Délicieuse dépendance | Eve Borelli

ImpressionBonOn ne change pas une équipe qui gagne, c’est la coupe du monde alors je me mets dans l’ambiance.

Agathe ne s’est jamais remise de sa rupture avec Nico, malgré les mois passés. Elle est hantée par la manière dont s’est terminé leur histoire, après une nuit passionnée, la seule trace de leur amour est réduite à un mot griffonné sur un morceau de sopalin et stipulant que leur histoire est terminée. Aujourd’hui, les mois ont passé et Nico est de retour dans leur village.

Et on peut dire que son retour ne passe pas inaperçu, puisque l’équipe de France de rugby est de passage avant le début de la Coupe du Monde et le retour de Nico est très attendu. Agathe n’a jamais compris pourquoi Nico avait préféré partir et après des mois de tristesse pour oublier l’homme qu’elle pensait être l’homme de sa vie, la tristesse laisse place à la colère. En colère contre elle, pour ne pas réussir à oublier ses merveilleux souvenirs qu’ils ont vécus et aussi en colère contre lui pour être parti.

Je suis complètement fan du grain de folie qui habite Agathe et elle m’a l’air d’être une jolie rêveuse. Complètement à bout de nerfs, elle en vient à perdre un peu pied et depuis qu’elle a appris le retour de Nico, il ne faut pas lui parler sous peine de s’en prendre plein la tête, elle n’est pas d’humeur et elle ne va pas se laisser marcher sur les pieds. Je m’attendais à voir Nico un peu plus souvent, alors qu’en réalité nous apprenons à le connaître par l’intermédiaire de flash-back et j’ai eu l’impression qu’on avait un mâle un vrai, bien macho. J’aurai bien aimé le voir un peu plus dans le présent, car il est resté très mystérieux et je suis resté un peu sur ma faim, sans avoir l’impression de bien le connaître.

Je félicite Agathe (oui je la connais), qui a su rester digne alors qu’elle était complètement paniquée de se retrouver face à son ex et même si elle est toujours éperdument amoureuse, elle arrive à rester distante. L’idée du personnage de Mily était intéressante, mais pour le coup je n’ai pas trouvé ses interventions utiles vis-à-vis de notre couple de héros, sauf peut-être dans la première scène, mais j’aurai bien aimé un truc un peu plus mauvais, pour rajouter un peu de malheur à notre héroïne et offrir une conclusion, plus punitive pour cette garce. Elle aurait mérité un revers plus corsé !

Une nouvelle qui tient ses promesses qui réussie à nous introduire dans les vestiaires d’une équipe de rugby, la température monte et tout comme Agathe, il n’est pas difficile de succomber face à tant de testostérone. Drôle, inattendue et rafraîchissant. Je valide et je recommande !

Publicités

Une réflexion sur “Délicieuse dépendance | Eve Borelli

  1. Pendant ma lecture, j’étais comme toi : j’avais l’impression de connaitre Agathe, du coup, plus d’une fois je l’ai félicitée pour son comportement très digne ! Et surtout pour le final avec Milly (qui effectivement n’a pas été exploité jusqu’au bout de sa méchanceté potentielle). Chouette lecture 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s