Amertume | Sarina Bowen (Le Grand Nord #1)

Résumé :

« Le goût amer des désillusions devient la saveur sucrée de l’espoir… »

Griffin Shipley, propulsé à seulement 27 ans, chef de famille, (chargé de sa mère, de ses trois frères et soeurs et d’un grand père gâteux), se retrouve à la tête de la ferme familiale dont il hérite. Il s’attendait à tout sauf à tomber sur celle avec laquelle il avait partagé quelques soirées torrides à l’université. Audrey quant à elle, n’avait pas la moindre envie d’atterrir dans ce coin perdu du Vermont.

Pourtant ces deux- là vont se retrouver par hasard sur le domaine familial de Griffin. Audrey missionnée par la grosse entreprise qui l’emploie, une chaîne de restaurant, doit passer plusieurs jours dans la région. Elle séduit toute la famille du jeune agriculteur par sa bonne humeur et ses talents de cuisinière. Mais cinq ans après leur histoire ils ont beaucoup changé. La vie, les épreuves les ont fait évoluer. Trouveront ils à nouveau un terrain d’entente ?

Merci aux éditions Hugo Roman pour l’envoi de ce roman

Je suis particulièrement heureuse de retrouver une nouveauté New Romance, l’été fût le désert et mon manque commençait à se ressentir. On démarre la rentrée littéraire avec une superbe lecture qui conserve les codes du genre, mais qui se démarque avec un thème différent et un thème dominant fascinant et tristement réaliste. Je ne cesse d’entendre des éloges sur Sarina Bowen et pour mon plus grand plaisir, à mon tour le charme opère.

Suite au décès de son père il y a quelques années, Griffin Shipley a dû revoir ses plans de carrière et il est désormais à la tête de la ferme familiale qu’on lui a légué. De sa productivité dépend le confort de sa mère, ainsi que de ses frères et sœurs, et en cette période où le travail est à son maximum, il ne s’attendait pas à ce qu’une grosse entreprise démarche les producteurs locaux pour un projet d’envergure. Pour sa plus grande surprise, ils ont missionné Audrey Kidder une jeune femme qu’il a rencontré durant ses études à l’université de Boston et avec qui il a partagé quelques instants torrides. Provenant de deux mondes différents ces deux personnages haut en couleur vont se redécouvrir, sans jamais tomber dans les clichés du campagnard et la citadine.

Amatrice de l’Amour est dans le pré, vous n’êtes pas au bout de vos surprises. Dans cette ferme du Vermont, notre agriculteur va se laisser apprivoiser par une charmante cuisinière et c’est l’intégralité de la famille qui va définitivement adopter la jolie bostonienne. J’ai apprécié le décor qui s’éloigne de la ville et on s’intéresse à un vrai problème de société entre les multinationales qui exploite les petits producteurs, c’est d’autant plus appréciable avec un récit réaliste et l’auteure n’a pas besoin d’une multitude de rebondissements pour convaincre.

On est face à deux personnages passionnés et finalement leur passion n’est pas si éloignée l’une de l’autre. On ressent beaucoup d’émotion lorsqu’ils se consacrent à leur activité et l’amour que met Audrey à cuisiner des produits frais est relativement attendrissant. Au premier abord quand on voit de quel milieu vient Audrey on pourrait avoir peur d’une héroïne snobinarde, mais on a un personnage crédible avec un passé qui a contribué à construire celle qu’elle est aujourd’hui. Débutante dans sa profession, il lui manque simplement la confiance en elle et l’entourage approprié pour mener son projet à son terme. Cette escapade dans le Vermont peut sembler être une catastrophe en devenir pour la jeune femme qui accumule les mauvais plans, mais au contact des producteurs locaux elle va s’épanouir avec des matières premières à portée de mains.

Autre avantage non négligeable de ce roman, notre personnage principal est craquant. A la tête de la ferme familiale, il est également devenu malgré lui le chef de famille et on voit à quel point il est prêt à tout pour ces proches. Depuis plusieurs années, il n’a pas hésité à se priver pour pouvoir assurer un avenir à ses frères et sœurs. Il garde un petit côté grincheux, mais c’est un personnage avec le cœur sur la main et il devient immédiatement sympathique. En plus d’être sexy, c’est un homme travailleur et malgré son côté un peu dur, on ne peut pas dire que ce soit un personnage méchant. L’alternance des points de vu est déterminant pour connaître le caractère de nos héros et après quelques chapitres, Griffin m’a attendri, car il est conscient du pouvoir d’Audrey sur lui.

Dès les premières pages la plume de Sarina Bowen fait des merveilles et l’univers qu’elle s’est construit apporte son lot de curiosité. Nous sommes dans un contexte assez précis, une entreprise familiale dirigée par des membres soudés et il est facile de s’attacher à des membres d’une même famille et en tant que lectrice ça rapproche des personnages. Sans oublier les personnages secondaires qui sont tout aussi intéressants, car chacun à ses secrets et le temps des révélations n’est pas encore arrivé. J’ai retrouvé l’envie de dévorer chaque chapitre et les difficultés à reposer mon roman durant la journée, l’alchimie du couple ne fait aucun doute et le plaisir de les voir succomber est à un son comble. Humour, amour et grand air, feront le bonheur des amateurs de romances.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.