourtant être séduite par celui qu’elle devrait fuir.

Comme dans le tome précédent, le street fight n’est pas très présent et Vi Keeland se concentre principalement sur les retrouvailles entre Liv et Vinny. Elle est la seule qui peut prétendre le connaître et leur histoire commune est loin d’être terminée. Ce qui m’a plu dans cette lecture, c’est que l’héroïne assume ses désirs et n’a pas honte d’éprouver du plaisir avec Vinny. Il faut dire qu’il est très intense et il est presque impossible de lui résister, il a cette capacité à obtenir ce qu’il désire avec un simple sourire. Contre toute attente, une intrigue va voir le jour et contribue par la même occasion à rendre l’histoire un peu plus vivante, même si tout se résout un peu trop facilement, le récit est crédible et montre une image plus sensible du combattant. Une romance mêlant sensualité et érotisme à la perfection.

 Retrouvez mon avis sur The fighter for Love #1 ICI
Lucie

Love | Lauren Rowe (Le Club #3)

loveBonCe livre est le 3ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Je viens de quitter Jonas et même si ce tome ne m’a pas totalement convaincu, il est à mon sens celui qui correspond le mieux à l’image qu’on se fait de l’histoire en lisant le résumé pour la première fois, même si le premier reste mon préféré, celui-ci tient ses promesses. L’auteure explore toutes les pistes manquantes dans les tomes précédents et l’action est à son comble, de quoi nous tenir intéressé par les révélations en rapport avec le club qu’on attends depuis plusieurs tomes.

L’attaque de Sarah va réouvrir de vieilles blessures pour Jonas, qui va nous plonger au cœur de sa tourmente. Alors que dans les tomes précédents la confiance entre le couple était assez précaire, ils vont être plus soudé que jamais et se raccrocher à leur sincérité. Les révélations liées au passé de Jonas vont montrer le héros sous un nouveau jour et toute sa folie va y trouver un sens. On constate une réelle évolution et des caractères déterminée, ils n’ont plus l’intention de subir et sont prêts à tout pour attaquer les premiers à détruire le Club et ils sont décidés à faire des dégâts irréversibles.

Mon ressenti est essentiellement le même que lors des tomes précédents, la romance est très mignonne et là clairement, Jonas se dévoile complètement et c’est ultra émouvant. Malgré les efforts sur l’action et les révélations, j’ai malheureusement trouvé tout ce dénouement un peu trop rocambolesque, certes l’auteur a un style fluide et la lecture se fait toute seule, mais j’ai trouvé que toutes l’histoire partait un peu loin et les méchants un peu trop crédule et pour le coup, j’ai eu du mal à y croire. Principalement, car à chaque grande révélation, nos deux animaux terminent au lit. Bon certes, ils ont besoin de sexe comme respirer et manger, mais pour le coup j’ai fini par sauter quelques passages pour aller au fond de la cible et conclure.. (vilain jeu de mots)

En bref, une série avec des défauts, mais une auteure qui maîtrise les codes de la romance et nous offre une belle romance. Certes l’histoire n’est pas comme je l’imaginais, mais j’ai globalement passé un bon moment en compagnie de Jonas et Sarah. Malgré le côté un peu redondant de certains passages et l’abondance de scène de sexe, je me suis attachée au couple et j’ai été heureuse du dénouement.

Retrouvez mon avis sur Flirt #1 ICI
Retrouvez mon avis sur Match #2 ICI

Lucie

Match | Lauren Rowe (Le Club #2)

MatchCe livre est le 2ème tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Le premier tome avait été une belle découverte et j’étais impatience de voir jusqu’où l’auteur allait nous mener dans cette suite. Là où l’auteur est douée, c’est qu’elle arrive à captiver son lecteur, alors que l’intrigue avance lentement, voir pas du tout et que ses personnages réussissent à rester toujours aussi secret, notamment Jonas qui peine à s’ouvrir complètement à Sarah et restent fragile.

L’histoire reprend quelques heures après que les appartements de Sarah et Kat aient été cambriolé, les deux jeunes femmes sont assez marquées et se sont réfugiées chez Jonas. Je pense que si, comme moi vous avez lu le tome précédent, vous attendiez avec impatience d’en savoir pus sur les pratiques du Club, alors cette première marque de représailles de leur part présageait la révélation de sombres secrets. Le problème, c’est qu’au bout de quelques pages, les mines terrorisées vont être remplacées par l’excitation. Toute la tension accumulée va disparaître et je n’ai pas compris que l’auteur privilégie cet aspect de l’histoire, c’était selon moi l’occasion rêvée de rebondir sur cet évènement.

Malheureusement ce tome se rapproche dans mon ressenti lors de ma lecture du premier opus, Le Club n’est qu’un prétexte pour rapprocher Sarah et Jonas. L’auteur se focalise essentiellement sur la romance et balance au compte-gouttes des informations susceptibles de faire avancer le semblant d’enquête pour démasquer l’identité des dirigeants du Club. Bien que la plume soit toujours aussi entraînante, l’histoire n’avance pas assez rapidement à mon goût et même si le couple est attachant, on s’attarde trop sur l’aspect sexuel des choses. La passion va être à son comble et nos héros vont laisser libre cours à leur désir. Seulement alors que la jeune femme se donne corps et âme à son amant, les secrets vont venir ternir la confiance qu’ils placent l’un en l’autre. Jonas va conserver une part de lui secrète et on le découvre toujours plus vulnérable et il garde une part d’insécurité qui le force à être surprotecteur avec Sarah, qu’il tient à garder éloigner de son enquête sur le Club.

Bien que la lecture ait été plus qu’agréable et addictive, je suis déçue par la tournure que prend l’histoire. Ce tome aurait dû être sous le signe du complot, de l’action et des rebondissements, tous directement lié au Club, seulement aucune révélation ne vient et la frustration n’a fait qu’augmenter, car rien ne se passe. Cependant comme dans le tome précédent, le cliffhanger est intense et c’est pourtant sans grand enthousiasme que je lirais la suite, pour avoir les réponses à mes questions qui s’accumulent. En espérant que l’action remontera d’un cran et que les révélations seront à la hauteur.

Retrouvez mon avis sur Flirt #1 ICI

Lucie