À la recherche de Sarai | J.A. Redmerski (Company of Killers #1)

Résumé :

« Je voudrais que Victor ne me quitte jamais. J’avais déjà du mal à supporter l’idée d’être séparée de lui, mais à présent… C’est encore pire. Nos âmes sont liées à jamais, qu’il l’admette ou non. Nous ne formons plus qu’un et je ne peux même plus imaginer de vivre sans lui.. »
Sarai n’a que quatorze ans quand sa mère l’abandonne au Mexique entre les mains d’un trafiquant de drogue. Neuf ans plus tard, elle n’a plus peur de rien et ne rêve que d’évasion. Persuadée de trouver un allié en Victor, un tueur à gages engagé par l’homme qui la séquestre, elle profite d’une visite de celui-ci pour monter dans sa voiture.
Même la jeune femme ne tarde pas à découvrir que Victor est aussi dangereux que le criminel auquel elle vient d’échapper. Pourtant, quelque chose en lui l’attire et la rassure. Et au lieu de le fuir, elle se découvre prête à tout pour ne plus le quitter.
Merci aux éditions Milady et Net Galley pour ce roman

J.A. Redmerski est une auteure que j’affectionne particulièrement depuis que j’ai découvert Loin de tout. Ce superbe roman, c’est ma première immersion dans le New Adult et c’est une première histoire d’amour qui a marqué le début de beaucoup d’autres. J’ai tendance à penser qu’elle est capable du meilleur comme du pire, depuis une immense déception après ma lecture de La Ballade des lucioles. J’ai tendance à penser qu’il ne faut jamais tenir rigueur des éventuelles incompatibilités, alors bien évidemment l’annonce de Company of Killers c’était l’occasion de retrouver une place que j’apprécie, dans un registre très différent et pour le coup ne vous fiez pas à la collection, car l’histoire est aussi dégoulinante de sang que la couverture le laisse supposer.

Sarai est une héroïne surprenante, captive depuis neuf ans d’un trafiquant au Mexique la jeune femme n’a rien d’une prisonnière effrayée. Sa rage et sa colère, lui ont permis de survivre et même si elle n’a plus personne depuis que sa mère l’a laissé au Mexique à l’âge de quatorze ans, elle est déterminée à s’enfuir. Pas totalement suicidaire, elle est consciente qu’elle n’irait pas loin seule. La visite d’un américain venu pour affaire lui offre une porte de sortie qu’elle n’est pas prête à laisser passer et même si c’est un tueur à gages, rien ne peut être pire que ses conditions de vie actuelles, saisissant sa chance elle décide de se cacher dans sa voiture.

Notre héroïne ne va probablement pas plaire à tout le monde, mais j’ai apprécié son caractère. D’abord un peu instable, elle va nous prouver qu’elle a appris à n’avoir plus peur de rien et contre toute attente la jeune victime va prendre un chemin beaucoup plus sombre. Jusqu’ici les schémas sont souvent les mêmes, l’évasion, la liberté et le besoin de normalité. Ici on est loin de prendre le chemin de la facilité et Sarai va avoir quelques passages à vide, mais il est indéniable que c’est une femme forte avec un potentiel pas encore totalement découvert. Au contact de Victor, elle va découvrir une nouvelle vie et malgré le danger, elle va très bien apprivoiser la situation.

Victor souffle le chaud et le froid et ses émotions sont difficilement perceptible, mais c’est un homme dangereux. Beaucoup de questions demeure concernant son histoire, mais rien d’étonnant que ce premier opus ne dévoile pas tout. Sans compter qu’il va longtemps rester insensiblement et ça attire forcément la curiosité tant sur son passé, que sur son activité professionnelle. Sa froideur m’a parfois un peu dérangé et ça n’aide pas à favoriser l’attachement à son personnage, notamment car on a du mal sa carapace fondre. Entre le héros du début et celui de la fin, les choses ont changé sans que l’on le perçoivent et c’est cet aspect qui m’a un peu frustré. Sans compter que la romance est loin d’être au centre de l’histoire et j’attendais un rapprochement plus perceptible.

Une histoire sombre, mais un potentiel pour ce premier opus. J’ai apprécié l’alternance de point de vue entre Sarai et Victor, ce qui permet d’avoir accès aux émotions de nos personnages. L’intrigue est bien ficelée et ce n’est jamais linéaire, des éléments nous sont communiqués au compte goutte et il y a parfois des éléments qui créent la surprise. Un premier opus orignal qui change un peu de ce que j’ai lu jusqu’ici et même si l’histoire n’a rien de novatrice, on passe un bon moment et je suis impatiente de lire la suite qui promet une romance plus présente.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.