Février | Audrey Carlan (Calendar Girl #2)

img_-j58zjqfevrierCe roman est le deuxième tome d’une série, la chronique peut contenir des spoilers.

Un tome que j’attendais particulièrement et qui pourtant me faisait peur, notamment car la direction que choisit d’emprunter Audrey Carlan n’est pas forcément celle que mon cœur me criait. Ce tome m’aura prouvé que l’addictivité et la plume de l’auteure sont un moteur à eux seuls et ça a été un vrai plaisir de poursuivre les aventures en compagnie de Mia dans un décor différent.

Cette suite nous plonge dans l’atelier d’un bel artiste où la pluie de Seattle offrira de nouvelles perspective à notre héroïne. J’ai apprécié que Alec soit français, mais son personnage est une caricature quand on est soi-même français. Sans grande surprise, ce tome va amener Mia à se dévoiler, mais pas forcément de la manière dont on l’imaginait, c’est avec le regard d’un artiste qu’elle va être observé et ce que son séjour va lui apporter n’a pas de valeur financière, mais est indispensable pour poursuivre ce qui l’attends.

La comparaison entre Wes et Alec est inévitable et en analysant bien, ils n’ont pourtant pas le même rôle pour Mia. Je n’ai pas été particulièrement fan du personnage de l’artiste qui vit son art, mais j’ai beaucoup aimé les interactions qu’il a avec sa muse et même s’il est loin de faire battre mon cœur comme Wes, d’un point de vue totalement objectif il a son charme et puis j’ai trouvé que c’était indispensable pour Mia d’apprendre à s’aimer, s’assumer et surtout de se laisser vivre, car devoir subir pendant un an des chamboulements aussi importants va forcément être difficile et tenter de s’amuser est un bon moyen pour Mia de ne pas sombrer. Néanmoins j’ai eu plus de mal à situer ce second opus comme une romance, notamment car la relation qui unit les héros n’est pas autant dans les confidences et ça ne les lit pas. Ils ont conscience de passer du temps ensemble sans pour autant se dévoiler sur leur vie personnelle.

Mini pointe de déception concernant l’intrigue, ce tome est indispensable pour Mia, mais j’ai quelques regrets sur l’évolution de l’intrigue. Le format est cours, donc il est difficile d’aborder le sujet qui a conduit Mia à exercer ce métier, mais à mon sens c’est un point indispensable dans l’évolution de cette série. J’attends beaucoup de mois de mars, qui est présenté par l’auteur comme l’un des plus beaux mois de la série et compte tenu des informations à la fin de ce tome, ma déception devrait trouver réconfort. Cependant, je dois admettre que si l’ensemble de la série se déroule comme ce tome, je ne suis pas certaine de réussir à m’accrocher jusqu’en décembre, même si j’imagine sans mal l’auteur prendre des directions complètement différentes pour se renouveler chaque mois. Un tome satisfaisant, qui a su conserver l’humour et la sensualité du tome précédent, mais Wes m’a définitivement manqué.

Retrouvez mon avis sur Janvier #1 ICI
Lucie
Publicités

2 réflexions sur “Février | Audrey Carlan (Calendar Girl #2)

  1. Quand je lis ton article, je me dis que je suis … super en retard dans mes chroniques. Faut vraiment que je m’y mette. J’ai bien aimé Février mais je reste un peu sur ma faim pour les mêmes raisons que toi. Et oui, Alec c’est un gros cliché à lui tout seul. Je verrai bien ce que Mars va donner.

    • Dès que le retard commence à se creuser c’est terrible 😂 Je me donne jusqu’à mai pour decouvrir un peu, mais des tomes comme février jusqu’à décembre je pourrais pas car au final ça reste superficiel et je veux retrouver l’intrigue moi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s